AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Une virée nocturne [PV Enzo Florac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une virée nocturne [PV Enzo Florac]   Mar 28 Mai - 18:42


Petite virée sur les toits


Minuit passé elle n’arrivait pas à dormir. Insomnie ? Non de l’excitation plutôt, nouvelle école, nouvelle endroit, des couloirs vides de monde, des recoins cachés. Tant de choses qui éveillaient la curiosité de notre chère Jézabel. Elle avait pour habitude de viser les locaux de nuit de l’école ou elle était, elle adorait sa sensation de pouvoir se faire prendre, cette façon de frissonner à chaque craquement de portes ou de lumières de voitures qui passaient par là. Cette adrénaline qui lui parcourait tout le corps était comme une drogue donc elle était de plus en plus accro.
Cette nuit la, ce Week End l’académicienne c’est aventuré seule dans les couloirs en espérant ne croiser aucun des surveillants de garde ou professeurs internes. Sortie de sa chambre comme un félin elle avait réussi à ne pas réveiller sa colocataire qui soit dite en passant ronflait comme un morse… alors même si un bulldozer sortait elle ne l’aurait surement pas entendu. Vérifiant que la surveillante de pallier dorme a point fermé elle avait fait un planning de ses petites habitudes du soir. Petit tour des chambres pour vérifier que toutes les filles son bien rentrées, petites dernière recommandation dans les couloirs pour les retardataire, rentre puis ressort de sa chambre pour une dernière vision des couloirs vide, douche, distributeur de friandises et enfin extinction des feux !

Elle avait tout prévue, comme si elle préparait un casse, ou le vole d’une banque. Sa pouvait faire peur à des moments. Tout était dans les bonnes conditions pour sa petite escapade nocturne. Lampe torche, chaussure confortable, Uniforme veste et écharpe sans oublier le Tupperware !!! Et oui elle s’était mit en tête de manger des Muffins aux Pralines sur les toits de l’académie, une envie qui lui avait prit hier, comme dans son caractère il est d’une obligation de satisfaire toutes ses envies dès qu’il y en avait une qui lui passait en tête celle là n’allait pas y échapper ! Hier soir en voyant le nettoyeur de vitre s’affairé à son travail sur les hauteurs des grandes vitres de l’académie, c’est à ce moment là que lui vain cette curieuse envi. Brandissant fièrement sa boite avec le bout de gâteau dedans elle avait prit une espèce de pose de vainqueur quelque peu ridicule mais qui lui ressemblait bien à vrai dire.

En route pour les toits, sortant sur la pointe des pieds de la chambre en vérifiant que sa charmante colocataire dormait à point fermé. Elle marchait tranquillement dans le couloir principal direction l’escalier qui mène en haut. Pour éviter que l’alarme ne sonne elle avait prévus la journée, une petite calle qui se trouvait entre la porte et le mur. Personne ne montait là haut en pleine nuit, donc aucune chance que son plan tombe à l’eau. Traversant le couloir, elle montait les escaliers deux par deux toute excitée. Ouvrant brusquement la porte du toit sans la faire claquer pour ne pas faire de bruit bien sûr !

« AHHHHHHH …..Respirez-moi ce bon air frais ! »

Se précipitant vers le bord elle admirait avec des étoiles dans l’œil Magnolia éclairée de milles feux sous une pleine lune vraiment magnifique. Ce spectacle était splendide. Entre les éclairages de la ville qui s’étendaient à perte de vue et le ciel dégagé qui offrait un spectacle de centaines d’étoiles accompagnant une pleine lune. Se tournant elle cherche un endroit ou se poser. Repérant une place un peut plus loin elle sortie sa veste et la posa par terre pour si asseoir tranquille en tête à tête avec sa sucrerie. Se frottant les mains elle ouvrit délicatement son Tupperware et commença à manger sur un petit nuage. Elle avait envie de manger ce gâteau sur le toit de l’académie en pleine nuit, elle la fait ! Tout à coup son petit moment de bonheur fut brusquement interrompu par un bruit venant de pas loin de là ou elle était. « Merde un surveillant ! » se murmura t-elle. Courant se cacher derrière une bouche d’aération assez grande elle cherchait du regard qui était monté. Mais elle ne voyait personne pourtant le toit était assez bien éclairé par la plein lune et les éclairages. « CLAK »

L’œil grand ouvert elle son visage déglutie sur place… ce bruit qu’elle venait d’entendre, c’était celui de la porte qui venait de ce refermer ! La calle qu’elle avait mit pour éviter ce si avait du être déplacé par le personne qui était monté après elle. « C’est PAS VRAIIIIII » ne réfléchissant pas elle se précipita vers la porte en question laissant sur place sa veste et sa boite de gâteau. Tirant sur la poignet impossible de l’ouvrir… elle était coincée sur le toit à cause de cette xp%^*+$£ personne. Accrochée à la poignet elle baissa la tête en lâchant un gros soupire blasée.

« Génial je suis coincée maintenant…j’espère que l’autre crétin et partis ! »

Elle avait parlé trop vite sans s’en rendre compte sa précipitation avait attiré l’attention de la personne qui était aussi monter. Se retournant brusquement elle se trouva face à face avec elle.
Serrant les poings elle s’avança et lui dit d’un ton sec.

« Qu’esce tu fou sur les toits ! »

Ne sachant pas qui elle avait pour interlocuteur elle se disait qu’elle pouvait passer pour une surveillante.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une virée nocturne [PV Enzo Florac]   Mar 4 Juin - 13:18

Hier je regardais le haut du bâtiment intrigué il m’a semblé qu’on pouvait y monter mais cela ne pas plus inspiré. Pour une fois qu’il n’avait pas eu trop de pluie je me suis défoulé toute la journée avec le club de basket. Aucun orage ne s’emblait en vue, juste de la lumière et un ballon pour tenter de faire gagner son équipe, on s’est fait plein de passe et on était plein d’espoir mais on as quand même perdu. J’étais un peu énervé mais on s’était bien amusé, je souriais assez content de moi quand même une petite différence d’un point ne change pas grand choses. On a prévu de se retrouvé le lendemain pour une revanche et je m’étais mis en tête de m’entrainer avec quelque uns du club qui ne rentrais pas directement j’y suis resté jusqu’à 17 heures. On était vraiment crevé et je me suis presque endormi en marchant pour rentrer dans ma chambre. Je me suis écroulé sur mon lit et ai dormis comme une souche jusqu’à 23heures trente ou je me suis réveillé en sursaut. J’avais fait un rêve étrange. Un rêve ? Non, plutôt un cauchemar, un belle aprème d’été une fontaine, et une fille assise dessus qui lisais un livre. Je me disais que je la connaissais mais je n’arrivais pas à distinguer les traits de son visage. Au bout d’un moment, elle s’est levé et s’est dirigé vers la route mais, elle a juste mis un pied sur la route que un bruit strident retenti. Ça y es, je sais qui s’est, c’est ma sœur, je regarde son corps inanimé et me met à hurler. Je me réveille en sursaut dans mon lit. C’est pas tous les jours qu’on voit sa sœur se faire écraser dans un rêve... Je passe ma main sur mon visage encore sous le choc de se rêve si réaliste et si horrible à la fois. Je suis passé dans les toilettes des gars me mettre un peu d’eau sur le visage, je suis en sueur. Je relève la tête après que l’eau froide m’ai refroidit la tête. Je devrais peut-être prendre l’air aussi… Comme j’ai regardé le haut du bâtiment hier je m’en suis rappelé. Et si j’y allais ? Ça pourrait être une bonne idée. Je me suis mis en tête d’y allé et j’ai mis mes chaussures et une veste puis me suis dirigé d’un pats lent vers les toits, je souriais un peu à cette idée mais je me suis renfrogné en repensant à mon rêve. J’ai lentement poussé la porte d’accès au toit et ai regardé la vue. Puis j’ai fermé la porte.

Wow.

Je regarde les lumières des habitations et réverbère illuminer la ville a la rambarde puis me dirrige vers la droite pour regarder sous un autre angle cette ville qu’es Magnolia. On dirait qu’elle brille comme un bijou, c’est franchement magnifique et la pleine lune est d’un blanc éclatant. J’en oubliais presque mon rêve quand soudain j’entends comme un bruit et me retourne, une fille est entré sans trop faire de bruit et s’est mis à courir vers la rambarde.

AHHHHHHH …..Respirez-moi ce bon air frais !

J’admire toujours le ciel légèrement chargé de nuages, juste assez pour bien voir les étoiles sans vraiment être gêné, je la comprends un peu d’être venu ici. Ce lieu est accessible à tous nan ? Nan ? En réalité je n’en ai aucune idée, je sais juste que je voulais venir ici. Elle s’est précipitée vers le bord là où j’étais un peu plus tôt. Ça m’a fait un peu sourire à cette pensé.

Merde un surveillant !

Mmh? Un surveillant? Ou ça? On as pas le droit d'être la? J'étais pas au courant moi.... J'entend un bruit dans la cage d'escalier puis la vois se cacher derrière une bouche d'aération. Chui pas sur que sa serve a grand chose de se cacher mais bon. CLAK Hein? Oh mince... on est enfermé maintenant... c'est pas mon jours la... J’espère que demain ça iras mieux, ou plutôt j’espère qu'ils vont se rendre compte que des gens son enfermé sur le toit. Quoique, ça peu être bien de séché les cours de demain.

C’est PAS VRAIIIIII

Apparemment elle n'est pas de mon avis. Je la regarde toujours un peu intrigué par elle quand elle se jette sur la porte. J’essaie de ne pas rire mais c'est assez compliqué la. Elle s'acharne sur la porte pour que le surveillant revienne alors qu'elle se sauvais juste il y a cinq minutes même pas.

Génial je suis coincée maintenant…j’espère que l’autre crétin et partis !

Mmmh ?

Elle parle de moi? Je lève la tête vers elle un sourire aux lèvre. Je frissonne un peu, un courant d'air froid? Je regarde a ma droite d'ou vien le vent et fronce les sourcils. Il y a comme un amas de nuages, c'est pas bon signe ça...

Qu’esce tu fou sur les toits !

Ah nan elle parlais pas de moi. Elle m'avais pas vu? héhé.

Moi,... Bah je suis venu ici comme ça pour me changer les idées. Et toi?

Je remarque ensuite la boite de gâteau abandonné. Nan? Elle mange ici en pleine nuit. Je sourie un peu.

Je m'appel Enzo au fait.

Je sais pas vraiment quoi lui dire, mes parents m'on toujours dis de me méfier des inconnus on sait jamais. Pourquoi j'ai dit mon nom moi? J'étais entrain de regretté mais j'ai soupirer. Pourquoi je m'inquiète pour rien moi... Je me pince un peu la main gauche.

On est coincé ici tu crois? Quelqu'un va bien se rendre compte de notre absence non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une virée nocturne [PV Enzo Florac]   Mar 18 Juin - 13:30

"Moi,... Bah je suis venu ici comme ça pour me changer les idées. Et toi?"
"heu..... je pense que sa te regarde pas rouquin..."
 
Ils étaient tous les deux coincés sur les toits, mais le compagnon d'infortune de Jéza ne semblait pas encore avoir assimilé les conséquences de son acte stupide. Ils ne pouvaient pas rester toute la nuit sur les toits, surtout qu'il commençait à faire froid et le beau ciel dégagé commençait à ce couvrir, sa ne sentait pas bon.... pas bon du tout. Surtout que Jéza était légèrement irritée par la maladresse de ce rouquin à l'air plutôt naif et nié. Elle le fixait impassible et se retenait de lui claquer l'arrière de son crane pour se soulager. 
 
"Je m'appel Enzo au fait."
"J'en suis heureuse pour toi!" 

Elle lui tourne le dos et sort son téléphone portable pour appeler....qui elle ne sait pas, mais il fallait bien que quelqu'un vienne les ouvrir avant qu'il pleuve, car oui tous les facteurs atmosphériques étaient présents pour un changement de temps. Et qui dit pluie dit orage et qui dit orage dit tonnerre... une chose donc Jézabel avait une peur bleue. Il n'y a pas grand chose qui terrifie la petite dure à cuire, mais l'orage était une chose dont elle avait une peur bleue, les docteurs lui ont dit qu'elle en avait la phobie. Un vrai descente en enfer pour dire vrai, les soirs d'orage vous êtes sur de ne pas la voir le lendemain, car elle n'avait pas dormi de la soirée, complètement perdu enseveli sous sa couette pour se rassurer.
Personne ne connait cette partie d'elle, elle ne montre jamais qu'elle a peur ou qu'elle est triste. Une façon pour elle de ne pas montrer ses failles face aux autres. Enfin bref elle tapotait sur son téléphone à la recherche d'une éventuelle personne à contacter pour venir les ouvrirent. Fessant défiler son répertoir elle se rend vite compte que la seul personne de l'académie dont elle a le numéros et celui de sa colocataire... Elle décide quand même d'appeler au cas où. Tonalité occupée, elle avait coupé son téléphone. Soupirant elle range son téléphone et regarde de nouveau le jeune homme plus que blasée.
 
On est coincé ici tu crois? Quelqu'un va bien se rendre compte de notre absence non?
 
Elle se fichait éperdument de ses questions, n'aillant depuis le début répondu à aucune d'entre elles elle n'allait pas commencer maintenant, surtout qu'elle lui en voulait pour sa maladresse. Se baissant elle attrape la petite cale, qui ne servait plus arien maintenant et lui met sous le nez. Si près qu'il pouvait l'effleurer du bout du nez.
 
"C'est quoi ça à ton avie?" 

Elle le fixait presque imperturbable et attendait de pied ferme qu'il répond. Remontée et doucement énervée elle voulait lui faire comprendre. Mais patiente comme elle est elle ne lui laisse pas le temps de répondre qu'elle lui colle violemment la cale sur la joue en le poussant de sa main libre contre le mur derrière lui. Les yeux caché sous sa frange bleue verte elle grimaçait en lui enfonçant la cale de plus en plus sur la joue qui devenait presque rouge.
 
"C'est une calle cretain...et une calle sa sert à caller et à éviter qu'une porte ne se referme derière toi comme un imbécile!"
 
Soupirant elle le lâche puis lâche aussi la cale quelle jette plus loin assez violemment. Fessant volt-face elle se dirige vers l'endroit ou se trouvait toujours sa veste et sa boite de gâteau pour s'y asseoir comme un éléphant qui serait tombé en arrière. Fixant le paysage avec un oeil noir et une paupière frétillante de colère elle arrachait un morceau du pauvre muffins comme une cannibale assoiffée de sang. Une façon d'évacuer le restant de frustration qui lui restait dans le corps. Le muffin dévoré elle retourne son regard sur le garçon et le fusille de ses yeux rouges. 
 
"Tu va jouer le poteau longtemps?"
 
Ce n'était pas une invitation à la rejoindre mais un peut quand même. Elle se remit à regarder devant elle puis leva les yeux au ciel pour voir l'avancement des nuages qui devenaient de plus en plus lourds et sombres. Dans un long soupire elle comprenait que le temps aller virer en sa défaveur et cogitait sur la façon de partire d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une virée nocturne [PV Enzo Florac]   Sam 13 Juil - 9:29

On est coincé ici tu crois? Quelqu'un va bien se rendre compte de notre absence non?


Elle attrape la petite cale, qui ne servait plus a rien maintenant et la met sous mon nez. Si près que je pouvait l'effleurer. Elle me laisse comprendre que je la dérange puis me montre ce truc? Qu'est ce qu'elle cherche a faire? ... Me jeter du toit peu être. Qui sais hein...


C'est quoi ça à ton avis?

Eu c'est...

J'ai presque juste. Elle me pousse contre le mur et me fixe. Oula?! Elle va faire quoi celle la?! Je tourne la tête vers les nuages, l'ignorer... l'ignorer... ma sœur ma dit d'éviter les gens bizarre, et celle la est très bizarre quand même...

C'est une cale cretin...et une cale sa sert à caler et à éviter qu'une porte ne se referme derrière toi comme un imbécile!

Soupirant elle le lâche puis lâche aussi la cale quelle jette plus loin assez violemment. Fessant volt-face elle se dirige vers l'endroit ou se trouvait toujours sa veste et sa boite de gâteau pour s'y asseoir lourdement. Elle dévore ensuite le pauvre petit muffin qui est tombé entre ces mains. Elle semble quand même assez énervé et me fusille du regard, moi je ne lui rend pas, toujours trop étonné pour réagir correctement. Décidément je ne risque pas de la comprendre. Je passe une main dans mes cheveux en soupirant.

Tu va jouer le poteau longtemps?

Je la voie regarder les nuages dans le vagues. A quoi elle peu bien penser? J'avance un peu sans lui répondre, elle ferrais probablement comme avant une réplique cinglante sans chance de lui parler... Je tremble un peu devant ces nuages.

...

Je passe un bras sur la balustrade et regarde en bas.

On s'ennuis quand même ici...

Je lance encore un regard mauvais aux nuages, ils se venges en me lançant un éclaire et un début de pluie. Je tremble un peu et avance en reculant vers la porte.

E-en f-fait je préfère essayer de partir... p-pas toi?

Je tente d'ouvrir la porte de force en tirant sur la poignée comme un dingue. Bien sur une porte n'est pas fait en sucre et ne vas pas s'ouvrir comme ça... Je me laisse tombé a coté de la porte en lançant un regard remplis de détresse vers cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une virée nocturne [PV Enzo Florac]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une virée nocturne [PV Enzo Florac]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Virée nocturne [Luna]
» [Couloir] Virée nocturne
» Kaval viré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Abandonnés-
Sauter vers: