AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Ven 24 Mai - 22:08


Hitarou Ellyana


CARTE D’IDENTITÉ


Âge : 15 ans
Sexe : Femme
Activité : Etudiante
Statut scolaire : Interne
Capacités :
- Active : Attire de l’eau ou un autre liquide sur elle lorsqu'elle ressent des sentiments négatifs envers des garçons (peur, trouble,…) en quantité variable selon l’intensité du sentiment
- Passive : Possède une maîtrise quasi-absolu du violon qui lui permet de faire ressentir ses sentiments à ceux qui l'écoute

Club : Aucun pour le moment
Classe et cursus : Freshman, spécialité art, cursus scène




DOSSIER MÉDICAL

Groupe sanguin : A+
Taille : 155 cm
Poids : 50 KG
Allergies : Cacahouète
Handicaps : // Aucun //
Troubles : Troubles de la mémoire, santé fragile (surtout appareil respiratoire)
Phobies : Achluophobe (peur du noir et des lieux sombres)




PORTAIT ROBOT

Description Physique : Comme vous pouvez le voir je ne suis pas très grande mais de bonne corpulence : ni en sous-poids ni en surpoids. Ma peau est blanche et ne bronze pas facilement : les coups de soleil sont mes camarades – non souhaité d’ailleurs – la plupart du temps. Mes cheveux sont très long et blonds, c’est ma couleur naturelle d’ailleurs, et mes yeux son ambré. Ce n’est pas très courant comme couleur d’yeux mais elle me plait et sans en être sûr je dirais qu’elle est plutôt appréciée.
Style Vestimentaire : Ma tenue, ma tenue… J’aime beaucoup les couleurs pales, sobres. Elles me permettent de ne pas me faire remarquer. Lorsque le temps le permet j’aime beaucoup les jupes et les robes. Ces dernières deviennent mes tenues de guerre pourrait-on dire : je ne mets que ça. Lorsqu’il pleut/neige/vente/… Bref, dès que le temps ne le permet plus, je m’habille chaudement, avec des couleurs passe partout : marron, beige,… Il ne faudrait pas tomber malade tout de même ! J’aime beaucoup porter un ruban et je ne me sépare que rarement du médaillon offert par ma famille, et qui appartient d’ailleurs à celle-ci depuis plusieurs générations. Pour résumé ma tenue : jolie, pratique, discrète et confortable.

Description Mentale : Comment je me décrirais ? Hum… Je vais essayer d’être la plus objective possible… Du coté de mes qualités on me dit souvent que je suis facile à vivre : Serviable, poli, calme, et pacifique. Mais mon caractère ne se résume pas seulement à ça : je sais être têtue, de par mon caractère semi-irlandais, sur-sensible, ce qui n’est pas forcément la meilleure combinaison des traits de caractères, ou encore très protectrice : raison pour laquelle attention à ne pas s’attaquer à ma famille, mes amis, ou bien des enfants. Que dire d’autre ? Je crains les garçons, surtout ce dont les apparences semblent parfaite, je préfère les défauts apparent. Je suis plutôt amicale quand l’on regarde au fond mais je peux aussi parfois être timide lorsque je ne suis pas en confiance. La famille est quelque chose de très importante pour moi, je suis prête à me jeter corps et âme dans un combat pour eux, surtout pour mon grand-frère : nous partageons une relation fusionnelle, qui pourrait être envié aux jumeaux même si cela n’est pas le cas. Je vous préviens tout de suite : je suis une grande gourmande malgré les apparences ; et j’ai l’avantage de pouvoir me goinfrer sans grossir… Espériez-vous me surprendre en flagrant délit de grignotage de gâteau ? Je ne sais pas si ça sera bien dur : je suis toujours en train de me régaler de gâteaux et sucreries.
Niveau Scolaire : Mon niveau scolaire ? Hum… D’abord je dois dire que je suis sérieuse : je fais partie de ce qu’on appelle une élève modèle : ma moyenne est correcte, même je dirais plus que correcte et j’écoute. Enfin, la plupart du temps puisque j’ai tendance à rêvasser lorsque j’ai compris ce que raconte le professeur. Mes matières phares sont les langues : je suis trilingue japonaise grâce au pays, française grâce à ma mère, et irlandaise grâce à mon père. Je suis aussi très forte en matière artistique : d’où la filière, mais j’ai quelques difficultés en sciences.
Rêves : J’aurais voulu être un artiiiiiste… Pour pouvoir faire mon numéroooo…. Bref. Mon rêve est de devenir musicienne comme ma mère, je voudrais devenir violoniste. J’aimerais plus que tout le devenir et jouée en Irlande entourée de ma famille et surtout de mon frère.



BIOGRAPHIE

Passé : Il y a maintenant 15 ans à peu près, par cette belle journée qu’étais le 22 Mai 1997, une petite fillette est née dans la ville de Dublin, en Irlande avant de retourner à la fin des vacances chez sa famille au Japon. Cette petite fille c’est moi, Ellyana Rin Nola Hitarou. Nous ne sommes pas une famille que l’on pourrait qualifié de nombreuse mais je l’aime. Je suis entouré de mon frère, Daniel Akira Logan Hitarou, de deux ans et demi mon ainé et de mes parents : Léanne, qui est française et japonaise, et Aïden, irlandais, Hitarou. J’ai tout de suite été très proche de ce frère qui est de deux ans et demi mon ainé. Il m’a toujours soutenue et à défaut d’avoir une mère complètement maman poule j’ai le frère poule… J’ai toujours eu l’habitude d’aller le voir dès que quelque chose n’allait pas et en grandissant, quand je n’allais pas le voir, c’est lui qui venait comme mût par un sixième sens.

Ca a toujours été comme ça, enfin je crois puisque j’ai perdu la mémoire alors que je n’avais que huit ans. Mes seuls souvenirs de cette période ne sont que mon réveil, des ouïes dire ainsi que des bribes de souvenirs qui me sont revenus. Je me rappelle un peu près les circonstances de l’accident. Je portais ma robe mauve à fleure ce jour-là, nous étions partit pique-niquer, d’ailleurs quand j’y pense pendant un bon moment nous n’y sommes plus retourné. Nous avions jouée tout l’après-midi dans la prairie et nous nous étions baignés avec mon frère dans le cours d’eau. Au moment de repartir nous avons tout rangé, nous sommes partie rejoindre la voiture. La route était vide au moment où j’avais regardée. Marchant à coté de mon frère j’avais commencé à traverser avant de trébucher et de le bousculer involontairement. Quand on y repense sans le savoir je lui suis évité le même sort que le mien. Je me relevais et lui se rapprochais de moi, après avoir récupéré mon chapeau qui était tombé un peu plus loin lorsque la voiture m’a fauché. Voilà l’histoire de mon amnésie mais revenons à moi puisque vous vouliez entendre mon histoire.

J’ai toujours été décrite comme une petite fille sage, poli et serviable, du moins quand je ne me mettais pas en tête de convaincre mon entourage du bien fondé de mes pensées, auquel cas je devenais, et deviens toujours, très têtue. C’est ma partie de caractère irlandaise. Je suis aussi très rêveuse, rien d’étonnant quand l’on regarde mes origines : je suis née dans le pays des lutins, des fées et autres créatures fantastiques. Je peux, sans problème, passez de longues heures à rêvasser, et de préférence au coin d’un bon feu de bois ou d’un lac paisible je vous prie ! Cette partie de mon caractère est resté identique entre mon enfance et maintenant mais un point à changer. Si ma timidité passagère était déjà part intégrante de ma personnalité lors de mon enfance, je n’ai pas toujours été aussi méfiante envers les autres ; mais bon… Vous ne pouviez pas le savoir…

Vous voulez connaître ce qui s’est passé, pour que je change, je suppose ? D’accord… Je vais vous en raconter un peu plus sur ma vie et moi… Je vous ai déjà raconté la relation fusionnelle que j’entretiens avec mon grand frère, mon cher Dan’, mais je ne le répéterais jamais assez. Mon grand frère, mon protecteur, ma sauvé de bien horribles traitements. Je ne remercierais jamais assez le sixième sens qu’il a développé à mon égard. Bon, par où commencer ? Par le début ? Oui, vous avez raison c’est le plus logique ; que suis-je bête parfois ! Il y a environ 1 ans, voir même 1 ans ½, je ne suis plus très sûr de la date, j’ai rencontré un garçon de mon âge : Ichiyo Watanabe. Ichiyo était vraiment un garçon merveilleux ! Et ce n’est pas peu dire ! Imaginez donc : il était charmant, avec un visage avenant, souriant, une belle carrure, ainsi que tous les attributs des « beaux gosses ». Et ce n’est pas tout ! Ichiyo était poli, adorable, il me faisait des cadeaux de temps à autre et m’offrait des fleurs d’ailleurs, drôle, et possédait une culture impressionnante du monde des affaires, il faut dire qu’avec un père responsable d’une banque et sa mère dans les affaires aussi, il était plutôt avantagé. Bref. Ce jeune homme m’avait totalement charmé, il c’était même montré charmant lorsque je l’avais invité pour rencontrer ma famille, qui l’avait approuvé, mais il faut dire que du moment que j’étais heureuse mes parents approuvaient la plupart de mes choix. Ce BCBG « Bon Chic Bon Genre » comme je le décrivais parfois, ne recueillait pas tous les suffrages : Daniel ne lui faisait pas entièrement confiance, il s’en méfiait.

Qu’elle belle vie pour une petite adolescente de 13-14 ans, n’est-ce pas ? Je vous accorde, cela semble être une relation plutôt idyllique. Une idylle qui s’est révélé être un espoir utopique. Ces mots compliqués pour dire que mon frère avait raison de se méfier. Mon grand frère, mon protecteur si cher à mon cœur, se débrouillait pour ne jamais me laisser seule, il me suivait ou ne me laissait qu’en présence d’une amie proche ou de ma meilleure amie Maëlys, ou encore de son meilleur ami Louca. Trois mois sans problème suffirent pour que mon frère me laisse. Enfin, il faut dire que ce n’était pas de gaîté de cœur… Je lui avais demandé un petit peu d’espace et d’intimité, et il me l’avait accordé. Si seulement je ne lui avais pas demandé ! Si seulement j’aurais su ce qui allait se passé ! Si seulement il ne cédait pas à toutes mes demandes ! Et si seulement j’avais gardé mon caractère de petite fille dépendante de lui ! Rien de cela ne se serait passé…

Je ne me rappelle pas de grand-chose de part moi-même. Les médecins disent que mon esprit à saturé et que c’est la cause de ma seconde perte de mémoire. Lorsque tout c’est passé ça faisait un mois que mon frère ne me suivait plus ou que j’aille. De quoi ? Je suppose que vous voulez savoir ? Je pense que c’est votre curiosité que je vois briller dans vos yeux… La curiosité est un vilain défaut ! Un jour peut-être vous perdra-t-il, un peu comme moi en fait. Vous êtes toujours aussi curieux ? Tant pis pour vous ! Je vous aurais prévenu que la suite n’est pas toute rose ! Je me rappelle qu’il m’a parlé d’un petit bateau qu’il avait déniché, un petit bateau abandonné qu’il venait de réparer. Dire que je ne m’étais pas étonné d’une Nième qualité de plus, de ma naïveté ça ne m’a pas étonné qu’il sache aussi bricoler. A croire que c’était l’homme parfait ! Bref. Je l’avais suivie, seule, il m’avait emmené près d’un hangar dans la ville voisine, j’avais juste prévenue mes parents que je me rendais au bord de l’eau à cet endroit et laissé un message à mon frère que je devais rejoindre pour une sortie après. Je me rappelle qu’Ichiyo m’avait bien emmené à un hangar. Nous avions discuté de son bateau puis, à l’approche de la « cachette », à quelques pas de l’entré, il m’avait demandé si un tour en bateau pour « aller voir des vagues ». Je me rappelle m’être retourné, entrapercevant un ami à lui, et la silhouette au fond d’une autre, pour lui demander comment il comptait faire des vagues avec un petit bateau comme celui dont il me parlait. La suite de mes souvenirs ne consiste qu’en un aperçu de son sourire. Un sourire content, prédateur, et narquois, comme un prédateur qui observait sa proie en sachant pertinemment qu’elle ne peut s’enfuir.


Bip… Bip… Bip… Quel bruit entêtant ! Je m’en souviens encore ! Je m’étais réveillé enrubanné à la tête, le bras en écharpe, et quelque chose me bloquant la cheville : une attelle. En tournant la tête vers la gauche j’avais vu une série d’hématome d’une couleur peu attrayante et d’une taille considérable et, au bout de ce bras, ma main que tenait mon frère endormis et les larmes aux yeux. Je n’avais jamais vu mon frère pleurer en ma présence. Le mouvement de mon corps, trop brusque, était à l’origine du petit gémissement qui était sorti de mes lèvres et du réveil donc de mon frère. Ce-dernier m’avait alors prit et serrer dans ses bras, telle une petite poupée de porcelaine sur le point de se briser, et m’avais embrassé le front, signe de protection. Mes parents étaient arrivé par la suite et avait fait preuve d’une sollicitude énorme. Mon père ne s’était même pas énervé, pourtant chose courante avec notre caractère de mule. La suite de cet « accident » c’est mon frère qui me l’avait raconté, bien réticent il faut le dire mais j’avais besoin de savoir un peu ce qui c’était produit. Ichiyo et ces copains avaient entrepris de me faire passer un très mauvais moment et le sixième sens de mon frère vis-à-vis de ma personne m’avait sauvé de bien des tourments en les interrompant à temps. Mon frère, qui était arrivé avec son meilleur ami Louca et quelques autres personnes, m’avait tiré de cette situation. Mes vêtements étaient alors en lambeaux, ma peau se tachait de bleues, du sang coulait d’une blessure à la tête, et un peu plus de temps plus tard je n’aurais plus été capable de parler d’innocence me concernant.

Cet accident est à l’origine de ma méfiance envers les autres, garçon en premier, et surtout envers les BCBG. Je me suis alors renfermée sur moi-même. Si mon frère pouvait me parler autant qu’il voulait, et mes parents un peu aussi, je ne parlais à quasi-personne autour de moi. Maëlys, ma meilleure amie et petite amie de mon frère, ne pouvait elle-même pas me tirer de mots autres que « bonjour », « oui », et « non », et encore ! Mon mutisme était lourds pour mes proche et, sans y parvenir, je n’arrivais pas à y remédier : les mots ne venait pas sur ma langue, ma voix ne sortait pas, les phrases qui me venaient à l’esprit n’avait plus de sens… Je m’étais alors enfermé dans mes rêveries : de grande rêveuse j’étais devenue une rêveuse plus qu’accomplie. Devant mon silence pesant mes parents m’avaient envoyé avec mon frère, pendant les vacances, en Irlande. Aileen, ma grand-mère irlandaise, la mère de mon père, nous avait accueillis. Le sourire me vient désormais aux lèvres quand j’y repense : c’est surement sa douceur, les liens qui me rattache à ma famille irlandaise, et la musique que j’écoutais tous les soirs au pub, ainsi que le réconfort constant de mon frère, qui m’a permis de guérir. Pendant cette période de morosité la lecture était toujours une partie intégrante de ma vie alors que la porte vers la danse et musique m’était fermé. C’est l’univers enchanté de l’Irlande qui m’a ramené la musique, classique et celtique, et l’amour des miens qui m’a ramené la danse classique.

Les conséquences de l’accident, et ma faiblesse d’âme, a été très difficile à supporter pour mon entourage. Cela me chagrine. Je sais que je suis à l’origine de la douleur qui a été la leur pendant de longs mois. J’ai été trop dépendante d’eux. Je me suis laissé abattre sans résister, j’ai si longtemps été protégé et couvé qu’à la moindre situation problématique les conséquences étaient terribles sur mon état mental, et indirectement sur ma santé déjà fragile. C’est en prenant conscience de cet état de fait que j’ai décidé de partir. Pas définitivement, non ! Que croyez-vous ? Il m’est très dur de me séparer de ma famille, en particulier de mon grand frère, et non pas seulement pour leur aide et leur soutiens. La bataille a été rude mais j’ai triomphé, j’ai remporté la guerre ! La guerre, ce mot conviendrais presque pour décrire la situation entre mon père et moi : nous sommes aussi têtue l’un que l’autre. La situation ressemblait bien à un des nombreux conflits ayant parcouru ma terre natale, à la différence près que malgré ces assertions mes parents étaient tout de même fière –et inquiet- que je prenne mon envole. Là où ça a été le plus difficile, aussi bien pour lui que pour moi, ça a été de convaincre mon frère. Ce-dernier ne voulait pas me laisser partir, j’ai toujours été sa petite sœur chérie et protégée. Malgré tout l’amour que je lui porte et qu’il me porte je ne pouvais pas renoncer à mon projet. Je reviendrais plus forte, plus méritante, et je serais enfin moi, je serais enfin moi et non plus la petite Ellyana a la santé et à la vie fragile. Le temps a beau être passé depuis ce jour funeste, mon cœur n’est toujours plus celui de la jeune adolescente insouciante que j’étais et ne le sera peut-être plus jamais. C’est ainsi que je suis arrivée dans cette école, pour commencer une nouvelle vie, changer grâce à un nouveau départ. Me voici, Ellyana Rin Nola Hitarou, avec ma valise, mes souvenirs, mes rêves, et mon cœur en morceau…





JOUEUR

Niveau de RP : Je ne suis pas très bonne en orthographe. Par contre au niveau du rp je ne pense pas, la plupart du temps, avoir du mal à faire les lignes demandé. Autre problème : je risque de ne pas forcément être très présente (je ne serais peut-être pas là tous les jours je veux dire) à partir de la nouvelle rentrée scolaire puisque je rentre en école et risque de rentrer tard chez moi.
Comment as-tu découvert ce site ? Par la p’tiote Emi. Comme toujours d'ailleurs OO
Autre : J’ai seulement regardée une petite quinzaine d’épisode de Fairy Tails il y a longtemps je connais peu l’univers en lui-même.




Crédits : code by Matteo Calvetti


Dernière édition par Ellyana Hitarou le Sam 25 Mai - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 7:16

Bienvenue !

Bon, déjà quelques mots "rassurants" : pas de problèmes pour l'orthographe j'admets tout tant que c'est lisible, ne t'inquiète pas. x) De même pour la présence, on ne te demande pas d'être là tous les jours, après tout on est là pour s'amuser, même en ne passant qu'une fois par semaine (ou une fois par moi si tu as des soucis) on ne te dira rien. Enfin, sache que même si tu ne connais pas l'univers de Fairy Tail ce n'est pas un souci : moi-même qui suis administrateur (bon, pas sur ce compte, mais Matteo et Masaru sont la même personne, comme ça tout le monde saura maintenant UwU) je n'ai lu que les 6 premiers tomes et dois me bourrer le crâne de wikia pour valider les prédefs, en d'autres termes toi en tant que membre tant que tu as compris le principe du contexte non pas de Fairy Tail mais de Fairy Tail High School tout ira bien.

Par ailleurs je reviens à la fiche plus sérieusement. J'ai remarqué quelques détails qui m'ont fait tilter :

-D'abord ta capacité active, non pas qu'elle est mauvaise mais elle m'intrigue, tu peux me l'expliquer un peu plus ? '^'

-Ensuite c'est à propos du nom, "Hitarou". Il me semble à vue de nez (corrige-moi si je me trompe) que c'est d'origine japonaise. Pourtant tu as écrit :
Citation :
Léanne, qui est française, et Aïden, irlandais

-Enfin, juste un petit truc qui m'a perdu :
Citation :
Devant mon silence pesant mes parents m’avaient envoyé avec mon frère, pendant les vacances, en Irlande.
Tu n'étais pas en Irlande au début ? °3°

Bref, c'est tout c'est tout, pour ainsi dire presque rien, dès que tu auras répondu et/ou corrigé je devrais être apte à te valider (en espérant que je serai retourné sur mon compte admin d'ici là au lieu de rester bloqué sur une intro xD).

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 12:33

Coucou !

Pour ma capacité active : Ellyana a une forte malchance avec les garçons. Elle a peur d'eux pourrait-on dire à cause de son passé. A chaque fois qu'elle a des pensées négatives envers eux (c'est à dire qu'elle a peur, qu'elle est troublé, qu'elle (éventuellement plus tard) mijote quelque contre l'un d'eux) elle peut être sûr de recevoir quelque chose de liquide ou visqueux. Pour le recevoir ça peut être quelqu'un qui lance une bombe liquide (eau ou autre), une canalisation qui pète au dessus d'elle, etc.. Je ne sais pas si c'est claire... Un peu dur à expliquer.

Pour Hitarou, je vais modifié pour Léanne : elle sera Française et Japonnaise et son prénom aura été conservé pour elle et Ellyana.

En faite elle est née en Irlande, dans la capitale Dublin, mais elle à vécu ailleurs, au Japon près de chez une de ses tante japonaise. Oui c'est un peu tarabiscoté je sais ^^ Elle a une famille et vie compliqué 'déjà perdre la mémoire deux fois ce n'est pas courant ^^)

Voilà les explications et corrections. Je crois que je n'ai rien oublié d'autre....

PS : J'adore ton avatar il est jolie =)
Revenir en haut Aller en bas
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 13:36

Ah d'accord, je comprend pour l'eau, c'est le même principe que la capacité en exemple dans l'établissement mais avec l'eau. x)

Pour le nom j'accepte pour cette fois (en d'autres termes okay pour cette fiche mais le prochain qui me fait un je sais pas moi... russe avec un nom arabe ou un truc du genre ça passera pas, on limite on limite~)

Et okay je comprend mieux l'histoire. x)

Actuellement je suis en train de finir mon intro alors je ne te met pas tout de suite ta couleur mais considère que tu es validée, tu peux donc commencer à jouer. Dès que j'ai fini je te met dans ton groupe et tout ce qui va avec.

(Merci pour l'avy au passage~ :3)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 13:59

Merci !

Si ça pause problème je peut entièrement changé sa nationalité mettre japonnais a la place de française ^^
Revenir en haut Aller en bas
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 14:05

Mais non mais non, ça ne pose pas problème. x) C'était juste à titre indicatif.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Calvetti
« Oh la belle paire de... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 542
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 21
Localisation : Si tu me le demandes c'est que tu le sais.

Carte d'identité
Capacité Active: Peut poster un message unique, même dans un RP privé, pour prévenir d'une de ses explosions.
Capacité Passive: Est capable de reconnaître une fille rien qu'en voyant sa poitrine ; ça compense sa mémoire médiocre des visages.
Relations:

MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   Sam 25 Mai - 17:17

Voilà, validation complétée.

_________________


Muahah:
 

Avatars~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nofacekun.yolasite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ellyana Rin Nola Hitarou, Petite fée irlandaise [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite pause... [PV Norman] [Terminé]
» Petite douche... [PV Roxas] [terminé]}
» [SC 2té 2015 : Sinnoh] Une petite pause au travail [terminé]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Généralités :: Inscriptions :: Rejetés-
Sauter vers: