AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 La vie, elle te comble de bonheur, et la seconde d'après, elle te baffe pour te montrer qu'elle à le power. | Killian Nazato

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La vie, elle te comble de bonheur, et la seconde d'après, elle te baffe pour te montrer qu'elle à le power. | Killian Nazato    Mer 24 Avr - 11:48


NAZATO Killian


CARTE D’IDENTITÉ


Âge : 17 ans
Sexe : Masculin
Activité : Etudiant en classe sportive
Statut scolaire : Externe, il vit avec son père.
Capacités :
Active: Peut sortir des sucettes de n'importe qu'elle endroit comme de la magie, même si il en a pas sur lui et à n'importe quel moment.
Passive: Peut cacher ses sentiments sans problèmes, du coup on ne sait jamais si il ment ou si il est sérieux quand il utilise son doux regard.  
Club : Escrime, Fairy Tail Yaoi club
Classe et cursus :  Cursus primaire, escrimeur.




DOSSIER MÉDICAL

Groupe sanguin : AB
Taille : 1m78
Poids : 74kg
Allergies : Que dalle. (Un animal très rare sortit du fin fond des chiottes)
Handicaps : Aucun
Troubles : Somnambulisme _ Il redoute toute les nuits qu'il passe, il ne sait jamais ce qui va lui arriver le lendemain, sans pour autant être une phobie pour lui.
Phobies : Nada




PORTAIT ROBOT

Description Physique :

Mon physique ? Eh bien tout d'abord je te conseille de me regarder, de la tête au pied puis d'aller voir ce que l'on appelle Avatar, c'est là pour ça... Mais comme je suis le parfait bisounours, je vais me décrire. Commençons par mon visage, tout d'abord il faut savoir que j'ai les traits de mon père,... Mais mon visage est plus ... Comment dire, il a des traits fins. Mes yeux sont bridés de couleurs bleues marines, virent parfois au gris ou au noir, ça me donne souvent un air froid et ténébreux. Le tout surmonté de fins sourcils.
Mon sourire, souvent présent, ou parfois pas du tout, il est rassurent, joyeux, ... C'est un peu à ça qu'il sert. Quand je n'aime pas quelque chose je le montre, par une grimace, par une moue, un air boudeur. Si j'aime quelque chose je le montre aussi.
Je peux aussi être de nature froide, un peu comme tout le monde sans doute et à ce moment-là, je n'exprime aucunes émotions, on ne peut pas lire en moi, mon regard n'exprime donc aucune chaleur. Mes lèvres n'affichent ni sourire, ni autre expression. Je reste de marbre, et j'y arrive très bien, c'est comme mentir. Pour moi, c'est pareil, ...
Ma peau est de couleur porcelaine, en gros blanche. Mes cheveux sont noirs, long, ils me vont environ jusqu'au bas du dos. Ils sont lisses, doux et soyeux, j'aime en prendre soin, je les attache souvent en queue de cheval, ...

On ne va pas tout détailler, je passe au corps, même si depuis tout à l'heure je décris mes parties du corps, bref, vous aurez compris. Je suis assez grand, je mesure un mètre soixante-dix-huit pour un poids... Bah ça dépend de si j'en prends ou pas, je ne me pèse pas tous les jours. Attend, je monte sur la balance... soixante et un kilo !
Je dirais que je suis assez musclé et que je ne suis pas un squelette sur patte, je dirais que je suis svelte,voilà.
Je m'entraîne pratiquement tous les jours en escrime, ou en autre sport alors ça me fait de beaux muscles. On me dit souvent que je suis beau, que je possède un beau corps. Après, c'est à vous de juger... Ce n'est pas la beauté du corps qui compte, mais la beauté du coeur, même si le physique joue souvent un grand rôle dans tout ça...
Sur mon torse, au niveau de la poitrine, vers la gauche, allant aussi sur l'épaule, se trouve un tatouage représentent le symbole ॐ, «Om».

Si tu veux le voir il est juste là:
 

Pourquoi ce tatouage ? Ne me poser pas la question, la seule chose que je vous dirais c'est: Il n'est pas là pour faire beau.

Je ne passe pas inaperçu, ... Il n'est pas rare que les gens me prennent pour une fille de dos. Au fond ce genre de remarque m'a toujours agacé, mais je ne dis rien. Je préfère ne rien dire. Je m'en moque, je suis comme je suis et si ça ne plait pas, c'est pareil !
J'ai souvent eu la cotte auprès des jeunes demoiselles et on m'appelait même : « Prince ». Certaine disent même que je fais un ravage. Pourtant, ce n'est pas les filles que je voulais attirer en prennent soin de mon corps, mais les garçons, bien que j’apprécie la gante féminine.
On dit aussi que j'ai un coté enfantin, aller savoir pourquoi... Moi je ne trouve pas, mais c'est surement dû à mon côté parfois boudeur, même si il est très rare que je boude, sauf si c'est de la comédie. Bon comédien, oh ça oui !

Je n'aime pas particulièrement me décrire, alors je vais faire court, je suis beau, et je ne le cache pas. Voilà... Mais toi aussi, je te trouve adorable !

Style Vestimentaire :

Mon style ? Eh bien... Il est simple, je porte de tout, que ce soit des shorts ou des jeans, des T-shirt ou des pulls. Foulard ou bonnet, gant ou bracelet, bref tout ... Sauf des vêtements du genre jupe, robe, ... Vêtement de fille.

Il n'est pas rare de me voir avec des hauts roses, comme par exemple une chemise rose pâle, avec un pant court à carreaux blancs. Je peux tout aussi bien porter du sombre comme du clair.
J'aime aussi me lancer des défis avec mon style vestimentaire, comme par exemple venir en pyjama, bleu avec des petits moutons imprimés dessus, en cours. Ou venir déguiser en poulet. Oui bah venir en poulet en cours, je ne le ferais pas. C'est clair et net, mais en pyjama je le ferais... Bref, j'aime me faire remarquer, et j'aime m'habiller un peu foufou de temps en temps.

Très peu frileux je porte rarement des vestes, sauf lors des saisons froides, comme en hiver. Un peu comme tout le monde je pense... Je rajoute parfois quelque accessoire comme un collier autour du coup ou un foulard de couleur ou à motif autour du cou. J'aime particulièrement les T-shirt et les jeans, ... Pour conclure, je ne suis pas difficile à ce niveau-là, la mode ne m'intéresse pas forcément, et je préfère créer mon propre style.

Description Mentale :

Ce à quoi je pense en ce moment ? A toi surement... Bon soyons sérieux, je dois dire que je suis plutôt attachant, enfin c'est ce que l'on dit de moi, gentil, parfois même trop. Je suis assez sociable, j'aime parler aux autres, écouter leur histoire leur parcours, avoir des amis en gros. J'aime sourire, mon sourire ne me quitte jamais, enfin ça dépend des jours, mais je suis de nature très souriante. J'aime faire des blagues pourrit que seul moi comprend, je paris que celle là vous ne la comprenez pas : « T'es plutôt branché S, branché M, branché XXL »... A ta tête, je vois que tu n'as pas compris... C'est pas grave je t'expliquerais une autre fois. Même si j'ai beaucoup d'énergie à revendre, je dois dire que je suis assez calme, trop calme même parfois, par exemple lors des situations les plus dangereuses, je pense que je serais pratiquement l'un des seuls à pas paniquer. A croire que je me fiche un peu de tout. Naïf, c'est peut-être mon plus gros défaut, je suis facilement manipulable, mais je manipule aussi facilement.

Eh oui, ce que les autres ne savent pas, c'est que je joue un double jeu. D'un coter celui du gentil garçon, adorable. Et de l'autre, le manipulateur un peu moins adorable. Bon ça dépend des jours, parce que je n'aime pas mentir, je suis un homme honnête. Du coup, manipuler les gens c'est facile pour moi, mais j'utilise cette technique que quand j'en ai vraiment besoin. Ah non, pas manipuler comme un vulgaire pantin quelqu'un, pas du tout ! Même si j'en suis capable... Moi je parle plus du genre : Cacher ses sentiments. Oui je m'exprime mal, pas ma faute. J'ai toujours eu cette espèce de facilité à les cacher, il suffit d'un regard pour faire croire à quelqu'un que je suis sérieux par exemple, ou d'un regard pour cacher ma gêne. Bien que certaine personne me font perdre tous mes moyens, et du coup, dur dur pour moi de les cacher mes petits sentiments. Je peux tout aussi bien rougir que pleurer. Mais pleurer, ... C'est bannit chez moi, je suis fort. Et donc, c'est très, mais alors très très rare de me voir pleurer. Peut-être que la mou, ou une mine boudeuse seraient au menu, mais pas les larmes. Je n'aime pas pleurer... Je déteste parler de mes problèmes aussi, même si je sais qu'un jour je risque d'exploser, je n'en parlerais à personne, sauf à ceux à qui... je fais vraiment confiance. Je garderais tout sur mon dos, quel que soit le poids qui pèse sur moi, je serais fort.
En ce qui me concerne quand j'aime quelque chose, je le dis. Quand ce n'est pas le cas, je me tais. Parce que le dire n'a pas le moindre sens. Ce que je n'aime pas, c'est par mes actions que je le rejette.

C'est étrange, moi qui suis gay j'attire plus les filles que les garçons... C'est surement dû à ma gentillesse. Mais bon, ça ne me déplaît pas tant que ça, les filles sont gentilles. Je suis peut-être un peu dragueur aussi, ... Je dois dire que j'ai cette manie de dire des mots doux, des mots qui plaisent, des mots charmeur aux demoiselles comme aux damoiseaux. C'est ainsi, je flatte les gens, et pourtant parfois je ne le fais pas exprès, c'est peut-être à cause de ma « drague » et de mon charme que les files m'appelaient « Prince » dans mes anciennes écoles ? En parlant d'attirer les filles, moi c'est les hommes qui m'attirent, bon d'accord je l'ai déjà dit, et alors ? C'était logique : Gay, donc homosexuelle, donc attiré par les hommes vue que je suis un homme, sans blague. Ah en parlant de blague j'en ai une autre ... Quoi ? Tu ne veux pas la connaitre ? Bah tant pis je la dis quand même «J'ai une blague à deux balles... Pan pan ! », T'as compris cette fois ? Je te laisse chercher si ce n'est pas le cas. Mon humour est franchement pourrit, mais comme on dit, son meilleure publique c'est toujours soit même avant les autres. Ça ne se dit pas ? Rah, mais arrête de me perturber, je sais que ça se dit je l'ai lu dans une encyclopédie. Oui je me cultive, on ne dirait pas mais j'aime la lecture, bien que c'est plus courant de me voir avec un bon manga sous la main, mais vraiment... J'aime lire. On ne me voit jamais avec un roman, mais quand je suis chez moi, regardez ma bibliothèque, ...

Je suis quand même un bon élève, pas forcément le premier, mais je fais partie du classement des bons élèves, même si je ne le montre pas ! J'ai quand même des difficultés pour certaines matières. Je suis parfois un « fouteur de merde » quand je m'ennuie, bah je cherche de quoi m'amuser, et c'est souvent du n'importe quoi. Et ça par en vrille. Mais c'est plutôt rare, de se coter-là. Je ne suis pas un perturbateur tout le temps non plus ! Je suis sage, et innocent. Innocent, pas vraiment en fait, c'est sans doute ce que je veux faire croire. Je joue les gamins naïfs, sage, et tout et tout, pourtant ... A la maison avec mon père, je dois dire que je suis une vrai pile électrique, je bouge partout, je parle, je sors mes jeux vidéos et avec lui, c'est parti pour une bonne bagarre virtuelle ! J'adore ça ! C'est juste trop bien. En plus, vu que j'adore les bonbons, pendant les soirées avec mon père, bah ils sont au rendez-vous !

Je suis escrimeur, oui oui on sait, et j'ai un esprit compétitif, pour moi lors d'une compétition, être premier c'est mon but. Gagner à tout prix, quelle que soit la compétition. Et d'ailleurs je gagne souvent ! Loin d'être mauvais joueur, j'accepte ma défaite sans problème, avec le sourire. Ce n'est pas grave si je perds. Je goutte à la victoire comme à la défaite, et c'est très bien en soit, ça me donne envie d'aller encore plus loin ! Si je dois gagner, c'est sans triche ! Je ne supporte pas ça... Fin bref, pour moi avoir l'esprit de compétition c'est un peu ... bah... Dans ma famille on l'a pratiquement tous, mon père, Maora, moi... Je suis fair-play.

Dans la vie, je suis du genre à foncer sans réfléchir, sans trop me poser de question. J'y vais directe, je ne passe pas par quatre chemins, et pourtant parfois, je me dis que je devrais réfléchir avant d'agir. Ou tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler.
Quand il m'arrive quelque chose de bizarre, ou que je suis tombé dans la boue devant tout le monde, et qu'à ce moment j'étais complètement ridicule, je ne vais pas chialer ou engueuler tout ce qui rigole, je vais rire avec eux. Me moquer de moi-même, bah oui ! Le ridicule ne tue pas -sinon je serais déjà mort- et à quoi bon vouloir se faire passer pour un dur et effrayer les autres, rire avec eux c'est bien plus sympa. Le rire est communicatif.
Bref, j'm'appelle Killian, et j'assume ce que je suis, si t'es pas content c'est pareil. En tout cas, toi t'as l'air sympa !

Niveau Scolaire : Mon niveau scolaire ? Regarde mon bulletin avec des lunettes de Soleil, ça tue les yeux. Non non non, pas parce que c’est une super méga bonne note ! Parce que la note tue les yeux, mais vraiment… Bon d’accord, sous la moyenne et alors ? Mentir, moi ? Ouais t’as raison, j’ai plus de la moyenne, ma note et souvent au alentour de quinze sur vingt. En plus d’être bon sportif, je suis aussi bon élève. Je ne fais jamais le cancre… Presque jamais…

Rêves : Rencontrer le petit chaperon rouge. Non, sérieusement, je rêverais de devenir un champion d'escrime comme mon père, et il faut dire que je ne suis pas suprême gay pour rien, alors un jour, je rencontrerais surement l'amour avec un grand A. Ou pas... Mais mon plus grand rêve et de manger la plus grosse tablette de chocolat du monde, aller dans la maison de Shrek et vivre avec la fée clochette pour de toutes nouvelles aventures ! Fou, moi ? Mais non, on m'a demandé mon rêve. En plus, hier j'ai rêvé de ... Bon d'accord je ne vais pas le raconter, ... On passe à la suite ? Au suivant !



BIOGRAPHIE

Passé :

« Je ne voulais pas voir ça... Je n'aurais jamais dû être ici. Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallut que je tombe sur ça ? ... Ma mère... Dans les bras d'un autre... Un autre homme que papa !»

Tout a commencé, il y a dix-sept ans. Je suis née le six juin à Kyoto, dans une famille assez connue du Japon. Ma famille n'est pas très nombreuse, j'ai un père du nom de Tetsuya, une mère appelée Maika et un grand-frère, Maora. Entre mon frère et moi, il y a trois ans d'écart. Nous sommes tous les deux escrimeurs depuis notre plus jeune âge. Mon père est champion d'escrime et j'en suis très fière, mais il est aussi acteur et coach-sportif, ma mère elle, infirmière.

En escrime mon frère à toujours était plus fort que moi du moins jusqu'à ce fameux jour. Il m'impressionnait, je voulais devenir comme lui, fort et courageux. Ensemble, on jouait souvent avec des épées de bois taillées par mon père. Il gagnait à chaque fois... Enfin presque, parce qu'un jour je l'ai bien tué. Il pensait gagner cette fois, il me prenait toujours pour un gamin sans force, un faible née. Mais il s'est bien trompé... C'est à l'âge de huit ans que je l'ai enfin mis à terre. Maora avait onze ans, et c'était une belle victoire pour moi. Moi qui a toujours voulus être plus fort que lui. J'avais enfin réussit ! C'est après un « En Garde ! Êtes-vous prêts ? Allez ! Halte ! ... » Que le combat avait été lancé. Dommage pour lui, mais il avait baissé sa garde, il n'a jamais voulu penser que j'allais être plus fort que lui en escrime, ou en combat tout court, que lui. Et c'est bien pour cela, qu'il n'a pas fait attention. Et bam, ... Le coup final il était au sol. J'avais gagné, il s'était pourtant donné à fond un moment, mais ça n'a pas suffit. Mais, mauvais joueur qu'il est ... Il n'a jamais, mais alors jamais avoué sa défaite. Lors de ce combat, il était sérieux et essoufflé à la fin, alors que moi... Si je m'en souviens bien, j'en riais, j'étais heureux et en pleine forme. Je ne pensais qu'à m'amuser. Je l'ai laissé croire à son mensonge de : « Je t'ai laissé gagné. » Bien que cela était totalement faux. Tant pis... J'ai gagné et si ça ne lui plait pas, c'est pareil !

Vous connaissez le somnambulisme ? Eh bien pour tout vous dire, ... Moi je le connais très bien. Depuis que je suis jeune, se trouble ne me lâche pas. Je suis somnambule. Les soirs ne sont plus comme avant, quand je ne bougeais pas de mon lit... Mon trouble peut même me faire sortir de ma chambre, même si je ferme la porte, de celle-ci, à clef. Je connais l'emplacement de cette chose, et là,... C'est mort. Je sors, quoi qu'il arrive, quoi que je fasse. Changer de pièce dans la nuit ou sortir dehors devient un quotidien. J'ai même voulu essayer les menottes... Mais je les oublie à chaque fois. Me menotter au lit n'est pas une mauvaise idée, mais je crains d'emporter le lit avec ...

La première fois qu'on me l'a dit, je n'y ai pas vraiment cru ... Mais plus je grandissais, et plus je m'apercevais que quelque chose clochait chez moi. La première personne à l'avoir remarqué est Maora, la première à me l'avoir dit est mon père. Les paroles de mon père raisonnaient dans ma tête, et j'ai finit par y croire. Je n'avais pas le choix en même temps... C'est vrai. Mon somnambulisme pouvait tout aussi bien m'emmener dans mon armoire, ou dehors dans la rue. Mon père fermait la porte à clef et c'est lui qui la gardait. Les volées et les fenêtres étaient aussi fermées, pourtant, une fois j'ai quand même réussit à me retrouver dans le jardin de ma maison... Depuis que je suis somnambule, je crains toutes les nuits que je passe. Mais heureusement que ça ne m'arrive pas tous les jours... Le somnambulisme me hante. Ma chambre ne sert à rien, mais bon... ma situation me fait rire, alors tout va bien.

Laissons le somnambulisme de côté et revenons à l'escrime mon sport préféré. Mon entraîneur disait que je m'améliorais, et il m'a même inscrit à un tournoi, ... Maora aussi au passage. Ce jour-là, j'avais treize ans, lui seize. Je suis arrivé premier, lui deuxième. On s'est battu ce jour-là... Pour une vulgaire médaille on était prêt à tout, frère ou non, c'était chacun pour sa pomme. On a tous les deux un esprit compétitif !

Depuis que j'ai gagné... Il a commencé à me jeter des regards noirs, il m'éviterait, et me rejetait. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il réagissait ainsi. Mais ses regards ne me plaisaient pas, et ne me plaise toujours pas, mais alors pas du tout. On dirait qu'il voulait me tuer pendant ses années. Je me demandais même si parfois il avait des envies de meurtres... Aaah grand-frère, tu es tellement ... Idiot. Tu as tout simplement été jaloux de moi parce que je t'ai battue, et que tu ne pouvais tout simplement plus le nier. Cette fois-ci j'avais réellement gagné ! Pourtant, pour moi.... Tu es toujours le plus fort de nous deux, tu es le meilleur. Tu as plusieurs fois nié ta défaite, pourquoi n'assume tu pas ? As-tu honte d'avoir perdu contre moi, ton petit frère ? Tu me traite de faible,... De tricheur, de menteur, de manipulateur... Tu le pense aussi, tu ne m'aime plus ? J'ai l'impression que tu me hais. Plus on grandissait, et plus tu me rejetais... Une fois, à la même année que celle du tournoi, mon frère et moi nous nous sommes retrouvés face à face. Il avait été désagréable ce jour-là. Horrible, froid, sans coeur ... Et il me laçait toujours, se fameux regard. Un regard noir remplit de haine. Pourquoi notre relation c'est t'elle aussi dégradée ? Les paroles qu'il m'avait lancées m'ont vraiment énervé. Il ne pouvait soi-disant, ne jamais perdre contre un faible comme moi, il était jaloux. Ce jour-là, il m'effrayait plus qu'autre chose, son regard, son air, ses réactions... Tout me faisait peur. Et j'ai eu la bonne idée de sourire, pas un sourire moqueur, juste un sourire pour lui montrer que moi... Moi je l'aimais toujours. Je voulais juste continuer à rire et m'amuser avec Maora... A ce moment là, il n'a pas hésité à me prendre par le col et me foutre un bon coup de poing. Il pensait que j'avais fait ça pour le provoquer, me moquer de lui. Je n'ai rien fait, j'ai simplement dit : « Ton regard noir, j'en ai rien à foutre.... ».

Il commençait à me gonfler celui là, c'est peut-être mon frère, mais il n'a aucune raison de me traiter ainsi. Sale jaloux ! Il n'a pas hésité à m'en coller une et à me pousser violemment contre un mur. Il croit pouvoir s'en sortir comme ça ? Il fuit, il est lâche. C'est peut-être mon frère, que j'aime plus que tout, mais je déteste quand il est comme ça... Accepte la réalité bon-sang ! ... Incroyable celui là. Dire que j'avais juste dit que j'en avais rien à foutre de son fichue regard, le voilà plus en colère que jamais. Youpi. Parfois, je me trouve pathétique, idiot. Je le connais pourtant, et je cherche la merde. Aller Killian, ça va passer, du moins c'est ce que je me disais, ... Mais plus on avançait, plus j'avais l'impression de m'en prendre plein la gueule. « Casse-toi... »... C'était les dernières paroles qu'il avait prononcées ce jour-là. Mais c'était aussi la première fois depuis le tournoi que je l'entendais rire ... Je ne voulais pas que notre lien soit du pipo. Alors j'avais tout fait pour qu'on se réconcilie, presque tout. Mais à chaque fois j'échouais. Maora, je suis ton frère tu es le mien.

Vous savez quand je vous ai parlé de mon trouble du sommeil, de mon ami le somnambulisme ? Eh bien une fois, j'ai eu la malchance d'aller dans la chambre de mon frère alors que je dormais. Comme par hasard il a fallut que j'atterrisse dans là-bas... Déjà qu'entre nous c'est chaud, ... Ah non, pas chaud version « expression perverse », petit vicieux ! Bref, j'étais donc dans cette fameuse pièce. J'étais par terre, si je me souviens bien, et il m'a fait la misère ! J'en avais mal au crane tellement il m'a fait sa morale à deux balle. En plus, j'ai l'impression qu'il me supporte de moins en moins... Et d'ailleurs je commence vraiment à en avoir marre, mais bon... Sans problème la vie, serait bien trop facile. Parfois, ça nous permet de ne pas s'ennuyer, de se prendre la tête, de s'énerver. Quand l'être humain n'a pas de problème, il s'en créer, ... On se demande pourquoi... A croire que ça nous occupe parce que la vie est ennuyante, enfin ça dépend pour qui. Brefouille tout un blabla pour franchement rien ! Oui je raconte n'importe quoi, comme d'habitude.

Depuis que j'ai neuf ans, j'avais remarqué que ma mère était de plus en plus distante ... Et mon père, nostalgique. Je n'aime pas trop en parler, non, je déteste parler de ça. Mais je vais tout de même te le dire... Commençons tout d'abord par un nouveau membre dans la famille.

J'avais bien remarqué que le ventre de maman, et elle est née. Ma petite soeur est venue au monde, elle s'appelle Aisha. Entre elle est moi, il y a en ce moment, cinq ans d'écart. Je vais vite vous parler d'elle. Avant que Aisha ne vienne au monde papa était vraiment surprit de la grossesse de ma mère. Mon frère et moi aussi d'ailleurs. Mon père avait l'air content, même si il donnait l'impression d'être ailleurs, à chaque fois que je le regardais. J'adore Aicha, elle est drôle, souriante, joueuse. Je l'aime tellement. Elle me redonne du morale, elle est toujours là pour moi, c'est ma petite soeur chérie. Elle ressemble tellement à maman en plus... Peuh, maman... Tu sais que je sais tout ! Je le sais point. Je suis une menace pour toi depuis que tu étais enceinte. Je le savais, je t'ai entendu le dire, je t'ai vue dans les bras d'un homme plusieurs fois. Tu as eu peur que je le répète n'est-ce pas ? Tu m'as donc chouchouté après m'avoir vue te voir ... Nue dans le salon... Une vision horrible que je n'aurais jamais voulut voir ! Jamais.

L'homme qui était avec toi n'était pas papa, mais un autre homme. Qui était-il pour toi ? Ton amant. Et tu n'en avais pas qu'un. En rentrant de l'école, en accompagnant un ami chez lui, je t'ai vue embrasser un autre homme dans une voiture, ... Mais ce n'est pas tout. Je t'ai entendu dire à une de tes amies très fidèles, qu'Aisha ne venait pas de Papa, mais d'un autre homme du nom de Chiaki.

Le jour où elle était dans le salon avec ... Cet hommes, beaux je dois avouer, mais hideux, ... Je n'ai plus osé lui parler. Elle me dégouttait cette femme... L'homme n'y pouvait rien, il est tombé dans son filet, ... Je l'ai vue avec tellement de garçons... Je l'ai même vue avec le facteur ! Le fait de dire que cette femme, est ma mère... Mais au fond de moi ça bouillonne ! Elle a fait du mal à mon père, et lui... Lui savait tout ! Il le savait... Et il savait que je le savais. Je lui ai dit, après que je l'ai vue voir ma mère avec quelqu'un d'autre devant l'hôpital où elle travaille, il a tracé son chemin et fait demi tour. Je sais qu'il s'en voulait. Pour rien d'ailleurs.

Et c'est bien le jour où dans la rue, alors que j'étais avec mes copains... Dans une ruelle assez sombre, je t'ai vue, une fois de plus dans les bras d'un autre. Et ce jour-là justement, elle m'a vue la regarder. J'étais à la fois surpris, dégoutté, et énervé ! Elle a poussé l'homme et à crié mon prénom, heureusement que mes amis étaient parties. Une fois près de moi, elle m'a emmené loin et m'a donné une claque, me demandent ce que je faisais là. Ma mère a commencé à pleurer, des fausses larmes, ça se voyait trop. Je lui ai dit en face, comme je te dis tout maintenant, que je savais qu'elle trompait papa, mais pas qu'avec une personne... Je lui ai dis tout ce que j'avais vue. J'étais super sérieux, et calme. Elle a eu peur, elle m'a même menacé de faire du mal à Maora et à papa si je leur révélais tout. Mais mon père le savait... J'avais envie de rire, elle était grillée ! Je lui ai dit clairement « Je te déteste », elle m'a dit être ma mère, ma mère ? J'en ai plus. A cause d'elle papa a beaucoup souffert. Maman disait qu'elle m'aimait, oui je l'appelle encore maman... Ça me fait mal au coeur de la supprimer de ma vie. Je viens d'elle, et de personne d'autre ... C'est ma maman. Ce jour l'a je me rappelle avoir fuit, comme un lâche. Je me sentais faible, je suis tellement faible ... Je ne pourrais jamais faire quelque chose contre elle ! Le même soir j'étais allé chez Maora, j'avais besoin de lui.
Ca fait mal. J'ai vue tellement de choses que je n'aurais jamais voulu voir ! Mais je les ai vue, ... Arrivé devant mon frère, toujours le même regard remplit de mépris. Encore... Et toujours, sourit moi un peu bordel ! Maora, je suis ton frère !!

J'avais envie de lui dire, mais j'avais peur qu'il souffre, il ne me croirait jamais de toute façon. C'est effrayant de se dire qu'on va blesser quelqu'un. Mais ne pas choisir n'est pas de la gentillesse mais de la faiblesse. Et on ne sait pas qu'un jour cela blessera encore plus de monde. À cet instant... J'ai eu l'impression que même le ciel me détestait... Devant lui j'étais silencieux, aucun mot ne sortait. Je n'allais tout de même pas lui dire « Eh, Maora, tu savais pas ? Maman trompe papa depuis longtemps, je le savais mais je ne t'ai rien dit. ». Non, bah voilà... Et j'ai sorti ... Une phrase, comme ça,« Ne m'affaiblis pas reste dans la lumière. Pense que je suis le pire garçon au monde, maudis-moi, blâme-moi... Et ne pense... Plus jamais à moi. Je... Je suis tellement faible... J'en ai assez ! »
« Killian ? Tu parle de quoi là ? Bon sang, qu'est-ce que tu raconte à la fin ? »
« Tu ne peux pas me comprendre... Tu ne m'as jamais compris, ... J'ai toujours voulut être comme toi, ... Mais toi...tu n'as jamais accepté la vérité... »

Il était perdu le pauvre ! Et bien je m'en suis encore mangé une, quand j'en parle j'en ris encore. Mais qu'est-ce que j'étais con ! Mais ... Il m'avait prit dans ses bras, il savait que je n'allais pas bien. Je retenais mes larmes, je ne voulais pas pleurer. Je suis égoïste, je ne lui ai rien dit, pour ne pas qu'il souffre, mais en vérité c'est parce que je ne veux pas souffrir en le voyant souffrir...
Quelle que soit la culpabilité qui pèse sur moi, quelle que soit la noirceur de mon destin. Tout ira bien. Même si pour le moment le sourire de Maora n'est qu'un mensonge. Je sais qu'un beau jour, il retrouvera son vrai sourire...
En ce qui me concerne quand j'aime quelque chose, je le dis. Quand ce n'est pas le cas, je me tais. Parce que le dire n'a pas le moindre sens. Ce que je n'aime pas, c'est par mes actions que je le rejette. Pourtant, là, ni mes actions, ni mes paroles n'ont pu dire ce que je n'aimais pas.

A l'école, je ne sais pour quelle raison, les filles m'appelaient « Prince ». Je dois avouer que j'étais populaire surtout auprès de la gante féminine. C'est peut-être de là que vient mon coter un peu dragueur en fait ... Non, oublions ce que je viens de dire ... Je ne suis pas un dragueur ! Les garçons étaient plutôt jaloux de moi en plus, mais je dois vous dire un secret ... Je n'ai aucune attirance pour les filles, ce sont juste de bonnes amies la plupart du temps... Je suis homosexuelle, j'aime les hommes.

D'ailleurs en parlant de mon attirance pour les hommes, j'ai eu aussi le droit à mon premier amour. Leigh, ... Leigh Howard. Il était tellement gentil, mignon. Son humour me plaisait, c'était mon meilleur ami en escrime ! Il avait le même âge que moi, je crois qu'on avait ... quinze ans ou un truc du genre, mais il était plus âgé que moi de quelque mois. J'étais attiré par lui, je l'aimais. Il est tellement beau ! Leigh est arrivée d'Amérique, il n'est pas japonais. Il est juste venu y étudier car son père à été muté au Japon. Je n'en sais pas plus à ce niveau-là. Mais je sais qu'il faisait de l'escrime vue qu'il était dans le même club que moi. J'aimais tellement me battre avec lui, mais nos combats duraient très longtemps, on avait pratiquement le même niveau, et du coup, aucun de nous deux gagnaient réellement. Il est resté un an avec moi, et c'est à cette période là que j'ai su que j'aimais réellement les hommes. Bien qu'à l'école je tentais de les draguer... Bon d'accord, j'ai quand même un coter de séducteur. Leigh pour moi c'était vraiment quelqu'un d'important, très important. Mon premier amour, ce n'est pas rien. Le jour où je lui ai déclaré mon amour, j'avais très peur. Peur de sa réaction, qu'il me rejette,... Nous étions tous les deux, pas loin de chez moi, dans un parc avec des cerisiers en fleurs, mon coeur battait tellement vite que, j'ai même cru qu'un moment il allait sortir de ma poitrine, comme ça !
Je lui ai dit... Et j'étais vraiment surpris de sa réaction, il a rie. Il ne m'a pas rejeté et il disait qu'il m'aimait aussi, mais pas comme moi je l'aimais... Il avait déjà une petite amie en Amérique qui l'attendait. Nous sommes restés amis, mais j'ai du renoncer à mon amour, c'était dur, mais bon, je ne pouvais pas l'obliger à m'embrasser ou à être mon petit copain ! Je dois dire que cette situation m'a quand même gêné. Je trouve ça plutôt drôle d'ailleurs. D'ailleurs il est parti quelque mois après, son père devait à nouveau retourner en Amérique. Il va me manquer Leigh... M'en fiche, je vais le revoir un jour j'ai son numéro et plein de photos de lui et moi ! Oui, j'ai renoncé à cet amour, je suis passé à autre chose.

Après le départ de la jolie personne aux cheveux bleus, je parle bien de Leigh, il avait une teinture, il y a eu un grand championnat d'escrime pour être champion de la région. Et mon entraîneur m'a choisi. Pour lui, j'étais le meilleur et personne d'autre que moi ne pouvait gagner. Du coup c'est à moi qu'il à proposé et à personne d'autre, j'étais super content ! Mais... Mon grand-frère Maora était bien évidemment jaloux, il était là quand il me l'a dit, il était vraiment déçu. J'ai refusé.. Mon entraîneur a persisté à me dire que je devais y aller, que je ne devais pas louper cette chance de devenir champion de la région de Kyoto ! Mais non, j'ai laissé ma place à Maora, j'ai dit à mon entraîneur que lui aussi était fort et que je voulais que ce soit lui qui y aille, et que moi je ne voulais pas y participer cette année, bien qu'en vrai je voulais vraiment y aller. Grand-frère était vraiment surprit. Mon « professeur d'escrime » ne pouvait rien dire, et il a donc prit Maora. Il était vraiment content, il me souriait et m'avait même remercie. Moi qui pensais que ça aillait s'arranger entre nous, je me suis bien dallé...

Le championnat passé, Maora était en rage. Il avait perdu, il est arrivé deuxième, et lui, il voulait la première place ! J'avais mal pour lui de le voir ainsi. Il est venue chez moi et m'a agressé me disant que j'avais fait exprès de renoncer à ma place pour que lui perde, et qu'il se face humilier. C'est n'importe quoi ! Il était super en colère, limite entrain de tout casser. Arriver deuxième c'est très bien je trouve, mais c'est vrai que dans notre famille, on a un principe. Arriver premier !
J'avais beau lui dire que je n'avais fait ça que pour lui faire plaisir il n'a rien voulut entendre. Quelle tête de mule. « Tu l'as fait exprès pour me voir souffrir ! Tu savais que j'allais perdre, tu as voulu m'humilier », c'est ce qu'il m'avait dit si je m'en souviens bien et je lui avais répondu clairement « Je n'ai jamais cherché à te ridiculiser, j'ai refusé de participer au tournoi pour que toi, toi tu y participe...Mais tu es toujours aussi mauvais joueur à ce que je vois, tu ne veux jamais voir la réalité en face ». Il m'a renié, il a dit qu'il ne me considérait plus comme son frère, « Je te déteste » ses dernières paroles mon fait très mal. Pour moi c'était le choque, moi qui pensais bien faire, je suis tombé bien bas. Idiot, idiot ! Maora no baka !

Encore, ça ce n'est rien à ce qui est arrivé par la suite, cette mère, Maika, a demandé à mon père le divorce. Moi ? Je m'en foutais, je crois même que j'attendais ça depuis longtemps. « Tetsuya je demande le divorce », j'étais à coter quand elle l'a dit,... Je ne savais plus trop quoi penser. Mais mon père, n'a pas dit non, et c'est ainsi que le procès s'est ouvert. Il a duré longtemps d'ailleurs, ... Maman a apprit du coup, pendant ce procès que papa savait tout, il lui a dit, mais pas devant le juge. Elle m'a tout d'abord soupçonné de lui avoir tout révélé. Mais il m'a bien défendu. Moi je n'étais pas trop surpris par la séparation de nos parents, mais pour Maora et Aisha c'était un choque, eux qui voyaient que nos parents s'entendaient si bien, et moi qui voyais tout le contraire... Aisha en a pleuré plusieurs jours, mais elle s'en est remise, elle voulait rester avec papa et moi après le divorce, mais ma mère a refusé, et ne l'a pas laissé partir ! Elle a dit qu'elle pourrait tout de même nous rendre visite. Quand a Maora, la galère ! Il m'a accusé, pour lui c'est de ma faute point. Il pensait que c'était à cause de moi que tout ça c'était passé. Moi et moi seul, personne d'autre. Killian par-ci, Killian par là, Killian est le seul coupable.

Ah la la, incroyable ce frère, dire que c'était mon modèle. Je n'ai nullement envie de finir bête comme lui, je l'aime certes, mais là, c'est abusé ce qu'il me fait endurer, il ne s'en rend peut-être pas compte, mais ça me fait mal. Mal au coeur. Le procès du divorce terminé, nous avons été séparé, moi j'étais partie avec mon père, Maora et Aisha avec ma mère. Je garde contacte avec eux, mais seulement avec Aisha et Maora, et encore pour mon frère c'est limite quand je l'appelle soit il ne répond pas soit ... Il me sort un « laisse-moi tranquille » et me raccroche au nez, du coup, je parle plus souvent avec ma petite soeur qu'avec les autres. Eh, mais il ne faut pas croire que je suis malheureux, au contraire avec mon père je suis très heureux ! Je le vois sourire, rire avec moi, que demander de plus ? Nous sommes séparés des autres, mais c'est mieux ainsi. On vit notre vie dans le bonheur. Et c'est très bien en soit. Mon père pour moi, il compte plus que tout au monde, et d'ailleurs, il sait que j'aime les hommes. Je lui ai tout dit après la séparation, et il n'a rien dit, bien qu'il aurait préféré que je sorte avec des filles... N'empêche ça ne le dérange pas, c'est ma vie j'en fais ce que je veux. Et j'assume ce que je suis.

Après tout cela, je suis arrivé ici. A l'académie des fées ! Eh oui, j'ai postulé pour étudier dans cette école, que je trouve très jolie d'ailleurs. J'ai été accepté avec de la chance, et mes quelques bonnes notes. Je pratique toujours mon sport, et tente d'être le meilleur.

On habite pas très loin de l'académie avec mon père, on a gardé ma maison d'enfance, et j'y vais quand il y a les vacances scolaires. J'adore cette maison, quant à la nouvelle elle est très bien aussi, un peu plus petite que la première, mais bien. Je dois seulement prendre un bus c'est tout et marcher quelques minutes. A mon arrivé à l'académie, je ne pensais pas que j'allais faire de très belle rencontre. J'ai rencontré Luka Aoki, une surveillante que j'adore ! C'est comme ma grande soeur de coeur, ma meilleure amie ! Elle est super sympa, drôle, gentille et toujours là pour moi. C'est, je pense, la première personne a qui j'ai parlé en arrivant là-bas. Une demoiselle aux cheveux roses, qui se fait vite remarquer ! Je ne veux pas qu'il lui arrive du mal, et notre relation peut prêter confusion parfois. Mais bon, on s'en moque un peu de ce que les autres peuvent penser, tant que je suis avec elle et que tout va bien, je suis au comble.

J'adore cette académie et j'ai hâte de faire de nouvelle rencontre et d'élargir mon savoir ! Je n'en ai pas l'air mais je veux étudier et apprendre ! C'est royal ! Et j'ai peut-être même quelqu'un en vue ♥

Liens :


Tetsuya Nazato


Papa, mon précieux papa. Toi je t’aime, je t’aimerais toujours. Je serais toujours auprès de toi. Tu as beaucoup souffert à cause de ma mère, je veux te redonner le sourire.  Dans la famille, tu es le seul à apaiser mon cœur. Tu es la personne la plus forte que je connaisse, mais la plus triste aussi… Pour toi je suis près à tout. Tu es le meilleur, … Tu sais que j’ai une attirance pour les hommes et tu m’as accepté tel que je suis. Je suis ton fils, et toi mon père. Je suis ton parcours en escrime, et je ferais tout pour devenir champion, comme toi. Tu as divorcé avec maman, tu as bien fait,… Elle te faisait souffrir, et pourtant tu n’as jamais rien dit. C’est elle qui a demandé le divorce, tu as réussit à t’en remettre, mais un cœur brisé et comme un papier froissé, tu ne peux jamais le remettre droit…  
Toi et moi on se ressemble, heureusement que j’ai hérité de tes traits et non de ceux de ma chère mère.



Maika Nazato Kamiya


Ma mère, tu ne mérite pas de porter le nom de mon père … Tu l'as toujours trompé, il le savait mais il t’aimait trop pour te le reprocher, il se sentait coupable de ne pas te donner l’amour que tu voulais. Je le savais aussi, pour toi j’étais une menace, et je le suis toujours, je dis t’aimer, certes, mais au fond, je te hais ! Tu as fait du mal à mon père, je ne te pardonnerais jamais pour ça. Tu en as eu des amants, beaucoup même.  Moi et mon grand-frère venons du même père, on vient de l’époque ou tu étais folle amoureuse de lui. Mais ma sœur… Elle, ne vient pas de papa. Tu as de la chance elle te ressemble, … Tu as pu faire croire qu’elle venait de papa. Mais non, … Il le sait, je le sais aussi. Au final, vous avez divorcé, et c’est mieux ainsi. Je ne veux plus jamais te revoir ! Je ne te supporte pas, adieu.



Maora Nazato


Lui, il ne m’aime pas, je le sais depuis toujours, il ne m’a jamais aimé. C’est mon rival, et pourtant nous sommes frère. Il n’a jamais accepté le fait que je sois le meilleur escrimeur de la famille, il n’a jamais voulut me parler comme un frère. Ses regards noirs qu’il me lançait chaque jour… C’est mon frère, je l’aime,  mais je me suis toujours demandé, si lui… Il allait éprouver ce même amour pour moi. J’ai beau faire des efforts, il m’ignore, … Grand-frère, pourquoi ?  Toi tout le monde t’apprécie, tu es unique, tu es mon modèle… Mais, je suis le meilleur, il va falloir l’accepter, point.
Tu as crut que la séparation de nos parents était de ma faute et à celle de mon, et tu as préféré rejoindre maman, … Tu n’accepte jamais la vérité ! Et c’est bien ce coté là, que je n’aime pas chez toi !



Aisha Nazato Kamiya


Petite sœur, … Nous n’avons pas le même père, mais nous sommes comme même lié par le sang, tu ressemble tellement à maman… Mais toi, contrairement à elle, tu es jolie, mignonne, et tellement innocente. Je t’aime, bien que nous soyons différents, tu as accepté mon père et tu l’as considéré comme le tient. Moi et mon frère tu ne nous as jamais rejetés, ton âme, ton cœur et si pure.  Lors du divorce, tu voulais rester avec papa. Avec moi, mais maman ne ta pas laissé partir, et finalement tu as rejoins Maora … C’est dommage, je ne t’oublierais jamais, tu seras toujours ma petite sœur, quoi qu’il arrive. On garde contacte,… C’est déjà ça…



Leigh Howard


Première amour, tu étais mon meilleur ami, et je n’ai pas pu résister à ta gentillesse et ton sens de l’humour, ton doux visage, ton sourire. Tu étais mon premier amour, malheureusement tu aimais et tu aime toujours les filles. D’origine anglaise, tu es venue vivre au Japon, la première personne à qui tu as parlé c’est moi. Heureusement que je sais parler Français et Anglais… Sinon on aurait jamais pu se comprendre toi et moi. Le jour où je t’ai avoué t’aimer, tu ne m’as pas rejeté, tu m’as dit que tu m’aimais aussi mais pas comme moi j’éprouvais de l’amour pour toi. Tu m’as dit avoir une attirance pour les filles, et que tu sortais déjà avec quelqu’un. Tant pis, on est resté ami, puis tu es retourné dans ton pays après le grand tournoi… J’ai tourné la page, à bientôt Leigh ! ♥



Luka Aoki



A peine arrivé, on a tout de suite su que toi et moi ça allait marcher. Ta joie de vivre, ton sourire, … Ca me fait plaisir. J’aime te parler, tu es ma confidente, ma meilleure amie. Tu es la surveillante de l’établissement, mais je t’aime bien.  Tu es gentille en plus d’être jolie. Je veux toujours te voir heureuse,… Pour toi je pourrais faire n’importe quoi.
Tu me taquine, je te taquine aussi. Le courent passe bien, tu connais mon petit secret, et tu l’as accepté. Merci.  J’aime te parler, te dire tout ce que j’ai au fond de moi, ça m’apaise. Tu m’écoute sans rien dire, tu me console, et en retour je t’offre la même chose. J’espère que ça va durer longtemps ma Lulu. ♥





JOUEUR

Niveau de RP : Une banane
Comment as-tu découvert ce site ? Dans le feu
Autre : Qui cuit




Crédits : code by Matteo Calvetti
Revenir en haut Aller en bas
Matteo Calvetti
« Oh la belle paire de... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 542
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 21
Localisation : Si tu me le demandes c'est que tu le sais.

Carte d'identité
Capacité Active: Peut poster un message unique, même dans un RP privé, pour prévenir d'une de ses explosions.
Capacité Passive: Est capable de reconnaître une fille rien qu'en voyant sa poitrine ; ça compense sa mémoire médiocre des visages.
Relations:

MessageSujet: Re: La vie, elle te comble de bonheur, et la seconde d'après, elle te baffe pour te montrer qu'elle à le power. | Killian Nazato    Sam 8 Juin - 14:33

Voilà tout lu~ (et relu)
Pfouh, j'ai envie de te laisser ta couleur. >3< /sbarf/ Mais bon faut que je te valide parce que ta fiche est toute bonne. x3 Bon jeu~

_________________


Muahah:
 

Avatars~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nofacekun.yolasite.com/
 
La vie, elle te comble de bonheur, et la seconde d'après, elle te baffe pour te montrer qu'elle à le power. | Killian Nazato
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la St Valentin...Elle l'a quitté !!!
» Test - Quel méchant de Disney êtes-vous ?
» Sibylle P. Trelawney ~ Pas besoin du Troisième Œil pour tout savoir d'elle !
» La nature n’avait pas besoin d’une opération pour être belle... Elle l’était, tout simplement. [ Julie/Taylor/Alex ]
» "Un entraînement pas comme les autres pour une chasseuse comme elle" [Aurore Sherwood et Derek Hale] (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Généralités :: Inscriptions :: Rejetés-
Sauter vers: