AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Comme dans les magazines ! [Pv. Sonishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Calvetti
« Inspecteur Tournesol au rapport ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 83
Date d'inscription : 30/06/2014
Localisation : Matteooooo !

Carte d'identité
Capacité Active: Communique avec les plantes
Capacité Passive: A l'odeur de la fleur préférée de son interlocuteur
Relations:

MessageSujet: Comme dans les magazines ! [Pv. Sonishi]   Ven 13 Nov - 19:36



Comme dans
les magazines !

Sonishi & Isa



Une légère secousse témoigna enfin de l'arrêt du grand oiseau de fer tandis qu'une charmante femme en tenue courte bien taillée passait entre les rangs, un sourire rayonnant sur les lèvres. Elle s'arrêta un instant en remarquant Isabella seule.


« ... Tu es seule ? Où sont tes parents ? »


Les yeux gonflés par la fatigue et la bouche pâteuse après cette sieste difficile qu'elle avait fait au cours du vol, la petite italienne aux cheveux argents se releva d'un bond sur son siège avec un air perdu. Où était-elle ? Le billet fermement serré dans son petit poing la ramena peu à peu à ses esprits : quelques heures auparavant, elle était au téléphone avec les parents de son frère, leur dévoilant son plan ; elle avait utilisé un accompagnateur inconnu pour pouvoir monter dans l'avion et rejoindre le Japon, ce grand pays dans lequel devait se trouver Matteo Calvetti. Elle fixa un instant le billet puis releva la tête vers l'hôtesse de l'air qui la fixait toujours, ses jolis yeux en amande caractéristiques de ses origines japonaises - elle devait néanmoins être la seule hôtesse de ce vol à venir du pays - en attendant une réponse. Isa afficha un grand sourire.


« Papa est aux toilettes. »


L'hôtesse esquissa une mine perplexe bien qu'elle pris ce que dit la petite fille pour la vérité. Tout de même le personnel prévenait bien qu'il fallait que tout le monde soit à sa place lors de l'atterrissage. Enfin, il n'y avait pas eu de complications au moins, et heureusement. Elle s'éloigna alors tandis que le personnel du vol souhaitait un bon séjour et un bon retour aux passagers de l'avion. La petite se dressa sur son siège, posant son sac à l'intérieur duquel elle avait mis une boîte pour mettre son repas sur laquelle elle grimpa pour se surélever et pouvoir atteindre ses bagages. Il était temps de prendre son envol avant que quelqu'un ne s'aperçoive de la supercherie, et surtout de retrouver son frère adoré. Isa descendit rapidement du gros oiseau de fer et allait sortir de l'aéroport, du moins avant de remarquer un téléphone.


*Je devrais appeler Zio et Zia...*


Abandonnant l'idée d'aller vers la sortie, elle trotta jusqu'au téléphone et fouillant dans la poche du petit gilet qu'elle avait mis plus tôt pour mieux s'endormir sortit une des rares pièces qu'elle avait pris et l'inséra dans la machine, s'empressant de composer le numéro du père de Matteo. Il décrocha presque immédiatement.


« Isa ! Isa, tu m'entends ma chérie ? Je t'en supplie, fais demi-tour !
-Bonjour Zio, c'était pour te dire que je suis bien arrivée à l'aéroport, je vous rappelle dès que je trouve Matteo ou un endroit ou dormir.
-Isab... CLIK »


Un grand sourire accroché aux lèvres, l'enfant se satisfaisait d'avoir prévenu quelqu'un d'Italie de son arrivée et descendit aussitôt de son sac qu'elle avait à nouveau utilisé comme perchoir, le jeta sur ses épaules tandis qu'elle empoignait sa petite valise bleue et trotta jusqu'à la sortie en ignorant les regards interrogateurs du personnel qui ne comprenait pas tout à fait pourquoi une petite fille étrangère se promenait seule dans l'aéroport. Arrivée devant le bâtiment, elle avisa un taxi qui semblait attendre et s'approcha.


« Excusez-moi... ?
-Désolé gamine
, soupira le conducteur, j'attend un client.
-Isabella Calvetti ? »


L'homme releva les yeux de son journal pour admirer avec surprise la mine réjouit de la petite qui ne semblait plus tenir en place. À peine une petite heure plus tard, elle donnait une grande part de ses petites économies au conducteur qui l'avait conduit alors jusqu'à Magnolia en tenant avec elle une conversation des plus intéressante à propos des mélanocytes qui faisaient qu'elle et son frère avaient une couleur de cheveux si improbable, et la voilà donc laissée à elle-même dans les rues de Magnolia en plein milieu de la journée. Elle s'arrêta un instant le long de la plage avec des yeux brillants : alors c'était ici qu'habitait son frère, dans cette ville si calme et jolie avec sa plage si calme et ses trottoirs fleuris. Et joliment fleuris même si certaines fleurs semblaient un peu épuisées, car sur tout le petit trajet que fit Isa elle s'arrêta à de nombreuses reprises pour saluer les fleurs avant de finalement s'arrêter devant un bouquet de celles-ci, s'agenouillant pour les regarder d'un air attristé.


« Mh, je ne sais pas où chercher... »


La valise collée dans son dos, la robe ramenée bien sous elle et le sac à ses pieds, elle croisa les bras sur ce dernier pour y appuyer sa tête, le regard las posé sur les pétales des fleurs qui lui rendaient son regard avec interrogation. Elle eut un petit sourire finalement au cours de son admiration du petit groupe de fleurs sauvages présent devant elle.


« Vous ne connaissez sans doutes pas Matty, mais si vous le trouvez vous me direz où il est ? »


Elle se releva d'un coup, les bras dressés et manquant de peu de faire tomber sa valise. Son visage n'avait pas perdu en couleur de même que son regard n'avait pas perdu en éclat tandis qu'elle se lançait dans une description épique, pleine d'assurance quant au fait qu'elle ne tarderai pas à retrouver Matteo.


« Il est grand comme ça ! Et puis il a les cheveux comme moi mais plus courts, comme ça, et puis il fait cette tête-là presque tout le temps quand quelque chose le gêne... »


Disant cela, elle avait ramené ses longs cheveux vers le haut pour mimer l'étrange pic que faisaient les cheveux de Matteo au niveau de son crâne avant de retomber à peine sur ses épaules, chose qu'elle tenta de reproduire au mieux en calculant la longueur que devaient atteindre ses pointes dans la configuration actuelle, puis elle repris au mieux l'expression habituelle que son frère avait sur les photographies : plissant les yeux au maximum pour tenter de les réduire à la taille de ceux de son frère - les siens étant bien plus grands - elle étira les lèvres et fronça un peu les sourcils de façon parfaitement exagérée et tendue mais qui ressemblait en effet en partie à une grimace embarrassée que Matteo faisait sur une des photos de famille.

Alors qu'elle tentait de tenir l'expression et la position, écoutant au mieux ce que les fleurs pouvaient lui dire à propos des passants qui cependant ne semblaient pas vraiment correspondre à la description faite par l'enfant, elle se retourna soudain, les yeux toujours plissés et les cheveux toujours relevés, ayant entendu des bruits de pas provenant derrière elle. Ses yeux s'agrandirent soudain lorsqu'elle reconnu peu à peu une silhouette que l'on ne risquait pas de manquer sur les quelques magazines japonais que Zia avait achetés à la petite lorsqu'elles parlaient de Matteo : c'était une star de grande renommée après tout...



Crédits @ Symphonie

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comme dans les magazines ! [Pv. Sonishi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Comme un mauvais rêve
» ℓ'αtεℓιεя ∂'нιtσε [closed, comme les watter]
» [1619] Comme dans un bocal.
» Présentation d'Ereinion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: La Ville :: Les rues-
Sauter vers: