AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Mer 11 Nov - 15:32


Val leva la tête en sentant quelques gouttes humidifier les mèches désordonnées de sa coiffure. Il s'apprêtait à prendre la direction du portail pour se presser jusque chez lui, mais contrairement à ses attentes la pluie ne s'installa pas progressivement mais avec une soudaineté telle qu'il était déjà trempe après quelques pas, comme si un mur de pluie s'était soudain avancé sur Fairy Tail. Abandonnant l'idée de se diriger vers la sortie et se disant que de toutes manières à cette heure-ci un Vendredi soir il ne risquait pas de tomber sur grand monde de dérangeant du moment qu'il ne mettait pas un pied au dernier étage, il se pressa jusqu'à l'entrée de l'établissement sans trop s'inquiéter de ce que penseraient ceux avec qui il vivait : son grand-père se douterait sans doutes de ce qui lui serait arrivé, de même que Aru sans doutes et à tous les deux ils étaient tout à fait capables de retenir Tomoe de se mettre à courir sous la pluie pour venir le chercher.

Les cours venaient de se terminer, alors quelques élèves se trouvaient encore ici pour des histoires de club mais aucun qui pourrait venir l'aborder soudainement. Val se promena simplement dans l'établissement après avoir fait main basse sur une serviette à peu près propre sans une salle d'art pour se sécher à peu près. De longues minutes s'écoulèrent, mais visiblement la pluie ne voulait pas se calmer : dans une classe vide en jetant son regard vers l'extérieur, Val pu même constater que l'averse s'était amplifiée, empêchant quelques élèves de rentrer chez eux. C'était son cas, et c'était aussi visiblement le cas d'une personne qu'il connaissait très bien...

« Qu'est-ce que... ?! »

Val se dépêcha de se recacher derrière le mur qui l'avait un instant camoufflé aux yeux de celle qui traversait le couloir à cette instant : trottinant dans une tenue extravagante avec une banane en guise de sourire, une petite blondinette cherchait des occupations en attendant qu'une voiture vienne la cueillir à l'entrée de l'établissement pour éviter de se trouver trempe jusqu'aux os. Si à cet instant le jeune Inagawa sortait de sa cachette, il était bon pour se retrouver avec Délizia accrochée à lui pour toute la soirée ; génial... Elle approchait dangereusement de l'endroit où il s'était caché, et craignant d'attirer son attention Val se pressa vers la porte en face de lui, l'ouvrant un peu soudainement mais la refermant plus calmement derrière lui pour ne pas attiser la curiosité de Délizia.

Il retint sa respiration : le bruit de pas de la jeune fille, clopin-clopant, sembla s'éloigner, mais ce ne fut que lorsqu'il n'entendit plus rien que Val se permi un long soupir de soulagement, du moins avant d'entendre un bruit derrière lui qui le fit se retourner en sursaut : il n'était pas seul dans sa salle, à dire vrai entre les casiers était installée une table sur laquelle se trouvaient de nombreuses feuilles dont une actuellement travaillé par un jeune homme de grande taille aux cheveux étrangement roses - sans parler de ses oreilles pointues, c'était quoi un oni ? - que Val n'avait pas du tout remarqué à son entrée ; il faut dire qu'il avait tout autre chose à quoi penser à son arrivée.

« ... »

Il y avait quelque chose de très surprenant et déstabilisant à se trouver dans une pièce où l'on venait tout juste de remarquer une autre personne, tant et tellement que Val se retrouva à le fixer avec surprise, ce qui se traduisait par un regard toujours aussi impassible mais accompagné de traits détendus en une mine, de façon quelque peu puérile derrière sa juvénilité, interrogative, comme en l'attente d'une réaction de l'autre même si ce n'était pas vraiment le cas, Val étant trop surpris pour attendre quoique ce soit de la part de l'autre à cet instant.



Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Mer 11 Nov - 16:22

Janus se redressa en sursaut en entendant la porte s'ouvrir avec précipitation puis se refermer tout aussi vite. Il était en train de rattraper le retard du journal qui devait être terminé dès ce soir et dont il avait encore quelques articles à rédiger puisqu'un certain nombre des membres du journal aimaient chercher des informations mais pas les mettre en forme, quand tout à coup cet étrange garçon était entré dans la salle du club comme s'il participait à une quelconque partie de cache-cache : plaqué contre la porte, le souffle coupé, il regardait vers celle-ci comme s'il écoutait quelque chose. Janus pencha la tête sur le côté tout en le fixant jusqu'à-ce que le garçon le remarque.

...
Salut !

Pas de réponse, à la fois le garçon semblait presque choqué que Janus se trouve ici. Ce n'était pas un membre du journal assurément, et Janus ne le reconnaissait pas à l'apparence donc c'était plus que très certainement un élève de la classe Freshman, et du genre discret si en effet le journaliste ne le connaissait pas de vue. Regardant la porte puis le garçon, il lança la discussion :

En pleine fuite ? Je parie que tu vas rester un peu ici pour t'assurer de ne pas attirer l'attention, hein, ahah !

Il sourit en indiquant une chaise de l'autre côté de la table sur laquelle il avait installé une maquette de la une du journal qu'il tentait d'arranger tant bien que mal avec les derniers articles qu'il avait rédigé ainsi que quelques feuilles d'articles en préparation que d'autres élèves avaient abandonnées pour rentrer chez eux. Le garçon semblait avoir couru pendant un moment et si c'était par un surveillant qu'il était poursuivit il valait mieux pour lui rester cacher un peu plus longtemps, peu importait la raison pour Janus puisqu'il préférait parler avec un inconnu que de rester seul à travailler.

Tiens, assied-toi ! Tu sors d'un cours spécial ou d'un club pour traîner dans les couloirs à cette heure-ci ?

Disant cela, il mis son crayon entre ses lèvres pour s'emparer d'une grande règle et d'un angle droit, se remettant aussitôt au travail.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Ven 13 Nov - 21:10



Le garçon qui se trouvait dans la pièce était pour le moins étrange physiquement, vraiment très étrange car Val ne pouvait s'empêcher de fixer la tête un peu féline de ce dernier. Penché sur sa table de travail avec différents crayons et stylos en bazar sur ce qui semblait être une grande affiche retenue par différentes règles et équerre. Il y avait un grand nombre de feuilles, feuilles de cahier, feuilles d'imprimante, feuilles de bloc-note, toutes éparpillées sur le plan de travail du rose. Celui-ci fixait Val depuis un petit moment, mais lorsque celui-ci baissa la tête avec méfiance l'inconnu le salua avec un sourire pour le moins déstabilisant :

« Salut ! »

Quoi ? Comme ça ? Val en était presque tombé à la renverse, sa paupière sautant sous l'effet de la surprise et de la perplexité. L'autre n'était pas du tout surpris ou il était juste idiot ? Val était quand même entré sans la moindre délicatesse dans la pièce et ce sans demander d'autorisation, un grand manque de politesse du point de vue d'une personne normale, mais au lieu de le regarder avec mépris ou de le gronder l'autre n'avait rien trouvé d'autre à dire que "Salut" ? Sur le coup, le jeune Inagawa restait quelque peu démuni verbalement, aussi ne répondit-il strictement rien, jusqu'à-ce que l'inconnu aux oreilles d'elfe finisse par lancer la discussion le plus naturellement du monde :

« En pleine fuite ? Je parie que tu vas rester un peu ici pour t'assurer de ne pas attirer l'attention, hein ? Haha ! »

C'est quoi, une sorte de délinquant ? Val avait un peu de mal à confirmer son hypothèse en voyant ce garçon si concentré sur sa feuille comme sur un devoir capital. Mais il n'avait pas non plus l'air de l'élève bien sur soit qui n'avait jamais fait la moindre bêtise. Suivant du regard ce que lui indiquait l'elfe, Val avisa une chaise unique près de la table, chaise que le rose n'utilisait pas visiblement pour la lui proposer si naturellement. Hésitant un instant, il finit finalement par abandonner la porte de la pièce afin de s'approcher la chaise, toujours un peu méfiant mais suffisamment décontenancé pour ne pas s'en aller. Par les fenêtres, il pouvait voir la pluie continuer de tomber avec force. Il ne risquait pas de rentrer avec ce temps, il valait mieux attendre dans cet endroit que peut-être Délizia ne viendrait pas visiter.

« Tiens, assied-toi ! », insista l'autre.

Val s'assit finalement sur la chaise, un peu poussé par cette invitation, posant son sac qu'il traînait avec lui depuis tout à l'heure juste à côté de lui : la base du sac était un peu humide, comme la pointe de ses cheveux, mais il était surtout essoufflé d'avoir couru un peu longtemps. Il aurait certes pu continuer ainsi pendant un bon moment, mais rien ne faisait plus de bien après une course que de reprendre son souffle au calme, de pouvoir entendre autre chose que ses bruits de pas même si ce devait être le trottinement de la pluie et la course du crayon sur le papier, et de pouvoir simplement poser ses mains sur ses genoux pour en admirer les lignes sans parler. Enfin, pour le dernier point, ce n'était peut-être pas encore gagné avec l'autre personne présente...

« Tu sors d'un cours spécial ou d'un club pour traîner dans les couloirs à cette heure-ci ?
-... de la bibliothèque »
, finit par admettre Val un peu sèchement.

Finalement, Val avait passé plus de temps à courir dans les couloirs pour fuir Délizia qu'à lire à la bibliothèque, mais il ne pouvait pas non plus simplement répondre qu'il avait couru en tous sens pendant plusieurs longues minutes. Il prit une de ses mèches humides entre ses doigts pour s'appliquer à la lisser devant ses yeux, n'étant pas vraiment emballé par l'idée de discuter et espérant ainsi éviter le regard de l'autre, mais celui-ci s'était simplement mis à jouer de la règle et de l'équerre sur le papier, le crayon entre les dents l'empêchant ainsi d'alimenter la discussion. Val profita de ce silence pour se pencher sur le travail de l'inconnu : l'immense feuille poster était en vérité une maquette apparemment d'après les différents blocs dessinés dessus et agrémentés de notations. Dans certains blocs, il pouvait lire des descriptions, des noms, dans d'autres des titres. En lisant le mot "Interview" il lâcha sa mèche de cheveux tout en relevant légèrement le nez mais sans quitter la feuille des yeux.

« C'est... l'affiche du journal ? »

Il avisa par la suite les différentes feuilles posées par dessus. Elles étaient griffonnées mais chacune avait plus ou moins une écriture différente, et aucune ne semblait vraiment écrite de la main de celui qui travaillait sur la maquette. Il prit l'une des feuilles pour en lire rapidement le contenu : ce n'étaient que des notes un peu en vrac, avec quelques flèches pour indiquer l'ordre des informations, mais peu de phrases construites, ou alors des phrases très simples. Val pencha la tête sur le côté.

« Ceux sont les articles ? Pourquoi ne sont-ils pas complets ? »

Presque par réflexe, en remarquant une faute d'orthographe, Val s'empara d'un des différents crayons posés sur la table pour barrer quelques lettres et en ajouter d'autres, semblant très concentré sur son petit travail. Cela l'occupait plus tout de même que de fixer le vide, aussi peu engageant fut-il il n'aimait pas tant que cela la compagnie de l'ennui. Après quelques fautes barrées néanmoins, il releva les yeux pour se rendre compte qu'il avait bel et bien parlé à haute voix et s'était installé dans cette pièce comme dans sa propre maison. Il détourna les yeux après avoir croisés ceux du journaliste, embarrassé, posant le crayon et l'article incomplet sur le maquette en se raclant la gorge.

« Hum... désolé. »

Cela ne le regardait pas après tout, il n'y avait pas moins curieux que Val à propos des potins de l'établissement, aussi ne se sentait-il pas du tout à sa place quand le sujet du journal de l'établissement était soulevé autour de lui. Il tourna la tête vers la fenêtre pour fixer la pluie dessinant des chemins sur les vitres.

Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Sam 14 Nov - 11:12

Janus traça quelques traits pendant que le garçon allait s'asseoir sur la chaise qu'il lui avait indiqué. Le silence dura quelques secondes avait que sa voix ne résonne sèchement :

... de la bibliothèque
Oh, le genre rat de biblio ? Je vois, je vois !

Janus avait répondu à la froideur du garçon avec de grands rires et des plaisanteries, continuant de travailler en profitant du fait de pouvoir discuter avec ce jeune inconnu et en tirer de l'amusement. Il avait retiré le crayon de la bouche juste pour répondre au garçon mais le remis aussitôt entre ses dents pour se battre avec un angle droit, laissant l'autre s'égoutter. Il se fit un instant un silence, mais à la surprise de Janus ce fut l'inconnu qui relança la discussion : il était penché par dessus la maquette du journal, l'étudiant avec attention.

C'est... l'affiche du journal ?
La maquette de l'affiche oui

Janus posa son crayon sur la maquette, changeant sa règle de main avec dans l'intention de se présenter, mais s'arrêta pour observer l'inconnu qui continuait d'analyser les différentes feuilles sur la table. Il avait laissé plusieurs feuilles de notes d'articles qu'il devait rédiger parce que les autres membres avaient la flemme de rédiger, ou des articles à corriger. Il avait sérieusement besoin d'un rédacteur correcteur... Le garçon aux grands yeux avait pris l'une des feuilles pour l'étudier avec curiosité :

Ceux sont les articles ? Pourquoi ne sont-ils pas complets ?
Ah ça, haha... Les autres membres aiment chercher des scoop mais pas les mettre en forme, alors je dois tout faire tout seul lorsque je prépare la maquette et le journal. J'aurai bien besoin d'ai...

À la grande surprise de Janus, le garçon s'était emparé d'un crayon et se mis à corriger à toute vitesse des fautes que même lui n'aurait sans doutes jamais remarqué. Il entrouvrit la bouche, l'air surpris, s'arrêtant dans son travail pour admirer la correction du jeune homme, bouche bée. Après un moment, le correcteur sembla enfin remarquer le silence et releva la tête pour croiser le regard écarquillé de Janus. Il reposa son crayon et la feuille en toussant d'embarras :

Hum... désolé.
...

Janus s'étala à moitié sur sa maquette soudainement pour prendre les mains de Val dans les siennes, le fixant avec des étoiles dans les yeux et la bouche grande ouverte : c'était comme si les dieux japonais avaient entendu ses plaintes et lui avaient envoyé un quelconque oni correcteur pour le servir... Enfin, c'était tordu comme pensée, il devrait peut-être rester dans ses origines.

C'est un miracle ! Un cadeau du ciel ! Un ange tombé sur terre !

Il relâcha après quelques secondes les mains du garçon, gêné, se redressant en se raclant la gorge pour se redonner de la consistance et expliquer tout de suite la raison de son étrange réaction :

Pardon, en fait ça fait une éternité que j'avais pas rencontré un gars comme toi qui corrige si aisément les articles sans se plaindre. Je suis Janus Voliakov, le chef du club de journalisme et éditeur en chef du journal !

Il lui tendit la main en guise de présentation, puis perdant son sourire prit un air très sérieux, du moins le plus sérieux possible, ce qui chez lui qui ne sait pas montrer la bonne expression au bon moment se manifesta sous un air boudeur :

Je vais pas y aller par quatre chemins, je te veux dans mon club en tant que rédacteur correcteur en chef ! Quel est ton nom ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Lun 16 Nov - 16:38


Hors-Sujet:
 
Après s'être fait traiter de rat de bibliothèque et rectifier presque trop rapidement sur la nature de la maquette de l'affiche du journal hebdomadaire bien qu'il su parfaitement de quoi il s'agissait, n'ayant pas voulu tout simplement en fait la précision dans sa question dans son manque de volonté d'alimenter la discussion, Val se serait attendu à s'être fait moquer de sa réaction face aux fautes qu'il s'était empressé de corriger dans les différents articles particulièrement brouillons qu'il était à deux doigts plus tôt de réécrire entièrement. Cependant, lorsqu'il releva les yeux vers l'elfe rose, ce ne fut pas un regard moqueur ou agacé qu'il croisa, au contraire les yeux du journaliste étaient tels à cet instant qu'ils lui arrachèrent un long frisson que pourtant seule une personne parvenait à lui inspirer : Délizia et son éternelle expression d'enfant face à un nouveau jouet digne des rêves les plus tordus qu'elle puisse faire un soir de Noël. Il avait tant de paillettes dans le regard, le tout sur sa bouille qui semblait presque arrondie malgré ses traits masculins, que Val se mit à douter sérieusement de son âge à cet instant.

Le brun eut un violent mouvement de recul lorsque le garçon aux grandes oreilles se jeta littéralement à plat ventre sur la maquette de l'affiche, prenant un court instant une mine dégoûtée en voyant tant d'étoiles voler dans l'ambiance étrange qui avait pris place, mais il ne recula pas suffisamment ou pas suffisamment vite pour éviter les mains du rose qui s'abattirent de part et d'autre des siennes en un signe d'admiration tel qu'il aurait presque mis un billet sur la possibilité d'une demande de mariage de la part de l'inconnu. Cette idée mêlée au fait qu'il éprouvait une certaine répulsion face au soudain contact le firent retirer aussitôt ses mains, mais les paluches du rose vinrent à nouveau s'y agripper, le faisant reculer la tête en signe de désapprobation dans sa tentative vaine de fuite. Mais sur quel fou suis-je encore tombé ma parole ?

« C'est un miracle ! Un cadeau du ciel ! Un ange tombé sur terre ! »

Pardon ? Malgré la mine redevenue parfaitement impassible de Val, un léger sentiment de panique monta chez le jeune héritier Inagawa. Qu'avait-il donc fait pour attiser tant d'adoration chez le garçon aux grandes oreilles ? Il tira à nouveau sur ses mains pour les libérer avec un soupir bref traduisant son empressement, mais au même moment l'adorateur écarta les siennes avec un sourire nerveux qui traduisait la gêne de l'instant : il venait donc à peine de se rendre compte de l'anormalité de la scène ? Un raclement de gorge et l'elfe était reparti de plus belle, se présentant enfin.

« Pardon, en fait ça fait une éternité que j'avais pas rencontré un gars comme toi qui corrige si aisément les articles sans se plaindre. Je suis Janus Voliakov, le chef du club de journalisme et éditeur en chef du journal ! »

Et il me qualifie ainsi seulement après sept fautes corrigées ?, s'étonna Val en relevant un sourcil, bien décidé à ne plus exprimer à voix haute ses interrogations. Il rabaissa les yeux vers la main que lui tendit alors le russe : une grande main aux longs doigts légèrement abîmés, peut-être à cause de quelques accords de guitare faits sans plectre, mais n'avaient pas suffisamment de corne pour être ceux d'un guitariste accomplis. Il avait par ailleurs les ongles plus longs que la moyenne, fait assez surprenant venant de la part d'un représentant du sexe masculin. Val pencha la tête sur le côté tout en analysant de la sorte pendant quelques courtes secondes jusqu'à-ce que ledit Janus reprenne la parole d'une voix grave.

« Je vais pas y aller par quatre chemins, je te veux dans mon club en tant que rédacteur correcteur en chef ! Quel est ton nom ? »

Val releva à nouveau les yeux après avoir écouté cela, croisant la bouille boudeuse du journaleux. Il releva à nouveau un sourcil, s'installant un peu mieux dans sa chaise sans pour autant répondre à la présentation du russe elfique.

« Si je n'avais pas entendu un ton de voix si grave, j'aurai supposé avec cette expression que mon apparition était en vérité une gêne. »

En effet, l'air particulièrement boudeur de Janus ne faisait pas du tout écho à la sincérité qui impreignait son ton de voix, mais Val ne faisant plus confiance aux expressions du visage depuis bien longtemps - entre les inexpressifs comme Tomoe, ceux qui se cachent derrière le maquillage comme Aru ou encore les caméléons comme l'exaspérante Miha - il opta pour une analyse de la situation par le ton de voix uniquement, manifestant cela en fermant les yeux tandis qu'il penchait la tête sur le côté en une expression de réflexion, se repassant par ailleurs dans la tête les quelques lignes qu'il avait lues.

« Le club de journalisme est donc si mal organisé ? Les articles semblent écrits à la va-vite, de façon presque orale et sans mise en forme, vous publiiez donc cela tel quel auparavant ? »

Il laissa un court moment de silence avant de rouvrir les yeux pour fixer un court instant le visage de Janus, ne prêtant néanmoins pas attention à son expression et son contentant de fixer ses yeux qui avaient un instant semblé plus honêtes que ses traits. Il ajouta sur un ton moins critique, plutôt comme une confession :

« Je ne m'y connais pas en journal, je n'ai pas apporté intérêt à celui de l'établissement. »

Cependant, tout en détournant les yeux comme pour mimer à nouveau le désintérêt, il ajouta sans trop parvenir à cacher sa curiosité :

« En quoi consiste le job ? Je suppose qu'il y a une raison pour laquelle vous n'avez pas encore de correcteur dans le club. »

Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Ven 20 Nov - 20:30

Janus regarda fixement son sauveur en l'attente de sa réponse. Avec ses grands yeux impassible, il parvint en un instant à lui faire perdre consistance, au point que Janus pris presque une mine apeurée en entendant sa remarque, ce qui se traduisait pour lui d'un rire mal-contrôlé.

-Si je n'avais pas entendu un ton de voix si grave, j'aurai supposé avec cette expression que mon apparition était en vérité une gêne.
-C-c'est un erreur, je contrôle mal mes expressions ! Haha...

L'autre ferma les yeux comme s'il ne l'écoutait plus à première vue, mais au contraire répondit enfin, même s'il ne donna pas son nom.

-Le club de journalisme est donc si mal organisé ? Les articles semblent écrits à la va-vite, de façon presque orale et sans mise en forme, vous publiiez donc cela tel quel auparavant ?
-Euh oui, enfin... je les réécrivais... un peu...

Janus avait littéralement croulé sous les reproches sous-jacents dans la phrase du garçon, laissant retomber sa tête en signe de désespoir alors qu'une énorme pierre semblait lui être tombée sur le dos. Sympa le gosse... Il releva la tête pour se justifier, profitant du silence de l'autre.

-Les journalistes n'aiment pas forcément écrire, et avec tous les événements qui se déroulent souvent on veut plus y participer que simplement observer en fait.
-Je ne m'y connais pas en journal, je n'ai pas apporté intérêt à celui de l'établissement.

Ceci expliquait cela.

-En quoi consiste le job ? Je suppose qu'il y a une raison pour laquelle vous n'avez pas encore de correcteur dans le club.

Janus tenta de croiser le regard du garçon mais celui-ci l'avait détourné. Il était curieux ou il cherchait juste à se moquer ? Le journaliste laissa échapper un rire qui traduisait assez mal ses craintes, se dirigeant vers un casier dans lequel il fouilla un instant.

-En fait il y a plusieurs raisons. Déjà, le travail de correcteur du journal est complexe, enfin je devrais plus parler de rédacteur correcteur que de simple correcteur parce que du coup il faut parfois entièrement réécrire les articles, un peu comme un rédacteur en chef. Et puis le travail de correcteur n'est décidément pas facile, il faut aimer ça, ce n'est pas que corriger des fautes d'orthographe. Tu es en Freshman hein ?

Disant cela il ouvrit un autre tiroir puis fixa l'autre.

-Carrure faible, c'est sûr tu n'es pas un sportif.

Il écarta les dossiers jaunes pour se concentrer sur les verts et les rouges. Vive les couleurs. Il se mit à les ouvrir rapidement en jetant un oeil aux photos, s'arrêtant parfois pour regarder le visage du garçon.

-Il y a une autre raison qui fait que les élèves ne cherchent pas à tous prix à entrer dans le club de journalisme : on a la base de données la plus complète du lycée. Trop complète même.

Finalement après quelques secondes de recherche très vive mais intensive il sorti un dossier rouge.

-Val Inagawa.

Il parcouru du regard le dossier, énumérant quelques informations, puis se mit soudain à rire.

-Littérature classique, habitué à la bibliothèque, accompagné constamment de sœurs jumelles qui ne lui sont pas apparentées, spécialiste en arts martiaux... Héritier yakuza ? Haha !

Le rire se transforma presque en fou rire alors qu'à l'intérieur il était plutôt proche de la terreur que de l'amusement. Il releva les yeux vers Val, commençant à faire le lien entre Inagawa et un clan yakuza justement. Oups.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Sam 28 Nov - 20:25



Val jeta un coup d'oeil en direction de Janus du coin de ses paupières en entendant un rire léger s'échapper de sa direction. Qu'est-ce qui le faisait rire, avait-il décelé sa curiosité ? Le jeune homme se contenta de hausser les épaules en réponse à ses propres interrogations mais se retourna finalement entièrement vers le journaliste lorsque celui-ci se dirigea vers des casiers métalliques dignes de vieux bureaux d'entreprises. Il en ouvrit un qui provoqua le fameux grincement caractéristique de ce genre de meuble, laissant retomber quelques dossiers qui devaient être coincés par le tiroir supérieur. Il y avait trois couleurs de dossiers : des rouges, des jaunes et des verts. En se redressant un peu, Val put apercevoir tandis que Janus les feuilletait rapidement que ceux-ci comportaient des photographies, comme des cartes d'identité sur des casiers judiciaires ; quelle comparaison.

« En fait il y a plusieurs raisons. Déjà, le travail de correcteur du journal est complexe, enfin je devrais plus parler de rédacteur correcteur que de simple correcteur parce que du coup il faut parfois entièrement réécrire les articles, un peu comme un rédacteur en chef. Et puis le travail de correcteur n'est décidément pas facile, il faut aimer ça, ce n'est pas que corriger des fautes d'orthographe. Tu es en Freshman hein ?
-C'est exact...
-Carrure faible, c'est sûr tu n'es pas un sportif. »


S'il savait, pensa Val en relevant un sourcil tandis que Janus ouvrait un autre tiroir, écartant les dossiers jaunes pour se concentrer sur les autres. Ainsi, chaque couleur devait représenter une classe, au vu de leur nombre et de la manière dont le journaliste avait rejeté le tiers d'entre eux après sa phrase. Val fronça les sourcils : étaient-ce des dossiers sur les élèves ? La réponse s'imposait au vu des questions que lui posait le chef journaliste et de la manière dont il le détaillait parfois en ouvrant certains dossiers.

« Il y a une autre raison qui fait que les élèves ne cherchent pas à tous prix à entrer dans le club de journalisme : on a la base de données la plus complète du lycée. Trop complète même.
-Trop complète... ?
-Val Inagawa. »

Val releva le nez, impassible. Certes, ce n'était pas difficile de trouver son nom, il ne restait plus qu'à écouter ce qu'il voulait dire par "trop complète". Les petits secrets, ce n'était pas ce qu'il manquait dans l'établissement, et pour beaucoup ils pouvaient être trouvés en cherchant juste un peu. N'ayant dans ses proches que Tomoe et Aru et se doutant que ni l'une ni l'autre n'aurait parlé si aisément de son histoire, Val n'attendait pas de la part de Janus le moindre miracle. Mais il y avait une chose qu'il était aisé de savoir, puisqu'il en avait évidemment parlé à son inscription avec le directeur, apprenant par la même que d'autres élèves et même un professeur - ce fichu Haros - étaient dans une situation proche.

« Littérature classique, habitué à la bibliothèque, accompagné constamment de sœurs jumelles qui ne lui sont pas apparentées, spécialiste en arts martiaux... Héritier yakuza ? Haha ! »

Et évidemment cela devait sortir. Val baissa la tête tout en fermant les yeux, jouant des doigts sur ses bras croisés en signe d'impatience tandis que l'autre se mettait à rire. Peu lui importait en vérité sa réaction : peur, amusement, tristesse, il aurait pu réagir de n'importe quelle manière. Il n'appréciait juste pas de savoir que son plus ou moins secret était aux mains des journalistes, et aux yeux de n'importe qui qui réussirait à rentrer dans cette salle en l'absence de quelqu'un. Le rire de Janus s'intensifiant tandis qu'il regardait Val, ce dernier se mit à scruter la table. Règle, équerre, crayons, stylo... Il se releva de sa chaise, contournant tranquillement la table tout en laissant ses doigts courir dessus puis s'arrêta dos à Janus, prenant un crayon entre ses mains en jouant du doigt au bout.

« En effet, cela est plutôt complet, du moins sur ce qui peut échapper en dehors du sein familial à ce que je peux voir. Ce peut être la raison de la fuite de certains élèves en effet... »

Sans crier gare, Val se retourna soudain, plaquant sa main dans le même mouvement contre l'épaule de Janus qu'il força par un habile levier à se baisser pour le coucher contre la table, abattant de son autre main le crayon dans la tempe du journaliste. Il s'arrêta juste avant de toucher la peau de ce dernier, le fixant avec impassibilité.

« Le moins que l'on puisse attendre d'un "fouineur". »

Retirant sa main de l'épaule de Janus mais gardant le crayon au même emplacement, il lui substitua le dossier des mains en levant le nez d'un air hautain.

« Merci », ironisa-t-il comme un reproche.

Il lâcha alors le crayon et refit le tour de la table pour revenir à sa place. S'emparant au passage d'un marqueur noirs qui était rangé sur la tranche d'un tableau blanc sans doutes utilisé les jours de réunion, il se laissa choir sur la chaise après avoir jeté le dossier sur la table, envoyant son bras par dessus son dossier de façon nonchalante, et débouchonnant le marqueur avec les dents avant de relever la première page d'un doigt, scrutant un instant la feuille avant de se mettre à repasser certaines phrases qui n'avaient pas lieu d'être accessibles aux journaliste. Ayant fini sa petite tâche, il referma le marqueur qu'il posa sur le dossier avant de repousser le tout vers Janus, toujours aussi impassible.

« Disons que ce sera un petit privilège que je me permet. En échange de la correction. »

Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Mar 1 Déc - 20:18

Val semblait s'impatienter, mais Janus avait beau tenter de se retenir de rire il avait vraiment du mal. Il se redressa, détourna la tête, se massa le menton, respira un grand coup et se remit aussitôt à rire. C'est pas que les yakuzas et les mafieux ne le rassuraient pas, mais si un peu quand même, il en faisait dans le pantalon intérieurement. Les yeux fixés sur la table, le garçon aux grands yeux sembla chercher quelque chose puis se releva, faisant le tour de la table sans se tourner vers Janus.

-En effet, cela est plutôt complet, du moins sur ce qui peut échapper en dehors du sein familial à ce que je peux voir. Ce peut être la raison de la fuite de certains élèves en effet...
-C'est un peu le cas enfin... haha... juste un peu...

C'était quand même pas facile de corriger et de tout réécrire dans les temps dans ce club. En changeant de sujet, Janus espérait se calmer, mais il sentit soudain en détournant les yeux une forte pression sur son épaule et s'étala de tout son long sur la table, sentant soudain quelque chose de pointu frôler sa tempe. Pour la première fois, la terreur était si forte qu'il cessa de rire et resta figé, parfaitement froid. On pourrait prendre cela pour du courage, mais si on avait pu lire dans ses pensées à cet instant...

*J'me suis pissé dessus.*
-Le moins que l'on puisse attendre d'un "fouineur".

Janus ne releva même pas la remarque, laissant échapper un rire si léger quand Val le relâcha enfin qu'il en redevint aussitôt froid, terrifié à l'idée de se refaire attaquer. Il regarda le crayon rouler, se mettant à genou pour garder la tête contre la table d'un air impassible. Ses jambes tremblaient quand il releva la tête pour regarder Val. Celui-ci s'était assis, avait ouvert le dossier et maintenant repassait des choses avec un marqueur noir. Il jeta le tout sur la table et le poussa vers Janus.

-Disons que ce sera un petit privilège que je me permet. En échange de la correction.

Correction ? Janus se releva soudain d'un bond, à plat ventre sur la table et repris la mains de Val.

-Vrai de vrai ? Alors c'est OUI ?

Des étoiles étaient apparues autour de Janus à cet instant. Il avait enfin trouvé son correcteur ! Il l'attrapa sans lui laisser le temps de réagir pour le serrer de toutes ses forces dans ses bras à l'en étouffer :

-MON SAUVEUR !

Le relâchant, il se retourna aussitôt pour jeter le dossier dans le bon casier, le referma avec le pied en ayant complètement oublié sa peur, attrapa le marqueur et se mit à sautiller vers le tableau blanc pour dessiner dessus au fur et à mesure qu'il parlait.

-Je t'inscris dès demain, laisse-moi faire, l'administration ça me parle ! Pas la peine de rencontrer les autres, t'inquiète, vous vous verrez en réunions si besoin, et pour les horaires tu viens quand tu veux, je suis presque tout le temps là, et je te filerai une clé de la salle ! Et je vais classer ton dossier dans les dossiers cachés, c'est cadeau !

Après avoir noté ça dans un coin de tableau pour s'en souvenir, il se remit au centre en se tortillant sur place pour reprendre d'autres notes :

-Pour les articles tu écris comme tu le sens, on a plusieurs rubriques je te les met là avec un chiffre en face, les articles sont classés comme ça, tu as aussi des lettres ce sont les membres, je te les écris là, pour la correction il faut corriger l'orthographe et la grammaire, réécrire en faisant en sorte que la taille du texte corresponde, je te met ici les caractères et les dimensions en centimètre de chaque article, et après tu pourras t'occuper de les recadrer quand j'aurai casé les photographies, et...

Il s'arrêta soudain puis le regarda avec de grands yeux, lâchant le marqueur.

-Attends j'y pense, t'as pas des trucs le soir hein ? Je sais pas, des trucs de yakuza ou un machin du genre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Ven 4 Déc - 19:58



Si Val s'était attendu à recevoir une réponse aussi rapide à sa précédente phrase, il n'aurait sans doutes pas si pathétiquement sursauté face au rebond de Janus qui venait de s'échouer comme une baleine - ou plutôt devrait-il dire d'après sa couleur de cheveux un de ces rares dauphins roses - sur la table qui constituait son champ de travail. Val eut le réflex de retirer ses mains de sur la table en voyant tous ces papiers se faire allègrement écraser par le drôle d'animal en face de lui, de peur que ses doigts n'y passent comme dans une porte, mais ce ne fut que pour se les faire reprendre de plus belle. La ferveur qui brillait dans le regard décidé de Janus avait quelque chose qui lui arracha un frisson mêlé à une large grimace : comment voulait-il qu'il ne croit pas à une demande de mariage avec un regard pareil, cela lui rappelait le caractère volage de certains hommes de sa famille ce qui lui déplaisait fortement.

« Vrai de vrai ? Alors c'est OUI ?
-Attends, je n'ai pas dit que... »


Quand Val avait-il donc laissé échappé le moindre terme d'accord dans leur contrat oral ? Il n'avait pas pris de décision quant à la proposition de Janus, pour tout dire rien ne l'attirait réellement dans le monde du journalisme, encore moins pour un club de lycée alors qu'il avait d'autres intérêts une fois ses études achevées, des intérêts qui le mèneraient plus à être cible des médias qu'à y contribuer directement. Mais il n'eut pas le temps de manifester son désaccord oralement que la chenille en barbe à papa - que de métaphores animales pouvaient être accordées à ce curieux personnage ! - rampa bruyamment pour s'avancer sur la table, ses jambes relevées derrière lui alors qu'il enlaçait sans la moindre honte Val qui était devenu blanc comme un linge tout en sentant son souffle un peu court ; il n'aurait su dire si c'était dû au contact soudain ou à la force de l'étreinte.

« MON SAUVEUR !
-Hein ?! »


Décidément, rien dans le comportement de ce Janus n'apparaissait normal pour Val. L'héritier eut un soudain rougissement de surprise, réaction normale pour un jeune homme qui avait été habitué à garder ses distances avec autrui et qui présentement se faisait allègrement enlacer par un pur inconnu. Il le repoussa en faisant de grands gestes un peu pressés, mais le journaliste le relâcha sans insister, partant au contraire faire autre chose. Il s'empara du dossier qui était écrasé sous son torse un peu plus tôt et le refermant le jeta dans l'emplacement dans lequel il se trouvait plus tôt avant de faire main basse sur le marqueur qui était tombé de la table et de s'en aller gambader autour du tableau blanc tandis que Val tentait désespérément d'attirer son attention pour lui dire qu'il faisait erreur.

« Je t'inscris dès demain, laisse-moi faire, l'administration ça me parle !
-Ce n'est pas nécessaire ! Je...
-Pas la peine de rencontrer les autres, t'inquiète, vous vous verrez en réunions si besoin, et pour les horaires tu viens quand tu veux, je suis presque tout le temps là, et je te filerai une clé de la salle !
-Je n'en aurai pas bes...
-Et je vais classer ton dossier dans les dossiers cachés, c'est cadeau !
-C'est très sage mais concernant le reste je dois refuser car je ne compte rejoindre aucun cl... »


Trop tard, car après avoir fait une note de rappel quant au dossier et à l'inscription de Val dans un coin du tableau, Janus avait déjà sautillé vers un autre côté pour se mettre à prendre à toutes vitesse un amont incroyable de notes à propos du futur travail du correcteur indécis. Il se dandinait tant et tellement que Val pouvait à peine le suivre du regard, à la fois à cause de l'ampleur des mouvements et de la gêne occasionnée par cette étrange vision. Qu'est-ce qu'il fait ?!

« Pour les articles tu écris comme tu le sens, on a plusieurs rubriques je te les met là avec un chiffre en face, les articles sont classés comme ça, tu as aussi des lettres ce sont les membres, je te les écris là, pour la correction il faut corriger l'orthographe et la grammaire, réécrire en faisant en sorte que la taille du texte corresponde, je te met ici les caractères et les dimensions en centimètre de chaque article, et après tu pourras t'occuper de les recadrer quand j'aurai casé les photographies, et...
-Je n'ai jamais dit que j'allais rejoindre le moindre club, et encore moins celui-ci ! »


Val s'était relevé, essoufflé. Il avait enfin réussi à placer ce qu'il voulait dire, Janus avait cessé de noter sur le tableau et avait pris un court instant pour vérifier ce qu'il avait écrit, si bref qu'il donnait l'impression d'être de ces rares personnes qui n'avaient pas besoin de se relire pour être sures de ce qu'elles avaient écrit, et avait ainsi laissé suffisamment de temps à l'héritier pour laisser s'échapper ce qu'il avait sur le coeur. L'elfe rose resta silencieux avant de lentement tourner la tête vers Val. Ses yeux étaient grands ouverts en signe de révélation, il devait être particulièrement surpris par le refus de Val... Celui-ci reprit son souffle, se redressant de toute sa hauteur pour supporter son regard avec sévérité. Il ne reviendrait pas en arrière.

« Attends j'y pense, t'as pas des trucs le soir hein ? Je sais pas, des trucs de yakuza ou un machin du genre. »

Surpris par le refus, ou alors par ce qui venait de lui venir à l'esprit. Val se sentit déchanter, perdant l'équilibre et tombant littéralement sur le séant de surprise avec perte et fracas. Chaise tombée sur le côté, feuilles envolées, chemise débraillée retombée sur l'épaule, Val fixait Janus avec un air désespéré : il venait vraiment de dire ce qu'il venait de dire. Un instant, il lui sembla s'agacer.

« As-tu écouté le moindre mot de ce que j'ai dit ?! »

Son ton de voix était un degré au dessus de son ton habituel, mais il ne continua pas dans l'entreprise, lâchant un soupir si fort et long qu'il lui semblait qu'il n'avait jamais réussi à se détendre tant d'un simple souffle relâché. Il s'appuya sur le rebord de la table pour se relever, arrangeant ses vêtements et ramassant ce qui était tombé dans sa chute. C'était de la faute de cet idiot de journaleux à la fois ! Il reposa les papiers sur la table avant de relever la chaise, fixant Janus avec impassibilité. Quelle persévérance, il devait avouer que le journaliste avait tout pour avancer dans la vie s'il était capable d'emporter contre sa volonté quelqu'un dans tout ce qu'il voulait simplement par la vitesse à laquelle se déroulaient les choses avec lui. Il fallait avouer que Val n'avait jamais aussi vite fait la rencontre de quelqu'un : il n'y avait presque pas eu de présentations, ils avaient déjà sauté à la case des désaccords et bagarres, même si pour l'instant tout était à sens unique au vu de l'absence totale de compréhension du russe. Val poussa un nouveau soupir :

« Bon... Très bien. J'ai en effet plus ou moins des activités le soir, mais elles ne sont pas régulières. Par contre il me faut prévenir mes gardes du corps. »

Allant chercher son sac, il sortit de celui-ci un téléphone portable qu'il n'utilisait généralement que pour avoir un contact régulier avec certains membres du clan, le genre de machines que l'on n'utilise qu'à des fins professionnelles. Il ressentait une étrange sensation en le fait que l'usage qu'il en faisait aujourd'hui, bien qu'à destination de personnes du clan avec qui il devait entretenir des relations purement professionnelles, aurait pour but de lui ouvrir le champs des possibilités pour une activité non-professionnelle. Il releva le nez vers Janus pour brièvement expliquer ses derniers mots :

« Aru et Tomoe Usami, les jumelles présentes dans ton dossier sur moi, sont des membres de mon clan qui ont pour charge de veiller su moi pendant mes études ; ce sont des assassins hors pair qui auraient tôt fait de te mettre hors d'état de nuire si elles te soupçonnaient de m'avoir enlevé. »

Ce qui est un peu le cas, garda-t-il pour lui au cas où une oreille indiscrète trainerait dans les environs. Il n'avait pas réellement envie de rejoindre un club, pour lui c'était une gêne supplémentaire, mais l'insistance de Janus avait eu raison de lui. L'insistance, certes, mais surtout aussi sa passion : il avait quelque chose de celui qui n'abandonnerai jamais ses responsabilités. Le club était son devoir, et il s'y vouait corps et âmes. Val ne l'avouerai certainement jamais, mais d'une certaine manière à cet instant le journaliste l'avait touché. Il réfléchit un instant en le fixant après avoir lancé l'appel. Le club de journalisme était aussi une bonne couverture pour lui, et cela lui permettrait d'avoir facilement des informations sur cet établissement. Depuis qu'il y était, il commençait à se rendre compte de la présence de certaines personnalités qui ne tarderaient pas à briller dans le monde actif à leur sortie de l'établissement, en bref des personnes d'intérêt. Lorsque la voix d'Aru résonna de l'autre côté du combiné - il avait préféré l'appeler elle plutôt que Tomoe qui n'aurait jamais admis son entrée dans un club - il lui expliqua brièvement la situation en omettant totalement qu'on lui avait un peu forcé la main, prétendant trouver un intérêt culturel et à l'avenir lucratif dans l'intégration d'un tel groupe pendant ses études. Après quelques échanges de mots pour expliquer le fait qu'il puisse se trouver dans cette salle dans la semaine mais aussi parfois après les cours, il raccrocha et se tourna vers Janus, relevant un sourcil.

« Bien je te laisserai te charger du nécessaire administratif. Mais... c'est quoi cette odeur ? »



Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   Dim 13 Déc - 1:10

BRAOUM ! Val venait de s'écraser au sol avec toute l'élégance d'un pigeon qui se serait pris une fenêtre un peu trop bien nettoyée, parce que moi aussi je peux faire des métaphores animales sur le personnage. Janus pencha la tête sur le côté avec un air interrogateur, un grand sourire aux lèvres face au regard accusateur de l'autre.

-As-tu écouté le moindre mot de ce que j'ai dit ?!
-Hein ?

Non, absolument pas, les oreilles de Janus étaient restées bouchées tout le long. Son cerveau était déjà en surchauffe avec tout ce qu'il avait à repenser et à expliquer, il ne fallait pas trop lui en demander. Val se releva, le fixant avec tant d'insistance que Janus en avait presque l'impression d'être en train de se faire déshabiller par ces yeux posés sur lui ; parce que oui, si lui semblait le demander en mariage, Val quant à lui semblait avoir un pouvoir qui lui permettait de voir à travers les vêtement à force de le fixer ! Le garçon soupira. Deux fois.

-Bon... Très bien. J'ai en effet plus ou moins des activités le soir, mais elles ne sont pas régulières. Par contre il me faut prévenir mes gardes du corps.

Les gardes du corps ? Janus réfléchit un instant, laissant courir ses doigts dans le vide pour attraper virtuellement le dossier de Val. Il n'y avait rien qui en faisait état. À moins que...

-Les jumelles ?
-Aru et Tomoe Usami, les jumelles présentes dans ton dossier sur moi, sont des membres de mon clan qui ont pour charge de veiller su moi pendant mes études ; ce sont des assassins hors pair qui auraient tôt fait de te mettre hors d'état de nuire si elles te soupçonnaient de m'avoir enlevé.

Janus ajouta dans son esprit ces quelques notes, se disant qu'il pourrait les ajouter sur le dossier d'Aru qu'il avait bien au fond de son casier, puis laissa Val téléphoner tout en continuant de le déshabiller du regard, pas qu'il ait le choix de toutes façons. Il parlait avec de grands mots et avec classe, un vrai politicien. Euh, yakuza, pardon.

-Bien je te laisserai te charger du nécessaire administratif. Mais... c'est quoi cette odeur ?
-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH !!

Janus avait crié comme une femme au foyer découvrant qu'elle venait de laisser brûler son plat au four, même si les fours étaient trop loin pour s'imaginer que l'image soit proche de la réalité. Il s'empara d'une feuille blanche sur la table et la ramena devant lui, comme s'il était encore temps de cacher sa... petite fuite de terreur. Il prit un regard menaçant, même si à l'intérieur il pleurait d'embarras.

-C'est rien d'important ! Lis bien le tableau et dis-moi si tu as des questions, je reviens dans deux secondes ! Deux secondes hein !

Sur ce, il bondit telle une gazelle (bon, d'accord, c'est vraiment facile de le comparer à un animal) en attrapant au passage son sac dans lequel il prenait TOUJOURS du rechange, on ne sait jamais, et galopa (POKÉMON ! Attrapez-les touuuus !) jusqu'aux toilettes les plus proches pour s'enfermer et arranger son petit moment de faiblesse. Il lui fallut un court moment avant de revenir, le nez fixé dans son sac pour s'assurer qu'il n'avait rien oublié, ne relevant les yeux qu'une fois sa phrase achevée après être entré dans la salle :

-C'est génial de pouvoir compter sur quelqu'un par ici, je n'aurai pas pensé à quelqu'un comme toi Val mais comme quoi tout peut arriver ! On va faire une chouette équipe, tu vas voir. Au fait, tu as une petite amie ?

Fixant son regard sur Val, il le pointa du doigt, un sourire un peu dément aux lèvres malgré son évidente envie de paraître juste menaçant, pas fou, je vous l'assure.

-Parce que si tu n'en as pas, il y a juste une règle à respecter avant d'entrer dans le club : pas touche à Catherine Heaven, c'est chasse gardée, c'est ma petite amie aussi belle puisse-t-elle être !

Voilà, le territoire était marqué. Ouaf.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pluie d'Encre [PV Janus Voliakov]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Une simple bagare de comptoir... [pv Janus Elakin]
» [Texte] La pluie
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Deuxième étage :: Salles de cours :: Salle du club de Journalisme-
Sauter vers: