AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Une visite à domicile [Pv : Val & Ritsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megane Ritsu
« Arrêtez de m'appeler Mégane, c'est Ritsu ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 25
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Une visite à domicile [Pv : Val & Ritsu]   Dim 8 Nov - 20:28

Pour tout vous dire : Je ne sais pas ce que je fais ici. Mon corps était complètement paralyser face à l'immense demeure qui se trouver devant moi. Cet après midi, je devais retrouver un amis de l'académie des fée qui m'avait gentillement invité chez lui. Bien évidement si c'était si simple, je ne vous le raconterait pas. J'ai, d'abord, eu énormément de mal à partir de ma chambre. J'aurais aimé passer la serpillère et au moins nettoyer les vitres. Seulement, je ne voulais pas être en retard. De plus quand vous avez un colocataire comme le miens parfois vous préfère abandonner. De toute manière, j'étais certain de retrouver la chambre sans dessus dessous à mon retour. J'avais réussi à prendre les transports en commun sans me tromper de sens et pour ça : j'étais terriblement fier. Seulement, je ne m'attendais pas une seule seconde à ce qui aller arriver par la suite. Je suivais un petit plan en papier que Val avait eu la gentillesse de me dessiner. J'allais même conserver le dessins du plan tellement que c'était beau. Je sais, je m’excite sur des petite choses. D'ailleurs, heureusement que Val à eu la bonne idée de m'en donner un. Sinon je me saurais rapidement perdu dans ses quartiers inconnus.

On en reviens à ce que je vous disais précédemment : je ne sais pas ce que je fais ici. Le quartier qui entours la maison est complètement vide ou les gens se mettent presque à courir d'un bout à l'autre de la rue. C'est même pire quand j'essaye de les abordaient pour demander confirmation sur mon itinéraire. Je suis arriver dans un quartier maudit ? Peut-être, du moins mes pensés aller toute dans ce sens. Face à moi : une maison gigantesque dans un ancien style japonnais. La demeure devait appartenir à un riche empereur ou plutôt à un riche entrepreneur. J'avalais difficilement ma salive en m'approchant petit pas par petit pas. Regardant discrètement les environs de la maison avant de rechercher une sonnerie et la boite au lettre. L'un pour vérifié que j'étais bien chez Val, la deuxième pour signaler ma présence. Mes mains venaient serrer un paquet contre ma poitrine. J'étais passer à une épicerie de quartier pour lui offrir quelques choses pour le remercier. J'avais choisis des petite pain fourrait à la patte haricot rouge. C'était assez traditionnel, un véritable désert de japonnais, ce qui risquer de plaire à Val.

Du moins, je l'espéré en me penchant maladroitement sur la boite au lettre pour vérifié. C'était bien chez lui. Val vivait réellement dans une maison digne d'un château. Il n'en fallait malheureusement pas plus à mon cerveau pour commencer à partir dans son délire habituelle. J'imaginais Val dans des tenus traditionnel japonnais, était-il prince ou même empereur d'une partie du japon ? Peut-être ! Je l'imaginais déjà grand noble dans la période d'Edo. Rien à voir avec mes contes de fée de d'habitude. Aussi je ne suis pas sur que Val apprécie la comparaison avec la princesse Kazuya. Je respirais un grand coup avant de rester de longue minute devant la sonnette. Le doigt droit devant  moi près à appuyer. Je respirais profondément avant d’avancé mon index jusqu'à effleuré le bouton. Je reculais presque immédiatement mon doigt comme si je m'étais bruler. Et si je me tromper ? Et si c'était pas sa maison mais, celle d'une famille qui porter le même nom. J'étais vraiment stupide quand je m'y mettais. Mais qu'est-ce que vous voulez, je suis terriblement paniquer et trouillard de nature.

Me redressant, au pire, je n'aurais qu'à m'excuser. J'appuyais cette fois-ci réellement et de tout le poids de ma main. J'entendais quelques seconde avant de me demander si je n'avais pas fait une bêtises. Je tremblais presque de peur en entendant des personnes chuchotée derrière moi. J'osais à peine pour voir leurs yeux de curieux, effrayer se détournée presque automatiquement après et reprendre la route. Maman ! J'ai atterrie ou ?. Un grand portail s'ouvrit dans un grincement angoissant. J'avais l'impression d'entré dans un tout autre monde comme Alice. J'osais pointé le nez à l’intérieur de la grande demeure. Avançant à petit pas d’escargot, j'étais près à partir en courant jusqu'au seuil du portail voir plus loin.

''Excusez moi y a quelqu'un ?''

J’entendais du bruit derrière moi et me dépêcher de m'excuser en levant les mains :

''Désolé! C'était ouvert ! Je suis rentré ! Excusez moi ! Je cherche Val !'' bafouillais-je rapidement terrifié à l'idée de me retrouver dehors par un coup de pieds au cul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Une visite à domicile [Pv : Val & Ritsu]   Mer 11 Nov - 14:48

Val sortit de la pièce, préférant ne pas répondre à l'affront que venait de lui faire l'une de ses gardes-du-corps : tant l'une s'écrasait devant lui en ne faisant comme erreur que de réagir de manière trop virulente au moindre geste qu'un inconnu avait à son égard bien que ce ne fut en aucun cas dangereux, tant sa sœur quant à elle ne se gênait pas pour se montrer extrêmement familière envers lui bien souvent, bien qu'il ne lui en tienne pas particulièrement rigueur après tout ce temps passé ensemble, ce qui ne l'empêchait pas de froncer les sourcils quand elle lui demandait, comme à l'instant, de se charger de descendre de ses affaires à laver. Le jeune homme baissa les yeux vers la petite pile de vêtements qui comportait des tenues affriolantes, ainsi que les sous-vêtements de la demoiselle : c'était très classe. Il retint un soupir, mais entendant des bruits de pas ne pris pas la peine de sortir ses mains des manches de son haori - il faut dire qu'il sortait d'un entraînement et n'avait pas quitté son ensemble haori-hakama - et tourna la tête vers la personne qui approchait.

La demeure était grande, mais tout se même très petite par rapport à celle que son grand-père avait cédé à son père lorsque celui-ci pris la tête du clan, aussi les effectifs étaient assez réduits par rapport à ceux de sa maison de naissance. Il y avait tout de même assez de place pour lui, son grand-père, ses deux gardes-du-corps ainsi qu'une petite dizaine de yakuza qui erraient dans les couloirs quand il n'y avait pas d'invité, comme à l'instant puisque le professeur de Val venait de quitter les lieux. Voyant l'un de ces hommes approcher, Val lui fit signe d'approcher et lui ordonna de s'occuper des vêtements de la jeune femme : on ne lui en voudra pas de se laisser reléguer ce genre de tâches ingrates à plus bas gradé, on ne pouvait pas appeler cela un devoir après tout. Le travail pris en main par l'homme, Val le laissa se débrouiller et sortit pour sa part sur un balcon extérieur qui faisait le tour de l'étage supérieur, menant à l'escalier le plus proche qui s'achevait dans le jardin. Il faisait un peu froid à l'extérieur par ce début d'hiver qui pointait le bout de son nez, mais c'était encore supportable pour lui.

Il se surprenait à prendre conscience pour une fois du calme environnant : avec son entrée à Fairy Tail High School, les moments silencieux où il n'avait pas à supporter les voix et les visages de ses camarades de classe se faisaient rares. Les moments où il n'avait pas Délizia sur le dos aussi, par la même occasion. Il eut un léger sourire de satisfaction, appréciant ce début d'après-midi sans bruit. Sans soupir. Sans personne pour le déranger... Sauf cette fichue sonnette. Qui avait eu l'idée de l'installer déjà ? Val soupira en l'entendant résonner dans les couloirs de la demeure jusqu'à son emplacement dans le jardin, et contournant le bâtiment pressa le pas vers l'entrée. Son grand-père était absent, mais il n'était pas prévu qu'il rentre si tôt ce jour-là. Il s'attendait à dire vrai à voir apparaître au tournant la longue voiture noire de sa soeur qui se serait garée devant le portail pour une visite surprise, mais au lieu de cela ce fut un petit groupe de personne murmurant en se faisant tout petit qui se dessina derrière les barreaux du portail, montrant du doigt la frimousse d'un jeune homme qui attendait en tremblant comme une feuille.

Val releva un sourcil, mais rentra tout de même dans le bâtiment pour actionner l'ouverture du portail ; fichu portail électrique, une idée de sa sœur une fois de plus pour mettre sa belle voiture à l'abri des mains des gamins du quartier. Le temps qu'il ressorte, l'inconnu était entré, avançant à petits pas comme si ses pieds étaient liés. Il marchait à reculons, toujours impressionné par le portail il faut croire.

« Excusez-moi, il y a quelqu'un ? »

Une fois de plus Val retint un soupir, descendant la marche à l'entrée du bâtiment. Le bruit de ses pas fit sursauter le jeune intrus qui leva les mains comme si on le braquait :

« Désolé ! C'était ouvert ! Je suis rentré ! Excusez-moi ! Je cherche Val ! »

Une belle suite de phrases très courtes. Néanmoins, ce qui surpris le plus l'intéressé n'était pas ce rythme saccadé entre les différentes excuses de l'inconnu, mais plutôt le fait qu'il ait ainsi prononcé son prénom. Val plissa les yeux.

« Je suis celui qui a déclenché l'ouverture du portail », expliqua-t-il pour mettre fin aux craintes du garçon.

Enfin, mettre fin, disons plutôt pour calmer ses cris suraigus d'enfant. Il ne s'attendait pas à entendre de tels glapissements de chiot alors que la personne avait eu l'audace de venir jusqu'ici malgré la réputation des lieux. Il était d'ailleurs intrigué par cela. S'approchant de l'inconnu, il poursuivit tout aussi calmement :

« Et je m'appelle bien Val. Puis-je savoir qui veut me voir ? »

Il avisa du coin de l’œil la carte que l'autre tenait dans une de ses mains, l'autre étant prise par un sac en plastique d'une boutique traditionnelle quelconque des environs. Il ne pouvait pas vraiment lire ce qui était écrit sur le bout de papier à cette distance, et encore moins avec les tremblements du garçon, mais visiblement la carte indiquait bien cet endroit. Il tendit la main vers le garçon qui se révélait avoir des lunettes devant ses yeux clairs, visiblement assez banal physiquement, on remarquait surtout chez lui ce visage très juvénile qui faisait très gamin.

« Je peux voir cela ? », demanda l'héritier, indiquant du regard la carte dans la main de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une visite à domicile [Pv : Val & Ritsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: La Ville :: Les habitations :: La demeure secondaire Inagawa-kai-
Sauter vers: