AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Mer 8 Juil - 18:40

Ma précédente chorégraphie ne me plaît pas, je n’arrive pas à trouver un thème qui me convient, ça m’arrive parfois. Agacement supplémentaire : je n’arrive pas à progresser, je suis dans une période de mou. Bon, tata m’a toujours dis lorsque je commence à m’énerver sur quelque chose de fermer les yeux et de respirer profondément avant de mettre les choses à plat. Je me rapproche de la balustrade, près de la porte et ferme les yeux. Contrairement à d’autres je n’ai pas besoin de faire le vide autour de moi, seulement en moi. Mes mains sont posées à plat sur le rebord et ma tête repose elle-même sur ces dernières. Je souffle en profitant du silence environnant qui pour une fois ne me pose pas trop de problème. J’imagine un mur blanc dans ma tête et je jette toutes mes émotions dessus comme des pots de peinture.


J’inspire, j’expire. Tout va bien après tout. C’est vrai quoi, ça arrive à tout le monde d’avoir un petit coup de mou, si je ne progresse pas là ça sera peut être d’autant plus vite une prochaine fois ; certains apprentissage demande des ralentissements avant de ré-accéléré. Pour le thème de la chorégraphie j’aimerais bien faire une danse spécialement pour ma tante, c’est son anniversaire bientôt. Ma tante aime bien les animaux exotiques, elles les trouvent fascinant car ils sont plutôt mystérieux pour elle : elle n’a par ailleurs pas cherchée à faire de recherche pour conserver cette part de mystère. Que pourrais-je trouver comme musique sur des animaux plutôt exotique ? Qu’y a-t-il déjà comme animaux exotique ? Des lions ? Des singes ? J’aimerais ce coup-ci un peu moins courant… Je me pousse du rebord et commence à patiner en arrière les yeux toujours fermés.


Des Hippopotame ? Non, ils ne m’inspirent pas vraiment et je ne suis pas sûr de réussir à trouver une musique sur eux. Ah, je pense que j’en ai trouvé un : c’est un grand animal exotique que l’on ne risque pas de retrouver dans nos rues et encore moins chez nous. Il est plutôt drôle avec son grand nez… L’animal qui m’inspire ce coup-ci pour préparer une chorégraphie que je filmerais pour ma tante est l’éléph…..


Ma glissade arrière s’arrête et je me retrouve assise sur les fesses, les mains à côté de moi pour avoir amortie ma chute. A peine au sol je relève mes mains qui me brulent : j’ai déjà entendue que le froid pouvait brûler mais je ne pensais pas de cette façon. J’ouvre les yeux et décrispe la mâchoire qui s’était serrée lors de ma chute  et regarde devant moi, au niveau de mes jambes pour vérifier l’état de mes patins ; la chute a été assez étrange. Mes yeux clignent sous la surprise : la glace de la patinoire semble avoir changé pour devenir un sol sec et sableux. Je me frotte les yeux pour rejoindre la réalité : la technique de relaxation et réflexion de tatie semble très très très efficace puisque à force de penser à des animaux exotiques je me retrouve dans lieu... Tout à fait inattendu et exotique. Je rouvre les yeux que je cligne cette fois pour diminuer la lumière ambiante.


Le paysage qui s’affiche devant moi, lorsque je lève la tête, est très troublant : j’ai l’impression de me retrouver en pleine savane. Le sol sablonneux qui m’a brûlé tout à l’heure, le ciel bleu quasi exempt de nuages blanc, les rares arbres haut, et surtout les éléphants qui m’entourent. Je suis sur le point de paniquer quand je remarque un étrange détail à ce tableau : devant moi ce trouve un être humain d’un genre assez particulier. Le garçon, puisque c’est probablement un garçon vu sa carrure, possède des cheveux d’une couleur assez étrange : rose et un visage peu commun. Pourtant cette chevelure, visible notamment par quelques rares mèches visible ne sont pas le plus incongrue dans ce paysage : cette coloration n’est pas courante mais déjà vu. Le plus étrange est son… habillage. Le jeune homme est recouvert d’un costume de lapin et tient dans sa main un ensemble de ballons.

Mes épaules se secouent sous mon amusement : la scène est tellement incongrue que je ne peux que rêver. Géniale, j’ai entendue dire que lorsque l’on rêve et que l’on s’en rend compte, il est possible de le contrôler : je vais pouvoir imaginer que j’entends des sons ! Je commence à taper mes doigts les uns contre les autres mais je n’entends rien. C’est étrange… Un éléphant, je les avais oubliés pendant un moment eux concentré sur l’idée d’intégrer les sons dans mon rêve, s’approche de moi et par réflexe je décampe à quatre patte : ce n’est pas parce que je rêve que je vais abimer mes patins à glace ou me laisser écraser. Eloigné de l’immense créature, mais toujours au sol, je réfléchie à ces dernières secondes : puisque c’est un rêve (et quel drôle de rêve d’ailleurs !) je devrais pouvoir entendre le son de ma voie, le son produit par les éléphants, et leurs pas par ailleurs.


Je me rappelle soudain la chute qui a eu lieu il y a quelques secondes, ou quelques minutes, je suis maintenant complètement perdue du fait de ma désillusion, et deux probabilités s’imposent à mon esprit. Soit j’ai eu un sacré choc et je suis en pleine hallucination, mais cette hypothèse me semble étrange puisque avant de m’évanouir j’aurais surement sentie un choc ou une douleur au niveau de la tête –je m’y connais toutefois peu en accident-, soit je me suis retrouvé je ne sais comment perdue au sein de la savane, entouré d’éléphant et accompagné d’un individu qu’il me semble vaguement familier même si je sais ne jamais lui avoir parlé. L’hypothèse deux, malgré ses incohérences (comment me suis-je retrouvée ici ?) est celle que mon esprit, peut être par intuition, choisit. Sur cette pensée de mon esprit, mon regard se fixe sur le lapin-humain géant et mon corps se fige totalement. Je suis paralysée sur place et surtout incapable de réfléchir à ce que je devrais faire pour me sortir de cette drôle de situation : il faut dire que rare doivent être ceux qui se retrouvent sans savoir comment en pleine savane sans y avoir mis un jour les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Dim 12 Juil - 17:28

-Tiens, ta commande !

Janus releva la tête de son carnet qu'il avait gardé sur lui malgré sa tenue pour se rendre compte que son collègue lui avait préparé à boire pour sa pause. Il lui sourit en remerciement et s'empressa de gober le contenu de son verre, se laissant aller sur la chaise du petit café ambulant. Une fête foraine s'était installée dans la ville et Janus avait saisi l'occasion pour se proposer pour aider afin d'avoir un petit travail d'été. Cela lui permettrait de s'occuper tout en gagnant un peu d'argent pour les quelques semaines à venir. D'autant plus que...

-Cible localisée...

Il ramena son bloc-note sous son nez sans quitter des yeux ladite "cible" : deux élèves de Fairy Tail High School déambulaient en riant joyeusement. Cela pourrait sembler n'être qu'une sortie entre amis, mais cela faisait plusieurs fois que leurs mains se frôlaient. Des informations gratuites sur ce que les élèves voulaient cacher au lycée, que demander de plus ! Mais tout de même... Janus attrapa après quelques notes la serviette que son collègue avait apporté avec le verre et se mit à s'éventer un peu avec. Quelle chaleur il faisait ! En vérité, il ne faisait pas encore des températures exagérées pour l'été, mais il fallait le voir, lui, dans sa tenue qui lui faisait ressembler à un énorme lapin en peluche. Il avait rejeté la tête qui était accroché au costume en arrière pour pouvoir respirer, mais ça ne changeait pas grand chose. Décidant que c'en était de trop, il acheva son verre d'une traite, finit ses notes à toute vitesse et finalement sortit de table en faisant signe à son collègue pour se diriger vers les vestiaires, n'oubliant pas d'attraper au passage ses ballons qu'il avait attachés à la chaise. Il remit la tête sur le chemin pour ne pas surprendre les enfants qui le verraient, distribua quelques ballons puis finalement entra dans les vestiaires.

Normalement les vestiaires étaient climatisés, ce qui lui aurait bien donné envie d'y rester pour sa pause, mais au contraire cette fois-ci il y faisait une chaleur étouffante. Janus rejeta à nouveau sa tête de lapin sur ses épaules en se plaignant bruyamment. Il plaqua sa main sur sa bouche en remarquant ce qui était devant lui. Un... éléphant ?! Non, pas une peluche, un ballon ou un éléphant en carton pâte, un vrai de vrai ! Il était assez loin pour tout dire pour l'instant, mais toujours trop prêt pour qu'il puisse se sentir à l'aise de ce qu'il se passait. Rangeant son bloc-note dans la poche de son costume, Janus se mit à observer les alentours, déstabilisé.

-La... savane ?

Bon, okay ! Il devait sans doutes avoir fait une insolation à cause de son costume et était en train d'agoniser au milieu de la foule, c'était certainement ça ! Pour s'en assurer, il se pinça la joue tout en regardant autour de lui. Non, tout restait à sa place. Zut... Un, bruit de déplacement précipité attira son attention : par terre, une jeune fille blonde dans une drôle de tenue était en train de ramper à quatre pattes pour échapper à un éléphant qui s'était trop approché. Leurs regards se croisèrent : elle semblait terrifiée et ne comprenait plus rien. Pas que Janus soit en meilleur état, disons qu'il réagissait autrement au danger. Il lui sourit à pleines dents :

-Tu dois être Alice, bienvenue au Pays des Merveilles !

Reprenant un air presque sérieux il ajouta :

-En tous cas si ça avait été un rêve j'aurai dit ça pour rigoler un peu. Ça va aller ?

Il se pencha, toujours souriant, pour lui tendre la main. Sa tête lui disait quelque chose, aussi de l'autre main dans laquelle il tenait toujours les ballons il fit quelques gestes pour réveiller sa mémoire, faisant comme s'il ouvrait ses casiers. Une tenue de patineuse ? En tous cas, c'étaient bien des patins à ses pieds, donc si c'était à l'académie qu'il l'avait connue elle était au moins sportive. Une patineuse blonde... Il fit le geste de claquer des doigts même si ce n'était pas très efficace avec son costume, se mettant à se souvenir de son dossier sur elle.

-Eva... Cossy ? Tu es en Freshman, c'est pour ça que tu ne me dis pas grand chose, mais si je me souviens bien tu es... sourde c'est ça ?

Disant cela, il indiqua son oreille avec sa main tenant les ballons, lui souriant grandement en espérant qu'elle comprenne, répétant donc en articulant exagérément dans l'espoir qu'elle comprenne :

-Ça va aller ?

Attendant qu'elle se remette un peu, il finit par ramener sa main libre à sa poche pour en sortir son bloc-note, rejeta les pages contenant ses notes par dessus la couverture et pris une feuille blanche pour écrire dessus tout en parlant :

-Je suis Janus du club de journalisme (mais c'est pas très utile ici...), on ferait mieux de trouver un moyen de partir, les éléphants ne sont pas vraiment amicaux quand on s'approche de trop.

Malgré son grand sourire rieur quand il tendit le bloc-note et le stylo à Eva, à l'intérieur c'était une toute autre histoire : il était en véritable panique à l'instant même, mais bon, c'était Janus et son habitude à ne pas être capable de montrer ses véritables sentiments.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Ven 17 Juil - 11:41

Le lapin-humain semble dire quelque chose pour lui-même, du moins c’est ce qu’il me semble comprendre avant que son expression change pour laisser place à une interrogation. Il se penche avec un sourire : est-il gentil ou est-il un pervers déguisé qui me veut du mal ? Dans tous les cas il sera toujours temps de s’éclipser après une fois éloigné de ses éléphants s’il agit trop… bizarrement. Je prends la main qu’il me tend et me redresse tant bien que mal : mes patins à glace ne sont pas fait pour marcher dans la savane, plutôt pour marcher ou glissé sur la glace en fait. Il bouge la main qui n’a m’aide pas à me relever devant lui : que fabrique-t-il ? Du mime ?

Il claque des doigts puis reprends la parole. Ces deux premiers mots me sont connus : il n’a pas besoin de parler lentement pour que je les comprenne : je reconnais bien mon prénom et mon nom. Basé sur son expression qui me semble interrogative j’hoche la tête nerveuse : d’où me connait-il ? En soi il n’a pas l’air d’un pervers psychopathe mais les apparences sont parfois trompeuses. La suite est trop rapide pour moi, je ne comprends pas bien sa phrase jusqu’à ce qu’il montre ses oreilles tout en s’adressant à moi. Ne sachant pas s’il me demande si j’entends bien ou si je suis sourde je me bouche les oreilles en hochant la tête : comme cela, ça devrait être clair.

La question suivante est plus simple, à comprendre du moins. Il me demande comment je vais. Là tout de suite j’aurais tendance à dire je vais plutôt bien : je ne suis pas malade ni rien mais d’un autre coté je ne me sens pas parfaitement à l’aise dans cette situation : je suis entre un lapin-garou, bon je sais que ce n’est pas le cas mais autant essayée de rire de la situation, et une petite bande d’éléphant, le tout avec ma tenue d’entrainement (heureusement ce n’est pas un de mes costumes travaillés mais une simple tenue permettant de bouger) et mes chers patins. Je lève hésitante un pouce pour lui répondre puis je regarde mes patins à glace : comment je vais pouvoir marché ? Ce sol risque de bien abimé mes lames et mes pieds risquent d’être brulés si je marche sans patins : j’ai des chaussettes hautes mais assez fine, elles ne me protègeront pas longtemps de la chaleur. Bon, de toute façon il me sera impossible lame abimé ou non de marcher longtemps avec ses patins, je pourrais faire quelques pas au plus sans me tordre la cheville.

Je lève la tête vers le lapin : je ne l’avais pas oubliée mais le fait de pouvoir marché me semblait plus important à l’instant. Il a un carnet à la main : que fait-il avec et d’où vient ce carnet ? Il me dit quelque chose et écrit en même temps sur son calepin : il retranscrit surement ses dires. Il me tend le bloc note et le stylo et je lis son message.

« Je suis Janus du club de journalisme (mais ce n’est pas très utile ici...), on ferait mieux de trouver un moyen de partir, les éléphants ne sont pas vraiment amicaux quand on s'approche de trop. »

Ma tête à un petit mouvement de recul étonné : Janus ? Club de Journalisme ? Serait-ce le même Janus que l’académie des fées ? Je ne le connais pas mais j’ai déjà entendue parler de lui auparavant. Je tente de lui demander à voix haut, pour éviter d’utiliser trop de papier pour une phrase si courte, s’il fait partit de l’académie des fées et donc confirmé mon hypothèse.

-‘Cadémie ‘ Fée ?

Je ne sais pas très bien ce que donne ma voix, probablement une mauvaise tonalité et un mauvais volume vu que je ne m’entends pas parlée mais ma phrase est surement compréhensible, du moins je l’espère. Au pire ce n’est pas important. Je relis la suite du papier et grimace : éléphant pas amicaux ? Je les regarde et m’éloigne d’un pas maladroit : compliqué de marché sur les lames sur un sol dur sans les protections adéquat. Là c’est clair que le choix d’enlever les patins est le meilleur : on sait jamais, je devrais peut être courir par la suite. Je note rapidement sur le carnet un message.

« On va ou ? »

Je lui tends puis me dépêche d’enlever mes patins à glace et les tiens à la main : j’attacherais les cordons pour les suspendre sur mes épaules plus tard : là il y a plus urgent. Je m’éloigne tout doucement et lentement des éléphants pour éviter de les énerver avec des mouvements brusques en guettant la réponse de Janus. Il a l’air de connaître beaucoup de chose, avec un peu de chance il aura une idée du moyen de partir !

Revenir en haut Aller en bas
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Ven 24 Juil - 12:53

Eva prend un air étonné en lisant le papier. Janus la fixait avec un sourire interrogateur : c'était si surprenant que ça qu'il soit du club de journalisme ? Ou elle était étonnée à propos des éléphants ? Elle esquissa alors une question assez difficile mais qui éclaira vite la situation :

-'Cadémie ' Fée ?
-Ah ouais, fit-il peu surpris par la tonalité d'Eva à présent qu'il connaissait son handicap, maintenant que tu le dis il faut croire que c'est surprenant quand même que deux élèves de la même école soient concernés par tout ça, ça a peut-être rapport ?

Ayant plus dit cela pour lui-même que pour Eva, Janus ajouta à ses paroles en grand hochement de tête en souriant, tout de même déconcerté par la situation. La patineuse retourna au papier et grimaça, elle devait avoir lu la suite. Janus regarda à nouveau tout autour pour s'assurer que pour le moment aucun éléphant n'avait fait attention à eux, mais ils avaient formé un assez grand cercle autour d'eux pour qu'ils ne les aient pas encore gênés dans leur repos. Il sursauta en se retournant, voyant Eva qui essayait de marcher avec ses patins : dans cette situation, un grand sourire de peur (oui, tout à fait) était collé sur le visage de Janus qui redoutait une réaction des pachydermes. Il se calma légèrement quand Eva lui retendit le bloc-note avec inscrit dessus :

« On va où ? »

Bonne question. Janus regarda autour d'eux, prenant un air boudeur tandis qu'il réfléchissait juste. Il y avait de l'eau pas loin, mais il doutait que des gens s'installent là, après tout vu le nombre de documentaires qu'il avait vu avec de véritables armées d'animaux se réunissant autour ce serait pas conseillé, mais il fallait choisir un chemin. Main en visière, il tentait de voir au loin, mais il n'y avait rien de visible à l'horizon, ils risquaient de marcher très longtemps. Il n'avait vraiment aucune idée de la marche à suivre, évidemment il fallait trouver des gens avant tout puis trouver un moyen de transport vers la ville la plus proche, mais en pleine cambrousse...

-Euh... on va... par là. Non ! Par là ! Mh...

Grognant légèrement de son hésitation, Janus se mit à taper du pied pour presser sa réflexion. D'un autre côté, réfléchir trop longtemps quand on n'avait aucune information sur le pays (même s'il savait qu'ils étaient en Afrique ce n'était pas sa spécialité non plus) ne les avancerait pas. Il pointa une direction au hasard, réfléchit un instant, puis haussant les épaules décida qu'ils partiraient dans la direction qu'avait à l'origine choisie Eva pour éviter les éléphants. Vive le hasard !

-Bon, ben par-là !, fit-il donc en pointant devant Eva.

Il haussa les épaules, rangeant son bloc-note, puis commença à avancer en levant bien les pieds sur les talons d'Eva. Il fixa un instant d'ailleurs les pieds de la patineuse qui avait finalement retiré ses patins pour mieux se déplacer : ce ne devait pas être confortable de marcher pieds nus sur ce sol. Trop concentré sur leurs pieds, il ne vit pas (bon d'un autre côté il ne l'aurait peut-être pas vu avant) l'insecte qui se posa sur un des ballons de son bouquet et, curieux de cette surface bizarre, décida de le piquer tranquillement.

PAN

Janus se figea en plein milieu d'un de ses pas pour fixer le ballon éclaté dont les restes pendaient misérablement dans sa patte de lapin. Oups. Il releva la tête mais ne pris pas le temps de regarder les éléphants, qui n'aurait pas réagit à ce bruit après tout. Il fonça vers Eva et attrapa sa main sans même tenter d'attirer son attention au préalable, elle ne l'aurait sans doutes pas entendu, et se mit à courir en direction d'un espace entre les éléphants pour éviter de se faire écraser par ceux qui leur courraient après. Fuyons !

-Saleté de moustiiiiiiiiiiiiiiique !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Sorcières (PNJ)
« -Peace and looove !♥ -Nevi, couché... »
avatar

Activité : Absent
Messages : 27
Date d'inscription : 20/04/2013

MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Ven 24 Juil - 15:20

PNJ - Éléphant Mâle
Légende : l'italique correspond à la langue parlée dans le pays-dit. Bon okay ici ça sert à rien...

Le troupeau d'éléphant qui encerclaient Janus et Eva n'avait pas encore réagit au moindre de leurs faits et gestes car leur apparition au sein du cercle avait paru si naturelle pour eux malgré l'illogisme de la chose qu'ils n'avaient pas porté leur attention sur les deux humains, mais tous relevèrent la tête à l'entente d'un unique son.

PAN

Aussitôt, un grand mâle aux défenses puissante qui était resté debout pour surveiller la famille se tourna vers les deux intrus en levant ses armes d'un air menaçant. Il ne fallut pas plus que la soudaine fuite des deux jeunes gens pour lui, sonnant comme un coup de gong à ses deux grandes oreilles pendantes tandis qu'il lançait un puissant barrissement. Ses pas si lourds résonnèrent bruyamment derrière les deux fuyants en soulevant des nuages de poussière et faisant trembler le sol tandis qu'il s'élançait à leur poursuite, outré de voir que ces deux inconscients avaient réussi à ce point à s'approcher de la famille et des éléphanteaux sans que personne ne les arrête. Ce gros lapin et cet étrange singe rose brillant n'allaient certainement pas lui échapper !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délizia Tsukasa
« Toi t'es beau, t'es mon 63ième mari ! »
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 20/05/2013

MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Jeu 30 Juil - 19:12



Spoiler:
 

Enfin je l'ai retrouvé si élégant dans ces grandes étendues arides que sont la savane. Ils étaient parfait trônant là au centre de l'immense prairie d'or, tout bonnement parfait. Y a pas a dire c'est vraiment les plus beau n'animaux du monde avec leur grande n'oreilles et leurs petite queue en forme de brosse. Ils sont trop mignon, je suis trop contente d'avoir put commencer mon voyage dans leur beau et chaud pays.

Il est là, puissant, surveillant assidument sa famille comme chichi, ce sont des dieux y a pas a dire ils écrase tous le monde de leurs puissance. Je m'approchais discrètement de lui dans ma tenue de safari me fondant "parfaitement" dans la masse. Je sortie la langue par mécanisme me concentrant pour ne pas éternuer sur le passage des haute herbe frôlant mon petit nez. L'approche fut parfaitement réussi et je commençais à grimpé sur le mâle dominant longent une de ses patte pour finir ma course sur son dos.

Le calme qui régner fut tout à coups briser par un bruit provenant de derrière. Je tourné la tête vers cette direction en mode recherche du nuisible qui avait osé briser ce moment intime avec mon n'éléphant adoré. Je détecta la présence en même temps que mon fidèle destrier d'un sale lapin rose avec des ballons. Je pris place énergiquement sur la nuque du grand mâle une lance africaine sortie de nul part dans ma main droite l'agitant énergiquement au dessus de moi.

-A L’ASSAUUUUUUT !!! ON VA VOUS APPRENDRE A TROUBLER NOTRE PETIT MOMENT DE BONHEUR SALE NUISIBLE !!!


Mon destrier d'amour barye un grand coup avant de foncer sur notre future victime. Oh ! Le méchant lapin vient d'attraper un marshmallow luisant dans ça fuite. Nous fonçons a toute vitesse vers eux mon beau mâle balançant sa trompe de droite à gauche, bayant les herbes haute et tous ce qui pourrait se trouver sur son passage, le tous accompagner de mon cri sauvage.

-YA YA YA YA YAAAAAAAAAAAAAAAA !!!


Quels instant après je sentie que mon fidèle destrier piétina quelque chose sur son passage. Je ré-ouvris les yeux que j'avais par mécanisme fermé en criant pour constater que l’horrible lapin et le marchmalows brillant avait disparue de devant nous. Je poussa un dernier cri en méloignant sur le dos de l'éléphant.

-YATAAAAAAA !!! ON L'A EU SE SALE FAISEUR DE TROUBLE !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Ven 31 Juil - 17:49

Le lapin rose, Janus de son prénom, regarde autour de lui après avoir lu mon message. Janus semble parler, hésiter puis tape du pied : c’est vrai qu’il doit être aussi paumé que moi mais je ne me vois pas réussir à prendre une décision. S’il connait les éléphants, il connait peut être quelques autres éléments sur l’Afrique et donc un moyen de nous aider à nous en sortir. Il pointe soudain son doigt vers une direction : devant moi. Je suis d’accords, de toute façon j’aurais été d’accord avec lui qu’importe la direction sur ce coup-là.

Le lapin baisse la tête vers mes pieds : ce n’est pas très adapté mais les patins l’étaient encore moins. Malgré le fait que je piétine pour éviter d’avoir les pieds trop chaud, il me semble bouillant : le soleil n’est pas possible ici ! Je n’ai pas l’habitude et en plus je commence à avoir soif… Un truc éclate, je le remarque plus au passage d’un objet devant mes yeux qu’au bruit que j’ai pu entendre malgré ma surdité : je suis sourde profonde mais pas totale, au-dessus de 92 décibels je suis capable d’entendre un petit peu. Je lève les yeux vers l’origine du petit morceau coloré et du bruit et je vois le ballon éclaté.

C’est à ce moment que Janus m’attrape par la main pour m’entrainer dans sa course. Je n’ai que le temps de ma main sur mes patins que je me retrouve à essayer de courir le plus vite possible. Je vais finir par les lâchers à ce rythme : seule ma main inoccupée les retient pincés ensembles par le haut. Je serre cette main contre ma poitrine pour mieux les tenir.

La curiosité n’est pas toujours une qualité, c’est même souvent un défaut mais je ne peux pas m’empêcher de regarder derrière moi pour voir la raison de cette course et du tremblement de la terre, comme pour confirmer mon appréhension. En tournant la tête, toujours en courant j’aperçois que l’on est poursuivi par un gros éléphant qui n’a pas l’ai très sympathique… Au-dessus de lui se trouve une jeune fille vêtue d’un vêtement ample, je n’en vois pas vraiment plus puisque je retourne la tête devant moi et continue de courir. J’hallucine déjà par manque d’eau ? Je ne pensais pas que les mirages dont en entend souvent parlé pouvaient prendre cette forme, j’ai toujours entendue parler d’Oasis.

Je n’arrive plus à courir aussi vite, je commence à m’essouffler et je vais finir par le ralentir. Ma main, qui avais attrapé la sienne plutôt que de se laisser trainer au début de la course le lâche et je manque de trébucher. Je retourne la tête, apeuré : l’éléphant et l’hallucination toujours présente –mais en est-ce vraiment une ?- sont toujours derrière nous. Aucun endroit ne semble être propice à se cacher : pas d’arbre derrière lequel se planqué, ni aucun recoins en tout genre… Les hautes herbes pourraient nous cacher si l’on se baisse mais rien ne nous dis que l’éléphant ne nous repèrerais pas en s’avançant… même si l’on arrive à se cacher lorsqu’il ne regarde pas…
Revenir en haut Aller en bas
Janus Voliakov
« Détective Fée mène l'enquête ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 42
Date d'inscription : 18/12/2014

Carte d'identité
Capacité Active: Feule et griffe quand il s'énerve
Capacité Passive: Base de données ambulante
Relations:

MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   Lun 3 Aoû - 0:48

Comme prévu la petite bête avait attiré la grosse, mais Janus ne put s'empêcher de se retourner avec un air ahuris en entendant un cri parfaitement humain :

-A L’ASSAUUUUUUT !!! ON VA VOUS APPRENDRE A TROUBLER NOTRE PETIT MOMENT DE BONHEUR SALE NUISIBLE !!!
-Délizia ?!

Dans la vie, il y a les gens discrets pour lesquels il faut réfléchir avant de les reconnaître, et ceux qui mettent tellement le boxon au quotidien qu'on les connait sans les connaître, et la safari girl qui chevauchait un énorme éléphant en faisait parti. La gros bête poussa un puissant barrissement et se mit à les courser en faisant trembler le sol, décidant Janus à faire volte-face pour accélérer à en pédaler presque dans le vide tant il se démenait.

-YA YA YA YA YAAAAAAAAAAAAAAAA !!!
-AUX SECOUUUUUURS !!!

Janus aurait pu continuer longtemps ainsi mais il se senti arrêté lorsque la main d'Eva le lâcha. Il s'arrêta net, battant des bras pour ne pas s'étaler et se retourna pour la voir, derrière lui, regardant l'éléphant lui arriver dessus sans réagir. Hors de question de laisser une demoiselle se faire blesser ! Sans chercher de solution car il était bien trop tard pour cela, le journaliste se jeta en avant, poussant Eva dans les hautes herbes sur le côté. Trop tard pour se jeter de l'autre côté par contre, une grosse masse ombragée venait d'arriver au dessus de lui.

-... Crotte.

L'éléphant poursuivit sa route sans sembler troubler par l'obstacle et s'éloigna rapidement vers la distance, Délizia continuant de crier sur son dos.

-YATAAAAAAA !!! ON L'A EU CE SALE FAISEUR DE TROUBLE !!!

Vrai. Janus était étalé, les quatre fers dans quatre directions différentes, écrasé comme une crêpe par terre. Étrangement les ballons qu'il s'était embêté à retenir même dans sa fuite étaient encore intacts, même si la moitié s'était déjà envolée après le passage de l'énorme animal. Un énorme lapin écrasé sur la route. Il décolla tant bien que mal son visage du sol en prenant un air désespéré qui cachait en vérité beaucoup d'énervement.

-C'est décidé, je me vengerai sur Délizia. Discrètement.

Quoi, elle était quand même yakuza. Le journaliste se releva difficilement en se plaignant de son dos comme un vieillard, se stoppa à mi-chemin, mis ses pattes de lapin en bas de son dos pour le courber vers l'arrière et le faire bruyamment craquer pour bien remettre sa colonne vertébrale en place, secoua sa tête sur laquelle le masque de lapin était retombé lorsqu'il avait poussé Eva, et se rappelant de l'existence de la patineuse justement se mit à la chercher du regard. Il l'avait jeté sur le côté complètement au hasard, se disant que de toutes façons il n'y aurait pas pire qu'un éléphant, quoique si elle était tombée sur un crocodile ce n'était pas forcément une bonne chose. Inutile de l'appeler, elle n'entendrait pas, et blonde comme elle l'était au milieu des hautes herbes c'était coton de la voir. Il s'avança à tâtons sur un ou deux mètres et finit par s'arrêter en remarquant du rose, pointant du doigt en direction de celui-ci.

-HA ! Trouvé !

Nouveau craquement sinistre des os de son dos. Janus eut un frisson désagréable et prit une position de petit vieux ayant des rhumatismes, tremblant des jambes de façon très réaliste et stéréotypée. Il plaignait les petits vieux maintenant, hors de question d'en devenir un, il trouverai la pierre philosophale avant que ça n'arrive. S'étirant à nouveau, il s'approcha du bout de tissu qui dépassait à peine entre deux herbes, se penchant par dessus pour vérifier si c'était Eva.

-Même si tu parles pas, dis-moi que tu vas bien !

Très utile, je sais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saga Africa.... Ambiance Sortilège [Eva Cossy & Janus Voliakov]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple bagare de comptoir... [pv Janus Elakin]
» LAKAY rive kay a Manman (VOX IN AFRICA)
» Saga de chez Studio tomahawk
» [3ème année et +] #Cours 1# Le sortilège de stupéfiction
» Fan club d'excel saga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Généralités :: Sujets cachés :: Évènement Voyage :: Monde-
Sauter vers: