AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miha Rasu
« I believe I can fly !♫ »
avatar

Activité : Occupé
Messages : 115
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21
Localisation : Si c'est pour que tu le dises à mon frère je préfère me taire...

Carte d'identité
Capacité Active: Elle peut faire un saut incroyable, mais a la malchance de toujours retomber sur quelqu'un après un saut hors salle de sport
Capacité Passive: Peut ressentir tout ce que ressent son frère, aussi bien mentalement que physiquement
Relations:

MessageSujet: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Sam 28 Juin - 22:41


Miha Rasu

Princes & Princesses
BAL ESTIVAL


En quelques jours seulement la salle des fête s'en était retrouvée transformée : les sols quelques temps plus tôt jonchés de restes de repas que les élèves avaient trouvé plus judicieux de laisser libres plutôt que de les enfermer dans la terrible prison que représentait la corbeille à papier, retournée plus loin comme pour servir de cachette aux personnes qui en avaient encore l'âge - et la taille - au milieu des déchets dont elle avait été détroussée, étaient à présent d'une propreté telle qu'on aurait presque pu y manger dessus et accueillaient les petits pieds gracieux des demoiselles en robes étincelantes qui entraient dans l'immense salle. Les murs dont on avait presque oublié la couleur à cause des divers équipements sportifs entreposés contre ceux-ci avaient à présent été ornés de décorations aux couleurs de l'été. En effet, une odeur de chaleur fruitée et salée se faisait doucement percevoir aux alentours alors que les dernières cigales encore hors de leurs trous faisaient encore retentir leurs chants caractéristiques : nous étions en été.

En temps normal je n'aurai pas quitté le cocon protecteur que formaient les murs de ma chambre si douce et fraiche en cette période avec ses fenêtres grandes ouvertes pour accueillir la douce brise du soir et ses quelques objets d'occupation empilés dans un coin, délaissés par mon attention tournée uniquement vers moi-même ; mais cet été était différent des précédents. Il m'était bien arrivé que Matteo me surprenne au détour d'un couloir pour me forcer à l'accompagner à une fête, ou que Lucy me supplie en boucle de me joindre à elle pour une de ses petites festivités favorites dans lesquelles elle semblait s'amuser comme si jamais elle n'avait pu s'amuser ainsi de toute son enfance ; mais cette fois-ci, ce ne fut ni ce grand-dadais aux cheveux de vieillard ni cette petite blonde surexcitée qui vinrent à ma rencontre pour me mener à prendre ce choix. Ce soir-là je m'étais naturellement préparée, comme si j'avais tout prévu à l'avance. J'avais retrouvé au fond de mon placard une robe dont je n'avais même pas souvenir, je ne sais même pas si ce ne serait pas d'ailleurs un des costumes étranges de mon bizarre de frère, mais elle était en tout cas parfaitement à ma taille : corset ouvert dans le dos sur lequel des rubans s'entrecroisaient jusqu'au creux de ma colonne plus en bas qui accueillait un tissu relevé en une traine irrégulière retombant sur des collants clairs assortis aux gants montants, la tenue était accompagnée de nombreuses fleurs comme une robe de conte de fée...

Spoiler:
 

Je desserrais le ruban autour de mon cou, me sentant nerveuse : ce n'était pas un peu trop ? Dernier coup d’œil dans la glace avant de partir, j'avais relevé ma queue de cheval habituel pour en orner l'attache de nombreuses fleurs assorties à la robe, le tout retenu par un diadème. Pourquoi pas, tant qu'à faire dans l'extravagance et l'originalité il fallait bien que je m'amuse un peu. Je croisais mon regard dans la glace : l'impassible bleu de mes yeux avait ce quelque chose de pétillant aujourd'hui. J'esquissais un de ces faux sourires que je servais naturellement à mes camarades pour leur faire croire à une autre Miha : aujourd'hui, il paraissait plus vrai encore que d'habitude. Peut-être parce qu'il était vraiment naturel ? Un petit rire m'échappa alors que je faisais demi-tour, allant jusqu'à la porte de ma chambre pour enfiler des escarpins et sortir dans les couloirs. Quelques demoiselles avaient élu domicile dans ce petit passage comme pour faire une réunion, arrangeant leurs tenues et discutant avec excitation d'aujourd'hui. Oui, nous étions enfin en été, et le Comité des Fêtes tenu par mon professeur principal, Cyrus Haros qui s'occupait principalement du saut en hauteur, avait organisé un grand bal à cette occasion. On parlait même d'une surprise ce soir.

Les rumeurs allaient bon-train dans les couloirs : l'arrivée d'une grande star comme Sonishi avait quelques temps plus tôt déjà été une grande surprise, mais l'idée qu'elle puisse apparaître au bal en faisait rêver plus d'une ; certaines parlait d'un bal type prince et princesse à la fin duquel un roi et sa reine du bal seraient élus ; d'autres encore espéraient peut-être que des choses plus irréalistes surviendraient comme le droit de boire de l'alcool - d'un autre côté avec Haros-san et Cana-chan ce ne serait pas une grande surprise - ou encore la possibilité de finir la fête dans la rue. De toutes les façons, toutes restaient emballées à l'idée d'aller à un bal, et les quelques personnes qui ne pensaient qu'à mal à propos de cet événements quant à elles se contentaient de rester dans leurs chambres, seules ou à plusieurs en pyjama-party. On n'était pas prêtes de se coucher, à mon avis elles seront nombreuses celles qui s'organiseront leur propre pyjama-party à la fin du bal...

Je traversais le couloir sans m'arrêter pour parler et commençait à descendre les escaliers. D'autres personnes avaient pour le moment élu domicile dans les couloirs pour parler entre filles et garçons, autant de représentants mâles de l'établissement semblaient intéressés par l'événement, les plus intéressées n'allaient pas tarder à partir en chasse pour trouver le cavalier idéal. Ce n'était pas dans mon habitude quant à moi, et de toutes façons je savais déjà qui était mon "cavalier". Je parvenais hors du bâtiment, voyant des élèves externes commencer à rentrer eux aussi. Je n'étais pas la première à me diriger vers le lieu du bal, un bon nombre d'entre eux commençaient déjà à se donner rendez-vous devant ou dans la salle, certains réfléchissaient déjà aux bêtises qu'ils pourraient faire ce soir.

Je décidais de ne pas rester dehors et me dirigeais à l'intérieur de la salle des fêtes pour constater l'achèvement des préparations : des buffets avaient été levés aux quatre coins de la salle, laissant une très grande place au milieu pour ceux qui souhaitaient éventuellement, supposons, danser. Le gérant des spectacles était déjà sur scène en train de donner ses directives à des chanteurs et groupes de musiques qui avaient demandé à participer à l'événement. Je reconnaissais quelques uns d'entre eux, certains étaient bons et d'autres moins mais tous promettaient une soirée plutôt agréable. Je souriais largement à des camarades de classe qui me saluaient de loin : une fois de plus, je n'avais pas de difficultés pour sourire. C'était simplement parce que je pensais à mon fameux "cavalier". Mais lui, je ne le voyais pas. Mon regard s'attrista un peu, il n'allait peut-être pas venir après tout... Je ne devais pas baisser les bras pour autant, j'étais là alors il fallait en profiter.

En profiter, voilà une expression plus facile à dire qu'à mettre à exécution : en quelques minutes les gens avaient déjà commencé à s'amuser mais moi je me retrouvais contre un des murs de la salle à les regarder en silence. Finalement, je n'étais pas faite pour ce genre d'endroits, comme d'habitude je me retrouvais avec mon jus multi-fruit à la main et le nez planté dedans, vidant plusieurs fois mon verre avec de longs soupirs. Ce n'était que le début de la soirée, courage Miha.

Mon regard se posa alors sur un garçon adossé à côté de moi. Il semblait froid, renfermé, à dire vrai je ne l'avais pas vu venir et ne l'avait pas remarqué jusqu'à présent tant sa respiration était légère et sa taille... relative. Enfin, il n'était pas si petit, mais il avait ce corps frêle qui l'aurait fait passer pour une fille aux premiers abords. Je baissais un instant la tête mais mon regard revint comme par automatisme vers lui alors que je lui adressais un sourire.

« Tu m'aides à tenir le mur ? », tentais-je de plaisanter.

Je me sentais soudain un peu nerveuse : l'aborder ainsi, je ne savais pas si c'était une bonne idée. Je rougissais un peu et prenais un sourire nerveux pour remplacer la grimace d'exaspération que j'avais l'horrible envie de faire paraître sur mes lèvres. Je n'aurai peut-être pas dû lui parler, mais je ne sais pas que faire d'autre.

« Euh tu... »

Et voilà ! Sujets de conversation épuisés. J'avais beau réussir à me faire passer pour ce que je n'étais pas, je ne pouvais pas me forcer à parler facilement avec un inconnu. Reprends-toi Miha, tu as lancé la conversation alors tu peux bien continuer un peu. Je le dévisageais un instant : ce visage d'enfant, ces grands yeux verts, ces cheveux noirs... Vraiment, cela ne me disait rien du tout, je ne pensais pas l'avoir déjà rencontré.

« Tu es en année Freshman toi, non ?, fis-je avec un sourire. Tu attends des amis ou tu ne connais personne encore ? »

Je vais avoir l'air de celle qui veut faire ami-ami, mais bon... D'un autre côté, c'était un peu le personnage que je jouais depuis l'an dernier. Je poursuivais donc en souriant largement :

« Ce n'est pas facile de venir à ce genre de fête quand on ne connait personne, hein ? Tout ce monde, c'est un peu oppressant, même quand on attend quelqu'un ça plombe un peu le moral ! »


© MihaRasu

_________________


Feat "Ino Yamanaka" from Naruto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miharasu.skyrock.com/
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Dim 29 Juin - 17:39


Bal Estival


Val poussa un long soupir en déposant une autre tenue sur son lit, tournant un regard blasé vers l'horloge : sa sœur arriverai dans une demi-heure pour l'amener au lycée. Pourquoi à cette heure tardive alors qu'il était censé pouvoir se détendre à la maison sans penser un seul instant être dérangé par un de ses camarades de classe ? La raison, en réalité, était sa sœur.

« Cela fait quelques temps maintenant que tu es inscrit et tu ne m'as présenté aucun ami encore !, s'était-elle plaint plus tôt. J'ai entendu dire qu'il y avait un bal à ton établissement ce soir.
-Comment tu sais ça toi ?
-Ne me parle pas sur ce ton exaspéré, petit frère insolent ! Figure-toi que je connais un de tes professeurs.
-Alors maintenant tu m'espionnes ?
-Tu es tellement asocial que ça m'afflige ni-chan, alors peu importe ce qu'en pense grand-père ce soir tu vas à ce bal et tu vas un peu vers les gens, pigé ? »


C'est ainsi qu'après une discussion qui ne laissait pas la moindre possibilité de refus de la part du jeune homme, Val s'était retrouvé avec l'obligation de "bien s'habiller" pour aller à une fête organisé à son établissement pour un événement encore inconnu et qui de toutes façons intéressait bien peu le jeune héritier. Il soupira à nouveau en regardant les vêtements sur son lit : comme s'il savait comment s'habiller pour ce genre de fête.

« Tu comptes sortir ? »

Le jeune homme se retourna avec un air légèrement surpris, trouvant son grand-père sur le pas de la porte de sa chambre qui scrutait du coin de l’œil les tenues entreposées sur le lit.

« Bonsoir Sofu, lui murmura Val avant de se retourner vers ses vêtements. Aneki veut que j'assiste à un événement.
-Un événement ?
-Une sorte de bal... une... soirée mondaine à mon établissement... »
, bougonna Val sans savoir lui-même comment définir cette fête.

Son grand-père décida de rentrer dans la pièce, observant à son tour les vêtements déposés sur le lit : en vérité à l'exception de quelques vêtements d'intérieur comme quelques gilets blancs et chemises d'enfant à cause de la corpulence très légère de Val, ou encore des kimonos et yukata à ne plus savoir qu'en fait, le jeune homme n'avait pas grand chose à se mettre. Pour autant, son grand-père ne paru pas un instant surpris, pointant naturellement du doigt un yukata au style rappelant vaguement une tenue avec hakama, plutôt sobre mais tout de même parfaitement traditionnel.

« Tu n'as qu'à mettre ça.
-J'y pensai aussi », avoua Val qui ne se doutait pas de la réaction qu'aurait sa sœur face à un tel traditionalisme.

Il remercia son grand-père d'un signe de tête alors que celui-ci ressortait de la pièce sans ajouter un mot : il savait très bien qu'il ne pouvait rien dire à partir du moment où c'était une décision de sa petite fille, il faut dire qu'elle était sans doutes la plus forte tête de la famille devant leur grand-père et leur père qui préféraient même mettre leurs petites querelles en sourdine quand la jeune fille venait à s'en mêler. Val se retourna vers la tenue conseillée par son grand-père, accordant un nouveau regard à l'horloge. Ce n'était pas en regardant l'heure s'écouler qu'il y échapperai, autant se presser de se préparer avant que Mia n'arrive, sa brute épaisse de sœur était bien trop dangereuse quand elle se mettait en colère. Il rangea prestement les quelques vêtements sortis plus tôt - vêtements en bien petit nombre puisqu'il sortait bien peu - puis alla se vêtir de sa tenue de noir et de blanc sous laquelle il avait ajouté une chemise légère.

Spoiler:
 

À peine eut-il finit de se préparer, s'apprêtant à aller se reposer dans le jardin comme pour tenter de fuir l'heure fatidique qu'il entendit un klaxon retentir dans la rue. Sa sœur l'accueillit d'un grand signe lorsqu'il sortit la tête par la fenêtre de sa chambre.

« C'est l'heure ni-chan, tu es prêt ?
-Malheureusement », soupira Val en rentrant la tête dans sa chambre, se dirigeant vers les escaliers pour descendre la rejoindre.

Il salua prestement son grand-père, se pressant un peu au dehors : loin de lui l'idée d'être pressé, il espérait juste en finir au plus vite en se débarrassant de sa sœur pour pouvoir rentrer le plus tôt possible, même s'il y avait des chances qu'elle campe au bar du coin pour le surveiller visiblement. Lorsqu'il arriva devant la demeure, sa sœur était rentrée dans la voiture et écoutait de la musique d'un air penseur ; elle stoppa néanmoins son CD et prit un air horrifié en voyant Val entrer dans le véhicule.

« Qu'est-ce que c'est que cette tenue ?!
-Tu m'as dit de bien m'habiller.
-On parle d'un bal, ni-chan, pas d'une cérémonie du thé ! Baka ! »


Val haussa les épaules, croisant les bras et détournant les yeux vers l'extérieur pour ignorer la suite du discours de sa sœur. Elle démarra la voiture et prit la direction de l'établissement, continuant de faire la morale à son petit frère à propos d'intégration en société et de tenue vestimentaire convenable pour une fête ou un bal d'étudiant. Val ne pu être libéré de son calvaire que lorsqu'ils arrivèrent devant l'établissement. Il sorti, lui souhaitant à peine une bonne soirée avant de refermer aussitôt la portière pour éviter les habituelles remontrances que sa sœur lui réservait chaque fois qu'elle l'accompagnait au lycée. Elle lui adressa un regard sévère au travers du pare-brise mais finalement secoua la tête, baissant la vitre de la portière avec un léger soupir.

« Ne sois pas comme ça, Val. Je sais que tu n'aimes pas le monde...
-Ça va, coupa le jeune homme. J'y vais à ta soirée, viens me récupérer plus tard.
-D'accord. Passe un bonjour à Cyrus si tu le vois !
-QUOI ?! »


Val n'eut pas le temps de poursuivre que la voiture avait déjà démarré dans un bruyant crissement de pneus avant de s'enfuir dans la rue, le laissant derrière, hors de lui :

« Depuis quand tu connais cet idiot congénital ?! »

Il croisa les bras avec un air visiblement vexé, reprenant sa respiration après s'être ainsi époumoné. Son regard fut attiré par les quelques visages d'élèves curieux qui s'étaient tournés vers lui, élèves auxquels il adressa une expression menaçante pour détourner leur attention de sa précédente pique de colère. Son excentrique de sœur, être amie avec l'idiot d'ex de son grand frère... Val se retourna alors simplement, poussant un long soupir avant d'entrer dans l'établissement. Fuir n'était pas une solution, sa sœur ne tarderai pas à le savoir s'il manquait à sa "promesse", même si elle lui avait plutôt forcé la main au lieu de parvenir à lui faire promettre quoique ce soit. Il se dirigea vers le bâtiment dans lequel devait se dérouler le bal : pour le moment, tout le monde était dehors, mais quand la musique retentirait tout le monde rentrerai ; autant rentrer dès maintenant et ressortir dès qu'il verrait quelqu'un monter sur scène, voilà tout.

Il n'accorda de regard à personne, ne remarquant pas les quelques visages amusés de personnes qui observaient les tenues des nouveaux-arrivants et avaient déjà qualifié la sienne de "partiellement extravagante" du fait de son apparence traditionnelle, et se dirigea dès son entrée vers un recoin de la salle dans lequel il pourrait se poser en observateur en attendant de pouvoir partir. À sa grande surprise, il remarqua ne pas être le seul à s'être dirigé vers ce coin qui était un des seuls tranquilles pour le moment : peu importe, du moment qu'elle ne lui adressait pas la parole.

« Tu m'aides à tenir le mur ? »

Raté... Val releva la tête vers la jeune fille qui lui avait alors adressé la parole. Vêtue d'une tenue assez extravagante avec ses fleurs multiples et ses pans irréguliers, elle avait un remarquable œil bleu, le second étant caché sous une épaisse frange blonde qui lui retombait sur la partie droite du visage. Elle lui adressa un petit sourire amusé avant de soudain sembler embarrassé. Pourquoi tu m'adresses la parole toi alors ? Val lui adressa un air perplexe, relevant un sourcil pour toute réponse à sa plaisanterie.

« Tu es en année Freshman toi, non ? Tu attends des amis où tu ne connais personne encore ? »

Disons surtout que je ne veux connaître personne, pensa Val sans donner pour autant sa réponse à voix haute. La jeune fille lui adressait un sourire un peu trop rayonnant à son goût, mais surtout même si précédemment sa gêne et son sourire d'amusement à sa propre plaisanterie avaient parus naturels en réalité le sourire qu'elle lui donnait maintenant semblait beaucoup plus faux pour une étrange raison. Val fixa le visage de la jeune fille, silencieux.

« Ce n'est pas facile de venir à ce genre de fête quand on ne connait personne, hein ? Tout ce monde, c'est un peu oppressant, même quand on attend quelqu'un ça plombe un peu le moral !
-Tes yeux. »


Val resta un moment silencieux mais voyant qu'il n'avait de toute évidence pas été le moins du monde explicite il indiqua ses propres yeux, précisant :

« Tes lèvres sourient mais pas tes yeux. Ce n'est pas naturel. »

Il détourna la tête de la jeune fille, continuant de regarder les personnes qui rentraient dans la salle en tenues diverses : robes de princesses et tenues pour le moins extravagantes autant dans les couleurs que dans les formes, il était loin d'être celui qui passait le plus inaperçu pour le moment. Il surveillait toujours du coin de l’œil la scène sur laquelle les gens du spectacle discutaient avec leur gérant. Des gens tous inconnus pour lui. Il adressa un rapide regard du coin de l’œil à son interlocutrice.

« Je n'attend personne, lâcha-t-il un peu sèchement. Et je n'aime pas le monde. Je ne serai pas venu si je le pouvais. »

Son regard retomba à nouveau sur les quelques gens qui entraient et sortaient, commençaient à lorgner sur les buffets ou bavassaient joyeusement en préparant toutes sortes de jeux : quelle puérilité. Il poussa un long soupir.

« Les jeunes de nos jours... »

Cette phrase était devenue en peu de temps son mantra depuis qu'il avait appris à connaître les gens de son âge. Il adressa cependant à nouveau un regard vers la jeune fille. Il faut dire qu'elle avait attiré son attention d'une certaine façon avec son sourire faux, même s'il ne souhaitait pas plus que cela discuter.

« C'est un garçon ? »

Il avait sèchement lâché cette question. À qui faisait-il allusion ? À la personne que la demoiselle attendait évidemment. Il grimaça légèrement en se forçant à expliquer sa question, se rendant bien compte qu'il ne pouvait communiquer sans cesse ainsi :

« La personne que tu attends. »

Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Mer 2 Juil - 12:57


** Le Bal Estival **





Il y a deux semaines en faisant passée un petit mot, et en le lisant au passage par automatisme, j’ai découvert qu’un bal était organisé en cette fin d’année scolaire. J’aime bien l’idée : de jolies robes pour les filles et de jolis costumes pour les garçons, de la nourriture, une ambiance conviviale et de la musique, que je ne pourrais pas entendre… Lorsque j’ai lu le petit mot je me suis imaginée de belles robes du type de celle portées aux bals de la renaissance, des valses et tous autres choses sortie d’une autre époque. Je sais bien sûr, même si je ne suis jamais allé à un bal que ce n’est pas ce type de bal, ce serait vraiment désuet.


Peut –être est-ce que j’idéalise trop l’idée d’un bal de fin d’année mais je n’y ai jamais eu le droit d’allée à une fête de ce type : il faut dire que très rare sont les collèges qui pourrait en faire et mes parents ne m’emmenait pas à des soirées dansante : pour eux être sourde m’aurait empêché totalement d’y participée. Je les aime mes parents, bien sûr, mais parfois ils m’ont un peu étouffée avec leurs marques d’affection et leur cage dorée. Je sais qu’ils même malgré ma surdité mais je sais aussi qu’ils n’ont jamais compris que je puisse vivre correctement et de façon autonome malgré cela.  J’ai vite décidée de me rendre à cette soirée au lycée : non seulement parce que j’en avais envie mais aussi en partie pour pouvoir dire à mes parents « vous voyez j’ai réussie à m’amuser comme les autres jeunes de mon âge ».


A défaut d’avoir une robe adaptée je suis partie chercher dans des boutiques diverses, il n’y avait pas forcément grand-chose mais je suis tombé sur une robe assez simple mais jolie : le haut de la robe que j’ai trouvée est blanc, un petit peu dentelé et la jupe est rose pâle et évasée. Puisqu’à force de faire des tenus pour mes chorégraphies préféré je commence à maitriser la couture et surtout les modifications j’ai rajouté un gros nœud rose sur le haut et des fleurs colorés pour égayé le rose pâle. J’ai aussi, dans la même boutique, trouvé de jolies gants blanc.

Ma Robe:
 


Aujourd’hui est le grand  jour : c’est aujourd’hui qu’à lieu le bal. Après une petite douche je prends ma tenue que j’avais rangée délicatement dans mon armoire : je me demande bien si Wendy, ma petite colocataire toute mignonne l’a vu, je suis sûr qu’elle pourrait lui plaire. Je n’ai jamais pensée à lui montrée quand je l’ai croisée : dans un premier temps la robe n’était pas finie, dans un second temps j’oubliais tout simplement. Ma tenue enfilée, je mets un collier de perle qui appartient à ma mère, elle me l’a prêté pour mon séjour et je mets aussi mon nœud rose : il me permettra de danser sans avoir les cheveux dans les yeux si je le souhaite. Je ne mets pas de maquillage à l’habitude, sauf parfois lors de spectacle mais j’ai décidé de mettre du fard à paupière rose très léger. Rien d’autre ne modifie mon visage de poupée.


Je sors de la chambre après une petite hésitation : j’ai peur de me retrouver la seule habillée pour le bal sur le chemin pour m’y rendre. Au bout de quelque pas je retourne dans ma chambre : j’ai oublié mes gants blancs. Je trouve que la robe rend mieux avec. Je ressors et me dirige lentement vers la sortie du couloir. Après quelques pas avec cette faible vitesse –il faut dire que je traîne limite des pieds avec mes réflexions- j’hausse les épaules pour moi-même : et puis zut ! Après tout ils doivent se douter que des personnes passeront en tenues habillées pour s’y rendre, ce n’est pas comme si la téléportation existait pour se rendre illico dans la salle. D’ ailleurs ou est-elle déjà cette salle ?


Je sors de l’étage dortoir puis du bâtiment. Je croise alors un petit groupe en tenue habillé et les suis à distance raisonnable : je ne veux pas avoir l’air de celle qui les épies mais je préfère les suivre pour ne pas me perdre : je ne suis jamais allée à la salle des fêtes. En chemin je vois que quelques autres personnes flânent ou partent dans la même direction que moi, leur tenues sont parfois simple, parfois plus extravagante, la mienne doit être un mix entre les deux. Une fois arrivée j’attends avant d’entrées qu’ils soient eux même entrée : ça m’évitera de trop passée pour la paumée de service. Comment la salle est-elle décorée ? Que vais-je découvrir ? Pour mettre fin à mon propre suspens j’entre timidement dans la salle : elle est plutôt grande je trouve, enfin il faut tout de même faire entrer tout le monde ! Je me décale de l’entrée en longeant le mur. Je regarde l’emplacement de la scène : je pourrais toujours profiter de la musique en posant ma main sur les côtés de la scène, ou me coller aux murs proches, pour sentir les vibrations se répercuté. J’ai entendue parlée de ballon allongée permettant les vibrations mais je ne sais pas s’ils en ont ici, il faudra que je regarde tout à l’heure : pour le moment je n’ose pas trop m’éloignée des murs.


J’aperçois un buffet et me dirige vers celui-ci pour prendre une petite chips et un verre rempli de jus, surement à la pomme vu la couleur. De ma nouvelle place j’aperçois deux personnes accolées à un mur et j’envisage de m’approcher. Je n’ai pas de cavalier ce soir, il faut dire que je n’ai pas liée beaucoup de contact depuis mon arrivée. Puisque les deux individus, une fille et… un garçon à priori vu sa tenue, ne semble pas être ensemble et accompagné par d’autre personne je me dis que je pourrais peut être faire connaissance, ça peut être une chose à faire dans ce type de festivité… Après tout pour la plupart nous sommes du lycée. Je rejoins donc timidement les deux jeunes personnes et leur fait un signe de tête avec un petit sourire pour dire  bonjour. Après les avoirs salués, en espérant qu’ils aient compris, je commence à tripoter nerveusement le bas de mon nœud : je me sens soudain très très timide d’un coup : pourquoi me suis-je avancé sans vraiment réfléchir ?! Peut-être n’ont-ils pas envie d’avoir de la compagnie…


***
C.Ellyana Hitarou
Revenir en haut Aller en bas
Miha Rasu
« I believe I can fly !♫ »
avatar

Activité : Occupé
Messages : 115
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21
Localisation : Si c'est pour que tu le dises à mon frère je préfère me taire...

Carte d'identité
Capacité Active: Elle peut faire un saut incroyable, mais a la malchance de toujours retomber sur quelqu'un après un saut hors salle de sport
Capacité Passive: Peut ressentir tout ce que ressent son frère, aussi bien mentalement que physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Ven 11 Juil - 8:52


Miha Rasu

Princes & Princesses
BAL ESTIVAL


« Tes yeux. »

Je relevais un sourcil. Et bien quoi mes yeux ? Ceux de ce gamin en tous cas traduisaient un ennuie difficile à ignorer, il semblait parfaitement impassible. Si j'avais cru un jour rencontrer quelqu'un de plus impassible que moi au naturel. Il indiqua d'ailleurs ses propres yeux à la couleur particulière tirant sur le vert d'eau. Il avait vraiment de très grands yeux et pourtant ils étaient vides de toute lueur comme s'il venait de se réveiller et avait encore la tête dans le cirage, c'était assez ironique étant donnée l'heure avancée à laquelle nous étions à cet instant. Si encore nous avions été le matin. Il s'exprimait en outre d'une voix monotone mais extrêmement douce comme s'il était d'un calme olympien, même s'il n'en semblait pas plus aimable, loin de là même.

« Tes lèvres sourient mais pas tes yeux. Ce n'est pas naturel. »

Je perdais aussitôt mon sourire sur le coup. C'était donc si visible ? Ramenant ma main sur mes yeux je réfléchissais un instant avant de la retirer avec un autre sourire, m'efforçant de suivre son "conseil" simplement par désir d'expérimenter : si certains sont capables de deviner que je ne souris pas alors il faut que je fasse en sorte de les tromper eux aussi bien que les autres.

« Merci pour le conseil », lâchais-je sèchement.

Mais je perdais aussitôt mon sourire pour détourner les yeux avec une pointe d'exaspération. Ce n'était pas si agréable tout de même de tomber sur quelqu'un d'assez observateur pour voir mes défauts dans ma feinte. Le silence s'étendit un instant tandis que nous regardions, tous deux, les arrivants à la fête : le bar avait ouvert quelques minutes plus tôt et de nouveaux arrivants plus étranges les uns que les autres avaient fait leur apparition, comme cette fille en robe noire intitulée d'une dizaine de "j'aime Rasberry" quelque chose. Franchement, quelle idée... Pour ne pas ajouter à la discrétion naturelle de cette jeune fille, elle venait de se précipiter sous un des buffets sous lequel elle se cacha tant bien que mal - elle remarquait donc son ridicule ? - même si le morceau de robe noir qui dépassait de dessous la nappe blanche était bien loin de passer, quant à lui, inaperçu. J'aurai presque voulu voir ce qu'il se passait après mais finalement l'autre repris la parole.

« Je n'attend personne. Et je n'aime pas le monde. Je ne serai pas venu si je le pouvais. »

Je rabaissais les yeux sur le gamin. Oulah, tout doux le môme, j'y suis pour rien si t'es bloqué ici ! Moi si j'avais pu j'aurai réfléchis avant de venir te parler. Il marmonna quelque chose avec un long soupir mais je ne l'écoutais déjà plus, continuant de ruminer ma mauvaise humeur dans un coin de ma tête quand bien même je le fixais toujours. Finalement, il m'adressa à nouveau la parole contre toute attente. Il savait donc discuter maintenant ?

« C'est un garçon ?
-... Hein ? »


J'affichais une mine perplexe. Mais de quoi il me parlait cette fois-ci ce drôle de petit gars ?

« La personne que tu attends. »

Ah bon, maintenant il s'intéressait à ça. Remarque, j'aurai tout aussi bien pu n'attendre personne et simplement venir vers lui pour discuter, mais si je commençais à lui dire cela je m'attendais à recevoir des preuves en pleine figure comme quoi j'étais bel et bien en train d'attendre quelqu'un. Ma manière de me comporter ou qu'en sais-je. Après tout je m'étais laissée emporter par l'euphorie ce soir, et me voilà dans de beaux draps. Je détournais les yeux au moment même où une jeune fille s'approchait alors. Elle nous salua d'un signe de tête, un sourire plein d'embarras sur le visage. Décidément, on n'ira pas loin entre le môme passif et la gamine timide. Je décidais d'ignorer la question de l'autre gamin pour sourire à la nouvelle venue.

« Salut ! Sympa la robe, je crois l'avoir vue dans une boutique l'autre jour, tu l'as modifiée n'est-ce pas ? »

Pour signifier que je ne souhaitais pas plus approfondir la discussion à propos de celui que j'attendais - de toutes manières je pense que c'est raté pour ce soir - je tournais royalement le dos à l'autre pour me mettre plus en face de la nouvelle arrivante. Dans sa robe rose et blanche ornée de rubans et de fleur elle ressemblait à une petite fille, et le ruban dans ses longs cheveux blonds n'arrangeait pas la chose. Pas que ce soir un défaut, on va dire que c'est un style.

En effet elle avait un visage rond qui lui donnait une apparence de bonne enfant au milieu duquel deux grands yeux curieux comme deux cerises tombées de leur arbre ne semblaient pas capable de tenir en place entre les décorations et les robes de la fête, le tout agrémenté d'une gêne notable qui ne lui permettait pas non plus de bien tenir en place. Elle jouait avec ses doigts gantés, les bras ramenés devant elle tant et si bien qu'ils étaient en partie couverts de l'énorme nœud qu'elle avait cousu à sa poitrine. Mazette, ce nœud doit au moins faire la taille de ma tête. Avec ses fleurs cousues à la jupe, jaunes, bleues et roses, elle ressemblait à un gros marshmallow printanier. Drôle de tenue pour une fête estivale, mais quand je vois du coin de l’œil Cana Alberona, la responsable de la buvette, vêtue uniquement d'un bikini très dénudé je me dis qu'après tout tout le monde peut s'habiller comme il veut. Le gamin observateur a bien mis une tenue traditionnelle lui...

« C'est original, ça fait plutôt printanier. »

Je tentais de lui offrir le plus beau sourire que je puisse - en faisant attention à mes yeux - afin de l'encourager un peu. Je ne voulais pas non plus me retrouver à ne rien faire en cette soirée et encore moins avec deux jeunes silencieux.


© MihaRasu

_________________


Feat "Ino Yamanaka" from Naruto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miharasu.skyrock.com/
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Dim 13 Juil - 19:38


Bal Estival


La jeune inconnue aux cheveux longs ne semblait pas être disposée à répondre. Bien, soit, cela ne dérangeait pas le moins du monde Val mais en réalité il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle était venue lui adresser la parole si c'était pour le regarder ainsi pas la suite. Il croisa les bras en fermant les yeux, retenant un sourire dépité : au moins comme ça la rencontre se serait achevée comme elle avait commencé, de façon incongrue. Mais alors qu'il pensait simplement retourner à ses pensées il vit une autre jeune fille aux longs cheveux blonds approcher. C'est une invasion ou quoi ?

Elle portait une longue robe discrète et un peu enfant avec ses couleurs claires dépeignant une timidité notable et une forme de candeur. Elle les regardait tous deux, semblant décidée à leur parler et pourtant n'était pas non plus venue en courant : elle ne devait pas connaître l'autre inconnue blonde ni chercher à faire plus qu'un peu connaissance dans le cadre du bal. En tous cas, l'interlocutrice de Val qui avait déjà abandonné toute discussion décida d'en profiter pour l'abandonner complètement, lui tournant le dos pour se mettre à discuter avec la demoiselle qui les avait salués d'un signe de tête et d'un sourire. Quel étrange silence pour quelqu'un qui vient les aborder...

« Salut ! Sympa la robe, je crois l'avoir vue dans une boutique l'autre jour, tu l'as modifiée n'est-ce pas ? »

Pas de forte réaction du côté de l'autre jeune fille. Val la fixait avec grande attention, semblant commencer à déceler un détail plus important qu'il ne l'imaginait : depuis qu'il l'avait vue s'approcher il se rendait compte qu'elle semblait bien calme et peu réactive. La salle était déjà en partie remplie et il y avait de nombreux bruits : verres qui se percutent, rires à gorges déployées, chants jovials non loin de là... Les bruits faisaient réagir par réflex la fille au faux sourire et Val qui tournaient les yeux ou la tête pour rapidement voir ce qu'il se passait comme toute personne en ces lieux, un petit coup d’œil de temps à autres sans y prêter attention plus que cela. Et pourtant, la nouvelle arrivante ne réagissait pas le moins du monde à part quand quelqu'un donnait un grand coup par terre. Elle réagissait aux vibrations ?

Le puzzle commençait à se former dans l'esprit de Val : ne pas parler en arrivant, certes, tout le monde peut le faire avec un tant soit peu de timidité évidemment, mais peu de gens réagissaient si peu aux sons et autant aux vibrations du sol. Finalement, la réponse à l'énigme n'était pas si difficile, la jeune fille était de toute évidence sourde même s'il n'y avait pas une parfaite assurance de cela. Mais il ne perdait rien à en faire le pari, et de ses lectures il pouvait confirmer que peu de gens ne réagissaient pas à un son aussi crissant que celui du verre qui était pourtant courant à cette fête. Se rappelant d'un livre qu'il avait étudié - pour le "fun" diraient les jeunes de nos jours - à propos du langage des signe, il salua comme il se devait la demoiselle en quelques gestes, lui souhaitant une bonne soirée.

« C'est original, ça fait plutôt printanier. »
* C'est sûr qu'elle ne fait pas du tout printanière elle *, rétorqua Val avec ironie en faisant des signes, profitant du fait que la concernée lui tourne le dos.

Il ramena son doigt à ses lèvres avec un petit sourire complice malgré la passivité de son regard pour signifier à la demoiselle de ne pas signaler sa plaisanterie à leur interlocutrice pour le moment mise à l'écart du secret.

* Apparemment de ce qu'elle dit nous avons besoin d'aide pour tenir le mur, bienvenue. *

Il perdit son sourire pour reprendre un peu de sérieux et se présenta en bonne et due forme :

* Je m'appelle Val. *

Rien de très développé, tout dans la discrétion et la simplicité pour détendre la jeune fille qui ne devait pas se sentir à son aise à l'instant, semblant embarrassée d'être venue à leur rencontre. Comme quoi Val pouvait être froid mais n'oubliait pas les bonnes manières et savait s'intéresser à ceux qui le méritaient selon lui.


Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Lun 14 Juil - 21:29


** Le Bal Estival **





La jeune fille blonde prend la parole en réponse à mon bonjour après m’avoir adressée un sourire : elle n’a pas l’air de m’en vouloir de l’interruption. Elle semble parlée de ma tenue et en particulier des modifications que j’y suis apportée. Je lui adresse un grand sourire qui n’affiche cependant pas mes dents blanches.

Après m’avoir détaillée du regard, de la même façon que semble le faire son camarade, elle m’adresse de nouveaux la parole. Je n’ai pas très bien compris ce qu’elle m’a dit, je sais qu’elle me parle de ma robe mais je ne comprends pas ce qu’elle me dit dessus : je ne suis même pas sur si elle l’aime ou pas. C’est à ce moment que je me rends compte, j’avais un peu la tête ailleurs avec toutes ses tenues magnifiques ou original, que je ne leurs ai toujours pas dis que je suis sourde. Je commence à me montrer puis à toucher mon oreille de mon majeur en gardant l’index déplié pour montrer que je suis sourde lorsque le jeune homme m’adresse quelques signes.

*C’est sûr qu’elle ne fait pas du tout printanière elle*

Je comprends alors ce que la jeune fille m’a dit : elle trouvait que ma robe avait une allure printanière. J’aime bien le printemps, les fleurs qui éclose, la sortie de l’hiver et l’arrivée petit à petit de plus beaux jours. Ni trop chaud, ni trop froid. Un grand sourire, qui cette fois laisse entrevoir mes dents apparait sur mon visage lorsque je comprends aussi que l’adolescent qui me fait face a compris que j’étais sourde avant même que je le dise : jusqu’à maintenant à l’académie j’ai quasiment toujours du expliquer mon handicap pour ne pas avoir l’air d’une idiote. Il place son doigt devant sa bouche avec un petit sourire que je trouve malicieux.

* Apparemment de ce qu’elle dit nous avons besoin d’aide pour tenir le mur, bienvenue*

Tenir le mur ? Quel drôle d’idée ! En tout cas il m’a l’air sympathique et il connait la langue des signes ! A-t-il quelqu’un dans sa famille muette ou sourde ? Ou bien l’a-t-il apprit ailleurs ? Je sais qu’il existe des cours pour personnes entendantes, après tout il y a besoin que certains la connaissent pour ne pas qu’on se retrouve isolé. Son sourire s’estompe et il prend la parole, ou du moins il commence à signer.

*Je m’appelle Val*

J’hoche la tête pour répondre à mon tour en signe et lui demander s’il peut transmettre à sa camarade.

*Enchanté. Je suis E-V-A   C-O-S-S-Y. Tu peux transmettre à la jeune fille s’il te plaît ? Ça serait plus simple que d’essayer de prononcer ou d’écrire dans l’air*

Je me tourne vers la jeune fille et joint mes mains en formant un « désolé » avec mes lèvres et en m’inclinant un peu. Ce n’est peut-être pas des plus polies de passer par quelqu’ un d’autre ou même de parlée dans un langage inconnu pour la personne, mais c’est beaucoup plus simple pour moi de me faire comprendre, et surtout plus rapide. La question de tout à l'heure me revient à l'esprit et je la pose en signe à Val.

*tu as prit des cours de langue des signes ? Ou tu connais un sourd ?*



***
C.Ellyana Hitarou
Revenir en haut Aller en bas
Miha Rasu
« I believe I can fly !♫ »
avatar

Activité : Occupé
Messages : 115
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21
Localisation : Si c'est pour que tu le dises à mon frère je préfère me taire...

Carte d'identité
Capacité Active: Elle peut faire un saut incroyable, mais a la malchance de toujours retomber sur quelqu'un après un saut hors salle de sport
Capacité Passive: Peut ressentir tout ce que ressent son frère, aussi bien mentalement que physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Mer 17 Sep - 19:14


Miha Rasu

Princes & Princesses
BAL ESTIVAL


Pas de réponse, simplement un large sourire dans un premier temps qui s'estompe ensuite sur le visage clair de la jeune fille. Je ne sais pas trop ce que j'ai pu dire de mal, elle semble hésiter ; peut-être tout simplement ne voulait-elle pas donner le style que j'ai supposé à sa tenue. Elle relève les yeux vers mois en commençant à mettre son doigt le long de sa tempe, comme pour signifier qu'elle réfléchi ou me dire que mon idée est stupide. En fait, je me rend compte par la suite que la signification est toute autre, mais à l'instant je tournais le dos au gamin observateur de plus tôt et ne remarque que plus tard ce qui se déroulait hors de mon champ de vision, en notant évidemment que le regard de la blondie n'est plus posé sur moi mais sur celui qui se trouvait derrière moi.

Je me retourne juste à temps pour voir le gamin qui décolle son doigt de sur ses lèvres pour commencer à enchaîner une suite de geste. Je ne connais pas le langage des signes, je ne mentirais pas sur ce point, je n'ai jamais eu la moindre raison de l'apprendre mais il a été suffisamment popularisé pour que je sache au moins que ce qu'il faisait à présent était de signer. Croiser des sourds discutant dans la rue ou simplement voir un interprète du langage des signes à la télévision n'était pas rare, mais je ne me serai pas attendue à voir cet étrange garçon savoir le maîtriser à première vue. Je veux dire, il ne signe pas particulièrement vite - tout comme il ne parle pas particulièrement vite je dois l'avouer - mais il n'est pas non plus en train de réfléchir à chacun de ses gestes alors qu'il fait ces signes.

Un rapide coup d’œil en direction de la jeune fille me confirme qu'ils sont bien en pleine discussion, et je comprend alors le sens de son précédent geste en direction de son oreille que j'avais mépris pour un geste sur sa tempe.

« Elle est sourde ?, je demandais évidemment cela sans attendre de réponse. C'est bête, je n'ai pas de papier... »

Disant cela, j'avais par réflexe porté les mains sur les hanches comme pour chercher des poches ; il était embarrassant de suivre une discussion sans pouvoir la comprendre ni même y répondre, et je n'avais aucune envie de demander l'aide du gamin insolent. Pour tout dire, si j'avais pu partir à cet instant, je l'aurai fait, mais aussi égoïste puis-je être à ma façon je n'étais pas capable de pousser la jeune fille à la culpabilité. Je m'écartais tout de même de deux pas, déjà pour les avoir en vision et en même temps pour esquisser un léger éloignement en cherchant une raison de partir sans blesser la jeune fille. Alors qu'elle signait quelques derniers mots pour le gamin, j'entendais une voix surgir derrière un groupe d'élèves, voix qui me fit tourner la tête : à l'autre bout de la salle devant une table longue couverte de verres et de bouteilles se trouvait une jeune femme en bikini à la voix plutôt grave qui annonçait l'ouverture de la buvette. C'était de l'alcool que je voyais ? Ce devait être ladite Cana non ?

« Tiens, ça c'est une idée... », me fis-je remarquer.

Tournant à nouveau la tête vers les deux jeunes, je tentais de faire quelques signes maladroits en montrant la buvette même si ce n'étaient que quelques gestes sans signification sans doutes.

« Je vais me chercher à boire, je vous prend quelque chose ? »

Me doutant du peu de sens de mes gestes, je me tournais vers le gamin en lui adressant un regard légèrement exaspéré pour traduire tout le peu de sympathie que j'avais eu pour lui plus tôt, même si je ne paraissais pas non plus méprisante à son égard : je n'allais pas me vexer pour si peu, même s'il ne me paraissait pas plus aimable à l'instant que plus tôt. Il aidait tout de même la jeune fille blonde quand même alors bon...

« Rends-toi utile, traduis ça pour moi parce que je connais pas les signes personnellement. J'ai pas de sourd ou de muet dans ma famille moi. »

J'attendais évidemment qu'il traduise ladite phrase et que les deux jeunes gens me fassent part de ce qu'ils souhaitaient avant d'esquisser tout geste en direction de la buvette qui pour le moment n'avait pas encore attiré quelqu'un en particulier. Quelle drôle de tenue tout de même, une tenue traditionnelle comme le gosse passait encore, mais un bikini dans un bal... Cette Cana avait d'étranges idées.



© MihaRasu

_________________


Feat "Ino Yamanaka" from Naruto


Dernière édition par Miha Rasu le Mar 28 Oct - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miharasu.skyrock.com/
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Ven 17 Oct - 21:51


Bal Estival


Réaction positive, la nouvelle arrivante semblait avoir compris les signes de Val et souriait à présent. Elle hocha la tête à sa précédente phrase, lui arrachant un petit sourire à la fois satisfait et rassuré, disons qu'il préférait une discussion qui ne nécessitait pas la voix à une de ces joutes verbales avec l'autre étrange fille. Elle se mit alors à signer pour se présenter à son tour :

*Enchantée. Je suis Eva Cossy, signa-t-elle lettre par lettre. Tu peux transmettre à la jeune fille s’il te plaît ? Ça serait plus simple que d’essayer de prononcer ou d’écrire dans l’air.*

Val hocha la tête, se tournant vers l'autre blonde qui ne semblait pas trop comprendre ce qu'il se passait. Elle finit, après quelques minutes d'hésitation qui avaient suffit aux deux à discuter jusqu'ici, par comprendre la situation :

« Elle est sourde ? C'est bête, je n'ai pas de papier...
- Je traduis, fit-il en fixant d'un air perplexe la demoiselle qui cherchait ses poches, elle s'appelle Eva Cossy. Quant à moi c'est Val », soupira-t-il un peu à contrecœur.

Il y avait des moments où il valait mieux faire des compromis. Voyant Miha concentrée sur autre chose, son attention revint sur Eva qui sembla se souvenir de quelque chose. Elle se mit alors à signer avec un air curieux, arrachant un instant un rire à Val lorsqu'elle eut fini :

*Tu as pris des cours de langue des signes ? Ou tu connais un sourd ?
-Non, je passe le plus clair de mon temps à lire à propos de tout ce qui m'intrigue, j'ai une fois étudié un dictionnaire sur le langage des signes dans une bibliothèque. Cela m'a occupé quelques semaines, comme quoi cela aura eu son utilité finalement.*

Et accessoirement, il se rendait compte tout en signant qu'il était bien plus bavard ainsi que dans sa langue d'origine. Une phrase que Miha lâcha en direction de la foule lui fit tourner la tête vers la jeune exclue qui se retourna à nouveau vers eux, gesticulant vainement en indiquant la buvette, tentant de désigner les boissons et les verres en dessinant dans les airs. Pas très précis, mais efficace à sa manière, enfin pour ceux qui avaient le temps de faire l'effort de comprendre même hors-contexte. Elle faisait au moins l'effort, il fallait le lui accorder.

« Je vais me chercher à boire, je vous prend quelque chose ? »

Val regarda fixement la jeune fille alors qu'elle se tournait plus précisément vers lui, le regard sévère. Eh bien, qu'avait-il fait cette fois-ci ? Il croisa les bras, rentrant les mains dans les manches en relevant un sourcil même s'il retenait un léger sourire moqueur, se doutant qu'elle allait lui demander de l'aide, quand bien même ce fut à contrecœur.

« Rends-toi utile, traduis ça pour moi parce que je connais pas les signes personnellement. J'ai pas de sourd ou de muet dans ma famille moi.
- Ni de gens polis je suppose ? »


Avant qu'elle n'ait eu le temps de rétorquer quoique ce soit, il fit signe qu'il plaisantait - évidemment, puisqu'elle se proposait déjà pour leur amener à boire après tout - et se retourna en partie vers Eva, de manière à ce que toutes deux voient bien, tout en parlant à haute voix pour ne pas exclure à nouveau Miha de la discussion. Elle était concernée après tout.

« Miha, signa-t-il lettre par lettre dans un premier temps en désignant sa camarade pour la présenter, va se chercher à boire, elle propose de ramener des verres, tu veux quelque chose ? Je traduirais pour toi ? »

Rentrant à nouveau ses mains dans ses manches pour signifier qu'il avait fini de parler, il bougonna ensuite avec un léger soupir, visiblement désintéressé même s'il préférait avoir quelque chose à boire au moins pour à minima l'occuper dans la soirée :

« Moi, prend-moi la même chose que toi, cela me suffira amplement... »


Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Sam 29 Nov - 13:24


** Le Bal Estival **





Il a appris sans connaître de sourd ?  Il parle, ou plutôt signe vraiment bien pour quelqu’un qui ne doit pas pratiquer souvent. J’espère que ça ne le dérange pas par contre de traduire…. Je pense que ça peut devenir fatiguant pour l’un comme pour l’autre de mes interlocuteurs d’avoir ou de servir d’intermédiaire. La jeune fille montre quelque chose sur le côté et je me retourne : montrait-elle quelque chose ? Ou alors quelqu’un ?  Je n’ai pas bien repéré la direction exacte de ce qu’elle montrait. Lorsque je me retourne je vois qu’elle finit d’autres mouvements : essayait-elle de communiquer ? Je me mords doucement la lèvre : je n’ai pas suivi ce qu’elle mimait puisque je regardais sur le côté. J’aurais dû attendre d’avantage.


Le jeune homme, Val, se tourne vers son amie pour lui répondre quelque chose avant de me regarder de nouveau et de commencer, tout en parlant, à signer.


« M-i-h-a, va se chercher à boire, elle propose de ramener des verres, tu veux quelque chose ? Je traduirais pour toi ? »


Je sourie légèrement avant de répondre lentement, pour faciliter sa compréhension. J’essaie de faire des phrases simples pour ne pas compliquer la tâche : c’est déjà bien d’être comprise dans mon propre langage alors je ne vais pas en plus amener des difficultés.


« C’est gentil qu’elle propose. Je voudrais bien un jus de pomme s’il te plaît ».


Pour tenter de remercier moi-même la jeune fille, Miha, j’incline la tête face à elle une main sur mon cœur et un sourire aux lèvres : ce n’est pas la vraie façon de dire merci en langue des signes mais au moins il y a une chance qu’elle me comprenne. Je  vois, au moment de me retourner, Val soufflé doucement, (soupirer ?) au gonflement de ses joues avant de répondre à la jeune fille. Le voir souffler me fait penser au fait que je les gènes peut être.

Je me mordille la lèvre et lui pose la question qui commence à me turlupiner.


« J’espère que je ne dérange pas trop. Je suis venue sans demandée ».


Est-ce sa copine ? Ils n’ont pas l’air particulièrement proche mais semblait être isolé dans leur coin. Après quelques secondes d’hésitation, je reprends mes signes.


« Tu voulais peut-être rester seul avec ta copine,… ou ton amie je sais pas… »


J’ai l’impression de m’embrouiller dans ma phrase. Mes signes sont distincts mais ma pensée l’est nettement moins et cela doit rendre bizarre ma phrase. Je joue machinalement avec le bas de mon nœud tout en surveillant son visage et ses mains en attente de réponse.



***
C.Ellyana Hitarou
Revenir en haut Aller en bas
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Sam 3 Jan - 11:20


Bal Estival


Après avoir pris le temps de traduire la demande d'Eva à Miha et l'observant s'éloigner un instant, Val se retourna vers son interlocutrice qui s'était mise à signer nerveusement. Il releva un sourcil, un peu décontenancé par ce qu'elle lui communiqua, mais se rappelant avoir soupiré compris assez vite la raison de son inquiétude. Tandis qu'elle hésitait entre deux phrases, il tenta de la rassurer mais fut stoppé par ce qui suivit, restant figé sans mot dire plusieurs secondes durant :

*J’espère que je ne dérange pas trop. Je suis venue sans demandée ».
-En vérité nous...
-Tu voulais peut-être rester seul avec ta copine...*


Il ne fit pas particulièrement attention à ce qu'ajouta Eva ensuite, mais cela n'avait à dire vrai pas grande importance puisque les relations entre lui et Miha était plus que parfaitement à l'opposé. Il hésita un instant à ne rien dire mais la jeune Eva lui était sympathique de par le calme qu'elle offrait dans la discussion par rapport à d'autres élèves de l'établissement, et ne voulant pas passer le reste de la soirée avec un quelconque fou exaspérant il se rattrapa aussitôt après s'être massé le front pour chasser son agacement d'avoir dû venir à cause de sa sœur.

*Je ne connais pas cette fille.*

Il hésita un instant à parler de la raison de sa venue, mais considérant qu'il n'avait rien à craindre de ce que la jeune fille pourrait éventuellement connaître de sa famille puisqu'elle lui sembla la plus innocente du monde par rapport à certains monstres de connaissances il expliqua tout de même sa situation :

*Comme je vis chez mon grand-père à cause de quelques différends familiaux et par désintérêt social, je sors peu, aussi ma sœur m'a poussé à venir à cette soirée pour que, entre guillemets, j'apprenne à connaître des gens de l'établissement. Mais je suis loin d'être dans mon environnement, sans elle je ne serai pas venu du tout.*

Achevant sa phrase, Val rangea ses mains dans ses manches pour un instant regarder les gens passer, mais détourna aussitôt son regard en ne remarquant qu'une masse vague de gens qui s'agitaient en entrant peu à peu. Certains qui criaient, d'autres qui gueulaient, rien qui en somme ne permettait le moindre repos. Il reporta donc aussitôt son attention sur Eva pour prolonger la discussion dans l'espoir que personne d'autre ne s’approcherait et qu'il resterait donc à minima au calme ce soir.

*Sinon, en quelle classe es-tu ?*


Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Sam 28 Mar - 21:51


** Le Bal Estival **





Alors que j’attends sa réponse je réagis qu’il a déjà commencé à me répondre. Je me remémore les signes pour les traduire en pensées.  

- En vérité nous…

Alors que je réfléchissais à sa phrase précédente je le vois engager une autre série de signe.

- Je ne connais pas cette fille.

Ma bouche forme un « o » tandis que mes sourcils se froncent sous l’étonnement : je pensais qu’ils se connaissaient puisqu’ils discutaient au moment où je suis arrivée. Ça me rassure en un sens qu’il ne la connaisse pas : au moins je ne dois pas être trop gênante dans la conversation. Après un moment de silence, ou plutôt d’absence de mouvement puisque un peu près tout pour moi est silence, je vois Val

- Comme je vis chez mon grand-père à cause de quelques différends familiaux et par désintérêt social, je sors peu, aussi ma sœur m'a poussé à venir à cette soirée pour que, entre guillemets, j'apprenne à connaître des gens de l'établissement. Mais je suis loin d'être dans mon environnement, sans elle je ne serai pas venu du tout.

J’hoche la tête pour montrer que j’ai bien compris ce qu’il vient de me dire puis réfléchie à ces propos. C’est un peu mon opposé on pourrait dire : je suis partie de chez moi pour rencontrer du monde et échapper à l’exclusion et à la solitude. Après je sais que tout le monde n’est pas comme moi, je peux d’ailleurs voir cette différence dans mon entourage proche : d’un côté ma famille plutôt soudé comme un clan distinct de l’extérieur, de l’autre ma tante qui m’a encouragé à m’épanouir d’avantage. Je le vois ranger les mains dans ses poches alors que je lui réponds.

- Je comprends l’avis de ta sœur d’un côté mais aussi de l’autre qu’on puisse ne pas avoir envie de s’exposer au monde environnant. J’ai connu jusqu’à maintenant le cas inverse : j’aime ma famille mais ils m’étouffent. Avec ma surdité peu me comprenne et peu cherche à me comprendre. Ici j’ai trouvée des personnes sympathiques, elles ont essayé de communiquer avec moi.


Je remets une mèche derrière mon oreille et jette un coup d’œil autour de moi : la salle c’est bien remplie et l’agitation croissante se fait sentir. Je n’entends pas ce qui se passe, vaguement une variation du silence quasi-imperceptible, mais je peux voir et deviner en partie l’ambiance. Certaines personnes autour de nous sont assez… atypique dans leur tenue : ne serait-ce que la barmaid ; je pensais qu’un bal devait toujours être une soirée habillé mais peut-être pas alors, je ne connais pas assez les normes sociales et coutume, de mon pays comme d’ici. Je retourne la tête et voit mon camarade commencé à signé une nouvelle phrase.

- Sinon, en quelle classe est tu ?

Je lève mes mains et commence à signer pour lui répondre.

- En classe sport, patinage. Je suis en première année. F-r-e-s-h-m-a-n.

J’ai dû lui épelé le nom de la classe car aucun signe n’existe puisque c’est un nom spécifique à l’école. Un constat me vient brusquement à l’esprit, ma surdité est utile à quelqu’un on pourrait dire.

- J’y pense : ma surdité est utile en ce moment. Par expérience je ne sais que peu de personne s’approche de personnes qui signent. Après je ne sais pas si c’est pareille ici mais chez moi c’est le cas.  Le fait de signer aidera peut-être à décourager des personnes de venir t’embêter. Tu vas donc pouvoir rester au calme, enfin je suppose que la salle est bruyante mais je parle au calme socialement. Après on n’est pas obligé de signer tout le temps si tu veux, je peux aussi faire des signes si besoin pour dissuader les autres de t’embêter : je le ferais sans problème car tu as l’air sympathique et tu m’as permis d’être mieux en signant. J’ai parfois du mal à mimer, même si j’ai un peu l’habitude avec le sport quand j’étais en groupe avant.

Je m’arrête le temps de replacer mes cheveux, ils n’arrêtent décidément pas de me gêner aujourd’hui : j’aurais peut-être dû les attacher puisqu’il me chatouille la joue là. Ça arrive parfois alors que je les supporte bien le reste du temps.

- Et toi tu es de quel classe et année ?




***
C.Ellyana Hitarou
Revenir en haut Aller en bas
Miha Rasu
« I believe I can fly !♫ »
avatar

Activité : Occupé
Messages : 115
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21
Localisation : Si c'est pour que tu le dises à mon frère je préfère me taire...

Carte d'identité
Capacité Active: Elle peut faire un saut incroyable, mais a la malchance de toujours retomber sur quelqu'un après un saut hors salle de sport
Capacité Passive: Peut ressentir tout ce que ressent son frère, aussi bien mentalement que physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Dim 29 Mar - 14:10


Miha Rasu

Princes & Princesses
BAL ESTIVAL



Armée des deux verres que j'avais promis aux deux jeunes gens, je décidais finalement de les rejoindre. J'avais laissé mon verre de thé glacé sur le bar de Cana car j'avais en effet rencontré là-bas une très bonne amie, Lucy Heartfilia, avec laquelle je passerai volontiers la soirée, laissant Val et Eva tranquilles. Enfin, je laisserai Val tranquille une fois mon méfait accomplis : que voulez-vous, c'était vraiment une blague de mauvais goût mais c'était tout ce que m'inspirait la tête à claques que je voyais en Val, il n'avait qu'à pas être si désagréable et critiquable. Je les voyais signer alors je n'osais pas d'abord m'inclure dans la discussion, aussi je laissais Val faire quelques signes en réponse à Eva avant de me permettre d'avancer, ayant attendu un éventuel regard de ce dernier pour qu'il m'assure que je puisse couper la discussion, le temps de leur donner leurs verres. J'avançais en adressant un sourire rayonnant à Eva :

« Voilà les boissons ! Tiens, ton jus de pomme... »

Je mettais le verre en évidence devant la jeune fille pour qu'elle comprenne ce que je lui disais. Je tournais ensuite la tête vers Val pour lui tendre sa boisson, ou plutôt le fameux piège que j'avais concocté à l'aide de Cana pour lui. Cela devrait le débarrasser de ce balais qui le rendait si désagréable même à vue de nez. Je souriais le plus innocemment du monde, m'assurant que mes yeux sourient autant que mes lèvres comme me l'avait dit Val avec cette voix exaspérante quelques minutes plus tôt :

« Et voilà pour toi. Je t'ai pris un thé glacé comme moi, j'ai laissé le mien là-bas. »

Attendant qu'ils prennent leurs verres, je croyais nécessaire de rester un petit peu pour m'assurer que Val boive réellement du Long Island Iced Tea, un cocktail d'alcools qui devrait avoir un effet quasiment direct sur cette tête de pioche. Aussi, afin de m'en assurer, je lançais brièvement la discussion en faisant de grands gestes pour Eva ; je me sentais quelque peu ridicule, et en même temps ne pouvait pas m'empêcher de rire un peu face à la situation, puisque ce n'était pas volontaire si Eva me poussait à faire ces gestes il n'y avait pas de raison que je lui en veuille ou que cela m'agace. Indiquant le bar je montrais du doigt Cana - ouh que c'est malpoli - et pour faire comprendre que c'était elle que je montrais et pas Lucy, attendant que Eva regarde à nouveau dans ma direction je fis le geste d'avoir des cheveux ondulés comme Cana, puis dessinais avec les doigts une forme de maillot de bain sur mon propre corps, retenant un rire bouffon tout en disant à haute voix pour Val :

« C'est étrange comme tenue pour un bal, un maillot, hein ? »

Pour montrer que c'était étrange, je faisais un geste au niveau de ma tempe qui pouvait plutôt se traduire comme un "elle est un peu folle", puis esquissait un pas de danse pour désigner le bal. Je souriais grandement à Eva en attendant vaguement de la voir faire des gestes, espérant ne pas trop déranger. Du coin de l’œil, je surveillais Val, et lorsque enfin je le vis porter son verre à ses lèvres, m'assurant que personne n'était en train de parler ou signer, je tapais dans mes mains pour confirmer qu'il était temps pour moi :

« Bon, j'ai mon amie qui est arrivée, je vais la rejoindre si ça ne vous dérange pas, je vous laisse entre vous ! »

Je souriais à nouveau à Eva en lui montrant cette fois-ci Lucy, mimant le chignon, puis en me montrant moi je lui indiquait qu'elle était mon amie, liant les indexes en crochets. Je lui faisais ensuite un signe de la main en guise de salutation, et me rappelant vaguement un dessin que j'avais vu un jour en grande surface car une des caissières était sourde, je tentais de reproduire ce geste de salutation poli que je supposais plus conventionnel que mon coucou maladroit : je portais ma main à mes lèvres, la rabaissait doucement devant moi puis lui souriait à nouveau. En repartant je posais ma main dans son dos pour la pousser très légèrement vers Val pour lui indiquer que je les laissais entre eux, puis m'éloignais pour rejoindre Cana et Lucy. Non loin derrière moi, un aura démoniaque qui ne m'appartenait pas commençait à grossir, je ne me doutais pas que cela annonçait le début des problèmes pour moi...




© MihaRasu

_________________


Feat "Ino Yamanaka" from Naruto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miharasu.skyrock.com/
Val Inagawa
« Délizia, arrête de me sauter dessus quand tu es nue... »
avatar

Activité : Actif
Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2013

MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   Lun 1 Juin - 22:50


Bal Estival

Hors-Jeu:
 

Juste avant que Val n'ait le temps de signer sa question, il aperçu un certain nombre de signes de la part d'Eva. Les premiers lui arrachèrent un instant un air perplexe mais il rabaissa aussitôt son sourcil levé pour déchiffrer avec attention le reste de son explication, assez intéressé et d'autre part troublé par la révélation :

*Je comprends l'avis de ta sœur d'un côté mais aussi de l'autre qu'on puisse ne pas avoir envie de s'exposer au monde environnant. J'ai connu jusqu'à maintenant le cas inverse : j'aime ma famille mais ils m'étouffent. Avec ma surdité peu me comprennent et peu cherchent à me comprendre. Ici j’ai trouvé des personnes sympathiques, elles ont essayé de communiquer avec moi.*

Val baissa un instant les yeux, prenant l'air de réfléchir. Il était vrai que l'on rencontrait de tous les cas, et en discutant avec cette jeune fille il se rendait compte qu'ils étaient diamétralement opposés sur certains points : tandis qu'elle avait du mal à être acceptée des autres, pour sa part il avait du mal à accepter les autres. Mais pour la jeune Eva, il y avait eu de l'évolution avec cet établissement. Val était pour sa part venu ici sans trop d'espoir, c'était un choix de son grand-père à l'origine. Il décida de chasser ses questionnements pour réitérer sa question à laquelle la jeune fille répondit aussitôt :

*En classe sport, patinage. Je suis en première année. F-r-e-s-h-m-a-n.*

Une spécialiste du patinage ? Val pencha légèrement la tête sur le côté, intrigué : il était vrai qu'il n'avait pas porté grand intérêt à l'origine à la classe sportive, étant plutôt partisan du moindre effort quand il s'agissait de se mêler au monde, classe comprise, aussi fut-il étonné d'entendre parler - ou plutôt de voir signer - à propos d'un tel cursus. Soudain cependant, Eva sembla remarquer quelque chose, se mettant à signer rapidement :

*J'y pense : ma surdité est utile en ce moment. Par expérience je ne sais que peu de personne s'approche de personnes qui signent. Après je ne sais pas si c'est pareil ici mais chez moi c'est le cas. Le fait de signer aidera peut-être à décourager des personnes de venir t'embêter. Tu vas donc pouvoir rester au calme, enfin je suppose que la salle est bruyante mais je parle au calme socialement. Après on n'est pas obligés de signer tout le temps si tu veux, je peux aussi faire des signes si besoin pour dissuader les autres de t’embêter : je le ferais sans problème car tu as l'air sympathique et tu m'as permis d’être mieux en signant. J'ai parfois du mal à mimer, même si j'ai un peu l'habitude avec le sport quand j'étais en groupe avant.*

Val cligna des yeux, pris par surprise par un tel discours. Il détourna les yeux, et des rougeurs bondirent sur ses joues : c'était à la fois embarrassant et agréable de se faire proposer de telles choses de la part d'une presque inconnue. Simplement dans leur silence et leurs signes, Eva était parvenue à lui apparaître sympathique en un rien de temps. Il signa discrètement sans retourner les yeux vers elle :

*Merci...*

Après un court instant il se décida à relever la tête vers Eva qui s'était remise à signer, ayant certainement fait un geste auparavant qui avait laissé le temps au jeune homme de reprendre consistance.

*Et toi tu es de quel classe et année ?*

Val s'apprêtait à répondre et développer la conversation, mais remarquant Miha du coin de l'oeil qui s'était plantée derrière eux avec les verres à la main en l'attente de la fin de leur discussion se contenta d'une réponse très rapide.

*Je suis également en première année, mais en classe artistique ; je n'avais d'intérêt réel que pour la littérature classique.*

Il indiqua par la suite d'un geste de la tête la blonde qui attendait derrière Eva, fixant par ailleurs l'intéressée avec insistance pour qu'elle comprenne qu'elle pouvait bien s'avancer. Elle semblait littéralement rayonner, et cela n'était pas forcément une bonne nouvelle...

« Voilà les boissons ! Tiens, ton jus de pomme... »

Elle tendit le verre à Eva, n'en ayant plus qu'un en main. Tandis que Val commençait à se poser des questions, il la vit le tendre vers lui avec un sourire appliqué, lui donnant par la même occasion une explication quant à l'absence d'un troisième verre qui aurait été bien encombrant à emporter en plus des deux autres pour quelques pas.

« Et voilà pour toi. Je t'ai pris un thé glacé comme moi, j'ai laissé le mien là-bas.
-Merci. »

Val prit le verre, continuant d'observer Miha. Elle semblait préparer quelque chose, non ? Ou peut-être n'était-ce qu'une idée, après tout il n'avait aucune preuve autre que le fait qu'elle semble vouloir lui cacher quelque chose ; ce pouvait être simplement le fait qu'elle voulait cacher à Eva qu'elle ne s'était pas du tout entendu avec Val aux premiers abords, quoiqu'ils ne se soient que très légèrement accrochés dans un premier temps sur un détail que beaucoup lui aurait fait remarqué de façon bien moins galante encore. Mais la capacité de réflexion de Val passa vite aux oubliettes alors que Miha se mettait à s'agiter en pouffant de rire : ayant simplement indiqué Cana dans un premier temps, elle mima les cheveux ondulés pour confirmer que c'était d'elle qu'elle parlait, rien d'anormal pour débuter ; mais soudain elle se mit à dessiner un maillot de bain par dessus sa propre robe, faisant écarquiller les yeux au jeune homme qui commençait à se demander à quoi elle jouait au moment où elle se mettait à faire le signe de quelque chose qui ne tourne pas rond dans la tête de quelqu'un. Val aurait parié sur elle, si elle ne lui avait pas donné l'explication à haute voix en même temps :

« C'est étrange comme tenue pour un bal, un maillot, hein ? »

Elle se mit alors à danser sur place alors que Val ramenait sa main à son front avec un soupir désespéré. Heureusement que le ridicule ne tue pas, elle aurait fait une crise cardiaque à cet instant même très certainement, et en plus elle en riait. Elle sourit de plus belle tandis que Val se redressait, se disant qu'il valait mieux qu'il se concentre sur son verre plutôt que sur l'autre excentrique. Il s'était donc mis à fixer l'entrée de la salle, observant les différentes entrées de gens dans des tenues parfois extraordinaires et parfois extraordinairement banales. Il avala quelques gorgées de son verre sans y prêter attention dans un premier temps, mais le goût lui sembla étrange.

« Bon, fit Miha en frappant dans ses mains. J'ai mon amie qui est arrivée, je vais la rejoindre si ça ne vous dérange pas, je vous laisse entre vous !
-C'était donc une fille », constata Val par rapport à leur précédente discussion tout en fixant son verre.

Il ne regarda pas un instant ce que Miha signait pour Eva, trop concentré sur l'idée de tenter de déceler ce qui était étrange dans le goût de sa boisson. Ce n'était normalement qu'un thé glacé, rien d'extraordinaire, bon il se doutait bien qu'un peu d'alcool pouvait s'y être glissé à cause de la passion de la barmaid, mais ce n'était pas qu'une pointe d'alcool qu'il sentait, au contraire le mélange créait un goût qu'il lui était impossible d'analyser. Pour se confirmer cela, il avala une autre gorgée, avisant par la même du regard Miha qui s'éloignait joyeusement. L'intensité du mélange finit enfin par toucher sa gorge, provoquant un brûlement qui le fit tousser plusieurs fois après cette gorgée, faisant monter des larmes à ses yeux.

*Bon, y'a de l'alcool...*, fit-il à moitié en signe à moitié à haute voix.

Il s'en était bien rendu compte, cela allait de soit, mais il ne parvenait pas à déceler dans ce mélange sucré le degrés réel d'alcool. Il cligna plusieurs fois des yeux, tentant de chasser l'humidité dans ses yeux, voyant du même coup Miha qui se mettait à courir. Elle était au courant, plus certainement. Lorsqu'il vit Tomoe apparaître dans son champ de vision, tirant derrière elle une inconnue en criant quelque chose qu'il ne comprit pas avant plusieurs secondes, il se mit à tanguer légèrement sur les pieds, semblant désespérément réfléchir à la situation. Il posa le verre sur une table de buffet qui n'était pas trop loin, manquant de lâcher le verre dans le vide mais se rattrapant de justesse : allons bon, maintenant il ne savait même plus quand lâcher son verre ! Ses signes semblaient par la même lents et peu coordonnés bien que plus compréhensibles que n'auraient été ses paroles s'il avait voulu s'exprimer à haute voix. Cependant, il commençait chaque fois une phrase avant de changer d'avis à haute voix et d'en commencer une autre.

*Elles vont s'entr- Attends non - Il va y avoir de l'am- Qu'est-ce que je raconte ? - Tu voudrais qu'on d- Mais, quoi ? - Oh, attends, je me rappelle qu'un truc...*

Il ramena sa main à sa bouche d'un air de réfléchir. Il n'avait strictement aucune idée de ce qu'il voulait dire à l'origine, en tous cas il se souvenait de quelque chose qui était important et qui lui était arrivé dans la journée. Il tapa soudain du poing dans la main :

*Je sais ! Toi, tu vas devoir rencontrer ma famille !*

Il eut un moment de stoppage, ses yeux se perdant dans le vide deux secondes avant qu'il ne se remette à signer rapidement en sautant parfois un signe, se rattrapant aussitôt maladroitement :

*En fait tu vois c'est ma sœur, mais avant la sœur il y a mon grand-père, et la fille la bas avec sa sœur aussi sont chez moi mais en fait il faut pas être surprise les armes c'est normal... Je suis sûr que je dis n'importe quoi non ?*

Il se donna un tout petit coup sur la tête du poing comme pour se remettre les idées en place, tout de même assez conscient pour se douter que ça ne fonctionnerai absolument pas, et tentant de reformuler sa phrase en la murmurant plusieurs fois, en vain une fois de plus car cela lui sembla bien vite être une langue étrangère dans ses mots.


Code by Crystal (Matteo Calvetti)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gamin observateur [Val Inagawa + Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Corbeille :: Events Annulés :: [EVENT] Bal Estival-
Sauter vers: