AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Jeu 2 Jan - 15:13

Ouaaaaaaaah! Pourquoi faut-il se lever tôt même quand y'a pas cours?

Je m'étire de tout mon long dans le couloir. C'est le matin, vers 8h. Ce matin on m'a réveillé tôt - oui 7h45 c'est tôt surtout si on a que cours l'après-midi - pour me dire que, après une semaine environ d'inscription à Fairy Tail High School, j'ai enfin une chambre dans le dortoir - des filles logiquement - et une colocataire!
J'ai pris quelques biscuits en petit déjeuné, ai mis ma robe fétiche rapidement puis me suis mise à la recherche de ma nouvelle chambre pendant au moins un quart d'heure ou plus jusqu'à ce que je me rende compte qu'elle est juste à côté de la chambre que j'empruntais avant.
Arrivée devant la porte de notre chambre, je lis les noms écris sur la pancarte à côté de celle-ci: « Elisabeth Mably - Kazuko Miura ». Donc ma coloc' s'appelle Elisabeth? J'ai hâte de la voir! Quand je vois un prénom, je me demande toujours à quoi ressemble la personne.
J'entre donc dans la pièce qui me servira de chambre et pose mes affaires sur le lit de gauche. Je préfère ne pas les ranger tout de suite puisque je ne sais pas de quel côté ma colocataire veut s'installer.
Je cherche dans mon sac un petit carnet et un crayon et commence à dessiner, allongée sur le lit, en attendant que ma coloc' arrive. J'ai entendu dire qu'elle est arrivée quelques jours seulement après moi, donc elle doit forcément venir aujourd'hui! Et puis comme on n'a pas cours ce matin on a tout notre temps pour nous installer. Enfin, elle, je ne sais pas à quelle heure elle commence puisque nous ne sommes pas dans la même classe. Professeur Charle ne nous a pas prévenue d'une quelconque nouvelle élève prénommée "Elisabeth".
Quinze ou vingt minutes plus tard, j'ai eu le temps de commencer un deuxième dessin quand la porte s'ouvre. Je me relève d'un coup et vois une jeune fille, un peu plus âgée que moi, entrer timidement dans la pièce.
Elle a un joli visage avec de grands yeux en amandes bleus et de longs cheveux lisses argentés. Elle est plus petite que moi - faut dire que je suis assez grande aussi - et son visage peut faire penser qu'elle a le même âge que moi mais il y a ce quelque chose qui prouve bien qu'elle est plus âgée. Elle porte une sorte d'armure grise sur une longue robe violette rayée blanche. Tiens tiens, drôle de tenue! Mais c'est mignon, en tout cas ça lui va bien! Ça lui donne un certain charme. Et puis moi je peux parler avec ma robe noire dégradée vers le rouge et avec mes grandes chaussettes rayées blanches/noires!
Bref cette fille doit être Elisabeth, ma colocataire. Je m'avance vers elle et dit:

Salut ! Moi c'est Kazuko Miura. Je suis en classe artistique. Tu dois être Elisabeth n'est-ce pas? Comme on est colocataires et que tu viens d'arriver, dis moi de quel côté tu veux t'installer. Moi ça m'est égal je n'ai encore rien déballé.

Elle ne répond pas mais sort un petit bloc-note et commence à y gribouiller quelque chose. Qu'est-ce qu'elle fait? Elle écrit? Ou elle dessine? Ne me dites pas que j'ai une colocataire qui aime aussi dessiner! Dans ce cas là je me suis pris un vent...
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Mer 12 Fév - 20:36

Elisabeth chercher par tout sa chambre depuis 7h avec une grosse valise, mais rien. elle commençait à avoir peur qu'on l'ai oublier et bien sure de se retrouver avec une personne sordide. La petite anglaise eu alors des larmes qui apparue sur ses joue, quand , soudain, elle vit une plaque en fer avec écrit dessus " Elisabeth Mably - Kazuko Miura " .

ma colocataire s'appel donc Kazuko. pour vu qu'elle soit gentille. pensait Elisabeth en essuyant ses larmes. elle entra, et vit une jeune fille plutôt grande et assez fine avec des cheveux rouge. elle a l'air gentille et doit avoir mon âge, mais bon on ne juge pas un livre par sa couverture on devrait entamer une conversation, quoi que si on se base sur le son ça sera un monologue pensa l'anglaise. elle n'eu le temps de faire quelque chose que kazu s'avança vers elle assez rapidement pour provoquer un mouvement de recul à Elisabeth et lui demanda:

"Salut ! Moi c'est Kazuko Miura. Je suis en classe artistique. Tu dois être Elisabeth n'est-ce pas? Comme on est colocataires et que tu viens d'arriver, dis moi de quel côté tu veux t'installer. Moi ça m'est égal je n'ai encore rien déballé."

Elisabeth pris son bloc note et un stylo et se mis à écrire :" bonjour Kazuko, veuillez me pardonnez mais puisque nous allons vivre ensemble, je pense que je pourrait vous tutoyer si cela ne vous dérange pas. Donc oui, je m'appelle Elisabeth, Elisabeth Mably. Et tout comme vous le choix du lit m'est égal, ils ont l'air tout les deux très confortable. Donc vous dessinez, moi la seul chose que je sais dessiner sont les organes interne car je souhaite être anthropologue , donc comme vous l'aurez devinez je suis en classe scientifique. Sinon, vous êtes ici depuis longtemps?"  [color=#663300] puis le tendit à Kazuko. En lui tendant, elle regarda Kazuko de haut en bas puis s'arrêtât sur ses cheveux qu'elle fixa avec attention, sans rien dire pendant un long moment puis tendit à nouveau sont bloc note où cette fois si il était écrit:

" j'adore vos cheveux, pourriez vous me les céder?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Ven 14 Fév - 20:47

Elisabeth me tend son bloc-note sur lequel elle a écrit. Donc elle ne dessine pas ET je ne me suis pas prise de vent! Mais pourquoi elle a écrit? Pourquoi elle ne m'a pas parlé? Serait-elle sourde? Et dans ce cas elle m'aurait écrit comme quoi elle ne m'entend pas ou quelque chose du genre?
Après m'être posée plein de questions je me décide quand même à lire:

bonjour Kazuko, veuillez me pardonnez mais puisque nous allons vivre ensemble, je pense que je pourrait vous tutoyer si cela ne vous dérange pas. Donc oui, je m'appelle Elisabeth, Elisabeth Mably. Et tout comme vous le choix du lit m'est égal, ils ont l'air tout les deux très confortable.

Ouf elle m'a entendu elle n'est pas non-entendante! Je continue ma lecture:

Donc vous dessinez, moi la seul chose que je sais dessiner sont les organes interne car je souhaite être anthropologue , donc comme vous l'aurez devinez je suis en classe scientifique. Sinon, vous êtes ici depuis longtemps?

Punaise elle pose plein de questions en même temps! Je décide donc de répondre dans l'ordre - logiquement - en relisant:

Euh... Oui on peut se tutoyer, et si ça ne te dérange je prendrai le lit de gauche comme j'y suis déjà un peu installée. Euh... Donc tu es en classe normale dans le cursus scientifique pour devenir anthropologue... Et... Si je suis ici depuis longtemps? Bah je suis nouvelle aussi figure toi! Ça doit faire une semaine à peu près. Et toi?

En disant cela je remarque qu'Elisabeth me fixe, surtout mes cheveux. C'est vrai que c'est la première chose qu'on remarque quand on me voit! N'empêche qu'elle me fait peur en me regardant comme ça! Puis elle réécrit quelque chose sur son bloc-note avant de me le tendre:

j'adore vos cheveux, pourriez vous me les céder?

Là je deviens blanche comme un linge. Aurais-je mal compris sa question?

C-comment ça? Te les céder, te donner un bout, quelques cheveux c'est ça? Mais dans quel intérêt? Je n'ai pas compris désolée.

Puis pour oublier cette affreuse question qui me laissait perplexe, je la questionne:

Dis moi, pourquoi tu ne parles pas? Tu n'es pas sourde. Tu es muette? Ou bien tu lis sur les lèvres?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Dim 16 Fév - 18:27

«Euh... Oui on peut se tutoyer, et si ça ne te dérange je prendrai le lit de gauche comme j'y suis déjà un peu installée. Euh... Donc tu es en classe normale dans le cursus scientifique pour devenir anthropologue... Et... Si je suis ici depuis longtemps? Bah je suis nouvelle aussi figure toi! Ça doit faire une semaine à peu près. Et toi?»

Élisabeth tendit son bloc note :«tout comme toi, nouvelle. Sinon je suis au Japon depuis quelque mois.» puis elle fixât les cheveux de  Kazuko et lui retendît son bloc note:«j'adore vos cheveux, pourriez vous me les céder?»

Kazuko devint blanche et demandât sans réellement répondre à l'anglaise:
«C-comment ça? Te les céder, te donner un bout, quelques cheveux c'est ça? Mais dans quel intérêt? Je n'ai pas compris désolée.»

Ce a quoi Elisabeth tendit encore son bloc note  en souriant pour répondre :«je ne pense pas qu'une mèche suffira. Car je souhaite faire un corps parfait Grace a des membre humain que je trouve magnifique c'est pour ça que j'aimerai tes cheveux avec la racine de préférence ^^»

Kazuko continuât :

«Dis moi, pourquoi tu ne parles pas? Tu n'es pas sourde. Tu es muette? Ou bien tu lis sur les lèvres?»

elle évite ma question ou quoi? pensait Élisabeth ; c'est pour cela qu elle secouât son bloc note son le nez de la fille au cheveux rouge. Lorsqu'elle répondit , l'anglaise écrivit vite quelque chose pour répondre quand même a la question de kazuko et lui tendit on pouvait lire:«je ne suis pas sourde, et non je ne sais pas lire sur les lèvre, et je ne sais pas si je suis muette mais en tout cas je ne parle pas volontairement. Ne le prend pas mal,je ne parle jamais. Sinon tu souhaite le lit de gauche? Je prend donc celui droite  ». En tendant son bloc-notes Élisabeth ne pouvait s empêchait de pensait ouf ! Elle me laisse le côté droit je n ai rien dit pour ne pas avoir l air d'une folle mais bon... Attend voir elle repensa a ce qu elle venait d écrire sur l'être parfait trop tard .... Elle va sûrement me traiter de cinglé ou d aliénée et ne plus vouloir me parler... Elle qui a l air si gentille   et se mis a pleurer [quoi ça arrive souvent elle a la larmes facile]

L'anglaise se tourna vers l'armoire à côté de son lit et rangeât ses affaire minutieusement par preferance et par couleur on ne compte pas le nombre de fois où sa robe se répète. Sur le coter de l armoire, elle range sa tenue scolaire.enfin elle pose sa nuisette en dentelle sous son oreiller.

Une fois terminer, elle se tourna vers la jeune fille et lui tendit une nouvelle fois son bloc note:«Alors tu es d'accord pour me donner tes cheveux?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Sam 22 Fév - 15:18

je ne pense pas qu'une mèche suffira. Car je souhaite faire un corps parfait Grace a des membre humain que je trouve magnifique c'est pour ça que j'aimerai tes cheveux avec la racine de préférence ^^

Elle se fou de moi! C'est une blague n'est-ce pas? En pensant que c'est une plaisanterie je lui fait un petit sourire puis la questionne:

Dis moi, pourquoi tu ne parles pas? Tu n'es pas sourde. Tu es muette? Ou bien tu lis sur les lèvres?

Elisabeth secoue son bloc-note sous mon nez. Elle tient réellement à ce que je réponde à cette horrible question qui n'a plus tellement l'air d'une blague. Je m’apprête à lui répondre quand elle reprend son bloc-note pour y écrire quelque chose:

je ne suis pas sourde, et non je ne sais pas lire sur les lèvre, et je ne sais pas si je suis muette mais en tout cas je ne parle pas volontairement. Ne le prend pas mal,je ne parle jamais. Sinon tu souhaite le lit de gauche? Je prend donc celui droite

D'accord.

Voilà tout ce que j'ai pu dire, pensant encore à sa question. Mais elle vient de la détourner là non? Ouf! Mais, ce sont des larmes sur sa joue?

Tu pleures?

Elle ne répond pas et commence à ranger ses affaires dans son armoire. Je devrais moi aussi ranger mes vêtements. Aussitôt dit, aussitôt fait! J'ouvre ma valise et en sors d'abord des pulls pour les saisons froides, mes T-shirt et débardeurs pour les saisons chaudes, puis je sors mes quelques jeans et jupes de différentes tailles, les unes allant jusqu'aux genoux, les autres au milieu des cuisses. Je range le tout par saison, la couleur ne m'importe pas sachant que presque tous mes vêtements sont noirs ou rouges. Je range ensuite soigneusement mon uniforme scolaire sur un cintre puis mes deux pyjamas, un étant composé d'une veste et d'un pantalon rouges pour l'hiver et l'automne, l'autre étant une simple chemise de nuit rouge à bretelles noires pour le printemps et l'été. Je fini d'ordonner mes affaires en plaçant mes deux paires de chaussures au fond de l'armoire sous les cintres - la troisième paires étant à mes pieds - et range mes divers collants et chaussettes dans un tiroir.
Ce n'est que lorsque j'ai fini mon rangement que je remarque que la pièce est plongé dans un silence absolu. Mais à peine l'ai-je remarqué qu'Elisabeth se retourne vers moi et me tend son bloc-note:

Alors tu es d'accord pour me donner tes cheveux?

Elle ne lâchera pas l'affaire c'est ça? Mais c'est qu'elle veut vraiment que je lui donne mes cheveux ma parole! Je deviens rouge de colère, fronce les sourcils et m'écrie:

Non je ne te donnerai pas mes cheveux! J'y tiens moi! Et puis même si j'acceptai, tu ferais comment? Tu m'aurais scalpé?

Et voilà! Je suis énervée! Je ne voulais vraiment pas en arriver là! Je ne voulais pas me fâcher avec ma colocataire! Bon c'est vrai c'est elle qui a commencé avec son histoire de corps parfait mais je n'avais pas à m'énerver comme ça! Elle n'avait peut-être pas de mauvaises attentions. Je m'emporte toujours trop vite! Les sourcils toujours froncés et le visage toujours rouge, les larmes commencent à perler sur mes joues chaudes. Je m’assois sur le bord de mon lit et tiens mon visage entre mes mains, les coudes sur les genoux, puis murmure entre deux sanglots:

Désolée...de m'être énervée comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Mar 22 Avr - 19:14

Non je ne te donnerai pas mes cheveux! J'y tiens moi! Et puis même si j'acceptai, tu ferais comment? Tu m'aurais scalpé?

Élisabeth écrivit et tendit:"oui, pourquoi ? Un légère entaille derrière l oreille un passage derrière la nuque et au dessus du front et..." elle remarque que kazuko pâli et écrivit :qu est-ce qu'il y'a ça va pas ?elle avais beau réfléchir, Élisabeth ne comprenais pas le changement de couleur de kazuko. Mais continua je dois la rassurer quand même elle a l air gentille penssat elle. C est pour cela qu'elle tendit son bloc note :Ne t inquiète pas si tu veux pas je vais chercher ailleurs d ailleurs j ai croiser un autre fille au cheveux rouge dans le couloir en arrivant tu pourai m'aider à lui demander elle me fais peur ...

La petite anglaise laissât kazuko répondre et changeât de sujet , sans doute pour se faire pardonner , avec une nouvelle page de son bloc note :désolé pour ma curiosité mais, quel âge as tu  ?
Toujours en espérant se faire pardonne elle continuât :dit moi quel et ton film préférée? Parle moi un peu de toi s'il te plait.
En tendant cette feuille Élisabeth s allongeât sur son lit la tête dans les main et regarda kazuko comme un sujet d étude , se qui pourrait être traduit par de l intérêt venant d elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Sam 10 Mai - 18:26

Ne t inquiète pas si tu veux pas je vais chercher ailleurs d ailleurs j ai croiser un autre fille au cheveux rouge dans le couloir en arrivant tu pourai m'aider à lui demander elle me fais peur ...

Hors de question!

Quand je pense que je m'étais excusée juste avant, mai là... Elisabeth m'a avoué qu'elle m'aurait scalpé! Elle est folle ma parole!

Si tu parle de la déléguée, renonce tout de suite! Tu atterriras à l'infirmerie avant qu'elle ne donne sa réponse! Et si tu tiens vraiment à être accompagnée pour lui parler, demande à quelqu'un d'autre!

Je m'essuie les dernières larmes du revers de la main, m'assois en tailleur et tente de me calmer quand ma colocataire me retend son bloc-note.

désolé pour ma curiosité mais, quel âge as tu  ?

Je la regarde du coin de l’œil, un sourcil relevé. Alors elle, elle est vraiment bizarre! D'abord elle me demande mes cheveux, puis elle me pose des questions comme si rien ne c'était passé. Je ne répond pas mais vois qu'elle me tend à nouveau son carnet et lis quand même:

dit moi quel et ton film préférée? Parle moi un peu de toi s'il te plait.

On dirait qu'elle veut faire connaissance. Ou plutôt, son «s'il te plait» laisse à penser qu'elle veut surtout s’excuser. Je tourne la tête vers elle avec un visage sans expression, quoique mes yeux un peu rougis des précédentes larmes et vois qu'elle s'est allongée sur son lit, la tête entre les mains. Elle me regarde de telle sorte que pendant un cours instant, j'ai l'impression d'être un sujet d'étude. Je la regarde alors droits dans les yeux avant de retourner brusquement la tête pour regarder le mur à ma gauche. Je voulais me donner un air sévère pour lui faire un peu peur, mais je n'ai pas l'habitude de regarder les gens droit dans les yeux comme ça. Puis je me rappelle qu’Elisabeth attend une réponse à ses questions. Je prends alors une pose un peu plus décontractée en m'allongeant sur le dos et en mettant les mains derrière la tête sur mon oreiller.

J'ai 14 ans. Oui je sais je suis très grande pour mon âge. J'ai pas de film préféré et je vois pas pourquoi je parlerais de moi à une bizarre comme toi qui veut me scalper et qui trouve ça tout à fait normal!

J'achevais ma phrase en fronçant les sourcils et en croisant les bras, toujours couchée. Parler de moi à quelqu'un comme elle, non merci. Quand je pense que je vais devoir partager ma chambre avec elle... Et puis qu'est-ce que je lui dirais? Que je suis super timide en présence de garçon? Que j'éternue quand j'en vois un qui est beau? Que j'adore dessiner? A cette dernière pensée je finis par me redresser et regarde Elisabeth avec un petit sourire.

Enfin, la seule chose que tu dois savoir sur moi, c'est que j'adore dessiner!

J'hésite un instant avant de lui demander à mon tour.

Et toi? Quel âge tu as? Et qu'est-ce que tu aimes bien à part scalper tes colocataires?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Lun 12 Mai - 16:17

Si tu parle de la déléguée, renonce tout de suite! Tu atterriras à l'infirmerie avant qu'elle ne donne sa réponse! Et si tu tiens vraiment à être accompagnée pour lui parler, demande à quelqu'un d'autre!

Élisabeth se bloti contre son oreiller et laissa des larme s'échapper ça doit être un monstre cette délégué pour envoyer des élève a l infirmerie elle se resaisisa vite pour changer de sujet au quel kazulo la regarda froidement et avec des yeux rouge, évidement l anglaisé impressionner par l autre fille se mît a pleurer dans son oreiller
elle me fait peur elle a pas l'air si gentille finalement pensait elle.
Mais finalement kazuko répondit:

J'ai 14 ans. Oui je sais je suis très grande pour mon âge. J'ai pas de film préféré et je vois pas pourquoi je parlerais de moi à une bizarre comme toi qui veut me scalper et qui trouve ça tout à fait normal!

Son intonation et ses sourcils froncer ont encore suffit pour impressionner Élisabeth qui continuât a pleurer abondamment dans son oreiller

Enfin, la seule chose que tu dois savoir sur moi, c'est que j'adore dessiner!


Et toi? Quel âge tu as? Et qu'est-ce que tu aimes bien à part scalper tes colocataires?


Des la fin de la première question Élisabeth se saisisat de son bloc note , quelque larme coula dessus et écrivit

Oh tu aime dessiner tu pourait me montrer moi aussi je dessine quelque fois mais rien de très intéressant elle continuât a écrire en entendant la suite moi j ai 16 ans et je n ai pas vraiment de passion juste un objectif : créer un être parfait grâce au don de personne volontaire ( c est pour ça que je voulait tes cheveux il sont si beau ) mais je n ai pas beaucoup progressé pour dire je n ai rien même pas un ongle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Mer 21 Mai - 20:45

Toujours assise sur mon lit, je me frotte les yeux encore un peu rougis. Je commence à avoir sommeil. C'est toujours comme ça après des larmes. D'ailleurs je remarque qu'Elisabeth a aussi pleuré avant. Elle est entrain d'écrire quelque chose sur son bloc-note, quelques larmes tombant dessus.

Oh tu aime dessiner tu pourait me montrer moi aussi je dessine quelque fois mais rien de très intéressant. moi j ai 16 ans et je n ai pas vraiment de passion juste un objectif : créer un être parfait grâce au don de personne volontaire ( c est pour ça que je voulait tes cheveux il sont si beau ) mais je n ai pas beaucoup progressé pour dire je n ai rien même pas un ongle...

Au moins je sais que mes cheveux lui plaisent. Je relis une fois, ou deux son texte. En fait je crois que je suis surtout en train de rêvasser. J'ai toujours du mal à me concentrer quand je suis fatiguée. Une fois mes esprits repris, je me résous tout de même à lui répondre.

En gros tu es un peu Docteur Frankenstein 2. Bonne chance pour trouver des volontaires.

Je lui souris pour la rassurer un peu. Je n'ai pas envie qu'elle passe son temps à pleurer. En réfléchissant, c'est sûrement à cause de moi. Rien d'autre ne s'est passé pour lui causer du chagrin.

Par contre si tu pouvais éviter de me demander mes cheveux ou quoi que ce soit d'autre appartenant à mon corps, ce serait parfait. Merci d'avance.

Je réfléchis. Le ton sur lequel j'ai déballé cette phrase a peut être eu l'air autoritaire. J'espère que je ne lui ai pas fait peur. Craignant cette hypothèse, je me munis de mon carnet et d'un crayon que je taille, et commence à observer ma colocataire sous tous les angles. Je m'approche même un peu d'elle et plisse les yeux avant de  retourner dans mon carnet.

Ne bouges  pas s'il te plait.

Elle doit se demander ce que je fais. La réponse est simple pourtant: je dessine son portrait! Je veux lui faire retrouver le sourire. Certes c'est elle qui a commencé à m'irriter, et même si j'ai voulu me montrer sévère quelques minutes auparavant, je ne veux pas l'effrayer. Je vais quand même devoir partager ma chambre avec elle, et je pense que ce serait pénible d'avoir une mauvaise relation avec sa colocataire. Une fois le portrait au crayon fini, je tourne mon carnet de sorte à ce qu'Elisabeth voie mon oeuvre. Je mets ma main devant ma bouche pour cacher mon bâillement et me frotte un œil du revers de la main. C'est avec un grand sourire que je l'interroge:

Voilà! Alors, qu'est-ce que tu en penses? Sèche tes larmes et dis moi, c'est réussi n'est-ce pas?

Je lui mets l'objet entre ses mains, toujours avec le sourire, pose une main sur son épaule et lui demande:

Au fait, pourquoi as-tu pleuré? Quelque chose n'allait pas?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Sam 24 Mai - 13:18

En gros tu es un peu Docteur Frankenstein 2. Bonne chance pour trouver des volontaires.
je ne le connais pas ce docteur il fait des recherche sur quoi?
écrivit Elisabeth avec les yeux remplis de passion en regardant sa colocataire quand elle tendit son bloc-note

en la voyant sourire la petite anglaise commença a se sentir rassuré et essuya ses larme. c'est vrai elle c'est peut être inquiété, Elisabeth c'est quand même mis a pleurer sans raison apparente. quelle pleurnicharde cette anglaise.

Par contre si tu pouvais éviter de me demander mes cheveux ou quoi que ce soit d'autre appartenant à mon corps, ce serait parfait. Merci d'avance
oui ne t'inquiété pas je ne ferais rien sans ton accord ^^
lui tendit l'anglaise

la voix de Kazuko inquiéta la jeune anglaise qui reversa des larmes. mais c'est pas vrai c'est un robinet cette fille! bon pour revenir à ce qui se passe dans la chambre, Elisabeth c'était remis a pleurer, mais en voyant que Kazuko griffonnait quelque chose elle s'approchât pour voir ce qu'elle faisait  

Ne bouges  pas s'il te plait.

Elisabeth recula et obéit, peut être pour la première fois depuis leur rencontre Elisabeth arborait un sourire doux et calme, même si elle avait toujours une larme au coin de l'œil. une fois que Kazuko finit, elle tournât son carnet et Elisabeth eu l'impression de voir son reflet. ses yeux brillait d'étoile, à moins que ce soit les quelque larme restante, mais bon va dire que c'est les étoile.

Voilà! Alors, qu'est-ce que tu en penses? Sèche tes larmes et dis moi, c'est réussi n'est-ce pas?

La jeune anglaise écrivit quelque chose sur son bloc note et se ruât sur son seul et unique carton pas encore ranger, on pouvait lire sur son bloque note :

ne bouge pas je vais te montrer ce que je dessine ^^

pendant quelque minute la tête de l'anglaise disparut sous un tas de feuille remplis de texte, et de propos scientifique, elle posa un dictionnaire médical sur son bureau. lorsqu'elle trouva enfin ce dont elle cherchait, elle le tendis à Kazuko. C'était une feuille anormalement en excellent état vu d'où elle sortait, dessus il y avait le dessin d'un cœur extrêmement réaliste avec quelque note expliquant comment l'extraire d'un corps de manière efficace et propre. L'anglaise écrivît alors:

Tu en pense quoi? c'est bien fait non ?

A son tour Kazuko mis entre les mains d'Elisabeth son dessein:

Voilà! Alors, qu'est-ce que tu en penses? Sèche tes larmes et dis moi, c'est réussi n'est-ce pas? Au fait, pourquoi as-tu pleuré? Quelque chose n'allait pas?

C'est magnifique. Je pleure souvent parce que je suis .... c'est un peu gênant à expliquer.... disons que je suis facilement impressionnable. Mais dit moi, pourquoi tu es si gentille avec moi alors qu'il y as deux seconde tu m'as hurler dessus?
écrivit et tendit Elisabeth en se recroquevillant sur elle même son oreiller devant elle comme une protection plus ou moins fiable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Sam 31 Mai - 20:08

ne bouge pas je vais te montrer ce que je dessine

J'acquiesce en observant Elisabeth disparaître un instant sous un tas feuilles puis poser ce qui semble être un dictionnaire sur son bureau. Elle revient après quelques minutes en me tendant une feuille. Je la prends et remarque d'abord qu'elle est presque intacte alors qu'elle vient de sortir de ce tas de feuille. Dans ces cas là on s'attend à voir au moins un petit pli, rien. Bref ça ne sert à rien de s'impatienter sur l'aspect d'une feuille alors que le plus important est son contenue. C'est donc sur cette pensée que je me concentre sur le dessin et remarque qu'il est drôlement bien fait ! Je contemple le dessin de ce cœur extrêmement réaliste avec de grands yeux, sans me préoccuper des notes qui y sont inscrites. Bon je l'avoue j'ai commencé à les lire mais apprendre comment extraire un cœur d'un corps me dégoutte plus que m’intéresse. Je vois qu'Elisabeth a écrit quelque chose et me tend son bloc-note.

Tu en pense quoi? c'est bien fait non ?

C'est ... incroyable ! C'est très bien fait, très réaliste ! Je vois que je ne suis pas la seule à avoir un don !

Evidemment je n'allais pas lui dire « Tu as beaucoup de talent ! » car moi aussi j'en ai ! Je sais qu'il ne faut pas être égoïste mais quand on parle de l'une de mes passions, il n'y a aucune limite ! C'est avec le sourire que je lui rends son dessin et lui tend le mien en demandant:

Voilà! Alors, qu'est-ce que tu en penses? Sèche tes larmes et dis moi, c'est réussi n'est-ce pas? Au fait, pourquoi as-tu pleuré? Quelque chose n'allait pas?

C'est en écrivant que ma colocataire me réponds. Je pense que je vais avoir l'habitue avec le temps, mais ça me fait un peu bizarre de la voir écrire à chaque fois que je lui parle. Et elle écrit très vite ! Ce n'est pas très étonnant si on se dit qu'elle communique comme ça depuis toujours, mais quand même.

C'est magnifique. Je pleure souvent parce que je suis .... c'est un peu gênant à expliquer.... disons que je suis facilement impressionnable. Mais dit moi, pourquoi tu es si gentille avec moi alors qu'il y as deux seconde tu m'as hurler dessus?

Je souris en lisant le début. Je demande toujours l'avis des autres quand je dessine, et on me dit toujours que c'est magnifique, même lorsque c'est au crayon. Pour moi ce qui est magnifique ce sont mes œuvres en peinture ! Les dessins au crayon ne sont que des brouillons, vite faits bien faits. Donc Elisabeth est facilement impressionnée... bah moi je suis facilement énervée. Il faudra que je fasse attention à ce que je dis et ce que je fais sinon la chambre se transformera surement en piscine d’intérieur. Mon expression change rapidement lorsque je lis la deuxième partie du texte. Mes joues rosissent légèrement de gêne. C'est vrai que j'agis étrangement quelques fois. Je lâche un petit rire nerveux et me gratte l'arrière de la tête en répondant.

Euh... Et bah, tu vois... En fait... Euh...

Je me tourne vers le fenêtres pour reprendre mon souffle et mon calme. Je me tiens les joues et souffle un bon coup avant de me retourner vers Elisabeth avec un petit sourire.

En fait, je m'énerve très vite pour un rien alors... et puis je ne suis pas méchante alors quand j'ai vu que tu pleurais j'ai pensé que c'était ma faute. Je n'aime pas voir les gens tristes, j'essai toujours d'aider les autres, alors j'ai pensé que te faire ton portrait te redonnerait le sourire. Et puis avoue que ce serait très désagréable si on ne s'entendait pas alors qu'on doit se partager la chambre.

Je m’assoie à côté d'elle et sourit en ajoutant:

Tu as le droit de trouver mon attitude étrange. Moi-même je me trouve étrange par moment.

Je mets mes mains derrière la tête et me colle le dos au mur.

Et, si ça peut t'aider, je veux bien te donner quelques cheveux. J'en perds souvent quand je me les lave et quand je me les brosse. Je suis presque sûre qu'on pourrait faire une perruque avec tout ce que j'ai déjà perdue. Donc ceux-là je veux bien te les céder.

Je me lève, m’étire et cherche un paquet de chamallows dans mon sac. Je l'ouvre, mange une sucrerie et questionne ma colocataire en lui tendant le paquet.

Tiens prends-en. Au fait, avant tu as dit que tu es arrivée au Japon il y a quelques mois. Tu viens d'où alors?

Je continue de déguster mes sucreries en attendant sa réponse. Puis une pensée me fait sourire : Elisabeth n'a pas de problème pour manger et communiquer en même temps, puisqu'elle s'exprime à l'écrit. On ne lui fera donc jamais la remarque « Ne parle pas la bouche pleine ! ». Mais je n'ai pas remarqué que je viens de penser cette dernière phrase à voix haute, et que donc ma colocataire m'a sûrement entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Mar 1 Juil - 20:39

En fait, je m'énerve très vite pour un rien alors... et puis je ne suis pas méchante alors quand j'ai vu que tu pleurais j'ai pensé que c'était ma faute. Je n'aime pas voir les gens tristes, j'essai toujours d'aider les autres, alors j'ai pensé que te faire ton portrait te redonnerait le sourire. Et puis avoue que ce serait très désagréable si on ne s'entendait pas alors qu'on doit se partager la chambre

Elisabeth adressa un sourire calme et doux envers Kazuko puis écrivit rapidement quelque chose sur son bloc-note et lui tendit : " je suis tout à fait d'accord avec toi^^

Tu as le droit de trouver mon attitude étrange. Moi-même je me trouve étrange par moment.
Et, si ça peut t'aider, je veux bien te donner quelques cheveux. J'en perds souvent quand je me les lave et quand je me les brosse. Je suis presque sûre qu'on pourrait faire une perruque avec tout ce que j'ai déjà perdue. Donc ceux-là je veux bien te les céder.


sans même répondre à Kazuko, Eli se rua sur la brosse pour trier les cheveux dépourvue de racine ce qui l'on encore. un puis deux, puis trois elle les triait un à un en les examinant minutieusement éliminant ceux qui n'était pas parfait, c'est à dire ceux qui n'avait pas de racine qui était trop sec ou encore ceux avec des pointes fourchus

Tiens prends-en. Au fait, avant tu as dit que tu es arrivée au Japon il y a quelques mois. Tu viens d'où alors?

elle s'arrêta pour prendre marshmallow et s'apprêtât a répondre à la jeune fille quand elle entendit" Ne parle pas la bouche pleine !" et s'arrêtât d'écrire fixa Kazuko et gonflât ses joue pour faire comprendre à Kazuko qu'elle avait entendu et bien sur qu'elle la boudait. son regard noir pourrait effrayer la plus courageuse des personnes, ce qui est plutôt rare venant de la jeune anglaise et surtout très paradoxal avec son visage de jeune fille de bonne famille.

Elisabeth se leva brusquement puis fit mine de fouiller dans son placard à la recherche de quelque chose et jetant tous se qui pouvait être un semblant de solide, comme des peluches ou des couvertures sur son lit ou plutôt sur Kazuko. Elle finit en jetant un boule de papier jaunis par le temps sur la quelle ou pouvais lire tous l'incident avec son père et tous les problèmes qui on suivit jusqu'à son arrivé à un aéroport japonais.
la jeune anglaise fixa la boule de papier avec un air des plus interrogatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Dim 13 Juil - 16:28

J'étouffe un petit rire en voyant Elisabeth se ruer sur ma brosse pour tirer et trier mes cheveux. Mais comment ma brosse s'est retrouvée entre ses mains ? Elle a du tombée un peu avant sans que je ne le remarque. Bref là n'est pas la question. Après lui avoir donné des chamallows et demandé d'où elle provient, ma colocataire gonfle ses joues et m'adresse un regard noir. Un frisson me parcours le corps. Elle fait peur malgré son visage juvénile !

Euh, ça va Elisabeth ? Arrête de me regarder comme ça tu me fais peur !

Pourquoi semble-t-elle fâchée ? Je n'ai rien fait pour l'énervée ! Serai-ce parce que je lui ai demandé d'où elle venait ? Je la vois se lever brusquement pour aller chercher quelque chose.

Elisabeth ? Aaaah !

D'un coup une peluche vient s'écraser sur mon visage. Non pas une peluche, une armée de peluche est lancée sur moi. Je prends son oreiller pour me protéger. Mais que fait-elle ? Je me remémore tout ce qui s'est passé. Soudain j'y repense. Si mes questions l'avaient blessée, elle me l'aurait dit au lieu de s'énerver comme ça, non ? Il n'y a que mes pensées qui auraient pu la blessée, mais ce n'était pas mon intention. Et des pensées, ce sont des pensées, pas des paroles ! Sauf si j'ai fait part de mes pensées à voix haute sans m'en rendre compte... Oups. Je ne vois que cette solution.

J'ai dit quelque chose de mal ? Si c'est le cas excuse moi, ce n'était pas dans mes intentions !

Après les peluches ce sont des couvertures qu'Elisabeth me lance, puis une boule de papier qui me semble un peu jaune. Je prends le papier puis tourne mon regard vers ma colocataire. Elle fixe la feuille d'un air interrogateur.

C'est quoi ce papier ?

Je n'attends pas qu'elle me réponde pour déplier la feuille et commencer à lire. Il me semble avoir déjà vu cette écriture il n'y a pas si longtemps... Mais oui c'est, je pense, celle d'Elisabeth.

C'est toi qui a écrit ça?

Cette fois ci je me plonge totalement dans ma lecture. Durant et après cette lecture, mon visage est blanc. Ce que je viens de lire est terriblement triste !

C'est quoi ça ? C'est tout ce qui t'est arrivé jusqu'à ton arrivée au Japon ?

Je me lève et m'approche d'Elisabeth, le regard triste. En la voyant on ne lui imagine pas du tout un tel passé ! Je ne sais pas quoi dire. Dois-je la consoler ? Ou dois-je éviter le sujet ? J'avance d'un pas, hésite, puis prend tout de même Elisabeth dans mes bras. Je ne sais pas vraiment quoi dire, donc je ne dis rien. Après un instant je recule et tente de lui faire un sourire chaleureux avant de reprendre la parole en me frottant les mains :

Bon, si on rangeait le bazar que tu nous a fait hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Mably
« *s'est enfouie sous une pile de feuilles en cherchant son rang* ... »
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 26/11/2013

Carte d'identité
Capacité Active: peut demander à tout moment et de façon incongru à une personne de lui donner un membre
Capacité Passive: lorsqu'elle dort (généralement la nuit ,merci capt'ain obvious), elle se balade un stylo a la main et écrit des équations sur les murs
Relations:

MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   Ven 24 Oct - 18:10

C'est quoi ce papier ?C'est toi qui a écrit ça?

Élisabeth fixa le bout de papier avec un air des plus interrogatif. C était trop quand elle compris qu il contenais ...

C'est quoi ça ? C'est tout ce qui t'est arrivé jusqu'à ton arrivée au Japon ?

Soudain Kazuko enlaça l anglaise ce qui la laissa sur un long, très long moment de stoppage. Plus le temps s écoulais plus Élisabeth devenait rouge se n'est que après quelque minute qu elle recula sur son armoire saisit  première objet  a portée de main c était un cylindre plutôt solide. Elle arma son bras et réalisa ce que était l objet: un bocal contenant ça première réussite de dissection celui d un cœur de veau qui au passage ressemble étrangement a celui d un homme

Bon, si on rangeait le bazar que tu nous a fait hein ?

L'anglaise fixa Kazuko puis le bocal puis Kazuko

Elle s empressa d'écrire quelque chose comme:

ce n'est pas ce que tu crois !  

Mais trop tard vu la tête de la rouge en face, elle sentait le hurlement arriver dans quelque seconde

Mais elle continuât comme pour rattraper ça gaffe en écrivant:

très bien rangeons

Elle s'empressa de s'occuper de ses affaire d anthropologie comme pour les protéger de Kazuko.

C est une fois la chambre rangeais, que l anglaise tendit une feuille a Kazuko:

je vais devoir te laisser j ai rendez vous avec une certaine personne et comme ça va faire trois que j attend cette date je préfère ne pas être absente alors a ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]   

Revenir en haut Aller en bas
 
rencontre des colocataires [PV Elisabeth Mably]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duchesse Elisabeth d'Alençon
» Elisabeth d'Alençon - mon histoire appartient à Dieu mais je tenterai de la raconter aux hommes[terminé]
» Le missel d'Elisabeth d'Alençon
» "Bien le bonjour~" || Elisabeth
» Why Haiti Can't Forget Its Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Terminés-
Sauter vers: