AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)   Mar 10 Déc - 19:48

Le matin venait d'arriver avec le soleil luisant d'un aurore étincelant, réveillant moult créatures, si bien que Bernard le Botaniste professionnel du lycée était en train de donner de l'amour à ses roses. C'est du moins ce qu'il dit, mais je pense que vous n'en croyez que pipes mots.
Bref, en tout cas, Bernard s'occupait de ses plantes, tranquillement, car, selon lui, "Il faut les arroser au matin, sinon, elles fanent, et si elles fanent, je serais en colère.". N'ayant pas envie d'imaginer ce qu'un Bernard Hermite en colère pourrait faire, je vous conseille de laisser Bernard tranquille, sauf durant ses cours... Quoi que...


Lorsqu'il allait allumer la robinetterie pour lancer l’arrosage automatique mais qui est cassé parce que "le budget est serré pour cette année", Bernard remarqua un homme avec des yeux brillant marron/violet/rose/rouge.
Bernard, surpris, l'invita quand même à rentrer et lui demanda :
- Que... sapristi ! Je vous ai vu quelque part ! Qui êtes-vous ? Ah, attention au romarin, par terre, là. Ah, pouvez-vous m'amener le sac de terre, au mur, là ?

Bernard, après avoir terminé sa phrase, prit le tuyau et l'orienta vers les plantes.
Revenir en haut Aller en bas
Jihad Abdelhamid
« AAAH ! Ne me touche pas ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 13
Date d'inscription : 04/05/2013

Carte d'identité
Capacité Active: Lorsqu'il entre en contact physique avec une personne il devine pour qui cette personne a des sentiments.
Capacité Passive: Est constamment harcelé depuis tout jeune par l'esprit de sa grand-mère que lui seul voit évidemment.
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)   Sam 14 Déc - 15:42

Profitant d'une journée sans cours, Jihad était allé chercher ses affaires dans sa précédente chambre afin de s'installer dans sa chambre définitive : en effet au cours de la semaine le directeur Plue était venu rendre visite au professeur de langue et... comme vous l'aurez deviné, ce fut sans résultat concluant. Le professeur avait ainsi dû aller, à son grand malheur, convaincre Natsu, un de ses élèves les plus bruyants, qui mit un instant à accepter la demande du professeur : après avoir soutenu avec ardeur qu'il préférait continuer de suivre discrètement Grey - et Jihad soupçonnait fortement que cela puisse avoir rapport avec le comportement étrange de certains élèves comme il avait pu le découvrir lors de cette drôle de matinée au cours de laquelle même Miha s'était montrée assez anormale - il finit par suivre Jihad jusqu'en salle des professeurs afin de traduire le charabia assez embarrassant du Directeur.

Après moult Pun et quelques ratés de la part de Natsu qui ne pouvait s'empêcher de trouver les paroles du directeur "émouvantes", Jihad reçut enfin en quelques mots brefs l'information selon laquelle le directeur avait réussi à trouver un colocataire au jeune professeur. Bien sûr, il l'avait averti que le professeur en question serait assez excentrique mais...

"... Pourquoi des fleurs ?"


Jihad resta un moment planté devant ce qui était supposé être son lit sur lequel son colocataire avait visiblement empilé des dizaines de fleurs plus ou moins étranges. Un rapide coup d'oeil en dessous lui permis de voir qu'il ne pouvait même pas espérer mettre quelque chose sous son lit sans risquer de le retrouver envahis de pot de divers champignons ou plantes poussant à l'obscurité.

Le professeur poussa un long soupir en se redressant, écartant juste légèrement une plante grimpante qui envahissait la petite table de chevet du lit et y déposa les livres qu'il portait alors avant de poser son sac quelque part au sol où il ne risquait pas d'abîmer une plante. En relevant la tête, il tomba nez à nez avec une plante carnivore posée sur un bureau qui semblait se régaler d'un insecte encore englué dans un liquide étrange.

"Eurk"
, grimaça le professeur pour toute manifestation de l'admiration qu'il portait à l'égard de la plante ingénieuse de son collègue.

Il se redressa entièrement en posant ses mains sur ses hanches d'un air perplexe. Devait-il déplacer les plantes sans en référer à ce qui devait être le professeur de biologie ? Non, il risquerait d'en abîmer une, déjà qu'il avait été assez hésitant à l'idée de déplacer légèrement le pot de la plante grimpante de peur de couper quelque chose ou qu'en sais-je. Il ne resta pas planté plus longtemps à réfléchir, de toutes manières il ne perdrait rien à aller en discuter avec le professeur concerné. Sortant de la pièce, il adressa un regard à la plaque qui ornait la porte, visiblement nouvellement remplacée afin d'y ajouter son nom. Le nom de son colocataire y figurait également : Bernard de Aurius. C'était un nom français ? Jihad avait encore du mal à retenir les noms de ses collègues, mais celui-ci ne lui disait à priori rien du tout.

"Encore un excentrique"
, se contenta-t-il de conclure avant de sortir des dortoirs.

Il ne mis pas beaucoup de temps à traverser l'établissement pour finalement atteindre le rez-de-chaussée : s'il ne se rappelait pas des visages et des noms des professeurs, il connaissait leurs habitudes. Il savait parfaitement par exemple que Aries déjeunait souvent hors de l'infirmerie, près des terrains de sport avec des professeurs tels que Scorpio, Sagittarius et Aquarius ou encore le concierge Taurus. Et, par extension, il savait très bien qu'il trouverait le professeur de bottanique, Bernard, dans les serres...

"Que... sapristi !

-Pardon...?"


Jihad cligna des yeux en voyant un vieillard le fixer avec surprise. Il ne semblait pas s'attendre à recevoir de la visite visiblement... et le professeur de langues ne s'attendait pas à rencontre visite à un homme si vieux pour tout dire. Bernard poursuivit en l'invitant d'un geste à entrer :

"Je vous ai vu quelque part ! Qui êtes-vous ?

-Eh bien...

-Ah, attention au romarin !

-Hein ?

-Par terre, là.

-Ho..."


Jihad regarda sous son pieds, déplaçant celui-ci légèrement sur le côté pour ne pas marcher sur le fameux romarin. Il avait l'impression que la discussion n'avançait pas du tout, d'un peu plus et il perdait de vue la raison de sa venue...

"Ah, pouvez-vous m'amener le sac de terre ?

-Le sac de terre ?, s'étonna Jihad en clignant des yeux.
-Au mur, là."

Le professeur de langue se retourna, une fois de plus détourné de la raison de sa venue qui lui échappa discrètement alors que ses yeux se posaient sur ledit sac de terre. Il regarda un instant Bernard qui était retourné à son occupation, prenant le tuyau d'arrosage qu'il avait orienté vers les plantes bien que le jet d'eau gicle légèrement sur le côté sans doutes à cause d'une légère défaillance. Il releva un sourcil : était-ce normal d'enseigner à un tel âge ? Le vieil homme semblait bien âgé en effet, et pour avoir déjà oublié sa première question au point d'avoir même réussi à faire oublier à Jihad sa propre question, c'était qu'il n'avait pas toute sa tête. Jihad aurait imaginé, en voyant la chambre, que ce Bernard serait bien plus jeune, peut-être dans les quarante ans tout du moins... Néanmoins le jeune professeur s'exécuta, prenant le sac de terre dans ses bras pour l'amener au professeur.

"Euh, excusez-moi... Monsieur de Aurius ?"

Il déposa délicatement le sac de terre près du professeur de botanique, le regardant avec un semblant de gêne.

"Mh... En fait, je suis le nouveau professeur de langues, Jihad Abdelhamid. Le directeur a dû vous informer que nous allions faire colocation au cours de cette année dans les dortoirs..."

Il se redressa totalement en se grattant l'arrière de la tête, ébouriffant un peu plus sa tignasse noire.

"Et pour tout vous dire, je venais vous parler des plantes que vous aviez mises dans la chambre..."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)   Sam 14 Déc - 21:48

Bernard arrosait toujours ses plantes quand Jihad s'excusa en prenant le sac de terre. Si j'avais la faculté de lire sur le visage de Bernard, j'aurai vu qu'il était joyeux de s'occuper de ses plantes et qu'il adorait avec ardeur ce qu'il faisait. Du coin de l'oeil, Bernard vit Jihad s'approchait, jusqu'au moment où le professeur de langues étrangères dit :

-Euh, excusez-moi... Monsieur de Aurius ?

Le professeur de botanique tourna la tête vivement, tout en fermant son tuyau d'arrosage.

-Hmmmm... Oui ? Que me voulez-vous ? Ah oui, bonjour au faîtes !

Jihad, tout en déposant le sac de terre à côté de lui, dt d'un air assez gêné, mais néanmoins sûr de lui :

-Mh... En fait, je suis le nouveau professeur de langues, Jihad Abdelhamid. Le directeur a dû vous informer que nous allions faire colocation au cours de cette année dans les dortoirs...

-Ah. Bah... Moi, je suis Bernard de Aurius, le nouveau professeur de botanique. Et je crois que le directeur a du en parler vaguement, mais dès que ça ne concerne pas les plantes, j'oublie assez facilement.

Bernard alla faire le mur  pour arrêter l'arrosage, quand Jihad se redressa, l'air gêné, réfléchit quelques temps, et lança :

-Et pour tout vous dire,.....
Jihad s'arreta, plus confus que jamais, se gratta la tête pour chercher ses mots, avant de déclarer :

-Je venais vous parler des plantes que vous aviez mises dans la chambre...

Bernard, passant à côté d'un plant de rosier et en profitant pour cueillir une rose rose, s'avança vers Jihad, lui donna la rose cueillie et répondit :

-Tenez, vu que vous êtes mon collègue. Donc, vous venez parler des plantes de la chambre... Bah, écoutez, je vous les offre, si vous les voulez. Par contre, en ce qui concerne l'entretient, c'est assez compliqué. Mais j'ai un ouvrage pour cela. Au pire, vous assistez à mes cours. HAAHAHAH. Mais je crois que ça ne vous intéresse pas trop.

Le vieux professeur s'accroupit non sans avec nombres d'efforts,  et s'assit près de pissenlit et de chrysanthèmes rouges. Il les regarda en les caressant et para à lui même, l'air songeur :

-Qu'est-ce que j'aime les plantes....
Revenir en haut Aller en bas
Jihad Abdelhamid
« AAAH ! Ne me touche pas ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 13
Date d'inscription : 04/05/2013

Carte d'identité
Capacité Active: Lorsqu'il entre en contact physique avec une personne il devine pour qui cette personne a des sentiments.
Capacité Passive: Est constamment harcelé depuis tout jeune par l'esprit de sa grand-mère que lui seul voit évidemment.
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)   Dim 29 Juin - 6:24

Spoiler:
 

Comme Bernard le lui signala plus tôt, il semblait en effet ne pas porter grande attention à son entourage tant que l'on ne parlait pas de plantes, mais le fait que Jihad parla des quelques unes qui envahissaient la chambre qu'ils devaient partager sembla un peu plus attirer son attention. Enfin, cela relevait du relativisme, car en effet quand le professeur de langue pensa enfin pouvoir faire face au vieillard pour discuter il s'avéra que ce dernier s'était retourné pour en réalité lui mettre une magnifique rose rouge sous le nez, lui arrachant un sursaut sous l'effet de surprise, le tout accompagné d'un rougissement d'embarras.

"Tenez, vu que vous êtes mon collègue.
-Hein ? Euh... Merci..."

Jihad prit délicatement la fleur entre ses doigts, évitant précautionneusement tout contact avec les doigts du vieillard : qui sait ce qu'il aurait pu découvrir sur les sentiments du vieillard, il avait eu bien du mal avec de nombreuses personnes âgées avec lesquelles il avait eu des contacts physiques par le passé notre professeur de langue. Une voix d'outre-tombe - au sens propre du terme - se fit entendre dans le dos de Jihad alors qu'il pensait cela :

"Ne manque pas de respect aux personnes âgées, Jihad !"

*Oui Grand-mère*, pensa Jihad avec un long soupir intérieur, sentant un léger frisson dans son dos qui lui traduisait la présence de l'esprit de sa grand-mère, morte longtemps auparavant et qu'il était le seul à pouvoir voir depuis qu'elle avait décidé de le hanter. Alors qu'il réussissait à chasser cette impression désagréable d'avoir quelque chose de froid collé au dos, Jihad entendit son collègue poursuivre sur sa réponse :

"Donc, vous venez parler des plantes de la chambre... Bah, écoutez, je vous les offre, si vous les voulez.
-Euh, ce n'était pas ce que je vou..., commença Jihad avant de se faire interrompre à nouveau.
-Par contre, en ce qui concerne l'entretien, c'est assez compliqué."
*Me voilà bien !*
"Mais j'ai un ouvrage pour cela, ajouta le professeur de botanique. Au pire, vous assistez à mes cours !"

Le vieillard éclata d'un long rire qui fit à nouveau sursauter Jihad. Il avait une attitude en effet très excentrique même s'il ne semblait pas non plus à ce point étrange, juste un peu... spécial. Passionné en réalité. Jihad esquissa un léger sourire un peu jaune avant que le professeur ne poursuive :

"Mais je crois que ça ne vous intéresse pas trop."

Jihad cligna un moment des yeux, voyant le vieillard s'accroupir lentement dans un craquement d'os assez désagréable, laissant ses doigts marqués par l'âge et le travail courir sur les pétales blancs et rouges de fleurs à ses pieds, exprimant à voix haute son amour des plantes dans une voix soupirante qui ne cachait pas la difficulté de retranscrire en paroles les pensées du vieux personnage. Il était toujours surprenant de voir une personne aussi âgée travailler ainsi, définitivement. Jihad laissa transparaître de la gêne, prenant une légère inspiration :

"Au contraire, j'aimerai vraiment assister à vos cours !"

Il s'avisa soudain, ayant un léger mouvement de recul en détournant les yeux comme si on venait de lui faire remarquer son erreur sur laquelle il réfléchit à voix haute :

"Ah... mais ce n'est pas possible, avec les cours de langues j'ai beaucoup d'heures de ma semaine qui sont prises, il y a peu de chance que je sois libre à la bonne heure."

Il retourna à nouveau la tête vers le vieillard pour lui adresser un sourire plein de reconnaissance : certes il n'avait pas la main verte et certaines des plantes de la chambre avaient tendance à lui faire ressentir une pointe de dégoût - comme la plante carnivore - mais d'un autre côté il trouvait amusant de pouvoir s'occuper de plantes, lui qui ne l'avait jamais réellement fait jusqu'à présent.

"Je vous emprunterai sans doutes votre livre alors. J'espère m'en occuper du mieux possible. C'est très aimable de votre part de me les céder."

Le sourire un peu puéril - chacun avait ses moments pour retomber en enfance - de Jihad s'effaça pour être remplacer par une mine soucieuse : il se sentait étrangement de l'affection pour le vieillard, peut-être parce qu'il était spécial sans être collant ou embarrassant pour autant finalement. L'ayant vu produire tant d'effort pour se baisser, le professeur de langue commençait à sentir un peu d'inquiétude à son propos.

"Dites-moi, Monsieur de Aurius... n'est-ce pas trop difficile pour vous de poursuivre le travail ? D'autant que vous vous occupez de nombreuses plantes, vous devez être fatigué."

Il ajouta avec un sourire un peu jaune en repensant à certains de ses précédents cours qui avaient été de vraies épreuves pour lui :

"Remarquez, les plantes doivent être moins fatigantes que les élèves. Vous vous entendez bien avec les élèves au moins ? Certains sont de véritables fauteurs de troubles."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une drôle de rencontre (ft. Jihad bidule)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jihad 99% completed!
» Jihad el-Houari
» Truc bidule chouette de Fly
» Le truc bidule [Pv: Jean-Baptiste et Alan]
» BIDULE JACK RUSSEL M 3 ANS REFUGE VERMELLES 62

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Abandonnés-
Sauter vers: