AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Mer 4 Déc - 19:23

Un cheveu sur le pas de la porte, pour sûr il y avait une personne qui se trouvait devant la porte de Natsu Dragnir il y a un instant, et cette petite personne s'était enfuie à toutes jambes en entendant Masaru quitter sa chambre. Pourquoi le jeune homme y apportait tant d'attention ? Tout simplement parce que cette personne avait fuit à son arrivée, et une fuite n'était jamais innocente, surtout en présence de quelqu'un qui ne faisait pas partie d'un groupe spécial qui risquait d'inquiéter quelqu'un. Les rumeurs ? À Fairy Tail, elles n'étaient pas suffisantes pour embarrasser un des élèves d'une quelconque situation dans laquelle il se serait trouvé, alors cette personne devait avoir quelque chose à cacher...

Masaru sortit de la poche de sa veste un petit sachet plastique, reste de sachet de capsule d'encres qu'il utilisait dans son stylo plume, puis pris le cheveux pour le mettre dedans et éviter de le perdre se dirigeant vers la fenêtre : à la lumière du jour il remarque que ce cheveu était blond, voire doré. Une personne blonde donc s'était trouvée quelques secondes plus tôt collée contre la porte de Natsu, en train d'espionner ou d'hésiter à interpeler l'élève Junior, et s'était enfuie dès que quelqu'un s'était approché. Pour tout dire, Masaru connaissait peu d'amis de l'idiot rose de la classe Normale, mais en tous cas il n'avait pas particulièrement remarqué de blond parmi ses connaissances. Des blondes, par contre, c'était une autre histoire !

Le jeune homme se tourna alors en direction de la sortie des dortoirs. L'étrange personnage semblait avoir fuit dans cette direction d'après le bruit qu'il avait entendu plus tôt, témoignant sans doutes de la fermeture brutale de la porte d'entrée. Si cela avait été le soir cela aurait sans doutes plus marqué le jeune sportif, mais étant donné que c'était la journée cela pouvait être n'importe qui qui sortait ainsi. Il se dirigea donc vers l'entrée, rangeant le sachet dans sa poche en passant sa main dans ses cheveux d'un air de réfléchir. Il avait quitté un cours un peu plus tôt pour aller se reposer un instant dans sa chambre avant d'aller manger étant donné que cette après-midi il n'aurait pas cours ni club, après les journées éreintantes qu'il avait passé il ne pouvait que profiter d'un peu de repos.

Mais voilà : quand on cherche à se détendre en étant comme Masaru, on finit toujours par enquêter sur un mystère quelconque et inutile pour une raison ou une autre. Il sortit du dortoir, marchant un peu dans le couloir central en inspectant le sol entre les deux portes qui menaient respectivement aux chambres des garçons et à celles des filles. Il y avait évidemment par terre de nombreuses marques de chaussures, alors il était inutile de chercher un indice aussi peu fiable que ce dernier. Il s'approcha alors simplement de la porte du dortoir des filles : bingo, la poignée de porte avait été lâchée précipitamment, à tel point même que la porte s'était très légèrement rouverte. Se risquer à jeter un œil dans le dortoir des filles ? Jamais ! Masaru détourna la tête avec un soupir d'embarras.

-Ce n'est pas suffisant...

Il revint un peu sur ses pas, s'arrêtant devant la porte de son dortoir pour s'accroupir, cherchant à même le sol si un autre cheveu identique au premier ne pourrait pas déjà confirmer sa première hypothèse selon laquelle la personne venait de fuir hors du dortoir. C'était comme chercher une aiguille dans une motte de foin, mais au moins cela occupait Masaru...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Ven 6 Déc - 17:26

Fuko se leva vraiment très tard. Le fait que la journée de la veille fut mouvementée l'as complétement épuisé. Elle a passé toute sa journée à vouloir connaître tout les batiments par coeur, toutes les salles. En effet Fuko s'est toujours passionnée de découvrir de nouveux endroits et ne peut pas supporter, de ne pas connaître précisément, l'endroit où elle se trouve.
Si elle n'aurait pas voulu "venger" la mort de son frère, en arrêtant les activités de gangs dans sa ville, elle aurait voulu être dans le domaine de l'architecture et de l'urbanisme pour faire créer des batiments dans les zones en difficultés et à faible cout, pour loger les personnes en difficultés comme l'était ses parents.

Ainsi Fuko voulu allez aux toilettes, et donc sorti du dortoir des filles en pyjama. Malheureusement elle n'avait pas du tout pris en note les toilettes les plus proches.

-Même les plus grands futurs détectives, font parfois, des erreurs.

Elle alla, par réfléxe, en direction du couloir central, en éspérant qu'il n'y aurait pas de garçon qui traine dans les parages. Vu l'heure, elle eu justement peur que ce soit le cas.

C'est ainsi qu'elle vit, un intriguant garçon a quatre pattes qui cherchait quelque chose au sol ou qui trafiquait quelque chose. Elle hésita à repartir en courant pour se changer et revenir avec une tenue acceptable mais ne voulait pas que le mystérieux individu reparte. Elle voulait absolument savoir ce que le garçon fesait ici et décida, malgrès sa tenue, et donc sa gène certaine quand il se retournera, de lui signaler sa présence.

-Plus un geste ! Au moindre geste un peu brusque je n'hésiterais pas à avoir recours à la violence ! J'espère pour toi que tu ne voulais pas pénétrer dans le dortoir des filles en toute discrétion, ou que tu préparais un mauvais coup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Ven 17 Jan - 18:27

Le regard de Masaru fut attiré par un petit objet rouge juste devant la porte du dortoir féminin. Nom d'un pur hasard du tonnerre de Zeus à l'escalope au curry ! Quoi ? Vous n'allez pas vous plaindre, ça m'inspire moi de dire des bêtises, d'abord. Le jeune détective s'approcha donc d'un pas prudent de la porte, s'abaissant afin de faire main basse sur le petit accessoire : en effet, cela se trouvait être une barrette de type petite pince fine rouge métallique, celles que bien des élèves utilisaient pour relever leur frange de part et d'autre de leur front afin de faciliter la lecture. Masaru ramena sa main à son menton d'un air de profonde réflexion, toujours prostré devant la porte du dortoir féminin : après un cheveux un accessoire lié à la coiffure. Il n'avait qu'entraperçu l'étrange personnage de bien petite taille qui avait fuit à toutes jambes, ne pouvant que définir la couleur blonde de ses cheveux ainsi que la couleur habituelle de l'uniforme scolaire.

Il se redressa légèrement pour mettre la barrette plus à la lumière : encore un cheveu blond. Pour sûr, Masaru venait de découvrir que son intrus était en réalité une intruse. Il fronça les sourcils tout en se permettant de s'asseoir à terre : là l'affaire était plus sérieuse, une fille avait trouvé le moyen de pénétrer le dortoir des garçons, c'était plus probable en effet ce jour-là puisqu'il semblait que le surveillant soit absent du couloir... Mais... pourquoi il n'y avait pas de surveillant d'ailleurs ?

-Plus un geste !
-Aaah, je suis désolééé !


Masaru se redressa par réflexe, les yeux fermés le plus fort possible et les mains ramenées devant sa tête en une signe de profondes excuses. Il attendit un instant avant de rouvrir les yeux tandis que son interlocutrice poursuivait. Il avait supposé que c'était une jeune femme qui lui parlait du fait de sa voix, fait confirmé par l'apparence de celle qui lui apparu alors, bien qu'elle paraisse bien jeune pour être une surveillante ce qui détendit aussitôt le jeune homme qui la fixait alors avec interrogation.

-Au moindre geste un peu brusque je n'hésiterai pas à avoir recours à la violence ! J'espère pour toi que tu ne voulais pas pénétrer dans le dortoir des filles en toute discrétion, ou que tu préparais un mauvais coup !
-N-non non, pas du tout, ne te méprends pas ! Je ne suis pas du tout intéressé par ça... M-mais ça ne veut pas dire que je suis homo, surtout pas !!


L'image de Sato avait soudain surgit à l'esprit de Masaru tandis qu'il discutait avec la nouvelle venue. Quand on parlait de blond, ce dernier venait même le taquiner dans ses pensées... Masaru déglutit pour se détendre un peu, rouge comme un pivoine d'embarras et de honte. Être à la recherche d'un suspect et se faire soi-même suspecter, quelle drôle de situation. Il se racla la gorge, prenant un air plus sérieux afin de s'expliquer :

-Si pénétrer dans le dortoir des filles avait été mon intention je n'y serai pas allé à quatre pattes, vouloir être discret est généralement le meilleur moyen de se faire remarquer. D'autant qu'à cette heure de la journée il y a peu de personnes dans les dortoirs, et si mon intention avait été un quelconque vol ou un quelconque piège j'aurai avec moi de quoi ranger quelques objets à cette intention...

Il se gratta la tête d'un air inquiet : la dernière fois qu'il avait donné une telle explication à un élève il ne l'avait pas le moins du monde écouté et il s'était retrouvé dans la salle des professeur à assister à une drôle de scène qui s'était résumé en l'agitation hors sujet de la part de celui qui l'accusait tandis qu'un professeur lui demandait simplement de retourner en cours en ignorant l'événement survenu. À l'idée de se retrouver à nouveau dans la salle des professeurs - après tout il ne connaissait pas la réputation de ceux qui l'accusaient généralement et n'était pas sûr de pouvoir fuir cette fois-ci - il se mit à nouveau à s'agiter en tous sens en s'emmêlant en des paroles intempestives :

-D-d-d'abord c'est la faute à ce blond, sauf qu'en fait le blond est une blonde, et puis il y avait la barrette, et puis Natsu n'est pas là d'abord, et puis je voulais juste aller sur les terrains, et puis Sato m'embête encore, et puis, et puis...

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Jeu 30 Jan - 20:54

Fuko était intrigué par la réaction de ce garçon. Il avait l'air quand même peu rassuré, malgrès le fait qu'il dise qu'il soit innocent. Mais il est quand même le portrait type du garçon innocent et maladroit, toujours au mauvais moment, pensait Fuko.

-Si pénétrer dans le dortoir des filles avait été mon intention je n'y serai pas allé à quatre pattes, vouloir être discret est généralement le meilleur moyen de se faire remarquer. D'autant qu'à cette heure de la journée il y a peu de personnes dans les dortoirs, et si mon intention avait été un quelconque vol ou un quelconque piège j'aurai avec moi de quoi ranger quelques objets à cette intention...

Finallement, la première pensée sur la nature du jeune homme s'évapora dans l'esprit de notre enquêteuse en herbe.
Il s'y connait le bougre ! Pourquoi tant ce justifier alors qu'on est innocent. Sa peur au début n'étais donc pas de la timidité mais de l'etonnement. Le dangereux suspect avait l'air de réfléchir et puis de rendre compte de quelque chose.

-D-d-d'abord c'est la faute à ce blond, sauf qu'en fait le blond est une blonde, et puis il y avait la barrette, et puis Natsu n'est pas là d'abord, et puis je voulais juste aller sur les terrains, et puis Sato m'embête encore, et puis, et puis...

Fuko n'a pas pu s'empêcher de l'interrompre et d'enfin intervenir

-Haha, tu perds ta confiance ? Tu as fais mine d'être innocent pour finallement te justifier tellement que tu t'es fait prendre dans ton propre piège ! Je ne parle même pas de tes derniers propos après ta prise de conscience d'une certaines erreur dans ton plan. Et puis qu'est-ce que c'était que tout ces noms ? Tes complices ?
Bref, je suis désolée si tu es innocent, mais tu es quand même trop maladroit. Tu es en état d'arrestation, tu as le droit de garder le silence, si tu ne veux pas exercer ce droit, tout ce que tu diras pourra être utilisé contre toi. Tu as le droit à un avocat, tu as bien compris tout ce que je t'ai dis ? Il me faut en savoir plus a ton sujet, suis moi dans ma chambre les mains dèrrière le dos, j'ai mes menottes... et pas de gestes brusques !

Fuko eu un stopage. Il ne faut absolument pas qu'il s'enfuit, surtout qu'elle ne connait pas son nom, mais ce n'est pas le fait qu'elle s'en veut de l'arrêter, de toute façon, il n'a rien à faire ici . Mais elle s'imagina de se faire surprendre par une fille du dortoir, en train d'emmener un garçon menotté, et pas des plus moches en plus, dans sa chambre. Qu'elle image. Rien que de l'imaginer, elle devenait rouge comme une tomatte.

-Ne... ne te fait pas d'illusion, je veux juste te faire parler, peut être que tu avoueras tout, une fois que je t'aurais maitrisé, et que je te torturerais... enfin ... non... ce n'est pas ce que je voulais dire... Uhhh.... te faire parler... enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Dim 2 Fév - 19:25

-Haha, tu perds ta confiance ?

En effet... Masaru se gratta l'arrière de la nuque, bien embarrassé : il n'avait pas du tout de mauvaise intention, mais il perdait constamment confiance en lui-même quelle que soit la situation, et malheureusement on l'utilisait souvent contre lui...

-Tu as fais mine d'être innocent pour finalement te justifier tellement que tu t'es fait prendre dans ton propre piège ! Je ne parle même pas de tes derniers propos après ta prise de conscience d'une certaines erreur dans ton plan. Et puis qu'est-ce que c'était que tout ces noms ? Tes complices ?

Masaru leva les yeux au plafonds, non pas de manière insolente, mais prenant l'air de réfléchir à où voulait en venir la jeune fille. Ses complices ? Complices de quoi ? Sato était juste son meilleur ami malgré le fait qu'il était tout de même très agaçant, Natsu était à peine une connaissance et... Et voilà, il n'y avait que deux noms sachant que tous deux étaient pour le moins plutôt populaires dans l'établissement, même auprès des nouveaux. Il rabaissa les yeux vers la jeune fille en croisant les bras : toujours était-il qu'elle devait, du coup, être une nouvelle élève n'est-ce pas ? Mais malgré tout, la jeunes fille ne semblait pas en avoir fini de ses accusations : elle semblait approcher sa main d'un objet qu'elle portait sur elle... dans un pyjama ? Le jeune homme ne pu s'empêcher de rougir d'embarras. Quelle tenue quand même...

-Bref, je suis désolée si tu es innocent, mais tu es quand même trop maladroit. Tu es en état d'arrestation, tu as le droit de garder le silence, si tu ne veux pas exercer ce droit tout ce que tu diras pourra être utilisé contre toi. Tu as le droit à un avocat, tu as bien compris tout ce que je t'ai dis ? Il me faut en savoir plus a ton sujet, suis moi dans ma chambre les mains derrière le dos, j'ai mes menottes... et pas de gestes brusques !

L'évolution des expressions de Masaru était pour le moins comique à cet instant : il prit dans un premier temps un air surpris : ces paroles... Cette fille était pour sûr connaisseuse en matière d'enquêtes, ou au moins une grande fan de séries policières. Mais alors c'était une collègue ! Il prit un air admiratif en la fixant avec un grand sourire avant de se remettre les idées en place : non, non, ce n'était pas bon du tout ! Masaru était en train de se fait injustement accusé alors qu'il était lui-même sur une toute autre enquête ! Outre le fait que cela le coupait dans son élan, il était en la situation d'un innocent malgré les dires de la jeune fille !

Cette fois-ci il prit à nouveau un air paniqué, mais son cerveau s'enraya soudain avec les dernières paroles de la jeune fille. Dans sa chambre ? Des menottes ? Masaru pouvait être aussi gentil et innocent que possible, il n'en restait pas un jeune homme malgré tout, et ces paroles eurent tôt fait de le faire virer au rouge écrevisse. La demoiselle sembla se rendre compte de son erreur au même moment, mais à dire vrai les méninges du jeune sportif étaient trop en surchauffe pour qu'il puisse s'en rendre réellement compte. Mais où était le surveillant bon sang ?! Oh, c'est vrai, il devait en fait être parti à la poursuite de la petite blonde... ah, la galère !

-Ne... ne te fais pas d'illusion, je veux juste te faire parler, peut être que tu avoueras tout, une fois que je t'aurais maitrisé, et que je te torturerais... enfin... non... ce n'est pas ce que je voulais dire... Uhhh... te faire parler... enfin...

Masaru fixait toujours la demoiselle d'un air abasourdi. Difficile de trouver une réponse à cela, à part qu'elle était en parfaite contradiction avec elle-même : arrêter un garçon qui s'apprêtait à entrer dans le dortoir des filles en l'amenant dans sa chambre - de fille... normalement, à moins que ce soit un travesti - avec qui plus est des menottes et l'intention de le... euh... torturer ? Même ce raisonnement était à dire vrai hors de portée du pauvre cerveau en surchauffe du jeune homme qui était en train de trembler de tous ses membres tant il était embarrassé, incapable de bouger le petit doigt, ou du moins incapable consciemment. Enfin, pourtant Masaru n'était pas... euh... comment dire... disons-le plutôt clairement, Masaru n'en était pas à sa première aventure pour tout dire contrairement à la plupart de ses camarades, il fallait l'avouer, mais tout de même il ne pouvait s'empêcher d'être embarrassé de la moindre situation hors normes.

-Euh... C-c-c... C'est une p-plaisant-terie, h-hein ?

Il venait enfin de réussir à articuler quelques mots, même si à dire vrai c'était quasiment incompréhensible, un véritable charabia bafouillé et à moitié mangé pour une question qui ne faisait pas tant que ça avancer le schmilblick. Il tenta un pas en arrière, s'emmêla les pinceaux, battit infructueusement des bras et des jambes dans le vide avant de tomber sur le séant en tendant les bras, battant des mains d'un air paniqué et plus embarrassé encore alors qu'il parvenait à parler à toute vitesse d'une voix particulièrement aiguë :

-J-j-je n'ai rien à voir avec ça, je suis innocent, je n'avais pas du tout l'intention de rentrer dans ce dortoir, jamais !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Mar 6 Mai - 17:23

Finalement il semblerait que le garçon soit trop timide et peureux pour avoir voulu entrer dans le dortoir des filles. En effet il n'a pas l'air d'être un pervers, se disait Fuko, déjà physiquement et vu son comportement quand il lui a répondu.
Et puis si il était pervers, il aurait accepter de se faire menotter, pour se faire emmener dans sa chambre par une fille en pyjama en plus.

"Désolé, finalement tu n'es pas coupable, seulement ton comportement m'intrigue, ne serait pas tu pas, toi aussi, interréssé par tout ce qui est enquête ? Ne me dis pas que ce que tu cherchais a quatre pâte, c'était une preuve ?"

Puis Fuko eu un stoppage, et si ça aurait était vraiment un pervers et qu'elle l'avait emmener dans sa chambre ? Il aurait pu en profiter pour la mettre au sol et lui faire des choses horribles.

Étonnamment, vu l'heure et la réflexion avec le suspect, notre Fuko eu une grande panique panique en pensant a tout ça, en s'imaginant se faire menotter elle même par un pervers : elle n'aurait rien pu faire a part crié... Qu'est-ce qu'il lui aurait fait comme chose horrible ? Et si il lui avait mis du scotch sur la bouche pour pas qu'elle ne crie ? Etre impuissante et la pire situation possible pour Fuko

"Je... j'ai peur !"

Elle se rua vers Masaru elle l'enlaça en pleurs pour se cacher contre lui.

"Pro... Protége moi ! Je suis désolé de la situation, et d'ailleurs aussi d'avoir cru que tu étais un pervers et le coupable, mais j'ai vraiment une grande peur, je ne peux plus regagner ma chambre seule, tu peux me porter s'il te plait jusqu'à la bas s'il te plait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Mer 13 Aoû - 23:30

Au grand soulagement de Masaru, sa jeune interlocutrice sembla analyser la situation avec sérieux avant de finalement se décida à changer d'avis à son propos : il n'avait rien d'un pervers, du moins il ne l'était pas particulièrement sinon il aurait eu des réactions toutes autres.

-Désolée, finalement tu n'es pas coupable. Seulement ton comportement m'intrigue : ne serais-tu pas, toi aussi, intéressé par tout ce qui est enquête ? Ne me dis pas que ce que tu cherchais a quatre pattes, c'était une preuve ?

Le regard du jeune sportif s'adoucit un peu face à la question de Fuko. Enfin rassuré de ne plus être sur la liste des suspect, il reprit un rythme de respiration plus régulier, ses rougeurs se calmant peu à peu. Il esquissa un petit sourire en semblant comprendre le tour pris par la situation. Son éloquence avait peut-être mis la puce à l'oreille de la jeune fille à propos de son sens du raisonnement et cela avait dû lui sembler être une bonne arme pour le menteur. Plutôt malin, même si elle avait eu faux cela aurait pu être au contraire plus que juste. Mais soudain, le comportement de la jeune détective changea à nouveau.

S'étant plongée dans une forme de réflexion contrôlée par un vent de panique, elle fixait un coin du sol avec ce regard choqué de celle qui prend conscience d'une terrible erreur. Masaru ne compris tout d'abord pas la raison de ce changement soudain, mais après un petit moment dont il profita pour se relever, voyant les traits du visage de la jeune fille se tendre, il sembla comprendre vaguement de quoi il en retournait. Il eut à peine le temps d'esquisser un pas en arrière...

-Je... j'ai peur !

... qu'il se retrouvait à nouveau par terre sur le séant, la jeune fille accrochée à son cou avec des larmes aux yeux et une voix d'enfant qui lui convenait un peu plus : après tout elle était encore une jeune lycéenne plutôt qu'une enquêtrice, tout comme lui, ce qui n'empêcha pas Masaru d'être particulièrement déstabilisé.

-Pro... Protège-moi ! Je suis désolée de la situation, et d'ailleurs aussi d'avoir cru que tu étais un pervers et le coupable, mais j'ai vraiment une grande peur, je ne peux plus regagner ma chambre seule ! Tu peux me porter s'il te plait jusqu'à la bas s'il te plait ?
-P-pardon ?!


Masaru prit un instant une mine affolée mais se calma aussitôt, secouant la tête pour se remettre les idées en place : les surprises s'enchaînaient depuis un peu trop longtemps à présent, et pour tout dire la surprise présente lui semblaient un poil plus logique que les précédentes. Les scénarios catastrophes, il connaissait ça, d'autant qu'aussi bien lui que sa mère avaient tendance à s'en faire donc il était plus que familiarisé avec la chose. Il retint néanmoins une grimace d'embarras : comprendre n'empêchait pas le fait que l'inconnue était étalée sur lui...

-C-calme-toi, okay... ?

Il retint un léger soupir mais loin de lui était l'idée de la jeter soudainement quand bien même ne soit-il pas du genre à toujours chercher la compagnie. Il déglutit tout en réfléchissant rapidement : loin de lui était également l'idée d'entrer dans le dortoir des filles, cela va de soi, mais c'était là que ça coinçait.

-Si je t'accompagne pour te rassurer je risquerai de me faire réprimander, et je ne veux vraiment pas entrer dans le dortoir, surtout après avoir été accusé, ajouta-t-il avec un rire. Reprends ton souffle et réfléchis bien.

Réfléchis bien, c'est ce qu'il comptait lui aussi faire. Mais avec cette jeune fille accrochée à son cou à deux doigts du sanglot - pour tout dire il était trop occupé à tenter de retrouver ses esprits pour savoir si elle pleurait vraiment ou non - il se sentait presque obligé de se parler à lui-même pour s'assurer que sa concentration revienne.

-Les surveillantes se partagent la surveillance de l'établissement à tout moment, il y a forcément un ou deux membres du personnel dans le dortoir féminin, que ce soient des professeurs ou des surveillants, et de sexe féminin également de surcroit, dont une qui doit être dans une des chambres à l'entrée qui leur est réservée donc le dortoir est parfaitement surveillé.

Et si Masaru y entrait, cela ne manquerait pas d'être remarqué.

-Fairy Tail est réputé pour être un établissement étrange mais sans réel problème, même si je vois souvent des élèves se battre depuis le début de l'année ce n'est jamais bien grave, ce sont presque des jeux, alors je doute que des délinquants tentent de faire du mal à des élèves de sexe opposé, dans tous les cas le bruit avertira les surveillants suffisamment rapidement pour qu'ils interviennent... S'ils ne sont pas intervenus avant cela encore, évidemment.

Il lui tapota amicalement l'épaule pour tenter de la rassurer en lui montrant qu'il comprenait parfaitement et qu'il n'y avait aucun danger. Quelle idée de s'imaginer des choses à propos de son propre raisonnement... Enfin, après tout cela lui arrivait aussi, même s'il se terrifiait un peu moins de ses propres suppositions. Il ne manquerait plus qu'il s'imagine pendu par le cou juste parce qu'il a fait une erreur maintenant. Il attendit un instant mais finalement, ayant achevé d'user de mots pour calmer la demoiselle, il souffla avec une petite voix coupée :

-Au fait... Je suis un peu mal placé là en fait...

Pas que la position à moitié couchée par terre avec quelqu'un par dessus soit inconfortable... mais si en fait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Lun 8 Déc - 17:24

-C-calme-toi, okay... ?

Se calmer, elle aurait bien aimer. Malhreusement quand Fuko est terrorisée elle devient très différente, elle perd toutes ses moyens. Elle se remémore de tout le passé, son enfance et les affaires qu'elle a étudier et pense que le monde est horrible et injuste et qu'il est peuplé de fou

"J'aimerais bien mais la... s'il te plait me lâche pas..."

Effectivement c'était irréfléchi ce qu'elle avait demandé, mais c'était dans sa précipitation. Elle fut contente de se faire rassurer et en quelque sorte ça crise ce calma.

"Mais le problème c'est que c'est surtout dans les endroits ou tout est calme qu'on s'attend le moins a se faire attaquer... on baisse sa garde et..."

Elle le serra encore. Mais après quelque minutes ça c'était calmé.

-Au fait... Je suis un peu mal placé là en fait...

Elle repris ses esprits et se leva toute rouge. En effet elle avait pas l'habitude de faire ce genre de crise devant une personne. Et la il s'agissait d'un inconnu et en plus d'un garçon

"Ne... ne répète a personne ce qui c'est passé hein ? Sinon je fais un faux témoignage du tonnerre comme quoi tu as volé des sous vêtements de fille dans leur chambre ! Fait gaffe je fais de très bonne fausse preuve"

Elle semblait avoir repris son assurance d'avant

"Ton nom ? Attention je t'ai a l'oeil hein" Elle parti doucement et redevins un peu rouge

"Ah et... merci"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Lun 15 Déc - 10:29

Il avait fallut un moment à la jeune fille pour se calmer, visiblement elle ne faisait pas semblant de pleurer, et lorsque Masaru lui fit remarquer leur position quelque peu encombrante elle se leva presque immédiatement. Sa peau de porcelaine avait pris des teintes de rouge que le jeune homme n'aurait jamais soupçonné si elle avait eu gardé son calme glacial qu'elle avait eu plus tôt en l'accusant. Elle fronça les sourcils d'un air sévère :

-Ne... ne répète a personne ce qu'il s'est passé hein ? Sinon je fais un faux témoignage du tonnerre comme quoi tu as volé des sous-vêtements de fille dans leur chambre ! Fais gaffe je fais de très bonnes fausses preuves.
-J'ai pas vraiment envie de raconter que je me suis fait accuser de vouloir entrer dans le dortoir des filles de toutes façons... fit remarquer le garçon en prenant un air perplexe.

Visiblement la jeune fille avait repris de la consistance car elle le regardait à nouveau avec ces yeux assez froids et sérieux qui l'avaient surpris plus tôt à quatre pattes devant les dortoirs. Il se releva à son tour, arrangeant rapidement ses vêtements tandis que la jeune fille reprenait :

-Ton nom ?
-Hein ? Ah, euh, Masaku Satake...
-Attention je t'ai a l’œil hein !


Génial, se fit remarquer Masaru qui préféra ne rien en dire, la voyant se retourner vers le dortoir des filles sans un autre mot. Elle ne semblait toujours pas lui faire confiance malgré le fait qu'il soit parvenu à être disculpé quant à l'accusation de voyeurisme, ce qui arracha une moue agacée au garçon tandis qu'il se redressait complètement. Mais en vérité, il faisait un peu erreur sur le niveau de confiance que lui accordait la jeune fille : elle s'arrêta néanmoins devant la porte et le jeune homme pu remarquer une rougeur sur le haut de ses oreilles trahissant l'embarras qu'elle semblait vouloir vainement cacher.

-Ah et... merci.

Même si elle ne semblait pas non plus lui faire totalement confiance, elle ne s'en méfiait pas non plus au point de lui manquer d'une certaine politesse. Il devait le lui accorder, derrière son apparence froide qui semblait vouloir cacher une sensibilité notable - il ne la critiquerai pas sur ce point-là, on pouvait dire qu'ils étaient semblables sur ce point - elle se donnait une apparence qui avait, tout de même, une certaine classe, une de ces apparences d'enquêtrice en herbe en quelques sortes, et ceci notre jeune détective lycéen l'appréciait plutôt bien. Masaru ne répondit pas tout de suite à ces remerciements assez surprenants mais tandis qu'elle ouvrait la porte du dortoir féminin il l'arrêta d'une voix forte :

-Et ton nom à toi ?

Il ne lui adressait pas vraiment de sourire chaleureux, il faut dire que lorsqu'il avait retrouvé son sang-froid il pouvait se montrer aussi froid que la demoiselle même s'il semblait paniquer un peu plus vite qu'elle - quoique ce n'était pas elle qui s'était faite accuser de vouloir s'infiltrer dans le dortoir des représentants de l'autre sexe - bien qu'il la regarda droit dans les yeux là où il évitait parfois de croiser le regard de ceux qui ne l'intéressaient pas. Il ajouta en penchant un peu la tête sur le côté :

-Tu es freshman si je ne m'abuse ? Je veux dire, je le suis également, mais je connais quelqu'un qui connait bien cet établissement, je dois le retrouver tout à l'heure. Tu n'as pas encore l'air habituée à Fairy Tail, tu veux que je te le présente ?

Il rentra les mains dans les poches d'une attitude traduisant sa volonté d'éventuellement attendre ici, ce qu'il traduisit à l'oral :

-Si tu veux je t'attends ici pendant que tu te changes - disant cela il avisa le pyjama de la jeune fille du coin de l’œil avant de replonger son regard dans le sien pour se justifier - ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre quelqu'un qui aime les enquêtes alors ça m'intéresserai de discuter un peu avec toi, tu veux bien ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Mer 28 Jan - 12:07

-Et ton nom à toi ?

Le regardant, elle se désigna d’un doigt pour bien montrer que le prénom qu’elle allait donner était le sien, et a personne d’autre.

-Fuko Wuhu ! La plus grande détective ! Rien ne peut lui échapper elle résout toutes les affaires ! Je suis trop fort personne ne m'egale


Fuko essayait de cacher son embarra en se ventant mais en vrai elle se trouvait honteuse et se dit que au final c'était presque elle qui a des trucs à garder secret de ce qui venait de ce passer.

-Tu es freshman si je ne m'abuse ? Je veux dire, je le suis également, mais je connais quelqu'un qui connait bien cet établissement, je dois le retrouver tout à l'heure. Tu n'as pas encore l'air habituée à Fairy Tail, tu veux que je te le présente ?

- Bien vu l'intru, je suis bel et bien freshman. Et, si tu connais l’établissement, oui ça me plairait énormément d’en savoir un peu plus et de la connaitre. C’est toujours bon d’avoir ses repères, lorsque l’on est plus ou moins nouvelle mais aussi pour voir si il y a des endroits a mystères non résolu et pour tout savoir en cas d'enquêtes pour voir si il y a pas de sorties ou autres

Fuko, émit un rire gêné, et sourit au jeune garçon aux cheveux bruns, jouant légèrement avec le tissu de son pyjama.

-Si tu veux je t'attends ici pendant que tu te changes - disant cela il avisa le pyjama de la jeune fille du coin de l’œil avant de replonger son regard dans le sien pour se justifier- ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre quelqu'un qui aime les enquêtes alors ça m'intéresserai de discuter un peu avec toi, tu veux bien ?

-Oui tu as raison, ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre des personne qui aime le domaine des mystères, du détective et des enquêtes ! Sans te mentir, ce domaine m’intéresse autant que toi tu m'intéresse pas du tout ! Mais il me faut bien un disciple. Donc oui je veux bien qu'on parle un peu que tu apprennes de mon génie

En vrai elle etait tres contente de sa nouvelle connaissance, c’est vraiment avec une joie incomparable a ce qu'elle disait que Fuko avait réellement hâte de se changer en vitesse pour revenir en bonne et du forme.

-Je reviens tout de suite, je vais me changer ! Attend ici disciple

Elle revint vite en tenue normale

- Allez le guide, on y va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masaru Satake
« Squick ! »
avatar

Activité : Actif
Messages : 33
Date d'inscription : 15/04/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Mer 27 Mai - 14:36

Vouloir connaître l'établissement pour savoir où trouver des mystères ? Masaru eut un léger sourire en regardant le visage orné d'un sourire gêné de la jeune Fuko après que celle-ci lui ait dit cela. Elle changea alors soudain d'expression pour prendre une apparence fière et un peu hautaine qui arrachèrent avec ses paroles un air parfaitement désespéré au jeune homme.

-Oui tu as raison, ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre des personnes qui aiment le domaine des mystères, du détective et des enquêtes ! Sans te mentir, ce domaine m'intéresse autant que toi tu m'intéresses pas du tout !
-Ah ouais...
, soupira Masaru avec un air peu convaincu après cette presque arrestation.
-0Mais il me faut bien un disciple. Donc oui je veux bien qu'on parle un peu que tu apprennes de mon génie.

Un disciple ? Masaru laissa cette fois-ci s'échapper un soupir rieur, se moquant du regard de la jeune fille qui levait le nez avec un regard sévère qui ne s'accordaient pas du tout avec l'empressement dont elle faisait preuve en allant vers la porte du dortoir des filles, ajoutant d'une voix presque trop coulante :

-Je reviens tout de suite, je vais me changer ! Attends ici, disciple.
-À vos ordres, capitaine
, ironisa Masaru avec un air mesquin.

Après la démonstration que lui avait fait Fuko sur ses compétences de déduction, Masaru trouvait cela bien divertissant de l'observer si sûre d'elle. Mais ne voulant pas se montrer désobligeant ni tirer de conclusions trop précipitées à propos de la jeune fille à peine arrivée dans l'établissement, il se contenta de cela et n'insista pas plus loin sur la plaisanterie. Il s'adossa au mur du dortoir des garçons pour ne plus se faire accuser de voyeurisme, croisant les bras tout en attendant, préférant fixer ses chaussures pour que personne ne croit qu'il préparait un mauvais coup. Fuko finit enfin par revenir, débarrassée de son pyjama et portant une tenue violette ressemblant à un uniforme qui lui donnait encore plus un air sévère. D'un peu plus et Masaru aurait presque pensé qu'elle cachait une tenue de Sherlock Holmes dans ses vêtements. Il retint un rire qu'il ravala aussitôt lorsqu'elle déclara d'une voix forte :

-Allez le guide, on y va !
-Ah, maintenant c'est le guide...
soupira-t-il.

Il haussa les épaules, tirant un peu sur son haut trop large en se sentant un peu tâche à côté d'elle pour une fois avec son style vestimentaire. D'un côté nous avions une jeune fille au regard vif, aux longs cheveux lissés avec précaution et à la veste-uniforme très proprement porté, d'un violet sombre parfaitement sobre avec une petite cravate et une chemise très sérieuses, à la jupe soigneusement plissée et aux bottes noires matures ; de l'autre, nous avions un jeune homme naturellement débraillé avec une mèche épaisse plus claire et rebelle que les autres, un foulard à carreaux rouges autour du cou, un pull léger orange qui semblait trois fois trop grand par dessus un débardeur noir, le tout retombant sur un pantacourt bleu s'arrêtant bien au dessus de chaussures de sport à usage citadin. De quoi faire poser la question sur leurs points communs pourtant bien existants. Mais bon, il n'allait pas changer ses habitudes pour si peu. Il pressa le pas pour se placer à côté de la jeune demoiselle tandis qu'ils descendaient les escaliers.

-Il devrait se trouver sur le terrain de foot normalement. Il s'appelle Sato Maeda, est chef d'équipe et est en classe sportive Senior. Et... ne fait pas attention à son comportement, il a des mœurs... très bizarre..., acheva-t-il avec un rire nerveux tandis qu'ils se dirigeaient côte à côte dans les couloirs pour rejoindre les terrains en toute tranquillité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuko Wuhu
« Restons sérieux... Étoile de meeeer~! »
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2013

MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   Dim 1 Nov - 19:48

C'est parti pour l'aventure, se dit Fuko
Elle était enfin présentable ! Quel genre de détective se balade en pyjama ? Il faut un accoutrement plus ou moins classe, pour imposer et faire directement peur au coupable.
Elle avait donc mis pour l'occasion de la nouvelle rencontre d'un fan de mystère sa fameuse veste violette et avec un uniforme en dessous et sa petite cravate. Par contre elle n'était pas très fier de son guide qui était un peu débraillé et qui n'avait pas la tenue la plus classe qui soit.
Ils descendirent donc les escaliers

-Il devrait se trouver sur le terrain de foot normalement. Il s'appelle Sato Maeda, est chef d'équipe et est en classe sportive Senior. Et... ne fait pas attention à son comportement, il a des mœurs... très bizarre...

-Pourquoi ris-tu ? haha ! Le Sato dont tu me parlais au début ? C'est lui qui connait bien l'établissement ? C'est lui le blond ? Tu sais même si nous aimons tout les deux les enquêtes je suis toujours méfiante ! Il en faut plus pour baisser la garde du détective Fuko Wuhu ... même si je t'avoue que tu m'es utile !

Elle était de plus intrigué par le comportement de Sato selon Masaru. Elle suivait donc ce dernier avec empressement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on cherche à se détendre [Pv. Fuko Wuhu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» Liban : quand on cherche la Kouch on trouve.....
» Quand on cherche une pomme, on a des pépins!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Terminés-
Sauter vers: