AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Quand l'amour éprouvé n'est en fait qu'un réel mensonge... Ça donne : ... [Event: Filtre de Nevi _ Pv: Miha & Killian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand l'amour éprouvé n'est en fait qu'un réel mensonge... Ça donne : ... [Event: Filtre de Nevi _ Pv: Miha & Killian]    Dim 10 Nov - 13:47



Je t'aime, même si je suis gay.


Miha ♥ Killian

« On s'aime depuis trop longtemps, notre amour, est le plus fort !»



Il était une fois une sorcière, un sort, et deux amoureux.



Ce soir… Encore une nuit que je vais passer dans l’ignorance, encore une nuit ou je vais surement me lever tard le soir pour me promener, par-ci par-là. Encore une nuit… Ou le somnambulisme va surement revenir me hanté. Allongé dans mon lit, en débardeur blanc et en bas de sport gris que j’utilise en pyjama, je regarde le toit. Impossible de fermer l’œil. Pourquoi ? Pourquoi je n’arrive pas à dormir ? Pourquoi j’ai toujours cette crainte en moi… Alors que, non… Ce n’est pas de la peur. Je n’ai pas peur du somnambulisme. Pas peur du fait que je bouge le soir… Je crois … Que c’est la peur de ce qu’il peut m’arriver qui me perturbe à ce point.
Aujourd’hui, ce n’était pas mon jour, j’ai enchainé malheur sur malheur, chute sur chute, mais je ne vais pas tous les citer, car la liste serais bien trop longue pour mon corps fatigué. Aujourd’hui il n’y avait pas escrime parce que notre entraineur à eu un empêchement. Je me suis mangé trois sale notes de suite en Histoire, en langue et en maths. A croire que c’était fait exprès, pourtant j’étais sûr que j’allais réussir. C’est bien la première fois que je me prends des notes pareilles. C’est mon père qui n’a pas été content. Il faut dire qu’il m’a passé un sacré savon. Mais j’ai une excuse ! Je n’étais pas au courant, et j’étais trop fatigué pour réfléchir ! Me tournant sur le coté, tapotant mon coussin d’une main, mes cheveux lâché derrière moi tout le long du matelas, regarde la fenêtre. Mon excuse ne rime à rien. Je suis un bon élève… Enfin, il ne faut pas déprimer à cause de simples notes.

Un soupir m’échappa. Je me remets sur le dos et repense à ma journée. J’ai fait tomber mon assiette à la maison à midi sans le faire exprès. Et je me suis même coupé la main en ramassant les bouts de verres, la droite pour être plus précis.
J’ai même mit un bandage blanc autour de celle-ci. La main blessée en l’air je la regarde, je ne pourrais pas en dire plus, si il y a une tâche de sang dessus ou non, car je ne vois pas grand-chose. C’est flou, vague, et surtout… Sombre. Tout simplement. Laissant tomber ma main sur mon lit, je me mets sur le ventre cette fois, les deux bras sous le coussin, et je ferme enfin les yeux. Il doit être vingt trois heures ou même minuit. La porte fermé à clef, les volés eux aussi bouclé, je suis sûr que même avec tout ça, j’arriverais à sortir. Parce que je sais où est là clef, dans mon armoire, mais j’espère faire assez de bruit, si jamais je l’ouvre, pour me réveiller à temps !

Me voilà déjà entrain de plongé dans les bras de Morphée, ah mon chère Morphée, toi qui vient chaque soir pour me faire dormir, pourquoi ne me retient tu pas lorsque je me lève de mon lit, toujours endormie ? Lorsque mes yeux sont ouverts, et que mon visage n’exprime aucunes émotions, aucun sentiment ? Lorsque mon corps se met à bougé, comme si il était vide de sens ? Quelle galère…

Je suis à présent debout au milieu d’un champ de fleur. C’est tellement beau, mais je sais bien que c’est un rêve,… Mes cheveux voltige. Au loin, une porte avec une petite peluche accroché dessus. Qu’y a-t-il derrière ? Prenant la peluche dans mes mains et la tournant une fois pour trouver une étiquette, voilà que la porte s’ouvre. Sombre, comme si il n’y avait rien derrière.  Ca change du monde coloré ou j’ai atterrit, mais bizarrement, bien que je n’ai pas envie d’y aller mon corps, lui y va. Comme poussé vers le noir. Pousser à  sortir ! De l’autre coté de la porte, je regarde autour de moi et avance dans un couloir, tient une autre porte ? Cette fois ci elle s’ouvre toute seule après avoir entendu un petit bruit. Porte ouverte mon corps se jette à nouveau à l’extérieur, il fait toujours aussi sombre… Et en plus de ça, il fait froid. Des flammes s’allume se qui me fait sursauter. Oh ? Tient, des torches… Je me disais bien que la lumière ne venait pas de nulle part, mais à mon passage les torches s’allument en s’éloignant. Plus j’avance, et plus j’ai l’impression que je n’arrêterais jamais ma marche. Plus je regarde autour de moi plus je me dis que je suis coincé entre ses mur brun illuminé par le feu.
Je m’arrête un instant, parce qu’une petite souris passait devant moi à toute vitesse, je ne voudrais pas l’écraser… Je me remets en chemin, autour de moi ? Aucun bruit… Sauf celui de mes pas, et peut-être aussi celui du vent. Bizarre pour un lieu avec des murs… Il doit y avoir un courant d’air. Regardant devant moi au loin j’aperçois comme un portail. Suis-je dans un égout ? Mais il n’y à pas d’eau par terre ni de mauvaises odeurs…

Me voici face au portail après une longue marche, qui pourtant, ne m’a absolument pas fatigué. Je place mes mains sur les barres de fer froides qui orne le portail. La couleur ? Je ne pourrais pas en dire plus, à présent tout est en noir est blanc, mes bras, la lumière, le sol, les murs… Tient, en parlant des murs… Ils on disparut pour laisser place à … Une obscurité parfaite. La seule chose que je vois… C’est le portail que je touche. Serrant légèrement les barres, il est trop tard pour faire machine arrière, et je n’ose pas non plus retourner là-bas… Il fait trop sombre, et je ne vois rien, nada que dalle de ce qui s’y trouve ! Peut-être qu’il y a un monstre, ou un vide absolue, un troue, … Un homme ? Non, n’allons pas jusque là Killian, allez courage ! Je dois ouvrir se portail, car oui j’ai envie de savoir ce qui m’attend après, et… Il y a quelque chose d’attirant là bas… Bah tient, pourquoi ne pas le grimper ? Sans plus attendre, c’est ce que j’ai fait. J’ai faillit chuter au moment où j’étais en haut du portail, bah… Nan en fait c’est ce qui met arrivé, je suis tombé, tout le poids de mon corps m’a entrainé dans une chute, j’ai finalement réussit à retomber sur mes longues jambes. Quelle chance ! Nice ! :CŒUR :

Je marche et j’aperçois ? Notre établissement ! Tient… Pourquoi… Un visage de fille me vient en tête ?  Une blonde… Une blonde aux yeux magnifiques. Que, … Que m’arrive t’il ? Pourquoi mon cœur s’emballe t’il autant…
Me tenant la tête je me réveil d’un coup ! Je regarde autour de moi, en débardeur dehors… Dans la cours de mon école ! Me tournant à plusieurs reprises je me tape le front.

« Bon sang ! J’ai encore bougé de mon lit ! »

Un soupir, et … A nouveau le visage de ma belle aux cheveux d’or apparait dans mes pensées… Son prénom. Je le connais… Je sais qui s’est…  J’en rougis même. Miha…  Mon ange, celle que j’aime depuis toujours, ma muse. Une main sur la joue je souris, comme un crétin. Ca me fait tellement plaisir de penser à elle. Quel bonheur. Si seulement je pouvais à nouveau toucher sa douce peau, ses cheveux lisse, … Effleurer ses lèvres, bien que je n’y ai pas parvenue. Miha,… C’est comme si je la connaissais depuis très longtemps… Pourtant, je n’ai que son prénom… Mon amour pour elle… J’ai l’impression qu’il est nouveau, mais en faite, ce n’est que le fruit du renouvellement de cet amour profond ! Car chaque jour qui passe, je tombe un peu plus amoureux d’elle. Mon corps de somnambule,  est en fait venue ici, parce qu’elle me manque.

Je me frotte les yeux et me dirige vers le bâtiment. Tant que j’y suis, pourquoi ne pas venir lui rendre visite par surprise, elle va être contente !
Avoir bougé de mon lit ne m’étonne même plus… Mais cette fois, je crois que j’ai bien fait d’avoir réussit à sortir !  Un rire, puis une petite trottine jusqu'au bâtiment.  J’aimerais bien entrer par la fenêtre… Elle pourrait m’envoyer ses longs cheveux blonds pour que je puisse y grimper, comme dans le film « Raiponce ». Et si je jetais une petite pierre à la fenêtre de sa chambre ? Hmn… Oui, mais je ne sais même pas si elle est réveillé. Il y a bien une légère lumière qui emmène de la chambre, mais qui me dit que la demoiselle que je veux voir est éveillée ? Ah Miha, tu me fais tourner la tête, pour toi, je suis prêt à tout ! Une main dans mes cheveux je ne pense plus qu’a elle… Rien qu’a elle. J’envisagerais même le mariage un jour… Oui je lui ferais ma demande, on vivra heureux et on aura plein d’enfant ! On fera le tour du monde ensemble, et je pourrais me réveiller tous les matins à côté d’elle si je ne bouge pas de mon lit. Je pourrais aussi lui ramener son petit déjeuner au pied de son lit… Aaah quel bonheur ! J’ai tellement hâte d’y être.

Je secoue rapidement ma tête. Arg, Killian ce n’est pas le moment ! Cherche un moyen de trouver comment y accéder merde !  A mes pieds un petit caillou, ou plutôt plusieurs petits cailloux. Alors sans attendre une minute de plus j’en ramasse quelque un. Je les observe puis en jette un en direction de la fenêtre. … Chier ! J’ai loupé ! J’ai tiré à coté !
Aller une seconde chance, … Je retire et… Une fois de plus je loupe,… Mais quel boulet… Blasé à mort quoi… Je reprends un caillou se trouvant dans la paume de ma main et retire. Bingo la troisième était donc la bonne ! Mais … Pas sûr qu’elle est entendu … Raaah ! Encore un caillou et je retire de la main gauche. Les « Tik », « Touk », « Zik » s’enchaine sur la fenêtre, du moins je n’en ai jeté que sept après le troisième. Et seulement quatre, sans compter le premier on touché la vitre de la chambre de ma belle. Comment je savais que c’était celui là ? Je n’en sais rien… Une intuition et … quelque chose au fond m’a dit : « C’est cette fenêtre, c’est celle-ci, va s’y… De l’autre coté, se trouve celle que tu aime. Miha… »
Lâchant les dernières pierres de mes mains, je me suis mit à chuchoter.

« Miha ?... Tu dors ? »

Même pas sûr qu’elle m’entende… Quelle déception ! Attachant mes cheveux avec l’élastique de mon poignet, parce que oui il se trouve que j’en avais un, je les attache en queue de cheval haute.

« Miha… Miha… »

A voix haute cette fois-ci… Rien que prononcer son prénom me rendait tout … Trouble ?  Je n’attends plus qu’une chose voir… Son magnifique visage…. Merci Morphée…
Me frottant la tête souriant, j’en étais tout excité !


Killian.


Revenir en haut Aller en bas
Miha Rasu
« I believe I can fly !♫ »
avatar

Activité : Occupé
Messages : 115
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 21
Localisation : Si c'est pour que tu le dises à mon frère je préfère me taire...

Carte d'identité
Capacité Active: Elle peut faire un saut incroyable, mais a la malchance de toujours retomber sur quelqu'un après un saut hors salle de sport
Capacité Passive: Peut ressentir tout ce que ressent son frère, aussi bien mentalement que physiquement
Relations:

MessageSujet: Re: Quand l'amour éprouvé n'est en fait qu'un réel mensonge... Ça donne : ... [Event: Filtre de Nevi _ Pv: Miha & Killian]    Lun 11 Nov - 18:00

♦~Le Filtre à faire tourner les têtes~♦



Killian ♥ Miha

« Parce que tu m'as toujours semblé ainsi mais que tu me plais. »




Un conte sans prince ni princesse

Finalement une soirée passée dans une certaine tranquillité. Après avoir refermé la porte derrière Lucy qui était restée malgré le couvre-feu pour discuter avec sa camarade sportive, Miha se dirigea vers son lit avec un soupir. Elle se laissa tombe sur celui-ci d'un air désespéré, mais avec un léger sourire : Lucy était une fille amusante, vouloir sortir par la fenêtre pour ne pas se faire choper alors qu'elles étaient au troisième étage... Elle disait que des chutes du genre elle en avait déjà fait sans se faire mal, mais sa camarade ne voulait pas être témoin de sa première chute catastrophique. Elle l'avait donc jetée dehors après l'en avoir dissuadé et après quelques derniers mots à propos du lycée, des élèves, de Natsu entre autre. Miha se mit sur le dos d'un air rêveur, prenant un livre délaissé à côté de son lit pour commencer à étudier vaguement son contenu tout en pensant totalement à autre chose : elle était dans la fleur de l'âge, cette fameuse période où on aime un tout comme un rien chez le sexe opposé - ou le même sexe parfois évidemment - et où on trouvait l'amour. Mais finalement elle n'y avait pas trouvé son bonheur, du moins pas pour l'instant, et elle se contentait d'écouter les contes que Lucy lui rapportaient à propos des amourettes de ses camarades de classe.

Elle laissa son regard parcourir les quelques lignes de ce passionnant livre qui décrivait l'histoire d'un coureur de jupon qui devenait un gourou... Franchement, pourquoi avait-elle ce torchon à côté de son lit ? Elle referma le bouquin pour toiser la couverture d'un air blasé. Un auteur italien. Évidemment, c'était Matteo qui lui avait donné ce livre en lui disant que c'était un très bon auteur. Pas bien passionnant, le romantisme italien avait ce quelque chose de guimauve à vous dégoûter des histoires d'amour, et pour tout dire Miha avait une sérieuse dent contre ces coureurs de jupons qui trouvaient en le fait de faire les yeux doux à toutes les femmes qui passaient un hobby parfait. Malheureusement, son frère était ainsi, et elle soupçonnait largement Matteo se l'être également même si celui-ci prétendait être un respectable gentleman.

Le problème avec ce romantisme italien c'était qu'il était doté d'un illogisme affligeant. C'est vrai : l'amour ce n'était pas une histoire où on chante nuit et jour la sérénade à la demoiselle qui revient même quand on l'a trahit parce que l'histoire a décidé qu'ils étaient liés par le destin, il y avait derrière cela du travail, du temps passé à apprendre l'autre. Tiens, elle elle savait parfaitement ce que Killian aimait ou non. Killian ? Mais si, le garçon du club d'escrime, ce fameux champion qui avait tout un groupe de filles à ses basques pendant les heures de club. Le petit ami de Miha. Un magnifique point d'interrogation apparu au dessus de la tête de la jeune fille, mais ses propres interrogations n'en apportaient que d'autre. Pourquoi j'ai un petit ami moi, depuis quand ? Pourquoi je me demande ça, c'est évident voyons !

« ... »

Miha jeta le livre de l'italien à l'autre bout de la pièce et celui-ci alla s'écraser avec fracas contre le mur, retombant sur une pile de coussins rangés en coin de pièce et qui ne servaient que quand Lucy décidait de dormir avec elle. Elle se laissa retomber sur son lit et leva les yeux, voyant par sa fenêtre une ombre s'envoler du toit du lycée. Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? C'est Superman ! Hum... Non, les avions ne passaient pas au dessus du lycée, pas si proche, sans faire de bruit. Quant aux oiseaux, il n'y en avait pas qui volaient en pleine nuit. Ce devait être une chauve-souris... Miha aurait juré voir une sorcière, mais c'était de toute évidence dû à sa fatigue. Par contre, cette apparition étrange fut bientôt suivie par une autre bien plus réaliste qui manqua de peu d'arracher un cri à Miha. Un caillou percuta le carreau de sa fenêtre, la faisant bondir de surprise. Elle plaqua ses mains sur sa bouche. Elle devrait se coucher plus tôt au lieu de regarder les cailloux qui tombent peut-être du toit à cause de quelques idiots qui y sont restés cette nuit.

Toc..... Toc............. Toc...

La blonde resta un instant à fixer sa fenêtre, intriguée. C'était trop de cailloux pour n'être qu'une coïncidence. Une voix suivit, assez difficile à discerner avec la fenêtre fermée et un éloignement certain.

« Mi... ha... »

Son nom avait assez peu de syllabes pour ressembler à tout autre. Mais tout de même, intriguée, la demoiselle ouvrit la fenêtre avec précaution afin d'éviter de se prendre un autre caillou. Elle aperçu bientôt dans la cour avant de l'établissement, à peine vêtu de quelques vêtements d'intérieur, un jeune homme aux longs cheveux sombres qui regardait en direction de sa fenêtre : Killian Nazato. La jeune fille cligna des yeux, surprise. Mais que faisait-il ici à cette heure avancée de la nuit en plein milieu de la cour et bien trop peu vêtu pour une soirée si fraiche ? La demoiselle regarda les fenêtres à côté pour s'assurer que les lumières étaient éteintes et qu'on ne l'accuserai pas de faire trop de bruit.

« ... Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu as refais une crise ? »

Inconsciemment elle savait parfaitement que Killian faisait des crises de somnambulisme. Inconsciemment ? Elle le savait parce qu'elle devait le savoir et qu'elle savait tout ce qu'il y avait à savoir de celui qu'elle aimait, c'est tout. Elle attendit à peine sa réponse, la devinant suffisamment bien ainsi, rentrant dans sa chambre rapidement. Elle ouvrit son placard, commençant à fouiller dans le nombre assez impressionnant de vêtements qui s'y trouvaient.

« Miki a bien dû oublier un gilet à sa taille... Bingo ! »

Elle sortit un blouson de ce qui aurait dut être un prolongement de sa chambre si elle n'avait pas eu tant de vêtements à y emmagasiner, et revint avec précipitation vers la fenêtre pour voir avec soulagement que Killian attendait toujours. Elle laissa le vêtement tomber afin qu'il puisse le rattraper.

« Couvre-toi avant d'attraper froid. Et dépêche-toi de rentrer ! »

Ceci étant dit, elle ferma la fenêtre et se dirigea vers la porte de sa chambre qu'elle ouvrit avec précautions. Elle jeta un œil dans le couloir : la surveillante devait avoir fini sa ronde, ou du moins elle l'espérait. Au pire elle pourrait dire qu'elle était partie aux toilettes et que Killian - qu'il valait mieux alors désigner comme une grande demoiselle... - l'avait accompagnée pour qu'elle ne glisse pas à cause de la fatigue. Excuse bidon, mais qui ne pouvait pas être démentie si facilement. Elle se glissa donc hors de sa chambre sur la pointe des pieds, laissant la porte légèrement ouverte, et se pressa vers l'entrée des dortoirs qu'elle ouvrit à la même manière. Évidemment le professeur qui surveillait ici y était toujours... Miha réfléchit à toutes vitesses et attendit de voir par l'entrebâillement la silhouette de Killian dans les escaliers avant de glisser ses doigts jusqu'à la lumière pour l'éteindre soudainement, déstabilisant ainsi le professeur pour tenter de faire rentrer discrètement et rapidement Killian sous son nez.

Vite, par ici... !


Miha.

_________________


Feat "Ino Yamanaka" from Naruto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miharasu.skyrock.com/
 
Quand l'amour éprouvé n'est en fait qu'un réel mensonge... Ça donne : ... [Event: Filtre de Nevi _ Pv: Miha & Killian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]
» (f) jade thirlwall → quand l'amour prend place
» [X] A morning in autumn [PV Hayden]
» Quand l'amour nous Hante [Lumière Oplaine et Tempête Lunaire]
» Quand l'amour s'en mêle... [PV=Nuage Chimérique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Abandonnés-
Sauter vers: