AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Dim 3 Nov - 21:37



Baby-Sitting? Nan, c'est pas ça

La bibliothèque, ce havre de paix que j'affectionne tout particulièrement. Le seul endroit que je peux reste moi même. Pas besoin de faux semblant, de faux sourires, de cette face que je peins chaque jour sur mon visage. Je soupire avant de reposer le livre que je lisais sur la table. Je pose mon regard sur les personnes qui m'entoure. Très peu de gens sont présents, trop occupé à glousser dans un coin pour certains, à dormir à moitié pour les autres. Tout le monde s'en fout de la petite nouvelle bizarre en kimono qui traine avec nonchalance dans cette partie du bâtiment. Je m'étire, faisant craquer une à une mes vertèbres. J'attrape mon bandeau présent à côté de mon livre et le place sur mon œil avant de me lever pour ranger mon livre.

Au moment où j'attrape le tome du dernier roman à la mode, la porte s'ouvre sur le bibliothécaire qui semble soulagé de me voir en ces lieux. Malgré le fait que je sois relativement nouvelle, je me suis liée avec ce jeune homme. Il s'approche de moi à grand pas et se poste devant moi les bras croisés.

« Je suis ravi de te voir Mizuki-chan, j'ai cru que j'allais mourir quand on m'a parler de cette réunion ! »
«  Exprimez vous plus clairement, s'il vous plait , Mizoka-sensei. Je ne comprends rien à votre charabia. »
«  J'ai une réunion importante et j'ai besoin de toi. »
« Besoin de moi ? » J'arque un sourcil à sa réponse, trop bizarre. Je vais finir par me méfier de lui.
«  Pourrais-tu ranger la bibliothèque ce soir ? »
« Bien sûr, j'ai rien à faire ce soir. C'est ça d'être nouvelle et de rester dans son coin. » Il n'ajoute rien et je continue mon monologue.  « Beaucoup à ranger ? »
« Les livres non remit à place par les étudiants et ceux rentrer aujourd'hui. Mais j'avoue que j'ai pas mis en place ceux de la semaine dernière. Tu veux bien le faire ? »
«  Toujours à courir après un beau mâle ou une petite femme innocence qui passe par là ? » Nonchalance, désinvolture, sans le moindre remord de le mettre dans l'embarras. Je connais pas ça moi, sauf quand c'est pour moi. Il me détaille avant de me donner un coup de coude et de filer en hurlant «  Merci beaucoup, Mizuki-chan pour ça. »

Vraiment quelle idée a eu le bon Dieu pour me faire tomber dessus alors que je courrais dans les couloirs pour rejoindre cette même bibliothèque. Je me laisse tomber sur la chaise, oubliant les visages interrogateur qui se pose sur moi. Je soupire bruyamment avant de me lever et de remettre mon livre dans son étagère. J'ai jamais vu un homme saigné autant du nez, vraiment. Il est semblait ne pas s'en apercevoir, c'est désespérant. Bref, je suis coincée ici, jusqu'à la nuit. Au moins, si pas jusqu'à tard le soir. Le double des clés trône en maître dans ce petit en céramique noir, je le sais très bien. Je soupire de nouveau en cherchant un livre qui m'intéresse. J'en chope un au hasard dans la section médical :: Génétique et mutation, tome 1. Je roule des yeux, au moins un truc qui va m'intéresser jusqu'à ce qu'il ne reste plus que moi dans cette pièce. Je retourne m'asseoir et me plonge dans la lecture en triturant machinalement la mèche qui couvre la moitié de mon visage. Quand je lève la tête, la salle est vide, rien que le silence me répond. Il doit faire sacrement tard, je pose mon regard sur l'horloge qui a une place d'honneur au dessus des grandes portes. 21H, je siffle doucement avant de me lever et marcher entre les tables pour ramasser les éventuels livres qui trainent sur celles-ci.

Un ronflement m'arrive aux oreilles ce qui me fait froncer les sourcils. Il existe des tables à l'écart. D'habitude c'est là que je me place pour avoir la paix. Pour échapper au bibliothécaire qui semble s'accrocher à moi comme une vieille chaussette. Je marche doucement vers la source du bruit. Et mon étonnement est grand quand je vois un type endormi sur une pile de livres traitant de la même chose. La génétique, il devait trouver ça barbant pour dormir à ce point là. Je pose ma main sur son épaule [ oh Dieu que je déteste faire cela ] et je le secoue doucement.

«  Hé, réveille toi, t'es en plein milieu de la bibliothèque. »

Pas de réponse. Je grogne et je secoue plus fort. Toujours pas de réponses, cela commence à m'agacer. Je tire sur la chaise et je m'époumone

«  Debout, Dormeur, t'es dans une bibliothèque, pas dans ton dortoir. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Lun 4 Nov - 18:37

Exposé. Voilà bien le seul mot qui m’égaye provenant de la bouche d’un professeur. Nul autre terme ne pourrait me procurer autant de plaisir que celui m’évoquant la pratique de fastidieuses recherches pour m’intéresser à des domaines qui me passionnent. En particulier la physique, l’étude des lois régissant l’univers ou des théories farfelues que nos contemporains ont tenté d’appliquer pour expliquer les mécanismes , ou la chimie, l’étude des atomes et molécules composant l’espace et constituant la matière de toute chose. Evidemment, il serait trop facile de pouvoir choisir nos matières privilégiées.
« Diversification des oiseaux des îles Galapados expliquée par Darwin» Je n’ai rien contre les sciences en général mais concernant ce domaine… (à mi-chemin entre l’échelle atomique et celle macroscopique) Il est le seul chapitre de tous le programme de SVT qui refuse de s’insinuer dans ma mémoire. Je ne retiens jamais les noms des petits bâtons en hélice composant les rubans d’ADN. Ni même la manière dont ces rubans se transmettent aux enfants. Il m’est impossible de comprendre la logique expliquant la transmission des gènes entre les cellules et les descendances. C’est pour moi rien de plus qu’un charabia expliqué dans une langue étrangère dont on ne m’a jamais appris les bases. Des gens ont bien essayé de me résumer le cours mais même de leur bouche je ne comprends absolument rien. A croire que j’ai été destiné dès ma naissance à ne jamais devenir biologiste.
C’est plein de remords que je me dois d’accepter ce sort, que j’ai pioché dans un ridicule tweed que le professeur a présenté à toute la classe avec la remise de chaque tirage dans le couvre-chef. Evidemment, pleins de groupes partagent le même sujet et comme par hasard la personne devant m’aider aux recherches s’est fracturée la jambe dès le lendemain des exposés assignés. J’aurais pu accepter d’aller m’intégrer dans un autre groupe mais aucun d’entre eux ne me passionne d’avantage. J’aurais pu laisser mes camarades mener le travail le plus laborieux en rapport aux historiques séismes connus en occident ou sur la présence d’enfants albinos dans les populations africaines. J’aurais pu ne pas me retrouver seul si Lenkiss n’avait pas pris le relais pour affirmer qu’il s’occuperait seul de notre sujet.

Je profitai d’un trou dans mon emploi du temps pour pénétrer dans le sanctuaire regroupant tout un amas de connaissances diversifiées dans des tas de domaines. De la biologie à la géologie, de la géographie à la sociologie, on trouve d’absolument tout au CDI même si le plus souvent les livres que nous recherchons ont tous été empruntés dans le même et pour le même laps de temps ou qu’on les range n’importe où sauf à leur rayon respectif. Mais aujourd’hui, un dieu fut bienveillant avec ma détresse et me les présenta tous à leur place désignée. Je chargeai donc avec joie mes bras de tous les livres mentionnant sur leur couverture « Darwin » ou « Gènes » C’est-à-dire la compilation d’une bonne vingtaine de livres que je déplaçai en deux allers retours sur la table la plus proche. Celle-ci ne comporte qu’une chaise, au moins je n’aurais pas à supporter une voisine ruminant un chewing-gum (même si elle reste silencieuse, je déteste voir des gens en mâcher même après qu’il ait perdu toute sa saveur) ou un voisin écoutant de la musique si fort malgré les écouteurs que j’entends les paroles beuglées dans ses tympans. Et je ne parle pas des gens pianotant en continue leur portable émettant toutes les deux minutes une sonnerie qui à la longue lasse en moins d’une heure. Ici je suis dispensé des présences dérangeantes. Malheureusement pas des talons aiguilles claquant autour de moi pour fouiller les étalages de bouquins, mais pour m’en dispenser j’ai ma fidèle musique. Je n’eus qu’à couvrir mes oreilles de mon casque et déverser dans mes tympans un air entraînant pour me motiver. Un exposé, même porté sur un sujet qui est loin de me passionner autant qu’un sujet de physique-chimie, reste un exposé. C’est-à-dire un travail de groupe que je me suis décidé à pratiqué seul. Bien que je vais devoir bûcher sur toutes ses composantes, personne ne pourra le retarder et gêner tout le groupe. Je ne dépends ici que de moi-seul.
S'atteler à un travail revient à s'y consacrer corps et âme mais puisque mon âme c'est déconnectée seul mon corps est à l'ouvrage. Tel un automate, il ingurgite les informations que mes yeux parcourent et retient les mots qui se répètent plusieurs fois. Cet exercice me fatigue physiquement mais s'il le faut je m'y appliquerai toute la nuit pour faire mon exposé... Toute la nuit...

« Hé, réveille toi, t'es en plein milieu de la bibliothèque. »

Qui me parle ? Une illusion ou une voix tout droit sortis de la réalité ? Dans le pays des rêves, la frontière est bien mince entre ce monde enchanteur réservé aux rêves inaccomplis et la réalité dure. C'est que je me suis endormis en cours de lecture. Combien de temps me suis-je assoupis ?

« Debout, Dormeur, t'es dans une bibliothèque, pas dans ton dortoir. »

La voix me tira de ma somnolence et un mouvement brusque projeta ma chaise en arrière. J'en tombai au sol, percutant mon support de travail du front et tomber sur mon crâne tous les bouquins amasser dessus en des piles mal-équilibrées. Il fallut qu'un énergumène me crie à la figure et qu'une bonne dizaine de bouquins écrasent ma figure pour me tirer de mon sommeil. Je tâte mon crâne en râlant, comprenant qu'il sera bientôt surmonter d'une vilaine bosse, et me tourne vers une fille parée d'un large kimono couvert de complexes motifs. Celle-ci me regarde furieusement. Je regarde les alentours et constate que la pièce est tenue éclairée par de la lumière artificielle. C'est qu'il est tard.

"Si tu voulais que je te prête des feuilles, tu aurais pus le demander plus amicalement. Et à ton plus grand regret, je n'en ai pas sur moi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Lun 4 Nov - 20:40



Baby-Sitting? Nan, c'est pas ça


« Hé, réveille toi, t'es en plein milieu de la bibliothèque. »

Ma voix s'était élevée dans cet endroit vide, je ne suis pas du genre patiente. Alors quand on se réveille pas à la première fois. Je deviens assez vite agacée par les événements. C'est avec un petit rictus mauvais que je le secouais une seconde puis une troisième fois. Réprimant un rire nerveux, je passe une main sur mon visage puis dans mes cheveux avant de souffler et de tirer vers l'arrière avec violence la chaise où le nain de jardin avait élu domicile.

« Debout, Dormeur, t'es dans une bibliothèque, pas dans ton dortoir. »

Alors que la chaise glissait de sous ses fesses, le pantin a moitié réveillé, tomba avec ralenti et non réflexe vers le sol. Subissant avec merveille la loi de la gravité découverte par Newton sauf que lui n'était pas Newton et c'était pas une pomme qui lui était tomber sur le coin de la tronche. Je fis un gros effort pour ne pas éclater de rire quand sa tête heurta avec perte et fracas la table de bois vernie  et que la quasi totalité des livres qu'il avait emprunté lui tombait dessus. Vraiment, c'était digne d'un film comique hollywoodien. C'était toujours plus marrant de voir les autres se fracasser le crâne que soit même. Mon regard lançait des éclairs, toujours fâchée du fait qu'il ne m'avait pas entendue la première fois. Mais mon visage était éclairé par un large sourire dut à sa superbe chute. Il me regarde comme un abruti avant de regarder autour de lui. Surement en train de se demander ce qu'il se passait. Il fait tard, et j'ai encore du boulot. Alors l'envie de lui botter les fesses pour le faire sortir me démangeait furieusement.

«Si tu voulais que je te prête des feuilles, tu aurais pus le demander plus amicalement. Et à ton plus grand regret, je n'en ai pas sur moi. »

Je fais des yeux ronds, ce gamin veut ma mort et mourir par la même occasion. Mon sourcil droit est soulevé d'un tic, signe que la moutarde me monte au nez. Je finis par éclater de rire sous son regard interrogateur. Me tenant les côtes et le bord de la table pour ne pas finir les fesses contre le parquet. Des feuilles, il croyait que je voulais des feuilles.

«  J'ai pas besoin de feuilles, gamin. J'veux juste que tu tires ton postérieur de la bibliothèque. Il est vingt-une heure et j'ai encore du boulot. »

Je me pense vers lui, les mains sur les hanches. Il n'avait même pas prit la peine de se lever. Tâtant avec précaution son front. Mon regard se posa sur les livres ouverts et aux coins cornés.

«  Alors, active et dégage. »

Détournant le regard, me penchant d'avantages pour chopper les livres au sol. Les empilant avec nonchalance et dextérité. Mon sourcil toujours agité par ce fichu tic. Il me sort par les trous de nez, ce gosse. Je me redresse, alors que celui-ci est toujours au sol.

«  Et quoi, tu vas rester là, a regarder pousser le gazon ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Lun 4 Nov - 21:18

La fille se met soudainement à rire. A voir son air supérieur, elle m'a d'office considérée comme un gamin qui s'est perdu dans l'académie en venant y chercher son grand-frère ou sa grande-sœur. Je n'en ai pas, ce qui me convient car si nous aurions eus des atomes crochus pour sûr que j'aurais fais tout ce qui est en mon pouvoir pour suivre des études dans un pays très lointain du sien. Je déteste qu'on me charrie sur ma taille, comme n'importe quelle autre personne désirant fermement qu'on n'appuie pas sur les différences physiques les plus flagrantes.

« J'ai pas besoin de feuilles, gamin. J'veux juste que tu tires ton postérieur de la bibliothèque. Il est vingt-une heure et j'ai encore du boulot. »

Vingt-et-une heure... un demi-sourire se dessina sur mon visage. Qui croirait que j'ai demeuré plus de cinq heures dans l'enceinte de mon école ? Evidemment, si on ajoute que j'ai dormis sur les livres que j'étais censé lire dans cet intervalle de temps, je parais plus crédible. Vingt-et-un... Vingt-et-un bouquins que je dois éplucher avant la fin du mois.

« Alors, active et dégage. »

Comment vais-je écouler tout mon stock de livres ? Déjà que je lis difficilement les livres qu'on me contraint à lire, si de plus tous abordent le même sujet pour que je m'en dégoutte en cours de route, je ne pourrais préparer à temps mon exposé. Je ne peux me contenter de tous les feuilleter à la va-vite ou d'en sélectionner quelques uns aléatoirement, au risque de passer à côté de détails importants. Je suis dans une impasse, dans laquelle mon égo s'est plongée la tête la première.

« Et quoi, tu vas rester là, a regarder pousser le gazon ? »

Je me redresse en m'appuyant sur la chaise et me tourne vers la fille ramassant et empilant les livres qui ont voulu plutôt punir la bêtise de Lenkiss. Vu la force des coups qu'ils m'ont porté, Lenkiss a du comprendre qu'ils lui étaient personnellement dédiés. Je retombe sur les fesses, me rendant compte qu'un dictionnaire porté sur les volatiles a fait de lourds dégâts sur le pied sur lequel il s'est écrasé. Sur le coup de l'avalanche de papier, je n'avais pas pensé qu'il puisse m'arriver cette éventualité secondaire.
La fille me regarde étrangement, s'attendant surement à ce que j'accomplisse une nouvelle prouesse comique, mais avant qu'elle ne me fasse le moindre commentaire je m’appuie sur ma jambe épargnée de l'assaut des ouvrages et la fixe dans les yeux avec un air sérieux.

"Et qu'est-ce-que ça te ferais, si je reste ici un peu plus longtemps que les autres ?"

Je tire ma chaise devant la table pour la remettre à sa place, m'empare des trois premiers bouquins posés au sommet d'une des tours de papier et m'en allai avec eux plus loin en évitant de trop boiter. Bien que je sens son regard perdurer dans mon dos vers ma direction, et que je me rend compte que la bibliothèque a été déserté durant mon sommeil, je m'installe à une autre table et déplie la couverture de ce qui se trouve être par le plus grand des hasards le même livre que je n'ai pus achevé tout à l'heure. En tournant rapidement les pages, je me rend compte que je n'ai lus qu'un cinquième du contenu. Bien que pour beaucoup d'élèves, une centaine de pages lus en un après-midi relève d'un record mondial, ça ne suffira pas à me faire décrocher une bonne note. Pour ça je dois travailler d'avantage. Toute la nuit s'il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Mar 5 Nov - 22:04



Je m'améliore vis à vis de discuté avec quelqu'un... Trois phrases en moins de cinq minutes, J'dois être de bonne humeur ou un truc du genre. Parce que trois phrases, même crachée de cette façon, c'est un record. J'en disais pas tant avec Akihito. Un bruit me fait sortir de ma rêverie et de ma mélancolie. Le gamin qui est encore présent devant mes yeux, glisse sur un livre. Je change de couleur, passant du rouge au blanc. Et cela sans oublier de me colorer par les couleurs de l'arc en ciel avant. Le blondinet fini par se relever, dansant sur un pied puis l'autre comme s'il devait uriner. Cela me fait hausser un sourcil, je secoue les épaules avant de recommencer à ramasser les livres éparpillé autour de nous. Franchement, il pourrait prendre un peu plus soin des livres qui lui appartient pas. Je rumine dans ma barbe alors que sa voix s'élève à nouveau dans la salle vide.

« Et qu'est-ce-que ça te ferais, si je reste ici un peu plus longtemps que les autres ? »

J'ouvre la bouche plusieurs fois, tel un poisson hors de l'eau et qui manque d'oxygène. Et sans que je puisse lui répondre que cela me ferait chier, parce que du coup, je dois rester aussi. Vu que c'est moi qui ferme après lui. Je fronce les sourcils quand il attrape la quasi totalité des livres que je viens de poser sur la table. Pour partir à une autre, je grogne doucement sous cet acte. Il se fout de moi, dites moi que je rêve et qu'il n'a pas prit ces affaires pour les mettre un peu plus loin. Comme si je le faisais royalement chier... J'ouvre de nouveau la bouche.

«  Je te laisse tranquille le temps que je range les livres. Après même si t'as pas fini, j'te fous dehors, j'voudrais bien aller me coucher.  »

Je me retourne alors qu'il pose ces fesses sur la chaise et qu'il ouvre un livre. Je dégage la mèche qui me couvre la moitié du visage et j'attrape les livres qu'il n'utilise pas.

«  Tsss, pourrais les mettre en place quand même  » marmonne-je.

Pas de bol pour moi, la salle vide résonne et ma voix s'envole vers lui, en stoppe mon geste puis je fais semblant de rien avant de me diriger vers l'étagère prévue. Je fais plusieurs aller-retour pour ranger les livres que les personnes -qui n'ont pas de respect- ont laissé trainer. Jetant à chaque fois un regard au blond qui semble vouloir s'arracher les cheveux. Je prends finalement pitié. Ma bonté me perdra et je m'avance vers lui. Je colle mes hanches au dossier et je me penche vers lui, mes yeux parcourent rapidement la page qu'il est en train de lire. J'ai l'impression qu'il n'avance pas. Je pouffe doucement à son oreille.

«  Un problème avec l'ADN et ses composants ? Ou c'est les chromosomes qui veulent pas coopérer ?  »

Je me recule finalement et je me remets au travail, sentant avec insistance, le regard du gamin sur moi. Je fini par m'arrêter en cours de route, mi chemin entre le secrétaire et l'étagère où doit se ranger le dernier tome de « Nana ». Je me retourne vers lui et pose ma main sur ma hanche.

« Qu'est ce que tu as, gamin ?  »

Je finis par croiser les bras, attendant avec une certaine impatience qu'il daigne me répondre alors qu'il me dévisage depuis au moins deux bonnes minutes, sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Mar 5 Nov - 23:02

« Un problème avec l'ADN et ses composants ? Ou c'est les chromosomes qui veulent pas coopérer ? »

Mes joues et mes oreilles ne purent s'empêcher de roussir en sentant un air chaud les caresser. Qui ne peut provenir d'une autre bouche que de celle de cette fille désinvolte qui se donne des airs de noble avec son kimono de luxe. Si ça se trouve, c'est de la contrefaçon.
Je me retourne dans sa direction et fais plus attention à l'attention qu'elle porte aux livres. Elle les prend avec délicatesse avant d'aller les ranger à leur place respective. Sa se voit qu'elle entretient tous les ouvrages quel saisit avec autant de soins qu'on accorderait à un objet précieux. Je ne l'ai jamais vus ici auparavant, pourtant à la voir faire ce n'est pas la première fois qu'elle manipule des livres. Est-ce innée chez elle de les soulever avec tant de douceur ou lui a-t-il fallut plusieurs années d'exercices pour y parvenir aujourd'hui ?

« Qu'est ce que tu as, gamin ? »

J'ai eus raison de penser qu'elle ne me porte pas plus d'intérêt qu'à un risible individu qu'elle ne doit pas estimé plus important qu'un insecte. C'est agréable à apprendre. La fille est tournée dans ma direction, les bras croisés et une veine palpitant sur son front. Mon regard doit l'irriter. Ma présence doit l'énerver. Je pense que lorsqu'elle a insinué plus tard "j'te fous dehors" de sa sensuelle voix, ce n'était pas pour me draguer.
Je pose mon regard sur ma page grande ouverte. Des dessins d'oiseaux couvrent la moitié de sa surface. Se pourrait-il que cette bibliothécaire connaisse des choses en rapport à la génétique ? Se pourrait-il même qu'elle soit calée en biologie ? Se pourrait-il donc... qu'elle récolte des bonnes notes qui se succèdent dans son bulletin sans la moindre fausse-note ?
Je décale ma chaise pour lui laisser la place d'en mettre une seconde à côté de moi, étale les livres sur la table pour qu'ils en occupent toute la surface, braque une lampe de bureau sur celui ouvert, retire mon casque et lui fait signe de me rejoindre. Quand elle fut à ma portée, je lui indiquai "Je suis Lenck et tant que je n'aurais pas achevé mon exposé sur les gènes, pour sûr tu vas souvent me voir traîner dans les parages." et j'attendis qu'elle vienne s'installer à côté de moi pour lui expliquer ma situation critique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Mer 6 Nov - 19:05



Heureuse de mon petit effet, je recule et je reprends mon activité principal :: Ranger ce que les autres ne font pas. Son regard me suit, ce qui me fait me retourner vers lui, arquant un sourcil et croisant les bras contre ma poitrine. Je gigote sur place un instant avant de planté mon regard dans le sien. Ma voix s'élève de nouveau, il m'agace à rester planté là à ne rien faire d'autres que me fixer avec des yeux ronds et le regard d'un merlan. Pas frais le merlan en plus. Je réprime un soupire, montrant ma mauvaise humeur ? Mais qu'ai je fait au bon Dieu pour mériter cela. Je rencontre un bibliothécaire complètement imbu de sa personne et pervers sur les bords. Ok... Pervers tout court, il me tombe dessus le jour où j'ai vraiment envie de rien foutre... Pour me faire travailler en subissant les élèves comme celui assit en face de moi. Je passe une main dans mes cheveux, dégage la mèche qui couvre la moitié de mon visage. Son regard passe de ma personne à la page où des oiseaux se profilent à l'horizon, puis de la page du livre à ma personne. Il cligne des yeux deux ou trois fois. Puis ouvre la bouche. Il décale sa chaise sur le côté et je le regarde avec ahurissement. Qu'est qu'il fout ? Il étale de nouveau les livres devant lui, attrape la lampe qui trône en maître sur le bureau. Tire son casque et son regard se pose de nouveau sur moi. Il me fait signe et ouvre de nouveau la bouche, pour dire quelque chose visiblement.

« Je suis Lenck et tant que je n'aurais pas achevé mon exposé sur les gènes, pour sûr tu vas souvent me voir traîner dans les parages. »

Je danse sur un pied puis sur l'autre. Je soupire avant de déposer avec négligence le livre que j'avais en main. Et je m'avance vers lui. Autant l'aider, comme ça plus vite fini, plus vite tranquille et je n'aurai pas à le supporter jusqu'au temps que j'ai fini de ranger. Je soupire avant de prendre une chaise et de poser mes fesses sur celle ci quand elle est mise à sa place : A côté de lui. Je croise les bras et les jambes et colle mon dos contre le dossier.

«   Yûlàïe. Tsss, la transmission de gênes est facile. »

Je me tais et pose mon regard sur lui de nouveau attendant avec une impatience mal maîtrisée qu'il daigne me répondre. J'attrape donc un livre, lis avec rapidité le titre, pour enfin l'ouvrir à une page bien précise. Une cellule de type animal, la plus compliquée, vu que nous sommes pourvue de trucs plus important que les plantes. J'étire un sourire en me demandant à quoi ressemble la cellule d'une plante carnivore. Ça doit être sympathique à analyser ça.

«   C'est quoi ton problème, ga... Lenck ?»

Je fais un effort c'est déjà ça, je l'appelle plus gamin. J'ai l'air super vieille quand je dis ça. Je le détaille de plus près. Tsss, il doit avoir au moins 16 ans, peut être plus, c'est dur à dire. Tsss, deux ans en plus que moi. Un gamin quoi. Je place finalement mes genoux contre la table de bois et je cale le livre contre ceux ci.

«   J'vois pas pourquoi tu reste planté sur la même page. C'est pas difficile à comprendre. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Mer 6 Nov - 19:49

Elle lance une insulte dans une langue étrangère, ou juste son prénom dans la mêlée pour répondre au tac-o-tac, et vient s'installer à côté de moi pour se pencher sur mes bouquins. Très vite, elle comprend que je n'ai jamais été ami avec les cellules organiques. Déjà, elle eut la gentillesse de ne pas me traiter de gamin, c'est qu'elle tient à boucler le plus vite possible mon travail et me faire dégager de la bibliothèque de mon plein gré. Elle doit avoir pitié de mon pauvre sort.
Elle cherche à comprendre mes blocages en parcourant du regard les pages que je ne parviens pas à traduire dans la langue de Molière. Tandis qu'elle lit, je retourne chercher mon sac pour nous ramener des feuilles de brouillons et de quoi écrire. Je n'eus qu'à mettre à disposition ma trousse bourrée de crayons et de stylos en tous genres pour lui présenter tous les outils dont elle devra nécessiter pour me faire un cours instructif sur les gènes. J'ouvris un premier bouquin consacré aux études ornithologiques de Darwin et lui montrait un tableau où plusieurs têtes de pinsons figurent autour. Le tableau présentant divers races d'oiseaux et des cases cochées devant les noms lorsque les oiseaux concernés répondaient à certains critères morphologiques.

"Je comprend difficilement comment un premier oiseau a put créer plusieurs espèces toutes différentes réparties sur chaque coin de la même île. Je ne vois pas en quoi l'oiseau a eut besoin d'en créer plusieurs autres éparpillés dans différents milieux et pourquoi il n'est pas juste resté le même."

Ma tutrice improvisée me regarde avec des yeux ronds comme d'énormes globes ciblant ma frimousse qu'elle n'hésiterait pas à tuer si une vois intérieure ne l'en retiendrait pas. C'est peut-être trop demandé de sa part de me faire un cours sur tout un chapitre mais tant qu'elle est à ma disposition je dois profiter de sa science infuse.

"En fait j'ai pas compris grand chose des mutations en général. A part ce que j'ai épluché dans les comics Marvel, je ne vois pas comment des mutants peuvent survenir sans recours aux ondes radioactives ou d'éléments perturbants les gènes initiaux. A ce que je sache, son île n'était pas encore habitée par des usines nucléaires."

Bref, j'ai tout à réapprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Jeu 7 Nov - 17:47



 « Je comprend difficilement comment un premier oiseau a put créer plusieurs espèces toutes différentes réparties sur chaque coin de la même île. Je ne vois pas en quoi l'oiseau a eut besoin d'en créer plusieurs autres éparpillés dans différents milieux et pourquoi il n'est pas juste resté le même. »

La génétique et la transmission des gênes est un sujet que j'adore. Je devrais peut être penser à aller en cursus scientifique au de celui littérature. Mais je préfère vachement les livres, l'écriture que la génétique. Disons que c'est mon top 2 dans ma liste de cours préféré. Je re plonge mon regard dans le livre calé entre moi et la table. Après tout, cette position est très agréable.

« En fait j'ai pas compris grand chose des mutations en général. A part ce que j'ai épluché dans les comics Marvel, je ne vois pas comment des mutants peuvent survenir sans recours aux ondes radioactives ou d'éléments perturbants les gènes initiaux. A ce que je sache, son île n'était pas encore habitée par des usines nucléaires. »

J'étire un sourire, il est drôle ce gamin,je l'aime bien.

«  Quand quelque chose évolue, c'est parce qu'il a une tare. Donc pour éliminé ce qu'il ne va pas, l'organisme évolue. Prends l'exemple des puces, elles sont devenue avec le temps plus difficiles à tuer. Résistant aux produits, tout comme certains microbes. Donc, cet oiseau a créer différents tests pour savoir lequel était le plus résistant. »

Je me redresse finalement et pose le livre et mes coudes sur la table. Attrapant un élastique qui couvre mon poignet, j'attache à la va vite mes cheveux. Ce cours va être sportif avec cet énergumène. Je détache mon cache œil et je le pose à côté du livre. C'est parti !

«  On va reprendre du début alors... Savais-tu que les yeux bleus étaient une tare génétique ? C'est pareil pour les couleurs de cheveux. »

Tendant le bras pour prendre une feuille et un bic, je les dépose devant moi et j'attrape finalement son livre pour les mettre entre nous deux. Je lui montre l'oiseau de départ.

« Tu vois lui, c'est le petit 1 que la nature a créer. Puis la nature a vu que le petit 1 n'était pas au point sur certaines choses. Comme pour certaines maladies. Alors elle a décidé de changer ce qu'il n'allait pas. Et après quelques temps- des milliers ou millions d'années- elle a fait un autre oiseau. Le petit 2. plus résistant aux choses qui n'allait pas. »

Je marque une pause avant de lui marquer rapidement ce que je viens de dire au cas où. Il est silencieux et écoute avec attention mes paroles. C'est qu'il est attentif le p'tit. Ou alors, il peut être déjà décroché au début de ma phrase. Une petite vérification s'impose.

«  T'a compris ce que je veux dire, Lenck ? »

Pas d’agressivité, je ne lui parle plus comme si j'en avais rien à foutre depuis qu'il m'a dit qu'il ne comprenait pas ce qu'expliquait les livres devant ces yeux.  Quand on aime une matière l'expliquer devient facile et on n'a plus tendance à mordre. C'est magique non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   Jeu 7 Nov - 19:39

«  T'a compris ce que je veux dire, Lenck ? »

Je reste sans voix. Pour une fois, j'ai compris tout ce qu'on m'a expliqué. Même les professeurs que j'assurais être les meilleurs que l'on pouvait désirer n'avaient put attirer mon attention sur les domaines pour lesquels je n'éprouvais aucun intérêt. Je suis resté pendu à ses lèvres, avide de la moindre de ses paroles composés de mots simples et cohérents.
C'est vachement surprenant... surtout qu'elle m'a apprit qu'avoir des yeux bleus est une tare, ce qui est une bonne raison pour cacher les miens avec des lentilles. Ça doit être ce détail qui a percuté dans mon esprit et me fait sentir concerné.

"Je crois..."

J'ouvre un autre livre, avant qu'il ne lui vienne l'idée de m'en jeter un à la figure (au moins j'ai un bouclier) et me rends compte en lisant les premières lignes qu'elles expriment des idées cohérentes au cours de Yu. Maintenant j'arrive à mettre en lien mes leçons ? Je parcours une ligne, puis deux, puis plusieurs autres, et constate à nouveau avec surprise que je parviens à appliquer ses quelques parcelles de cours pour les comparer à mon livre. Je me plonge dans le chapitre, lisant une vingtaine de pages narrant le même cours mais avec des détails assommants dont Yu a très bien sut se passer. Elle n'a pas mentionné une seule fois le mot "écosystème", au contraire de mes autres professeurs fana de biologie comme ça n'est pas permis. Je suis ébahis par mes réactions, autant que le jour où j'ai pour la première fois tenue sur des rollers sans m'écarteler les jambes et me retrouver à faire un grand écart involontaire.
Je lève mes yeux vers Yu, que je comprend avoir fais patienter en remarquant que j'ai en réalité lus plus d'une quarantaine de pages alors qu'elle attendait surement un signe de vie de ma part, et un petit sourire inconscient se dessine sur mon visage.

"Qu'est-ce-que ce que tu sais d'autre sur le sujet ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baby-sitting? Nan, c'est pas ça [PV Lenck ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec ma future baby-sitter [pv Charlotte]
» Baby sitting illégal [B vs Aoji, Shord, Yuki, Tenzo]
» Lolitta | Baby Sitting
» [Flash-back] Baby-sitting chez les Mills [Henry Mills]
» Baby-sitting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Abandonnés-
Sauter vers: