AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionLe dernier numéro du journal du forum~♥

Partagez | 
 

 Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Lun 9 Sep - 17:27

Douce est la nuit qui s’étend telle une toile dans le ciel. Le silence règne sur le campus de l’école des fées. Les yeux fermé je profite de la légère bise qui souffle mes longs cheveux blonds lâchées ; je suis sûr que si je les ouvrais je pourrais voir de petites fées volé tout autour de moi. En Irlande j’ai toujours entendue qu’elle se montrait à qui y croyait et à qui le méritait. Pour ma part je n’en ai jamais vu, le temps de doit pas être venue. Je suis sûr que cela arrivera un jour. La barrière de fer qui entoure le toit es fraiche et non plus glaciale sous mes mains qui lui ont transmis leur chaleur. Je sens ma longue chemise de nuit blanche, qui est passée au-dessus d’un léger pantalon crème, s’enrouler autour de mes frêles jambes pour suivre le sens du vent. Je m’appuie sur la balustrade et me penche légèrement en avant. Je suis en équilibre précaire, comme un oiseau prêt à se lancer pour sa première tentative de vol. Pourtant je maîtrise. Daniel, mon frère, aurait peur pour moi dans cette posture. Il m’a toujours trouvé fragile et je le suis : je suis toute menue, surtout dans cette tenue et mes longs cheveux blonds, couplé à ma peau rendue pâle sous le clair de lune, m’ont souvent fait être comparé à une poupée de porcelaine. Je ne sais pas si c’est la nuit qui a décuplé mon ouïe ou si c’est le silence mais un bruit assourdissant me fie tombée, du bon côté de la balustrade heureusement. Relevant la tête je vis une silhouette masculine baignée de lumière elle aussi.

- Vous êtes un fantôme ?

Je dois être dans un état déplorable. Comme à chaque fois que j’ai peur d’une présence masculine je me retrouve trempée. Une fois n’est pas coutume. Un sceau d'eau était accroché à la rambarde et lors de ma chute il m'avait trempée. Mes cheveux dégouline maintenant le long de mon visage et ma chemise blanche est trempée.

Note à moi même le blanc c'est transparent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Ven 25 Oct - 11:20


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...


On va bien commencer alors on va dire: Par une belle nuit avec une lune ronde et brillante a son zénith il y eu même deux ou trois bestiole qui roucoulais dans les arbres! Tu voi le zozio la bas?

Merde!!!!

Et c'est ainsi que je me mit a courir comme un dératé depuis ma chambre jusqu'aux escalier en passant par.... le toit et oui, mais pourquoi donc? Demande ça a mon sens de l'orientation qui une fois de plus prouve son incompétence celui la! mais pourquoi on peu pas le viré et le remplacé par un neuf y'a arnaque la! Donc hem... j'était tranquillement entrain d'arroser un parterre de fleur du haut du toit jusqu'aux ré de chaussé la en bas quand une voix troubla mon action héroïque. qui faisait un léger son d'eau qui coule presque inaudible enfin j’espère la...

Vous êtes un fantôme ?

Je tourne lentement la tête et remarque que je ne suis pas seul la. Je réprime un certain nombre de phrase qui aurais de toute façon dit la même chose dans plein de variantes différentes.

Hey! Qu'est ce que tu fou la toi?!

Trois secondes après je remarque que c'est une fille. Encore trois secondes après je voi un tissus briller légèrement. Encore un peu après je range mon engin qui a miraculeusement fini.

Que!

Qu'est ce qu'elle fou habillé comme ça?! Je regarde sans osé trop lui signaler que l'on voi très facilement ces seins qui au passage sont intriguant... Je me tire la joue, a quoi je pense la. Calme toi, calme toi... t'as passé pour un idiot aussi la... Je me met a rougir un peu et espéré avoir passé inaperçu moi...

Je euh.... je ne suis pas un fantôme, ça ce voi nan? Toi par contre... t'es transparente tu sais?

Il fallait bien lui dire un jours je pense... Mais elle est vraiment trempé elle elle va attraper froid comme ça la pauvre. J'ai comme l'impression de ne pas avoir été vraiment sympa donc je soupire et la regarde sans trop essayer de pensé a cette fichu transparence... c'est déstabilisant quand même.

Tu devrais rentrer... tu va attraper froid a rester comme ça dehors tu sais?


© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Lun 28 Oct - 21:26

Je guette le fantôme d’un air plus curieux qu’inquiet : pourquoi avoir peur des fantômes ? Si on ne les cherche pas il n’y as pas de raison qu’il vienne nous chercher des problèmes… Ou alors avec de bonnes intentions.

- Hey! Qu’est-ce que tu fou là toi ?!

Ai-je fais quelque chose de mal ? Je ne savais pas que le toit était un endroit interdit ici, peut-être ai-je loupé une clause du règlement ? J’ai cru comprendre que notre délégué était tyrannique : j’ai eu de la chance dans ce cas.

- Je pourrais te retourner la question, mais comme je suis polie et que j’ai des principes je préfère dire que je m’appelle Ellyana.

La phrase que je viens de dire prend en partie source dans un livre, elle m’est venue automatiquement.

- Que !

Oups, peut-être n’était-ce pas très fin de ma part de répondre ainsi. Je ne voulais pas être mesquine mais faire de l’humour ; espérons que ça soit pris ainsi. De toute façon qu’importe l’avis d’un garçon, c’est juste question de politesse pour faire comme un petit signe à ma famille si loin de moi. Je joue nerveusement avec mes cheveux trempé.

- Je euh… Je ne suis pas un fantôme, ça ce vois nan ? Toi par contre… T’est transparente tu sais ?

Transparente ? Mes yeux se baissent et avec un petit cri de souris je me replie sur moi-même les bras croisée. Les larmes commencent à couler toutes petite sur mes joues tellement la honte me recouvre, mes joues blanches se teinte de rouge.

- Tu devrais rentrer, tu vas attraper froid à rester comme ça dehors, tu sais ?

Balbutiante j’essaie de lui répondre

- Je… Je… Ma chemise de nuit était chaude… Me suis… Me suis retrou…retrouvé trempée… Le sceau…. J’a… J’allais me changer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Mar 29 Oct - 11:41


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...



Tu devrais rentrer, tu vas attraper froid à rester comme ça dehors, tu sais ?

Je soupire, mais qu'est ce qu'elle faisait sur le toit...? Elle devrais pas traîner comme ça dehors. J’espère qu'elle s'est pas paumé comme moi.

Je… Je… Ma chemise de nuit était chaude… Me suis… Me suis retrou…retrouvé trempée… Le sceau…. J’a… J’allais me changer…

La regarde suspicieux. Mais qu'est ce qu'elle me raconte? Je m'assied contre la rembarde qui protège le toit la regardant un peu étonné de ce qu'elle raconte.

Attend, t'allais me dire que tu allais te changer sur le toit?! Tu devrais plutôt aller dans les toilettes ou dans ta chambre pour ça s'tu veux mon avis.

Peu être aussi que j'ai mal compris. Je détourne le regard remarquant qu'elle rougit. Mais qu'est ce que je fabrique moi?! J'aurais ps l'air net si elle comprenais pourquoi moi je suis la....
Je soupire et lève la tête pour regarder les étoiles.

Bah tu fait ce que tu veux aussi mais bon. Je pensais pas que les filles de l'établissement faisait de exhibitionnisme nocturne ici.

Je me met a rire un peu mais je me ravise, elle as pas l'air ravie de ma remarque. Je me frotte la tête toujours un peu embêté. Je pense que je suis tombé au mauvais endroit au mauvais moment... Je n'irais pas jusqu’à dire que je pense ce que je viens de dire mais...

Je reviens a ce que je dit tu vas attraper froid comme ça.

Je regarde la porte qui mène a la cage d'escalier. Elle est encore ouverte comme j'ai oublié de la refermé quand je suis monté. La lampe menant a l'étage en dessous es cassé et une faible lueur émane de l'escalier, je me rend compte que j'ai réussi a monter jusqu'ici dans le noir et me félicite moi même. Je suis un boss quand même je suis même pas tombé. Mais elle? Elle va me laissé l'aider? J'en doute un peu...

Hem... tu veux que j t'aide a descendre?


© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 9 Nov - 19:45

Je l’entends bouger et relève la tête : il est partit s’asseoir contre la rambarde.

- Attend, t'allais me dire que tu allais te changer sur le toit?! Tu devrais plutôt aller dans les toilettes ou dans ta chambre pour ça s'tu veux mon avis.

Je le fixe sans mot dire. Ai-je bien compris ? Quand je me rends compte que oui je deviens plus rouge qu’une tomate : non mais oh ! Je donne vraiment l’impression d’être une fille comme ça ? Il regarde les étoiles et reprends.

- Bah tu fais ce que tu veux aussi mais bon. Je ne pensais pas que les filles de l'établissement faisaient d’exhibitionnisme nocturne ici.

De l’exhibitionnisme ! Mais puis quoi encore ! Je me lève, cachant en m’en rappelant mes seins de mon bras sous la chemise transparente –le bas étant heureusement protégé par un pantalon-. Je l’entends rire, même si ce malotru à au moins la bienveillance de s’arrêté sous mon air courroucé.

- Oui, c’est parfaitement ça ! Je fais exprès de me tremper avec ce stupide sceau qui n’avait strictement rien à faire là à mon avis, pour pouvoir ensuite me dévêtir et danser sous la lune en chantant d’ancien rite magique ! Et bien non ! Non, non et non ! Je n’ai pas fait exprès de trébucher sur ce sceau d’eau, je ne suis pas une sorcière, ni une fée de ce que je sais de mes origines, et non je ne m’amuse pas à me dévêtir à la vue de tous ! Je ne suis qu’une fille de 15 ans NORMAL, qui a des mœurs de fille NORMAL ! Après tout ce n’est pas si étrange que ça je pense de prendre un peu l’air. Je n’arrivais pas à dormir et j’ai voulu emplir mes poumons d’air frais. Non mais oh… Je ne sais pas avec qui tu passes tes journées pour que ce soit ta première pensée ainsi mais je ne suis pas CE genre de fille…

Je me rassis et souffle un bon coup pour me calmer. Une fois fait je redresse la tête.

- Je reviens à ce que je dis tu vas attraper froid comme ça.

Enfin une phrase logique dans cette jolie bouche. Au moins je suis sûr qu’avec lui je ne risque rien. Il est loin de ressembler à ce BCBG qui a voulu m’avoir corps et âme il n’y a pas si longtemps que ça. En partie calmé, je lui réponds machinalement.

- Je sais… Je comptais aller me changer dans ma CHAMBRE après avoir été trempé sur ce toit. Je sais très bien que lorsqu’on est trempé on risque de tomber malade, surtout moi.

Il regarde derrière lui avant de reprendre la parole.


Hem... tu veux que j’t'aide à descendre?

Je suis capable de descendre des escaliers sans problème. Je suis faible mais pas à ce point. Quoi que… C’est vrai que je ne pourrais pas bien cacher ma poitrine en me tenant à la barre. La faible lueur que je voyais tout à l’heure semble s’être affaiblie : la dernière ampoule en bonne état a dû griller.

- Hum…Je veux bien à la limite en me précédent… Pour me guider : la dernière ampoule semble avoir grillé, c’était d’avantage éclairé tout à l’heure.

J’attends son éventuelle réponse puis le suit silencieuse dans les escaliers. Les marches se mouillent au fur et à mesure que les gouttelettes dégringolent de mes vêtements. Je me tiens à la rampe pour ne pas glisser : ma cheville droite me fait un peu mal et j’ai peur qu’elle se dérobe : se serait dommage pour rentrer à mon dortoir. Pour tenir la rampe je dois laisser à découvert mon T-shirt transparent mais je ne peux faire autrement ; et puis le noir devrait l’empêcher de tout voir… Du moins si l’obscurité est assez totale pour ça. Je stoppe ma descente un instant pour remettre ma cascade de cheveux blonds derrière mes oreilles pour mieux voir le chemin. De mon emplacement je ne vois pas bien s’il me tourne le dos ou s’il se retourne parfois : lui au bénéfice de la lumière lunaire derrière moi. Comme si ma chance n’était pas déjà au plus bas ce soir, ma cheville lâche et je dégringole les quelques marches qu’ils me restaient pour atterrir au sol sur une masse solide qui n’est pas le sol. Je m’appuie sur le sol pour relever la tête et voir que la chose qui à amortie ma chute… n’est autre que lui-même.

- Aïe !

Ma cheville est douloureuse….

… La poisse est avec moi aujourd’hui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Mar 12 Nov - 18:39


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...



Bah tu fais ce que tu veux aussi mais bon. Je ne pensais pas que les filles de l'établissement faisaient d’exhibitionnisme nocturne ici.

Je me met a rire un peu mais je me ravise, elle as pas l'air ravie de ma remarque. Je me frotte la tête toujours un peu embêté. Je pense que je suis tombé au mauvais endroit au mauvais moment... Je n'irais pas jusqu’à dire que je pense ce que je viens de dire mais...

- Oui, c’est parfaitement ça ! Je fais exprès de me tremper avec ce stupide sceau qui n’avait strictement rien à faire là à mon avis, pour pouvoir ensuite me dévêtir et danser sous la lune en chantant d’ancien rite magique ! Et bien non ! Non, non et non ! Je n’ai pas fait exprès de trébucher sur ce sceau d’eau, je ne suis pas une sorcière, ni une fée de ce que je sais de mes origines, et non je ne m’amuse pas à me dévêtir à la vue de tous ! Je ne suis qu’une fille de 15 ans NORMAL, qui a des mœurs de fille NORMAL ! Après tout ce n’est pas si étrange que ça je pense de prendre un peu l’air. Je n’arrivais pas à dormir et j’ai voulu emplir mes poumons d’air frais. Non mais oh… Je ne sais pas avec qui tu passes tes journées pour que ce soit ta première pensée ainsi mais je ne suis pas CE genre de fille…

Je sursaute un peu devant la véhémence de ce qu'elle me dit. Elle insiste énormément... je dois vraiment avoir sorti un truc débile... Je dégluti un peu, elles sont pas commode les fille d'ici je devrais faire attention moi...

- Je reviens à ce que je dis tu vas attraper froid comme ça.

Je regarde la porte qui mène a la cage d'escalier. Elle est encore ouverte comme j'ai oublié de la refermé quand je suis monté. La lampe menant a l'étage en dessous es cassé et une faible lueur émane de l'escalier, je me rend compte que j'ai réussi a monter jusqu'ici dans le noir et me félicite moi même. Je suis un boss quand même je suis même pas tombé. Mais elle? Elle va me laissé l'aider? J'en doute un peu...

- Je sais… Je comptais aller me changer dans ma CHAMBRE après avoir été trempé sur ce toit. Je sais très bien que lorsqu’on est trempé on risque de tomber malade, surtout moi.

Je regarde la porte qui mène a la cage d'escalier. Elle est encore ouverte comme j'ai oublié de la refermé quand je suis monté. La lampe menant a l'étage en dessous es cassé et une faible lueur émane de l'escalier, je me rend compte que j'ai réussi a monter jusqu'ici dans le noir et me félicite moi même. Je suis un boss quand même je suis même pas tombé. Mais elle? Elle va me laissé l'aider? J'en doute un peu...


Hem... tu veux que j’t'aide à descendre?

Je la regarde inquiet quand même, comme elle est trempé elle risque en plus de glisser et comme il fait pas très claire de toute façon... Je me demande ce que je ferrais si elle me disais non, je ferrais sans doute attention de peur de la voir dégringoler les marche et tomberais avec, je me connais...

- Hum…Je veux bien à la limite en me précédent… Pour me guider : la dernière ampoule semble avoir grillé, c’était d’avantage éclairé tout à l’heure.

Oui, je trouve aussi.

Que je marmonne dans mon coins, mais qui as inventé cette ampoule... Je n'avais même pas fait attention en montant en fait, je ne sais pas trop. Il aurais pu faire nuit j'aurais monté quand même. A quatre patte au sol aussi tien, du moment que je trouvais des toilettes, que je n'ai pas trouvé d’ailleurs. Je me gratte la joue un peu embêté.
Je la suis, tenant son bras avec ma main faisant un minimum attention, oui je fixe le sol manquant de tombé parfois mais je fait attention. Je vais évité de causer la chute de cette fille quand même. J'esquisse un petit sourire, on n'y vois pas grand chose quand même. Elle est derrière moi et je me tien a la rampe avec l'autre main, un instant elle s'arrête pour une mystérieuse raison et je la lâche un instant me demandant ce qu'elle fabrique. Je ne comprendrais décidément rien aux filles. Puis on continu dans les dernière marche quand une choses lourde me fonce dessus assez violemment pour que je m'écrase au sol sonné.

- Aïe !

ça, ... ça ce n'est pas ma voix!!! Je retourne ma tête me demandant un instant a qui appartiens la voix quand je remarque un poids non négligeable sur moi. Mais qui m'écrase la?!

aie aie aie... ça va?

Je voulais avoir l'air fier mais je suis juste compressé contre le sol. Rien de grave, juste mal partout... Elle semble se détaché légèrement de moi. Mais pourquoi elle part pas? C'est tellement bien sur moi? Je me demande quand même... M'enfin je suis pas le seul a m'être pris le sol quand même.

Euh.... toi, tu peu juste te décaler? Tu m'écrase en fait... Et t'es lourde quand même....

J'ai crus entendre qu'elles aimaient pas qu'on parle de leurs poids mais c'est pas vous qui êtes écrasé par une fille tombé de l'escalier ça ce vois hein! Bah y'a rien a dire eu... il fait sombre quand même.  Même si la lumière du couloir éclaire un peu, rah les écolo et leurs électricité hein... on peu même pas voir clairement sans la lumière de l'escalier.

Dit, tu peu marcher?

C'est la première question qui m'es venu a l'esprit, comme ça sans raison valable. C'est la première chose que l'on demande en sport si quelqu'un tombe normalement. Les réflexe ça ne s'oublie pas. Je voi dans son regard (oui bah y'a quand même un peu de lumière) qu'elle a mal. J'espère que c'est pas trop grave.


© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 30 Nov - 18:13

Qu’elle poisse cette nuit : d’abord cette étrange phénomène qui me poursuit lorsque je pense aux garçons se manifeste et je me retrouve trempé, ensuite ledit garçon se retrouve à pouvoir me relooker sans problème, même si je le remercie secrètement de ne pas en avoir autant profité qu’il aurait pu le faire. Et voilà que maintenant je me retrouve avec une cheville foulé, voir possiblement pire.

- aie aie aie... ça va?

Oh non ! On dirait que je le lui ait fait mal ! C’est vraiment de ma faute puisque je devrais être fatiguée par le travail que j’ai fourni ces jours-ci. Je me suis un peu surmené pour oublier le coup de déprime qui m’a pris. Ces jours-ci son dur, mon frère me manque énormément. Et ma famille en général. Nous ne sommes pas jumeaux avec Daniel, il a quelques années de plus que moi, mais nous avons une relation très fusionnel. J’essaie de me redresser de nouveau, pour le libérer de mon poids, tout en faisant attention à ne pas trop relancer l’élan de douleur qui m’avait saisi la cheville précédemment.

- Euh.... toi, tu peu juste te décaler? Tu m'écrase en fait... Et t'es lourde quand même....

Je me mords la lèvre. J’accélère le mouvement que j’essayais de réaliser pour me dégager, me cognant la cheville au passage, pour éviter de lui faire supporter mon poids plus longtemps. Je penche la tête très rapidement et me mord la lèvre pour étouffer le cri qui menaçait de sortir et l’empêcher de voir les larmes couler. Je ne voudrais pas qu’il puisse savoir que c’est en voulant le soulager de mon poids que je me suis cogné. Mon visage se lève rapidement, je ne pense pas qu’il ait pu voir mes larmes –juste la douleur- pour voir où il est puis je la rebaisse.

- Dit, tu peux marcher?

Je détourne la tête vers le mur et arrive à distinguer une sorte de rampe. Priant pour qu’elle soit solide, elle devrait sans problème supporter mon poids même en m’y laissant suspendre mis je me méfie de cette soirée. Je lève mes bras pour l’attraper et me relève à la force d’une de mes jambes. J’essaie de faire un petit saut pour vérifier ma mobilité et lui répondre. Mes mains se referment assez fort pour que mes phalanges blanchissent et un petit bruit, semblable à un cri de souris, se fait entendre de ma bouche. Je baisse mon regard vers la jambe que je laisse coller à l’autre et vois un gonflement de ma cheville : oh là là, je crois que je suis bonne pour une entorse. Me gaver de vitamines devrait peut-être éviter que je ne tombe malade, en ce moment je suis plus robuste à croire que mon esprit empêche mon corps de manifester son mécontentement. Je ne dois pas tomber malade car je n’aurais alors qu’à stopper un moment mon travail acharnée, déjà que cette cheville va m’empêcher de danser. Je repense à la question posé un peu moins d’une minute plus tôt. Je ne suis pas sûr de pouvoir me déplacer très rapidement, je risque de mettre un bon bout de temps pour retourner à ma chambre, et encore plus pour stopper se gonflement abominable, mais je ne peux lui demander encore de l’aide déjà que je lui ai fait mal ! Avec un sourire forcé, qui ne se reflète pas du tout dans mes yeux, je lui réponds.

- Merci beaucoup mais je pense que ça devrait aller, merci.

Si tôt répondu je détourne de nouveau la tête pour regarder le chemin à parcourir. Le mur est lisse à plusieurs endroits, je vais devoir sauter et subir les vibrations.

- Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé.

Idiote, ridicule, et transparente que je suis-je peut bien subir un tournant de plus. Les épreuves ne pourront que me rendre plus forte. On dit qu’il y a toujours une raison à ce que les choses arrivent : j’espère que celle-ci est bonne, peut-être le destin voulait-il que je le croise. Je chuchote à ma petite fée imaginaire, celle que j’imagine pour me réconforter : « toi petite fée, j’espère que tu as fini de t’acharner ainsi sur moi ». Je commence, ou plutôt essaie, alors de me déplacer dans ce qui me semble un interminable couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 1 Fév - 18:45


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...




Dit, tu peux marcher?

Elle se relève puis ce retiens avec l'aide de la rampe. Je la regarde un peu inquiet puis me relève tentant de deviner ci j'était encore entier, a priori oui. Je tape un peu mon pantalon histoire d'enlever la poussière de la chute.

Merci beaucoup mais je pense que ça devrait aller, merci.

Je relève la tête vers elle et ai juste le temps de voir son sourire crispé qu'elle détourne le regard, je médite quelques secondes cette action puis met ça sur le compte du hasard.

Pas la peine de me dire merci tu sais.

Je soupire et me rapproche d'elle inquiet et la vois sautiller lourdement. A première vue j'aurais penser qu'elle n'avais pas trop de problème, elle me le dit également... mais, ci je n'avais pas vu la tête qu'elle fait quand elle retombe a chaque fois je n'aurais peu être pas remarqué qu'elle me mentait. Je me demande ce que je pourrais faire pour l'aider. Je secoue la tête dans l'espoir de trouver une solution a cette situation, il n'y a quasiment aucune chance que quelqu'un passe par ici a cette heure la.

Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé.

Son air triste et déçut m'on encore un peu plus embêté... C'est surtout de ma faute ce qui est arrivé, ci je n'était pas venu ici, ci j'avais un peu plus de tête et que je pouvais trouver les toilette au lieu de finir n'importe ou! Quand j’entendis pour la cinquième fois un petit aie..., j'en ai eu assez et ai pris une grande inspiration.

Désolé!

Je posa ma main sur son dos et la reteni fermement avant de mettre l'autre derrière ces genoux, hé oui, je la pris dans mes bras. J'eu du mal a ne pas tomber déséquilibré, j'aurais peu être du la prévenir aussi. Je soupire et lui fis un grand sourire.

Ca va mieux? J'aime pas trop voir les gens souffrir tu vois, dit moi ci ça te dérange.

Je marchais lentement et avec prudence, je préférerais ne pas la faire tomber une fois c'est déjà de trop.

Je dois t’emmener ou princesse?


© Madoka Asano


Dernière édition par Enzo Florac le Dim 2 Fév - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 1 Fév - 20:27

Mon poings est crispé contre le mur auquel je prends appuie. Je me mords légèrement la lèvre pour essayer de filtrer les petites plaintes de douleurs que je ressens. Je n’ai pas l’habitude d’être blessé et je reste assez douillette surement. La journée, ou plutôt la soirée, n’est pas forcément toute rose pour moi : je me retrouve trempé jusqu’au os par une eau rendue quasi-glaciale par l’air de la nuit, je me retrouve dans une tenue transparente devant un parfait inconnu, je le fait tomber en acceptant son aide et je me blesse…. Quelle poisse ! Au moins il a l’air gentil. Je ferme les yeux et m’arrête un moment pour visualiser son visage. Il est plutôt mignon, ce n’est pas forcément le type beau gosse mais il a un visage plutôt chou. Il m’a l’air moins à craindre que l’autre… Il me fait plus penser à ceux de ma famille avec ces cheveux poil de carotte. C’est une couleur souvent présente chez mes compatriotes. J’inspire pour me calmer et me donner du courage lorsque j’entends un soupire qui fait écho au mien.

- Désolé

Pourquoi s’excuse-t-il ? Une main se pose dans mon dos tandis qu’un bras fait décoller mes jambes du sol. Par réflexe je m’accroche au haut de la personne qui me tient : qui n’est autre que le jeune garçon que j’ai à moitié assommé en tombant. Mes cheveux me goutent dans le coup provoquant un frisson chez moi alors que je me remets de ma mini-frayeur en me sentant décollé. Il soupire de nouveaux et me fait un grand sourire tandis que j’essaie d’arrêter de trembler : à cause du froid et de la surprise. Il me sourit et je me calme un peu.

- Ca va mieux ? Je n’aime pas trop voir les gens souffrir tu vois, dit moi si ça te dérange.

Ses pas me mènent le long du couloir. Ses pas son lents et cette cadence évite à ma cheville de trop souffrir : dans cette position je ne la sens même pas.

- Je dois t’emmener où princesse ?

L’appellation, quoi que adorable me fait monter un peu de rouge aux joues.

-Je… Hum… Je voulais aller à... à l’infirmerie.

Je regarde ses cheveux timidement et regarde son visage en évitant ses yeux, intimidée, en attendant sa réponse. Puis-je lui faire confiance ? Pour le moment une chose est claire : j’y suis obligé, d’ailleurs il ne m’a même pas fait de mal… Quoi que l’autre aussi au début. Je me mordis la lèvre de nouveau pour changer mes pensées. Il a vraiment un sourire mignon, je me demande comment il réagirait si je lui disais « Tu as un sourire vraiment mignon. ». Je vois son visage changer et cette fois c’est moi qui réagis : Mince ! je l’ai dit à voix haute ! Mon visage devient rouge pivoine et je baisse vivement la tête pour que mes cheveux recouvre mon visage et mes épaules. Oh, quel gourde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 2 Fév - 13:44


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...



Je dois t’emmener ou princesse?

Je remarquas une légère rougeur sur son visage qui me fit sourire. Décidément elle est assez amusante cette fille. Je fait mine de n'avoir rien vu.

Je… Hum… Je voulais aller à... à l’infirmerie.

Je m'arrête un instant, histoire de ne pas arriver a l’opposer puis remarque que j'était déjà passé devant un de ces jours, ce n'est pas trop loin de la ou l'on es.

C'est parti!

J'accélère un peu en faisant attention a ne pas trop la secouer. AU bout d'un moment je regarde pour voir comment elle va et je la vois me fixer et me sortir cette phrase.

Tu as un sourire vraiment mignon.

Sur le moment on peut dire que j'était figé, je la regardais sans trop comprendre, j'ai mal entendu?!

Eu.... pardon?

J’écarquille les yeux encore un peu étonné par la situation puis me remet a sourire, est-ce vraiment possible? Elle me drague maintenant celle la?

Alors comme ça mon sourire est mignon? Tu me drague ou quoi?

Je rigole un peu et la repose a moitié, sur l'une de mes jambes. Me frottant un peu la tête.

On est bientôt arriver, tu devrais pouvoir le dire aussi je pense.Même s'il fait un peu sombre...

On va pouvoir te soigner! Je détourne un peu la tête... Alors ne dit pas des bêtises pareil...

Raaaaah! Mais qu'est ce que je fabrique! Pourquoi je suis gêné moi! Je secoue la tête tentant de cacher ma gêne et la reprend dans mes bras allant plus vite qu'avant pour ne pas trop penser. Il vaux mieux ne pas espérer, ni même réfléchir, je ne veux pas m’attirer des ennuis... De toute façon elle ne risque pas de le penser. Un petit sourire crispé se dessine sur mon visage. Et je la pose doucement devant la porte.

...

© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 2 Fév - 16:09

Pourquoi a-t-il fallu que je le dise à voix haute ? Pas que ce soit faux bien sûr, mais… Je ne l’ai pas fait exprès en fait. Toujours aussi rouge, et toujours autant sous l’effet de l’embarra je relève la tête les mains devant le visage, les doigts écarquillé pour voir sa réaction. Mes cheveux recouvrent toujours mes épaules mais mon visage empourpré est libéré de ces mèches.

-Eu.... pardon?

Hum… Que lui répondre… Je ne sais vraiment pas. Peut-être a-t-il mal entendu après tout ? Je l’ai surpris mais il doit encore s’imaginer avoir rêvé… avec un peu de chance ma honte n’est pas complet et il y a moyen de rectifier la frappe. Enfin, il me reste encore à trouver comment… Ces yeux sont écarquillé mais il se remet à sourire : comment réagir… C’est désarmant ce changement aussi rapide d’expression

- Alors comme ça mon sourire est mignon ? Tu me drague ou quoi ?

Et Mer….Credi ! Effectivement il a bien compris ce que je lui racontais, malheureusement je dirais. Le draguer ? S’il savait !

- Oui…Non… Oui… Enfin… Le sourire oui... la drague non… en fait…

Je m’embrouille et m’enfonce encore plus. Je viens de reconnaître de nouveau trouvé son sourire adorable. Peut-être ferais-je mieux de laisser ma bouche fermé et de tourner 7 fois la langue dans celle-ci. Il me dépose à moitié et je m’accroche discrètement à son haut pour ne pas tomber pendant la manœuvre avant de lâcher très rapidement. Il est en train de rire : par rapport à ce que je viens de dire ? Ou pas rapport à ce qu’il a dit lui ?

- On est bientôt arrivé, tu devrais pouvoir le dire aussi je pense. Même s’il fait un peu sombre…

Où peut-être à ce qu’il allait dire ? Non. Cette phrase n’est pas forcément drôle, juste correcte, une constations. J’hoche la tête pour montrer que je le vois effectivement.

- On va pouvoir te soigner !

Je sens que ma cheville est douloureuse mais le gonflement semble être moins rapide : je vais tout de même devoir poser une bonne grosse quantité de glace sur l’articulation. J’espère que je pourrais vite re-danser … Je le vois détourner la tête puis reprendre la parole.

- Alors ne dit pas de bêtise pareille…

De bêtise ? Parle-t-il de cette phrase qui m’a échappé ? Je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autre puisque je n’ai pas vraiment parlé depuis…
Il secoue la tête puis me reprends dans ses bras comme une jolie princesse. J’ai toujours rêvé d’être portée comme ça, emporté par un prince, ou par un homme fée qui serait tombé sous le charme de ma longue chevelure blonde. Je ne pense pas être particulièrement jolie par rapport aux canons de beauté que l’ont peu voir mais j’affectionne particulièrement cette chevelure à la raiponce. Il accélère le pas, me surprenant au passage, et je voie un sourire crispé se dessiner sur son visage : j’ai l’air de l’avoir embêter, il doit se sentir obligé.

-Je suis vraiment désolée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 2 Fév - 16:47


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...



Je suis vraiment désolée…

Je soupire un peu et lui donne ce que l'on pourrais appeler un coup de poing ci ce n'était pas aussi lent sur son front.

Je t'ai déjà dit de ne pas t'excuser nan?

Je lui fait un petit sourire réconfortant et m'accroupi devant elle. Je me relève et pousse doucement la porte dévoilant une salle sombre vu que l’infirmière n'est pas présente. J'allume la lumière après avoir cherché un moment l’interrupteur. Il s'agit d'une salle aux couleurs pâles avec beaucoup de blanc, les rideaux, les lits. Tout est bien ranger comme si l’infirmière pouvais apparaître d'un instant a l'autre. Je ressort la tête de l’infirmerie et jette un regard distrait a cette petite princesse.

Tu devrais aller sur l'un des lits. Je pense que tu y serais plus a l'aise. Non?

Je passe ma main dans ces cheveux un instant puis la retire comme elle est venu. Qu'est ce qui me prend moi?! A bien y regarder elle me rappel un peu ma petite sœur, le côté capricieux en moins! Cette simple pensé me donna un peu de bonne humeur et me fit un peu rire.

Ah! Attend un instant!

Je retourne dans la salle regardant a gauche et a droite, ou est ce que je l'ai vu avant?!

Ayé!

Je tien triomphalement dans les mains la blouse de l’infirmière et la tend a ma petite princesse le sourire aux lèvres.

Comme tu es trempé tu dois avoir froid.

Je tourne un peu la tête a droite puis la regarde dans les yeux un peu embêté.

Désolé d'avoir été embêtant avant... et de t'avoir porté sans le demander, je dois avoir l'air d'un type bizarre hein?

Ma simple réflexion me fit rire un peu et une petite larme de rire se forma dans mon oeil, je l'enleva tout de suite et lui fit un de ces sourire qu'elle qualifie de "mignon". Décidément, cette fille est marrante.


© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 2 Fév - 18:03

Il me pose, soupire et me donne une petite tape sur le front. J’y pose mes deux mains tandis que ma bouche s’arrondie en un petit « O » d’étonnement. Il me sourit et je lui rends automatiquement son sourire, sans même m’en rendre vraiment compte d’ailleurs.

- Je t’ai déjà dit de ne pas t’excuser nan ?

J’hoche la tête et répond :

- Dé…

Je mets mes mains devant la bouche pour étouffer le désolé qui m’est venue automatiquement. Il est accroupi devant moi et se relève. Il pousse la porte et je le regarde entré tandis que je reste près l’entrée de l’infirmerie songeuse. Celle-ci est sombre : normale elle n’était pas occupée, et bien rangée. Le jeune garçon, dont je viens de me rendre compte que je ne connais pas le prénom, malgré que je lui lance involontairement des compliments, m’interpelle.

- Tu devrais aller sur l’un des lits. Je pense que tu y serais plus à l’aise. Non ?

Il passe sa main dans les cheveux : ça fait petit garçon ! Je crois avoir entendu que mon frère le faisait beaucoup plus petit. Il rit sans raison apparente. Après avoir hoché la tête pour répondre à sa question je rejoins le lit dans un pas à mi-chemin entre le sautillement et le glissement. Les meubles près du mur m’aident. Je suis dos à lui et je ne vois pas ce qu’il fait. Une fois assise je croise mes bras devant moi pour cacher mes vêtements trempé et me réchauffer.

- Hum… Je ne connais pas ton prénom… On peut dire que les circonstances n’ont pas aidé à suivre une discussion normale.

Je sourie en entortillant une mèche de mes cheveux et en me mordant la lèvre.

- Moi je ne sais plus si je l’ai dit, je m’appelle Ellyana, mais parfois on me surnomme Elly… Même si je n’ai pas vraiment de surnom particulier… Bref… Je m’embrouille… A se demander si je ne me suis pas cogner la tête en tombant….

Je mordille ma lèvre et m’agite.

- Ah ! Attend un instant !

Arrêtant de gigoter je relève la tête.

- Ayé !

Il me montre une blouse blanche, trop grande pour moi. C’est la blouse de l’infirmière : puis-je vraiment.

- Je peux vraiment ?

Ma voix est timide et je n’ose pas trop l’acceptée.

- Comme tu es trempé tu dois avoir froid.

J’acquise et accepte la blouse que je serre contre moi pour cacher ma chemise de nuit qui est encore transparente et qui, en dehors du couloir sombre, est visible au cas où il se retournerait.

- C’est vraie ce n’est pas le moment de tomber malade… Je le suis déjà assez souvent et je ne vais pas pouvoir danser…. Je suis en classe artistique...

Sur ces mots je grimace. Ma faculté principale est ma maitrise du violon mais j’aime vraiment beaucoup danser, comme d’autre aime lire, écrire, faire du sport, moi c’est la danse ma passion, avec la musique bien sûr.

- Merci pour la blouse !

Je regarde la blouse après l’avoir attrapé quand il reprend la parole.

- Désolé d’avoir été embêtant avant… et de t’avoir porté sans le demander, je dois avoir l’air d’un type bizarre, hein ?

Il rit avant de m’adresser un de ses sourires attendrissants et adorables qui me fait détournée la tête les joues rosées. Je lui souris puis je repense à la blouse pour m’habiller. Je dois lui demander de sortir mais même si je lui fais plutôt confiance.

- Hum… Tu pourrais me laisser seule dans la pièce pour que je me change… Mon haut est beaucoup trop trempé pour que je le laisse sous la blouse… Je dois l’essorer.

Mon visage c’est fait assez grave et je ne souris plus, bien au contraire : mes traits sont figés. J’ai peur que les apparences ait été trompeuse, que je me sois trompé sur son compte et qu’il fasse demi-ensuite pour m’observer et me faire du mal. Je ne crois pas qu’au fond j’ai peur de lui mais j’appréhende la réponse, qu’elle soit orale ou comportementale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 15 Fév - 18:59


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...





Hum… Je ne connais pas ton prénom… On peut dire que les circonstances n’ont pas aidé à suivre une discussion normale.

Après avoir eu un petit rire je réalise que j'ai effectivement oublié. Et hoche la tête, je le lui dirais après. Puis je remarque un carré de tissus blanc ressemblant a une blouse a l'intérieur de la salle au loin.

Moi je ne sais plus si je l’ai dit, je m’appelle Ellyana, mais parfois on me surnomme Elly… Même si je n’ai pas vraiment de surnom particulier… Bref… Je m’embrouille… A se demander si je ne me suis pas cogner la tête en tombant….

Ah elle me l'avais dit? Sur le toit je pense... Je souri

Je crois que tu me l'avais dit, tu as raison. Je tire un peu ma manche pour la remettre bien et baisse un peu la tête vers elle. Moi c'est Enzo, Enzo Florac, j'aurais du te le dire plus tôt. AH ! Attend un instant !

Je retourne dans la salle regardant a gauche et a droite, ou est ce que je l'ai vu avant?! Je cherche dans la moitié de la salle avant de finir par retrouver cette blouse

Ayé !

Je tien triomphalement dans les mains la blouse de l’infirmière et la tend a ma petite princesse Ellyanna le sourire aux lèvres. Je suis fier, juste un peu hein... bon beaucoup en fait! héhé!

Je peux vraiment ?

Je suis un peu surpris puis reprend décidé.

Bah oui! Comme tu es trempé tu dois avoir froid.

Je tourne un peu la tête a droite puis la regarde dans les yeux un peu embêté.

C’est vraie ce n’est pas le moment de tomber malade… Je le suis déjà assez souvent et je ne vais pas pouvoir danser…. Je suis en classe artistique...

Assez souvent malade? Elle doit être de constitution fragile elle en plus. Je secoue la tête pour chassez les idées noir, ma sœur m'aurais pincer elle. Je souri un peu malgré l'étrangeté que cela peu avoir dans cette situation, et lui met la blouse dans ces mains.

Merci pour la blouse !

Je regarde la blouse après l’avoir attrapé quand il reprend la parole.

Désolé d’avoir été embêtant avant… et de t’avoir porté sans le demander, je dois avoir l’air d’un type bizarre, hein ?

Ma simple réflexion me fit rire un peu et une petite larme de rire se forma dans mon oeil, je l'enleva tout de suite et lui fit un de ces sourire qu'elle qualifie de "mignon". Décidément, cette fille est marrante car elle détourne la tête les joues rosé.

Hum… Tu pourrais me laisser seule dans la pièce pour que je me change… Mon haut est beaucoup trop trempé pour que je le laisse sous la blouse… Je dois l’essorer.

Hein?Je cligne des yeux avant de comprendre.
A, ah, aaaaaaaah! Bah... eu, oui.

Je recule jusqu'à la porte en lui faisant un petit signe de la main.
Dit moi quand je peu revenir Elly. Je sort en fermant la porte sans me retourner et glisse contre la porte jusqu'à être assis par terre. Je regarde la lumière clignotante de la lampe. Je plaque mon bras sur mes yeux essayant de ne pas réfléchir, trop de choses ce sont passé ce soir, beaucoup trop. Je souri et enfuit mes bras dans mes main tentant de ne pas entendre ce qu'il ce passe dans la salle, un léger bruit d'eau.
Quel heure est ce qu'il es déjà? Je sens que je vais m'endormir en sport demain moi. J'enlève mon bras et me met a bailler, m'endormant a moitié devant cette porte. Demain...





© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 2 Mar - 20:04

Sa réponse à ma question vient vite. Il s’appelle donc Enzo Florac.

- Je n’ai jamais croisé d’Enzo auparavant… Je crois du moins...

La blouse blanche qu’il m’a donnée est posée sur mes genoux, toujours tenue dans mes mains. Je ne la serre plus à m’en faire blanchir les phalanges mais mes bras sont passé devant moi pour cacher ma poitrine trop visible sous le tissue mouillé. Je lui fais ma demande pour être seul et il répond.

- Hein ?

Il a l’air étonné ? Il ne s’attendait tout de même pas à ce que je l’autorise à rester ici pendant que je me change ! Si ? Je pince un peu les lèvres sur cette pensée.

- A, ah, aaaaaaaah! Bah... eu, oui.

Ah. Il n’avait pas compris ma question à priori, je reprends mon sourire amusée : il a l’air un peu perdu. Il sort de la pièce sur une dernière phrase :

- Dit moi quand je peux revenir Elly.

Je me tourne vers le mur, pour être dos à un éventuel visiteur. J’enlève mon haut et le pose sur le bord du lavabo. Je fais de même avec mon pantalon crème. J’enfile la blouse et essors mes cheveux puis mes vêtements trempés. La blouse est longue et m’arrive aux genoux. Je regarde la table et je trouve une série de petit élastique. J’en prends un et tresse mes cheveux en natte. Je vérifie que la blouse est bien fermée puis me dirige vers la porte. Après un moment d’hésitation j’ouvre la porte pour dire à Enzo que je suis prête…. Et pour le voir endormis. Je me mets à genoux et pose ma main sur son épaule : je ne peux tout de même pas le laisser endormis ici !

- En…Enzo… Il faut se réveiller..

Je me penche un peu plus sur lui pour regarder si ses yeux on l’air de s’ouvrir.

- Debout... Il faut rejoindre ton lit…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 9 Mar - 15:50


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...



Demain...

Me sentant fatigué je commença a dormir un petit moment. Ma tête était un peu embrumé quand je senti une main se poser sur mon épaule.

En…Enzo… Il faut se réveiller..

Mmmh... Je ne.. mettrais pas ce costard... J'ouvris un oeil me demandant un instant ce qu'il ce passait... Puis vis la jeune fille d'avant en blouse me regardant avec inquiétude. Tien, elle s'est tressé les cheveux?

Debout... Il faut rejoindre ton lit…

Je fini d'ouvrir les yeux et remarque qu'elle est accroupi a coté de moi. Je me frotte les yeux un instant puis la regarde. Wouuuaaaah... son visage est vachement près.... Je tente de reculer la tête mais me cogne au mur.

Aie... Désolé, j'ai du m'endormir en réfléchissant.

Je lui fait un petit sourire et me relève lentement en époussetant mes jambes.

J'était devenu un majordome et je devais nettoyer les fenêtre d'une villa de 1000 étages... C'était dangereux... très!

Je baille un instant, puis regarde ma main étonné, comme ci elle m'observait. Je soupire puis la range dans ma poche.

Tu devrais mettre un mot a l'infermière comme quoi tu lui rend sa blouse demain, elle va se demander ou elle est passé sinon je pense.Puis réfléchissant un instantOu tu préfère que je t’accompagne a ton dortoirs et que je la rende ensuite?




© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Sam 15 Mar - 22:29

- Mmmh... Je ne.. mettrais pas ce costard...

Mignon… On dirait un petit garçon c’est drôle. J’aurais bien envie de lui ébouriffer les cheveux pour le réveillé mais je me vois pas vraiment le faire, surtout avec un grand. Il ouvre les yeux doucement puis se recule d’un coup : je l’ai surpris ?

- Désolé je ne voulais pas te faire peur ! Ca va ?

- Aie... Désolé, j'ai dû m'endormir en réfléchissant.

- Tu dois être fatigué… En plus avec mes bêtises je t’ai retardé, encore désolé.

Je retire les cheveux qui tombe par mèches devant mon visage et passe ses mèches derrière mon oreille et mon cou en souriant d’un air contrit.

- J'était devenu un majordome et je devais nettoyer les fenêtre d'une villa de 1000 étages... C'était dangereux... très!

Le thème de son rêve me fait rire : c’est original. Je me demande ce qui a pu motiver ce rêve, j’ai déjà entendu parler de l’interprétation des rêves, de Freud notamment. Je mets les mains devant ma bouche en me rasseyant, les jambes étalé sur le côté pour ne pas attenté à la pudeur avec la blouse trop courte pour arriver jusqu’à mes genoux et le pantalon humide qui me moule les jambes. Je me rends soudain compte que mes rire peuvent passer, à tort, comme des moqueries.

- Oups, je ne voulais pas me moquer, c’est juste que j’aime bien le thème du rêve, c’est original…

- Tu devrais mettre un mot a l’infirmière comme quoi tu lui rends sa blouse demain, elle va se demander où elle est passé sinon je pense. tu préfères que je t’accompagne a ton dortoirs et que je la rende ensuite?

- Je vais lui écrire un mot, j’espère qu’elle ne m’en voudra pas mais c’était ça ou me voir chercher des médicaments demain ou après-demain. Tu voudrais bien me passer une bande s’il te plaît ? Je vais me bander la cheville pour ne pas l’abimer d’avantage… Merci en tout cas de ton aide. Merci en tout cas de ton aide depuis tout à l’heure…

En attendant sa réponse je me remémore les évènements jusqu’à maintenant et je me rends alors compte que je viens de m’excuser sans cesse…. Alors qu’il m’avait dit d’arrêté. Mais c’est plus fort que moi ! Je n’aime pas poser des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Lun 5 Mai - 17:33


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...

 

 
- Oups, je ne voulais pas me moquer, c’est juste que j’aime bien le thème du rêve, c’est original…

- Tu devrais mettre un mot a l’infirmière comme quoi tu lui rends sa blouse demain, elle va se demander où elle est passé sinon je pense. Tu préfères que je t’accompagne a ton dortoirs et que je la rende ensuite?

- Je vais lui écrire un mot,

Je hoche la tête, c’est se qu’il y a de mieux a faire je pense.

-Bonne idée, mais il faudra quand même y penser demain.

-J’espère qu’elle ne m’en voudra pas mais c’était ça ou me voir chercher des médicaments demain ou après-demain. Tu voudrais bien me passer une bande s’il te plaît ? Je vais me bander la cheville pour ne pas l’abimer d’avantage… Merci en tout cas de ton aide. Merci en tout cas de ton aide depuis tout à l’heure…


-Okey, je t’en cherche une !

Je retourne dans l’infirmerie en me frottant les yeux pour me réveiller.  Ou est se qu’ils peuvent bien être rangé ? Je fini par les trouvé et les prends avec moi, ainsi que du papier et un stylo.

-Ellyanna, c’est ça que tu voulais non ?

J’affiche un sourire satisfait d’avoir réussi à les trouver et sort de la pièce.  Je lui tends au passage la bande de pansement en question. Est se que l’on se reverra ?

-Dit, je peux te raccompagner ? Je me dis que je préfère rester avec toi jusqu’as se que tu sois a ton dortoir. Ça m’embêterait vu que ta cheville est blessé, je me sens un peut responsable aussi s’il t’arrivait un truc quand je ne serais pas la.

Je joue un peut avec mes mains me sentant déjà responsable de se qui lui arrive.

-Au fait, j’ai un truc que l’ont m’avait dit quand j’étais petit. Quand tu veux éviter de dire pardon ou désolé il vaut mieux dire merci plutôt. Pardon ça a tendance à gêner les gens tu vois.
 


© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Jeu 8 Mai - 15:35

-Okey, je t’en cherche une !

Enzo s’éloigne de moi en se frottant les yeux, il a l’air fatigué et je me sens coupable car c’est en partie de ma faute.

-Ellyana, c’est ça que tu voulais non ?

Il m’apporte ce que je lui ai demandé…. Ou presque. Il m’a bien apporté de quoi écrire mais à la place de la bande il m’a apporté une petite planche de pansement. Je rie doucement d’un ton joyeux sans même m’en rendre vraiment compte et l’entends reprendre la parole.

-Dit, je peux te raccompagner ? Je me dis que je préfère rester avec toi jusqu’à se que tu sois a ton dortoir. Ça m’embêterait vu que ta cheville est blessé, je me sens un peut responsable aussi s’il t’arrivait un truc quand je ne serais pas la.

Il se tord les mains et semble un peu anxieux. C’est vraiment gentils et mignon mais il n’a pas à se sentir coupable : c’est moi qui aie été maladroite.

- C’est gentils, vraiment, mais tu n’as pas à te sentir coupable : j’ai été très maladroite, c’est ma seule faute. Le hasard et les petites fées n’ont pas été de mon côté. Mais tu peux oui me raccompagner si tu veux. Par contre je préfère marchée.

-Au fait, j’ai un truc que l’ont m’avait dit quand j’étais petit. Quand tu veux éviter de dire pardon ou désolé il vaut mieux dire merci plutôt. Pardon ça a tendance à gêner les gens tu vois.

C’est joli comme technique et c’est bien dit. Le problème est que je ne suis pas sûr de réussir maintenant, j’ai toujours peur de mal faire. Peut-être que c’est aussi pour ça qu’IL…. A cette pensée mon visage se ferme et je me crispe, pour être un peu seule et me ressaisir je fais une demande à Enzo.

-Hum… Tu… S’il te plaît… Tu peux…prendre pour… passer… me passer… donner… un bandage… une bande… pas de pansement…  pour entourer la cheville… S’il te plaît.

En disant cela je pousse les pansements vers lui et m’éloigne en me glissant de l’autre côté du lit. Une partie de moi me dit que ce n’est pas raisonnable mais je n’arrive pas à l’écouter. Je me recroqueville dans un coin et me retrouve appuyer de tout mon poids sur mes vêtements trempés. Ces derniers se retrouve essoré et me mouille. L’eau qui les imbibait est encore plus important qu’avec le sceau d’eau : lorsque je m’étais pris le sceau des poussières s’y était pris et j’avais profité du temps où je m’étais changé pour enlever cette poussière et ne pas la trimbaler partout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Dim 11 Mai - 17:47


Le Fantôme de Minuit



Le sourire c'est comme une fleur, si tu ne prends pas soin de lui, il se fanera rapidement ...

 

 
-Au fait, j’ai un truc que l’ont m’avait dit quand j’étais petit. Quand tu veux éviter de dire pardon ou désolé il vaut mieux dire merci plutôt. Pardon ça a tendance à gêner les gens tu vois.

Une fois ma phrase fini je pose les yeux sur sont visage. Au bout d'un instant a peine je vois sont visage se fermer. Inquiet je me dépêche de lui répondre d'un ton hésitant.

-Je.. J'ai dit quelque-chose de mal?

-Hum… Tu… S’il te plaît… Tu peux…prendre pour… passer… me passer… donner… un bandage… une bande… pas de pansement…  pour entourer la cheville… S’il te plaît.

Hein? De quoi? J'ai pas pris le bon truc? Pourquoi on dirais qu'elle manque d'air, elle se sent mal? C'est de ma faute? Je pose ma main sur son épaule toujours aussi inquiet, voir plus qu'avant. Elle me tend les pansement que je prend immédiatement avec un petit sourire qui se veux rassurant malgré mon inquiétude évidente.

-Ça va? Tu n'as vraiment pas l'air bien... Je vais te le chercher alors, repose toi.
 
Le temps de reposer les pansement en rouleau et de récupérer se que voulait en réalité Ellyana je la retrouve trempé dans une sorte de petite flaque d'eau créé par se qui semble être ces vêtements d'avant.

-Euh.. qu'est se que tu fait la dedans?

Je m'approche d'elle, elle est recroquevillé dans un coin comme un petit animal terrifié. Je accroupi a coté d'elle et lui passe ma main dans ces cheveux par réflexe. Je la retire vivement, de peur de la gêner ou de sembler lourd. C'est a moitié de ma faute après tout c'est normal qu'elle ai peur de moi. Si j'avais fait attention elle ne se serait pas blessé peut être... Je me pince le bras pour me calmer et soupire en lui tendant se qu'elle voulait depuis un moment.

-Tien princesse, cette fois c'est se que tu veux. Tu veux que je te la mette ou tu peut le faire toi même?

Je pose tout de même ma main sur son bras en tentant d’apercevoir son visage qui était un peu cacher par ces cheveux.

-Je... J'aimerais savoir quelque-chose, depuis avant j'ai l'impression que tu me fuit en fait. Est se que je te fait peur a se point?

Je dois sans doute avoir un regard implorant, j'attend beaucoup de sa réponse. Elle a vraiment l'air d'être gentille, et je l’apprécie beaucoup. J’espère qu'ont seras amis, sans qu'elle ai peur de moi.

© Madoka Asano
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   Lun 12 Mai - 20:42

- -Ça va? Tu n'as vraiment pas l'air bien... Je vais te le chercher alors, repose toi.

Je suis toujours en train d’essayer de reprendre mes esprits après cette attaque de panique lorsque je l’entends s’inquiéter de mon sort.

- Euh.. qu'est se que tu fait la dedans?

Il a dû remarquer l’eau qui m’entoure : heureusement que la blouse de l’infirmière est plutôt bien étanche : seul mes cheveux sont mouillé au final, et mes mains. Il passe la main dans mes cheveux et je retiens mon souffle : je ne sais pas si c’est de peur ou de surprise ; je commence peu à peu à me calmer mais ce contact est encore un peu trop récent.

- Tien princesse, cette fois c'est se que tu veux. Tu veux que je te la mette ou tu peut le faire toi même?

Je me redresse un peu, je pense pouvoir le faire mais il faudrait peut-être que j’apprenne à faire un peu confiance aux autres : après tout en plus d’avoir été gentil avec moi début le début de la soirée, nous sommes dans un lieu où je pourrais crier s’il y avait un problème quel qu’onc. Je me redresse un peu, la tête toujours baissé. Mon souffle ralentit peu à peu ou fur et à mesure de l’air que j’inspire et expire. Enzo me touche de nouveau le bras et je le cache presque derrière moi par reflexe.

-Je... J'aimerais savoir quelque-chose, depuis avant j'ai l'impression que tu me fuit en fait. Est se que je te fait peur a se point?

Je souffle et redresse la tête : je suis toute rouge, non pas parce que je suis intimidée –quoi que de mettre donné en spectacle m’a un petit peu intimidé- mais surtout à cause de la panique précédemment ressentit. Mieux vaut le rassurer, mon geste prêtait à confusion ; même si c’est le contact que je ne supportais pas sur le coup de la surprise ce n’est pas de sa faute à lui.

- Ce n’est pas de ta faute… J’ai… un petit peu paniqué. Des mauvais souvenir qui sont remonté et m’ont submergé. Hum...

Allez ! Il faut que je me lance !

-Je veux bien pour la bande, que tu t’occupes de bander ma cheville, ça serais vraiment gentils.

Je serre légèrement les pans de la blouse en appréhension au contact : je pense être assez calmé et canaliser assez de courage pour supporter de nouveau le contact. J’espère juste que celui-ci ne sera pas trop brusque. Je le regarde avec une légère appréhension. Voulant rompre le petit silence qui c'est produit j'essaie de parler et d'appliquer son conseil : remercier, pas s'excuser.

- Merci... Merci de m'avoir aidé jusqu'à là... Je n'ai pas eu peur de toi mais d'un souvenir, vraiment. Je pourrais peut être le raconter une autre fois mais pas maintenant...

Mais qu'est-ce qui m'a prit de proposer de le raconter plus tard, je ne suis même pas sûr d'en être réellement capable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Fantôme de Minuit[PV Enzo Florac]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temple maudit [Fantôme de Minuit]
» Premier entrainement [Nuage de Minuit]
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Discution avec une Menthe (PV. Nuage de Minuit et Petite Menthe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail High School :: Sujets supprimés :: Archives :: Sujets Abandonnés-
Sauter vers: